RSS
RSS


 

Partagez | .
 

 Asch, le Sanguinaire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar Invité
Invité
MessageSujet: Asch, le Sanguinaire   Mar 31 Déc - 0:35

Asch Fon Fabre






► Avatar :Asch The Bloody,
Tales Of The Abyss
Carte d'Identité


— NOM : Fon Fabre
— PRÉNOM : Asch
— AGE : 23 ans
— SEXE :
— TAILLE : 1m 81
— POIDS : 68 kg
— RACE : Humain
— CLASSE : Combattant
— ORIGINE : Tesseha'lla
— ORGANISATION : Vanguard
— ARME PRINCIPAL : Epée
— OCCUPATION : XX
SIGNE(s) PARTICULIER(s)

Couramment appelé Asch Le Sanguinaire.




Description physique

« Asch Le Sanguinaire? Il fut un temps où il rodait par ici. Il était facilement repérable, au cœur de la foule ! Avec ses longs cheveux rouges qu'il peine à faire tenir en place,à l'arrière de son crane , ses yeux verts scintillants qui scrutent minutieusement ceux qui se présentaient à eux. Sa longue épée noire , semblable à celle des grands chevaliers. Le genre d'épée que certains nomment épée bâtarde, et qu'il tient toujours en garde. Comme s'il se tenait prêt a attaquer à tout moment. Ah, il était connu dans tout Flanoir.

Il a porté beaucoup de costumes , tous éphémères. Celui du fils, du chevalier, et finalement, il se présente aujourd'hui , enveloppé dans cette tenue noire aux coutures or et sang, constituée d'une tunique longue, d'un pantalon serré et de cuissardes grises basanées. Mais, des cuissardes de guerrier, monsieur. Pas de simple loques de paysans, non. Il a d'ailleurs fort belle allure, pour un Sanguinaire. Ses bras sont toujours recouverts de longs gants, dans les mêmes tons. A croire qu'il y prête attention , à cette coordination vestimentaire. Au dessus de cela, il porte une sorte de pèlerine, ou que sais-je. En tout cas, elle porte son enseigne, son « signe » comme disent les autres. Cette sorte de veste descend jusqu'à ces genoux, devant comme derrière. Elle est bien peu commune, mais doit tenir chaud. Et puis, ces mouvements de bras ne sont guère entravés, étant donnée qu'elle est coupée aux épaules. Elle est d'ailleurs taillée à partir de ses hanches également. Sans doute pour la même raison.

Il a un joli minois, ce Asch. Si seulement il souriait un peu plus, il attirerait bien des jeunes femmes !
Ah, il y a bien longtemps qu'il n'est plus passé par ici, mais jamais je n'oublierais ce jeune homme si peu commun, sa peu aussi laiteuse que la neige qui recouvre nos toits l'hiver,ses cheveux rouges qui semblaient parfois être imbibés de sang, tant ils sont raides et sombres dans son dos. Sa voix autoritaire mais chaleureuse. Si agréable à écouter.. Je m' demande bien avec quels genre de zouaves il magouille , aujourd'hui.. Pauv' gamin. »

Madame A. , résidente de Flanoir.



Profil psychologique

«  Asch ? Bien sur que je le connais ! Qui ne le connait pas, par ici? Quel caractère. Ce n'est pas le genre de personne qui vous tiendra le crachoir au bar, ah ça non ! Il vous le ferait plutôt bouffer, oui. Ah , monsieur est caractériel, oui. Pas poli, cynique, moqueur et hautain. Enfin, quand il daigne ouvrir la bouche pour vous. Et ça déjà, c'est pas gagné. Parce qu'il est pas très sociable , le p'tit rouquin. Enfin, il a surtout pas l'habitude d'avoir de la compagnie. Cet homme est râleur, sarcastique..

