RSS
RSS


 

Partagez | .
 

 Éléa, l'observatrice

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Carnet de voyage
Titre: Observatrice
Classe: Sorcière
Infos +:
avatar

Éléa
MessageSujet: Éléa, l'observatrice   Mer 25 Déc - 20:23

Éléa






► Avatar :Leafa de Sword Art Online
Carte d'Identité


— NOM : ...
— PRÉNOM : Éléa
— AGE : Plus de 4000 ans
— SEXE :
— TAILLE : 1m71
— POIDS : 50kg
— RACE : Elfe
— CLASSE : Mage
— ORIGINE : Tesseha'lla (Heimdall, même si elle y était surtout avant la division des mondes)
— ORGANISATION : Aucune
— ARME PRINCIPALE : Une épée
— OCCUPATION : Observer et prendre des notes
SIGNE(s) PARTICULIER(s)

Prends parfois les autres de haut, comme si elle s'adressait à des enfants.
A tendance à rester dans la mémoire des gens.
Se bat extrêmement mal à l'épée.



Description physique

Un visage d'adolescente ou jeune adulte avec des yeux émeraudes encadrés par deux courtes tresses blondes. Voilà la première vision qu'on pouvait avoir d'Éléa. Son visage était fin, gracieux, séduisant, et ses cheveux blonds attiraient le regard. En dehors des deux tresses, ils passaient au travers d'un anneau en forme de grand fleur pour descendre en queue de cheval jusqu'à hauteur des fesses. Ses oreilles pointues étaient mises en évidence par cette coiffure. Ce qui pouvait attirer le regard ensuite, c'étaient ses formes indubitablement féminines mises en valeur par un décolleté élégant blanc à la bordure dorée et par un corset en cuir lui enserrant la taille. Si on la voyait de dos, on pouvait voir ses omoplates, mais les épaules restaient cachées des manches bouffantes vertes d'une sorte de manteau avec une ligne blanche dessus jusqu'au coude. Des manches de soie blanche prenait le relais, moulant les bras fins. Des bracelets dorés tenaient ces manches qui s'arrêtaient à la base de la main.

Personne ne pouvait voir l'exsphère situé sous le seins gauche, mais elle était pourtant bien là. Ce qu'on voyait, en revanche, ce sont les fines jambes. Le haut blanc de l'elfe s'arrêtait à mi-cuisse, ses jambes serrées par une bande de cuir de chaque côté. Le blanc reprenait plus bah avec la chaussette montante qui allait jusqu'en haut du genou. Les bottes légères mais montantes elles aussi, s'arrêtaient, elle peu en-dessous des genoux. Une épée se trouvait attachée au côté gauche du corset en cuir. C'était une épée droite, fine, légère dans un fourreau simple. Sous cette épée, on pouvait voir le prolongement du manteau vert couvrant les épaules. Il se fermait à la taille, puis était ouvert sur le devant pour permettre les mouvements tandis que l'arrière donnait l'impression d'une cape descendant jusqu'aux tibias.



Profil psychologique

Éléa a un tempérament que beaucoup jugeront étrange. Elle observe toujours son environnement mais reste souvent effacée. Pourtant, dès qu'on commence à lui parler, elle est généralement chaleureuse. Elle aime bien rappeler aux vieux qu'elle les a connu jeunes. Elle aime cette aura de mystère qui plane autour d'elle et voir les gens intrigués. Cela l'amusait, la distrayait. Elle feignait de ne pas les remarquer, en général. Cependant, quand un joli garçon lui faisait la cour, elle ne pouvait pas nier qu'elle appréciait cela. L'elfe aimait voir les gestes maladroits. Chacun avait sa manière de faire et même les expérimentés avaient beaucoup à apprendre au final, ce qui est plutôt amusant. Elle a néanmoins appris à ne jamais trop s'attacher.

Dans le fond très gentille, elle a été obligée d'apprendre à rester observatrice, même dans des cas où elle voudrait agir. Son cœur s'est habitué à voir des horreurs sans rien pouvoir y faire, mais malgré tout, elle continue d'en souffrir. Elle a toujours du mal à rester de marbre devant certaines situations. Elle arpente ces terres depuis trop de temps, voilà ce qu'elle se dit parfois, mais malgré tout, elle continue. Oui, la compagnie des gens était agréable, même si leur existence était éphémère comparée à la sienne. Elle se considérait tour à tour comme une amie de leur âge, puis comme une aînée qui peut leur faire la leçon. Cela l'amusait un peu. Tout était bon pour tromper l'ennui, au fond. Éléa avait vu de nombreux paysages et peu de choses pouvaient encore l'étonner aujourd'hui. Elle avait voyagé plusieurs fois entre Sylvarant et Tesse'halla. En fait, elle en avait perdu le compte. L'une de ses occupations préférées était de comparer les textes des historiens avec des faits qu'elle avait pu observer de ses propres yeux. Les faire tourner en bourrique ensuite était un jeu d'enfant. Malgré son grand âge, elle restait une grande enfant.



Biographie

Tiens, quelle étrange créature. Cela fait tellement longtemps que je n'ai pas vu de représentants de ta race. Tu as de belles couleurs. Le gris et le vert se marient très bien. Et quelles oreilles tu as ! Mmmh je doute que tu sois à l'état sauvage. C'est étonnant de te trouver là, en tout cas. Tu as des maîtres pas loin ? Non ? Que dirais-tu de rester avec moi pour cette nuit ? Mon feu de camp n'est pas le grand luxe, mais c'est mieux que rien. Tu me rappelles des souvenirs. Tu veux que je te racontes ? Oui ? C'était il y a très longtemps. Tu sais, je suis beaucoup plus vieille qu'il n'y paraît.

Il y a quatre mille... euuuuh... Je ne saurais pas dire exactement en fait. Je sais que j'ai dépassé les quatre mille ans. En tout cas, ma mère a accouché de moi. Ce ne fut pas sans douleur pour elle, j'imagine. Je vivais à Heimdall, le visage des elfes qui est  en Tesse'halla, maintenant. Crois-moi ou non, mais à l'époque, il n'y avait qu'un seul monde. J'étais heureuse. J'allais souvent voir mon amie Martel. Elle avait à peu près mon  âge et elle était dans une maison pas loin, à la bordure du village. Sa mère disait qu'elle avait une santé très fragile. A cause de ça, j'aurais pu ne jamais la connaître. Je me souviens encore quand je m'amusais à me cacher de ma mère pour éviter les corvées. J'avais cinq ou six ans. J'avais entendu quelqu'un chantonner. La voix était tellement adorable. Je suis entrée, comme une voleuse haha ! Je me souviens encore comment je m'étais extasiée devant Martel. Elle était telle belle. Quand sa mère nous a trouvées toutes les deux à jouer et à chanter ensemble, elle semblait d'abord en colère, puis finalement elle a ri. Elle était heureuse de nous voir nous amuser. J'ai eu la permission de revenir. Si je n'avais pas entendu Martel ce jour-là, ma vie aurait été tellement différente, quand j'y pense.

Je m'amusais régulièrement avec Martel et j'ai vu l'avancement de la grossesse de sa mère. Mais quand le petit Mithos est né... tout a changé. J'ai appris la vérité sur Martel. Elle n'avait pas une santé fragile. Elle se cachait parce qu'elle était demi-elfe. Tu ne comprends pas cela, toi, hein. Tu n'es qu'un animal mais au village des elfes, les demi-elfes n'étaient déjà pas très bien vus. Il y a eu de longues discussions. Ma mère m'avait interdit d'aller voir Martel. Ce fut quand le petit Mithos eut trois mois qu'ils furent bannis de Heimdall. J'avais beau voir Martel de temps en temps en cachette, je n'arrivais pas à la soulager de son stress, de sa peine. La sentence à prouvé que son pessimisme était en fait du réalisme. Quand je les ai vus partir seuls, j'ai pris mes quelques affaires et j'ai fugué. Je suis partie de chez moi presque sans hésitation. C'est drôle, ça, pour une elfe, non ? Martel avait d'abord refusé que je l'accompagne. Mais elle me connaissait mieux que ma famille.