Et borné ! Vous n'imaginez pas ! Impossible de faire entendre raison à ce type. D'ailleurs, ceux qui ont essayé l'ont bien énervé; et leurs têtes ont bien failli tomber ! Haha. Bah oui monsieur, il n'aime pas qu'on le contredise, et on dira qu'il est un peu... soupe-au-lait. Ouais, c'est le bon terme, ça. D'ailleurs, en parlant de soupe, j'ai un peu les crocs moi. Pardon, je reprend. Alors, oui. Têtu et rancunier, il faut bien le préciser.  Ah bah oui, Asch a un caractère bien compliqué à gérer.
Mais même s'il est froid, je reste persuadé qu'il a bon fond. Je l'ai déjà vu, au coin d'une rue, aider un marchand dont l'étal était renversé.. Et puis, il a déjà coursé un voleur, qui était venu roder dans ma taverne ! N'est-il pas un brave gars? J' suis sur que s'il prenait la peine de parler, il serait bien intéressant. C'est vrai quoi, il a une culture ce mec ! Dingue. Le nombre de fois où je l'ai vu, le nez dans un  bouquin. Une véritable encyclopédie vivante.

Comment ça, ce n'est pas le profil qu'on vous a communiqué? Hein? Un terroriste, Asch? Vous plaisantez là? Ce type ne ferait pas de mal a une mouche voyons ! Vous devez vous tromper de personne. Asch n'est pas du genre à entrer dans une organisation criminelle comme votre « Vanguard », là. Il est réfléchi, intelligent. Il ne se laissera jamais manipuler par quiconque, il n'est pas assez dupe pour ça. On dirait pas comme ça, mais Asch est un brave gars. S'il est vraiment là bas, c'est qu'il doit avoir une fichtre bonne raison. »


Monsieur X. , résident de Altamira.



Biographie


« Approches voyons. N'aies pas peur. Tu ne crains rien. Écoutes moi, regardes moi. Puisque nous devons veiller toute la nuit, faisons en sorte qu'elle soit enrichissante.
Souhaiterez-tu que je te raconte une histoire? Ne t'en fais pas, mon histoire n'a rien d'un conte de fée.

Elle commence dans une petite ville où le froid est bien souvent présent. Flanoir, qu'elle s'appelle. Là bas, la neige tombe avec toujours autant de magnificence, et crée une ambiance fantastique et inoubliable très prisée des voyageurs. Nombreux enfants jouent dans la neige, se chahutent et sourient. Sauf un. Lui se recroqueville, les yeux remplis de chagrin, le cœur rempli de larmes, le cerveau embrouillé par tant de questions. Il se sent si seul, face à cette scène ou l'amour est maitre. Car lui, qui l'aime? Qui voudrait jouer avec lui? Ses longs cheveux rouges tombent de ses épaules , tel une cascade ensanglantée. Ses épaules , si frêles et jeunes , portent déjà le fardeau de la solitude. Il est là, assis sous un arbre. Tout ce qui comptait à ses yeux s'est envolé comme les flocons au gré du vent. Où est son père, sa mère? Tous deux ont disparu. Tout ce qu'il a connu a disparu. Ses serviteurs, sa famille... Même sa maison n'est plus. Elle a été revendu par le maire, à une autre famille plus aisée que la sienne encore. Personne ne sait où est passé cette famille, et chacun se refuse à prononcer leur nom.  

Fon Fabre.  

Ils seraient maudits. Et cet enfant? Maudit aussi. Certains vont jusqu'à l'accuser de meurtre,ou de maléfice. Un si petit enfant, meurtrier? C'est insensé.  Mais les esprits simples se méfient de ce qu'ils ne comprennent pas, et une série d'hypothèses furent échangés, de bouches à oreilles. Des murmures, des rumeurs. Et bientôt, des légendes. Que faire quand tout le monde vous hait? Tu le sais toi? Lui ne le savait pas. Asch , qu'il s'appelait.
Il aurait aimé comprendre ce qui lui tombait dessus, mais aucune explication ne pouvait satisfaire ses angoisses. Non. Il avait été abandonné. Oublié. Comme un objet sans valeur qu'on laisse sur le porche, supposant qu'il intéressera bien quelqu'un un jour, et qu'il sera ramassé.