On est parties comme ça sur les routes. On était débrouillardes, on a réussi à trouver à se balader d'abbaye en abbaye au début pour avoir du lait pour Mithos. Ensuite, on se débrouillait avec la nature. J'avais de telles affinités avec la magie qu'on s'en sortait pas mal contre les monstres. Martel était particulièrement douée pour la magie de soin. C'est lors de nos pérégrinations qu'on a rencontré un demi-elfe aux cheveux bleus. Mithos avait alors trois ou quatre ans. On perdait un peu la notion du temps. Il était un peu plus vieux que nous. Il nous a gentiment aidé en nous évitant d'être pris au milieu d'un champ de bataille. La guerre faisait rage et les armes utilisées pouvaient être terrifiantes. Nous fûmes obligés de fuir de bataille en bataille. Les demi-elfes n'étaient pas acceptés pour autre chose que servir de chair à canon. La discrimination était déjà ancrée dans ces gens. C'est en fuyant un autre champ de bataille qu'une créature comme toi nous a trouvés. Elle nous a guidés jusqu'à un humain. Ah, Kratos. Il s'est très bien entendu avec Mithos malgré leur différence d'âge. Yuan en avait profité pour s'approcher un peu de Martel. Il ne perdait pas le nord, le bougre, elle lui avait tapé dans l’œil, haha ! Ah, tiens, la viande est prête. Tu en veux un petit bout ? Allez, tiens, ne le gobe pas en un seul morceau, tu risquerais de t'étouffer. Je me souviens à peu près de l'animal de Kratos. Il était adorable. Je crois que ses couleurs étaient un peu comme les tiennes. C'est parti loin, tout ça.

Kratos était sensé se battre pour un des camps mais il avait réussi à leur fausser compagnie. Après d'autres fuites, il s'est passé beaucoup de choses, et on a voulu tout arrêter. Je me souviens encore du regard envieux de Mithos quand mes pouvoirs de mage grandissaient encore plus vite que lui ne gagnait en taille. Au final, il a pu faire des choses comparables à moi quand il a commencé à conclure des pactes avec les esprits originels. On était encore idéalistes, optimistes. On était certain qu'avec les esprits avec nous, tout s'arrêterait. Mithos avait gagné en puissance. Il avait voulu affronter Ondine seul. Ondine accepta mais je la soupçonne d'y être allée relativement doucement. Cela ne m'a pas empêchée de lui donner un coup de main. Ce n'était que quelques boules de feu de rien du tout, mais ce gosse en a fait tout un plat. Je me rappelle encore de son petit air vexé. C'était mignon. Pour les autres, il n'a pas eu trop besoin d'aide. Sa maîtrise des invocations était exceptionnelle, je dois bien l'avouer. Avec les esprtis originels sous ses ordres, ses pouvoirs devenaient grands.

On a d'ailleurs croisé un être qu'on a pris un instant pour un esprit originel. On aurait dit une sorte de chien ou félin tout sombre. Il s'appelait Tenebrae. Martel et Mithos se sont entichés de lui très rapidement. Heureusement qu'il n'est pas resté trop longtemps en notre compagnie, on n'aurait jamais pu repartir, sinon haha ! Je l'aimais bien aussi mais Yuan et Kratos étaient un peu méfiants. Au final, malgré tout, même Kratos avait fini par l'apprécier. Il faut dire qu'ils étaient aussi rabat-joie l'un que l'autre. Je me souviens les avoir traité de vieux ronchons. Crois-moi ou pas, Tenebrae est celui qui l'a le plus mal pris ! Je veux bien qu'il soit vieux mais tout de même. Je ne suis pas devenue ronchonne moi... Ne me regarde pas avec ces yeux-là, j'ai dit que je n'étais pas ronchonne ! Attention, tu vas finir en civet si tu continue. Voilà qui est mieux.

Retourner à Heimdall pour trouver Origin fut une épreuve pour nous. Nous dûmes affronter le regard dur des elfes. Ils étaient mon peuple, ma famille mais je ne me suis jamais sentie autant étrangère qu'à ce moment. Moi qui arrivait à supporter la vue des corps calcinés ou déchiquetés par mes sorts, j'avais du mal à lever les yeux vers ma mère. Pourtant, crois-moi, ces corps n'étaient pas beaux à voir... Tiens, tu peux avoir le reste de ma part de viande, je n'ai plus faim. En tout cas, on a réussi à passer par Heimdall et aller voir Origin. Les anciens du village étaient persuadés que nous allions nous faire rejeter par Origin. Pourtant l'idéalisme de Mithos avait atteint le cœur d'Origin. L'arbre de Kharlan avait beau avoir été détruit, Origin choisit de croire en ces hommes, elfes et demi-elfes qui avaient causé la perte de ce trésor. A l'aide d'Origin, nous allions faire germer la graine de l'arbre. Même Mithos avec ses invocations eut besoin de notre aide contre Origin. La bataille ne fut pas aisée mais nous avons réussi. Origin a prêté sa force à Mithos. Il était tellement fier, mais pourtant sa fierté n'était rien comparée à celle que je lisais dans les yeux de sa sœur. Martel n'en revenait toujours pas d'avoir un petit frère aussi exceptionnel. Elle l'aimait encore plus qu'avant si c'était possible. Je n'avais jamais vu un frère et une sœur liés à ce point.

Notre voyage nous a donc mené près de là où se trouvait autrefois l'arbre géant de Kharlan. La graine était toujours là, au milieu de créatures constituées de mana qui étaient sorties de la dépouille de l'arbre. Nous avons fait une halte avant. Notre dernière de cette grande aventure, on pensait. Je me souviens encore de Yuan, tout fier, qui avait fini de graver une bague. Mithos discutait avec Kratos de ce qu'ils allaient faire une fois qu'un nouvel arbre aurait poussé. Toujours aussi idéaliste, mais à ce moment, nous étions tous les mêmes. Pour nous, c'était la fin de notre épopée, nous allions ramener la paix dans ce monde. Je regardais Yuan offrir sa bague à Martel, celle-ci sourire avec gêne, puis accepter. Oui, ils étaient faits l'un pour l'autre, c'est ce que je pensais à ce moment-là. Même Mithos qui était un peu jaloux de l'attention que sa sœur accordait à ce demi-elfe aux cheveux bleus, voulait bien concéder que ces deux-là allaient bien ensemble. Pour ma part, je suis persuadées que leurs âmes sont liées. Si seulement j'avais su ce qui se passerait ensuite. Dans ce groupe, j'avais toujours été celle qui parlait le moins, qui écoutait, mais pourtant je les aimais tous. A mes yeux, ma préférée était bien Martel. Elle était comme une sœur jumelle à l'apparence différente de la mienne, mais avec la même proximité. On connaissait très bien l'autre, au point de parfois savoir ce qu'il se passait dans la tête de l'autre. Je me rappelle encore avoir regardé son sourire paisible avant de m'endormir.

Le réveil ne fut pas difficile. On avait étonnamment bien dormi. Mithos et Kratos refaisait un entraînement en douceur, plus un échauffement qu'autre chose. En les regardant, je me suis souvenue des premiers entraînements que j'avais faits. Selon Kratos, j'étais un cas désespéré et Mithos m'avait rapidement dépassée malgré la différence d'âge. C'est drôle quand on pense que j'ai une épée, maintenant. Je t'expliquerai. Où en étais-je ? Ah, oui. On s'était tous levés et dirigés vers la graine suprême. Le but était d'arriver avant les deux armées qui voulaient se l'approprier. Combattre au milieu d'une guerre n'est pas chose aisée, crois-moi. Chacun voulait le mana restant sur cette terre pour leur magietechnologie pendant que nous faisions tout pour éviter cela. Le combat fut chaotique, mais nous sommes parvenus jusqu'à la graine juste avant les deux armées qui ont arrêté de se battre pour nous menacer si on ne partait pas. C'est à ce moment que c'est arrivé. Mithos exposait des arguments, ce n'étaient que des mots, et ils ont répondu par la violence.