Après des mois d'errances dans le froid, la chance sembla enfin lui sourire. Un vieux prêtre le recueilli, et l'accueilli dans son abbaye. C'était un vieillard plein de bonne volonté, dont la main était posée sur le cœur. Il offrit du répit au jeune rouquin, ainsi qu'un toit, et une occupation. L'église de Martel avait toujours besoin de volontaires. L'enfant grandit, et démontra rapidement ses qualités de combattant à son sauveur. Il faut dire qu'il était né une épée dans la main, et qu'il avait déjà reçu un certain apprentissage pour ce qui est du combat. Pleins d'espoirs, le vieux prêtre, en fin de vie, confia son protégé à la garde Pontificale,espérant faire de lui un homme bon, au service du peuple. Il y passa son adolescence, et y perfectionna ses techniques de combat. La vie n'y était pas gaie , certes, et nombreuses furent les fois où le caractère fumant du jeune homme lui fit défaut, et l'emmena droit au combat. Mais, au moins, il n'errait pas les rues, et servait à quelque chose, quelque part. Que pouvait-il demandé de plus?

Après plusieurs années d'entrainement intensif, on lui accorda une première mission sur le terrain. Anxieux mais fier, il suivit le reste de sa troupe jusqu'à un petit village isolé dans la foret. Mais Asch était loin d'imaginer ce qu'il allait devoir affronter. Des monstres? Des gardes ennemis? Des mages? Ou quelconque élément contre lequel lui et les ''siens'' pourraient lutter? Nenni. Les habitants de ce villages, des humains, pour la plupart. Paysans, marchands. C' étaient eux, leurs ennemis. Tous refusaient le culte de Martel, de façon pacifiste. Et pourtant. Tous furent condamnés. Car telle était la mission des chevaliers pontificaux. Éliminer tous les non-croyants.
Le sang ruissela de son épée, encore neuve, tandis que les cadavres retapissaient peu à peu la terre. Asch, de ses yeux d'émeraudes, observa tous ces soldats , dans leur si belles armures, tuer sans la moindre hésitation chaque civil, homme ou femme, enfant ou adulte. Tous devaient disparaître. Ce village allait être rayé de la carte, et il n'y pouvait rien. Un chevalier ne devrait-il pas sauver des vies? Pourtant, il ne faisait que les prendre. Comment une telle chose pouvait-elle lui convenir? Il fit malgré tout sa besogne, sans la moindre gaieté, et prit soin de ne pas croiser les regards larmoyants et effrayés des civils, de ces proies si faciles.

 Le drame passé, il retourna  à cette église qui l'avait recueilli autrefois, l'esprit de nouveau en proie à moult questions. Asch espérait que le vieux prêtre saurait de nouveau y répondre. Mais, il n'y trouva qu'une tombe, et une sépulture. Le vieillard était mort, il y a de cela un an, et il n'en avait même pas eu vent. Ne comptait-il donc pas a ses yeux? Pourquoi personne ne l'avait informé de sa santé, ou même de son décès? Il passa sa nuit à songer; pleurant silencieusement la mort de son tuteur, et celle de tous ses innocents. Qu'allait-il devenir? Une bête au service de l'église? Son âme commençait déjà à se consumer, il le sentait dans sa poitrine.

 A peine son deuil passé , son escouade fut assignée à une nouvelle mission. Un groupe de terroristes, nommé le Vanguard, s'attaquait à un bâtiment religieux. Les deux organisations se rencontrèrent, lames en main. Et un nouveau bain de sang imbiba le sol. Des deux cotés, les pertes furent importantes. Les épées s'entrechoquèrent dans un tintement aigu,et les cris s'élevèrent dans les airs, redonnant espoirs à certains, intimidant les autres. Asch se retrouva face à une jeune femme, apparemment le supérieur de cette équipe terroriste. Leur combat les mena dans plusieurs coins du champ de bataille , car aucun ne voulait s'avouer vaincu. La damoiselle, dont les longs cheveux châtains flottaient et virevolter à chaque mouvement, n'hésitait pas à marteler de coups l'ancien noble, l'insultant au passage, pour le déconcentrer. Asch para un énième coup et repoussa la brune. Son jeune corps n'en pouvait plus. Il était épuisé, et ses membres ne tiendraient probablement plus très longtemps. D'ailleurs, son adversaire était aussi en piteux état. Dans l'espoir de gagner du temps , il demanda des explications sur l'agissement de ses terroristes, et en apprit plus qu'il n'avait pu l'espérer.
Le culte de Martel avait certes apporté la paix à nombre de ses fidèles, mais avait également causé la mort de nombreuses vies innocentes. Il se remémora alors son combat déloyal, dans ce village pacifiste. Était-ce comme ça à chaque fois? Était-ce la vie qu'il avait choisi de mener? Non. Bien sur que non. Il déposa les armes face à son adversaire, et abandonna son ordre et ses titres cumulés sans plus attendre. Les choses avaient prit trop grande importance, et seraient désormais bien difficiles à stopper. Mais le Pontife et ses gardes en avaient décidément trop fait.
Asch Fon Fabre choisit alors une nouvelle voie, une voie plus juste. Et l'on entendit plus jamais parlé de lui.