Ils ont tiré un projectile d'une réplique miniature de leur fameux canon à mana qu'ils voulaient alimenter avec la graine. Mithos a été trop surpris pour réagir et c'est Martel qui s'est interposée. Elle n'a pas pu se protéger du tir. En revanche, elle est parvenue à absorber le tir. Personne d'autre ne fut blessé, mais elle... est morte sur le coup après cet exploit. La suite est enveloppé dans une sorte de brouillard. Je perdais le contrôle de moi-même. Je fixais le visage de paisible de Martel alors que Mithos pleurait sur elle. J'entendais vaguement Yuan dire quelque chose sur les humains, Kratos parler du contrôle du mana. Je me suis retournée alors vers cet homme qui avait tiré. Il n'était qu'un capitaine, il avait pris une décision sans en référer sa hiérarchie. Oui, cette homme voulait la guerre, il aimait cela. Le mana a commencé à couler en moi. Je sentais cette puissance déferlait alors que la colère achevait d'étouffer ma raison. Ce jour-là, j'ai utilisé le sort le plus puissant que je connaissais. Ou plutôt, j'y ai déversé tellement de mana que ce n'était plus la pluie de météores que les grands mages connaissais. C'était un véritable armaggedon qui s'écrasait devant moi. Je n'avais aucun contrôle à proprement parler sur ce sort. Je m'arrangeais juste pour que cela tombe devant moi et pas derrière. Quand Yuan et Kratos ont trouvé le courage de me secouer pour me faire reprendre mes esprits, les deux armées étaient annihilées depuis longtemps. Seul le mana provenant de la graine m'avait permis un sort d'une telle ampleur. Alors que je me vidais de mon mana et aurait du finir épuisée en l'espace d'une quinzaine de seconde avec un débit pareil, j'ai continué pendant une minute entière car mon énergie se reformait à cause de l'influence de la graine. Les conséquences exactes restent obscures même maintenant. Est-ce que l'âme de Martel était déjà dans la graine ? Est-ce une réaction que l'on ne peut avoir qu'avec un mage elfe ? Aucune idée. Je ne veux plus jamais perdre le contrôle d'un sort de cette manière. J'ai causé ce jour-là plus de destruction que je ne pourrai jamais me pardonner. Combien de familles ont perdu un père ou un mari qui n'avait fait que s'engager dans l'armée de son souverain ?

Suite à cela, il y eut un grand silence. La guerre n'était toujours pas finie. Ce n'était que deux petites armées, chaque souverain en avait encore le double dans cette guerre. Cependant, perdre un tiers de leurs forces les fit réfléchir. Mithos fit la seule chose qu'il pouvait pour sauver Matel : il la mit dans la graine. Il espérait que les pouvoirs de guérison de Martel se stimuleraient et guérirait le corps. C'est ce qui est arrivé mais ce corps ne pouvait plus abriter la vie. Un mort ne peut revenir à la vie, c'est une loi de la nature. Tous les essais arrivent à la même conclusion. Tout ce que nous obtenons sont des morts-vivants ou des corps dont le cœur battent mais dont l'âme n'arrive pas à se mettre en phase avec. Martel était dans le second cas. Son âme ne pouvait plus sortir du corps et aller dans l'au-delà mais ne pouvait pas non plus reprendre le cours de la vie. Elle était bloquée. Elle est toujours bloquée, en fait. Quoiqu'il en soit, ne perdant pas tout son courage, Mithos a réussi à traiter avec les deux camps de la guerre pour installer une paix durable. C'est après cela que tout a dérapé. Avec l'aide d'exsphères spéciales, nous sommes devenus ce que les gens appelaient des anges. Pour ma part, je préfère me considérer comme une fée, mais c'est surtout parce que je me suis séparée d'eux.

Mais ce n'est pas venu tout de suite, cette séparation, non. Je voulais rester, mais j'avais beau tanner Mithos pour qu'il replante la graine, que le monde reparte sur de nouvelles bases, il refusait net. Avec l'épée éternelle, il en avait la possibilité, mais à la place, il sépara le monde en deux. Quel idiot. Ainsi nos disputes devinrent plus fréquentes, jusqu'au jour où nous en étions à nous battre. Je l'égalais en puissance, à ce moment. Il n'avait plus autant d'appui de la part des esprits originels, mais il avait gagné en puissance avec son exsphère différente de la mienne. Malgré tout, quand je le prenais par surprise et avais l'ascendant, il se servait de l'épée éternelle. Après plusieurs batailles, j'ai fini par arrêter cela. Je n'arrivais pas à tout résoudre. Yuan était encore dans son deuil, se perdant souvent dans l'admiration de la bague qu'il avait offert à Martel et qu'il avait repris en souvenir. Kratos, lui, suivait son ami et élève jusqu'au bout. Je n'avais aucun allié dans cette bataille, j'étais seule, j'avais tout perdu. Ce fut à cette période, après un siècle d'acharnement que j'ai abandonné, alors même que Yuan commençait, lui, à se battre. Il fondait son organisation dans son coin.

Je suis donc partie. Je me suis baladée en Tesse'halla et Sylvarant. J'ai observé. Je suis devenue l'observatrice, celle qui notait tout. Tu vois ce livre ? Je l'ai créé peu après la scission du monde. Il a en réalité un nombre infini de pages malgré sa petite taille. Je n'ai pas besoin d'encre pour écrire dedans. Je pense que c'est ma plus belle œuvre aujourd'hui. En vivant parmi tous les mortels des deux mondes, je me suis faite des amis, des amours. Mais chaque fois, je les voyais mourir sous mes yeux alors que je restais la même. J'avais pourtant fait beaucoup d'efforts pour me mettre à leur niveau. J'ai des entraves en moi que je me suis posées moi-même. Elles limites ma puissance magique. Malgré ça, je reste une magicienne très puissante, probablement du niveau de magiciens doués, voire même peut-être parmi les meilleurs, maintenant qu'ils ne s'entraînent plus aussi assidûment qu'autrefois. Cependant, je n'utilise pas ma puissance. Cette épée est là pour ça. Non, je ne pourrais jamais tenir front à qui que ce soit d'autre qu'un paysan avec cette arme. Je me suis entraînée à la discipline du iaidō. Le principe est de donner un coup d'épée tout en dégainant la lame. Je concentre donc ma magie dans l'épée et l'envoie en dégainant, puis je range mon arme dans son fourreau à nouveau. Je peux ensuite parer quelques coups avec le fourreau, mais quoique je fasse, je ne suis pas bonne du tout à cela. Les inconnus pensent que mon arme est une lame magique qui me rend plus puissante. La vérité est l'inverse. Je ne me servirai pas de mes pouvoirs à leur pleine puissance, même bridés comme ils le sont. J'ai perdu tout droit d'agir dans ce conflit. Je me suis rangée de mon côté, en tant qu'observatrice.

J'ai vu de nombreuses choses, des civilisations naître, d'autres mourir. J'ai vu des élus courageux, d'autres lâches, certains réussissaient leur voyage pour être finalement tués par Mithos lors de son expérience pour Martel, d'autres finissaient dans un fossé sur le bord du chemin. Je les ai tous notés. Regarde à cette page-là. Je me fais un devoir de noter l'identité de chaque élu, une description et un croquis. Je dessine pas si mal hein ? Alors voyons, l'élue actuelle ici, c'est elle. Je l'ai observée un petit moment et j'ai posé quelques questions à ses proches mais je ne lui ai pas parlé personnellement. Je me souviens de son institutrice. Elle était très méfiante à mon égard. L'élue actuelle de Sylvarant semble maladroite, mais je suis persuadée qu'elle réussira. Elle ressemble beaucoup à Martel dans on caractère. Ils disent qu'elle a disparu et qu'ils vont trouver quelqu'un d'autre, mais je suis persuadée qu'elle est encore vivante. L'élu de Tesse'halla est pas mal non plus. Il a un petit côté torturé mais il le cache comme il peut. Je me souviens qu'il était encore adolescent quand je l'ai rencontré. Sa manière de me faire la cour était adorable. Il était tout maladroit, le pauvre. Mais on a passé de bons moments. Oui, oui, on est allés jusqu'au bout. Et c'est quand on a fini qu'il m'a révélée que j'étais sa première fois. Je lui ai appris pas mal de choses, il était un excellente élève très appliqué. Ne me regarde pas comme ça ! En quatre mille ans, j'ai plus d'expérience que n'importe qui !

Pour revenir à mes anciens compagnons... Yuan lutte toujours avec son organisation. C'est lui qui m'autorise le passage d'un monde à l'autre, en général. Kratos... J'ai cru qu'il allait changer. Il avait rencontré une femme. Un coup où je l'ai croisé, je l'ai titillé à ce propos en voyant qu'il me cachait quelque chose qui n'avait rien à voir avec Mithos ou le Cruxis. Il a fini par tout m'avouer d'un air gêné. Kratos, le grand guerrier, embarrassé comme ça, c'était à mourir de rire. Je l'ai donc suivi et je l'ai vu avec elle. C'était une femme attachante, mais quel caractère. Kratos n'arrivait pas à lui tenir tête. Je suis allée la voir seule à seule, on a discuté. Je ne lui ai rien dit sur l'âge réel de son compagnon, ce n'était pas à moi de le faire, mais notre discussion fut longue. Son ventre montrait qu'elle attendait un enfant. Il faudrait encore plusieurs mois avant l'accouchement mais tout de même. J'étais curieuse de voir leur enfant, mais quand je suis revenue à leur petite cabane abandonnée, il n'y avait plus personne. J'ignorais ce qu'il s'était passé. Ce n'est que plus tard que j'ai appris le retour de Kratos au Cruxis. La femme est morte, et son enfant probablement avec elle. C'est bien triste.

Qu'est-ce que tu essaies de me dire ? Tu n'as pas l'air d'accord avec moi. J'aimerais te comprendre, tu sais. Tu fais partie des rares êtres à pouvoir vivre plus longtemps que des elfes. Même le doyen  du village des elfes n'était pas là quand je suis partie du village, ou alors trop jeune pour que je le reconnaisse. Ma vie aujourd'hui n'est qu'un long voyage sans fin pour tout observer et consigner. Le jour où tout sera fini, je pourrai donner cette version complète et non censurée de l'histoire. Parce que bon, si tu écoutes l'histoire dite par Mithos, je n'ai jamais existé. Dans les anciens textes, ils parlent de deux compagnons, et de la déesse Martel, c'est tout. C'est à mourir de rire, quand on y pense. Je suis immortel mais les gens pensent que je n'ai pas existé. Voilà l'histoire de toute ma vie. Hein ? Déjà fatigué ? Remarque, tu as raison, il vaut mieux que tu dormes. Repose-toi bien.





Mais qui se cache derrière l'écran ?

Pseudo : Vivi
Age 24
Autre personnage ici ? Aeron et Genis
Comment as-tu trouvé le forum ? Pub sur un autre forum
Qu'en penses-tu donc, de notre petit fofo ? J'adore
Depuis combien de temps fais-tu du RP? Quelques mois maintenant
Pourquoi CE personnage ? Alors là, ce personnage, dans l'ensemble, je l'avais déjà imaginé il y a quelques années, même s'il n'était pas précisément comme ça. Il me tient à cœur et j'espère que vous l'aimerez
Quel est votre niveau de connaissance de Tales of Symphonia ? Bon
Autre chose à déclarer ? *poke*
Code du règlement:
 

© Never-Utopia © code réalisée par Koalz, retouché par Nika



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Carnet de voyage
Titre: Parjure
Classe: Invocatrice
Infos +:
avatar
Admin
Sheena Fujibayashi
MessageSujet: Re: Éléa, l'observatrice   Mar 31 Déc - 11:36



Le Staff --
PRÉSENTATION



Bon je me décide à te laisser un petit mot en attendant, même si je t'en ai très brièvement déjà parlé sur skype ^^

Je tiens d'abord à préciser que j'aime beaucoup ta fiche ! La bio est très recherchée et agréable à lire (la description physique rend un peu étrange au passé cela dit). Mais voilà, y a beaucoup de travail, le personnage est très intéressant et attachant, la narration est originale ... Autant de raison qui me mette dans l'embarra vis à vis de l'incohérence sur laquelle elle est basée. D=
En effet, je sais bien que cette incohérence n'aura vraiment pas beaucoup d'incidence sur le rp, mais cela reste tout de même un incohérence, le genre qui me dérange un peu je dois l'avouer ! En premier lieu, j'étais vraiment attendrie de voir qu'elle avait connu Martel étant petite ! Mais je pensais que son lien allait s'arrêter à son départ, ou à la limite qu'elle la reverrait occasionnellement, mais pas qu'elle ferait partit intégrante du groupe de Mithos. Car en effet, le jeu et le manga son clair la dessus, Mithos avaient trois compagnons, nous avons même des flash-back très poignant grâce au manga ... Je trouve que ce genre de personnage 'oublié' brise un peu ce charme. Enfin, sans l'excuse bidon de 'ça brise le charme du groupe' je ne vois surtout pas pour elle aurait été oublié plus qu'un autre, sachant que Yuan est partit assez tôt lui aussi, et que Kratos aussi à eut son moment de désertion. Voilà, c'était surtout pour ça, vis à vis de ce qui est établit dans Tales of Symphonia, que ça me dérange un peu ...

Cela dit je ne suis pas catégorique. ça me dérange, mais bon, c'est pas comme si la fiche avait été bâclée, ça rend le refus catégorique assez difficile pour moi qui suis sensible à tant de soin et de travail. L'idéal aurait été, que, comme je l'ai évoqué, tu trouves le compromit de 'elle les connait sans spécialement voyagé vraiment avec eux, ni faire parti de leur groupe'.

Mais avant de prendre une décision, j'attend donc l'avis de Lina. Je ne sais pas encore ce qu'elle pense de cette incohérence.

Voilà, voilà, je suis désolée, je te fais encore un peu patienter =)





© Code de Anéa pour N-U édité par Nika




Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tos-anotherfate.forumactif.org/t48-for-the-sake-of-everyone-that-risked-their-lives-to-protect-me#57 http://dark6nika.deviantart.com/

Carnet de voyage
Titre: Déserteur
Classe: Combattant
Infos +:
avatar

Aeron Valerius
MessageSujet: Re: Éléa, l'observatrice   Mar 31 Déc - 14:35

Citation :
je ne vois surtout pas pour elle aurait été oublié plus qu'un autre, sachant que Yuan est partit assez tôt lui aussi, et que Kratos aussi à eut son moment de désertion

La différence est qu'éléa a combattu Mithos. Ils se sont vraiment mis sur la tronche assez tôt et assez fort. Mithos a vu ça comme une grosse trahison. Yuan n'est pas vraiment "parti", il a plutôt fait double jeu. Kratos, lui, a déserté beaucoup plus tard.

Mithos a effacé éléa de l'histoire tout simplement au moment de "créer" cette histoire, au moment où il a fallu donner une version "officielle" aux deux mondes sur ce qui s'était passé. Cela n'est pas incohérent par rapport aux flashbacks tout simplement parce que Mithos a voulu oublié celle qui l'a trahie comme cela. Il a été jusqu'à se convaincre qu'elle n'avait jamais été son compagnon. C'est une solution comme une autre, mais les flashbacks que l'on voit sont généralement ceux qui viennent de la mémoire de Mithos.



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Carnet de voyage
Titre: Parjure
Classe: Invocatrice
Infos +:
avatar
Admin
Sheena Fujibayashi
MessageSujet: Re: Éléa, l'observatrice   Sam 4 Jan - 17:03



Le Staff --
PRÉSENTATION



Bon, Lina n'a rien dit ici, mais nous avons finalement décidé de valider ta fiche en faveur du labeur et du coeur que tu y as mit ^^
Il faudra juste bien avertir les prochains rollistes qui se chargeront de Kratos, Yuan et compagnie !

Voilà, voilà, désolée pour l'attendre, amuse toi bien ! J'espère pouvoir croiser ta petite blondinette à l'occasion ;3





© Code de Anéa pour N-U édité par Nika




Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tos-anotherfate.forumactif.org/t48-for-the-sake-of-everyone-that-risked-their-lives-to-protect-me#57 http://dark6nika.deviantart.com/

Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Éléa, l'observatrice   

Revenir en haut Aller en bas
 

Éléa, l'observatrice

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tales of Symphonia - Another Fate - :: Généralités :: Registre des personnages :: Fiches validées-