Drôle d'histoire n'est ce pas?  Hein? Tu trouves qu'elle finit mal? Que j'aurais pu inventer une plus belle fin? Haha. Tu me fais rire. Cette histoire, je ne l'ai pas inventé, tu sais. Tout ce que je t'ai dit est vrai.
Je le sais, car c'est la mienne. Je suis Asch, Le Sanguinaire. Et j'appartiens au Vanguard, prêtre. »



A ces mots, l'homme aux long cheveux de sang se redressa et planta une dague dans la gorge de son interlocuteur, qui avait écouté chaque partie de son histoire avec intérêt et curiosité. Son corps, dont l’âme se séparait dans un souffle tremblant, se laissa choir dans l'herbe, et refroidi lentement, sous les yeux glaçants de son assassin.







Mais qui se cache derrière l'écran ?

Pseudo : toujours Nothrion! :3
Age 17 ans
Autre personnage ici ? Lloyd Irving
Comment as-tu trouvé le forum ? En voyageant de forums en forums
Qu'en penses-tu donc, de notre petit fofo ? Toujours aussi intéressant à mes yeux !
Depuis combien de temps fais-tu du RP? 2 ans
Pourquoi CE personnage ? Parce que j'adore Asch, et que j'étais inspiré !
Quel est votre niveau de connaissance de Tales of Symphonia ? Je me suis refais l'anime pas plus tard que la semaine dernière !
Autre chose à déclarer ? Nope ,toujours
Code du règlement:
 

© Never-Utopia © code réalisée par Koalz, retouché par Nika





Dernière édition par Asch Fon Fabre le Sam 4 Jan - 3:06, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas

Carnet de voyage
Titre: Parjure
Classe: Invocatrice
Infos +:
avatar
Admin
Sheena Fujibayashi
MessageSujet: Re: Asch, le Sanguinaire   Mar 31 Déc - 11:21



Le Staff --
PRÉSENTATION



Bien le bonjour ^o^
Ravie de pouvoir lire la fiche de ton seconde personnage aussi vite !! =D De plus, elle est super ! Elle est écrite d'une façon très originale, du début à la fin, j'aime beaucoup le style et le personnage en lui même ! Tu es bien sûr validé, je ne vois pas ce qui s'y opposerait ;3

De plus, ce qui est super, c'est que tu vas sans doute pouvoir te faire un lien avec Aeron Valerius, vous pouvez voir ça ensemble, mais lui aussi descend d'une famille noble, et lui aussi a été dans la garde Pontifical (qu'il a déserté récemment pour protéger Sélès Wilder). Comme j'en ai fait allusion hier soir sans savoir de ce qu'il en retournait, je pense qu'il serait effectivement très intéressant qu'on se rencontre en RP à l'occasion, si Aeron et Asch se connaissent (au moins de vu) sachant que Aeron et Sélès sont en cavale ~ je pense que ça peut donner quelques rebondissements attrayants ! Enfin, voilà, c'est à voir ensemble ;3

Voilà, voilà, je t'invite donc à aller faire ta petite fiche de lien, n'hésite pas à en demander à droite à gauche (enfin tu sais comment ça marche je pense !) et puis tu peux te lancer dans l'aventure o/

Au plaisir de te croiser en RP *-*

PS : Tu as juste un petit problème avec les images de ta fiche on dirait





© Code de Anéa pour N-U édité par Nika




Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tos-anotherfate.forumactif.org/t48-for-the-sake-of-everyone-that-risked-their-lives-to-protect-me#57 http://dark6nika.deviantart.com/
avatar Invité
Invité
MessageSujet: Re: Asch, le Sanguinaire   Mar 31 Déc - 13:57

Hello !
Bah j'étais super inspirée pour Asch, en fait. :3 Ravie que la fiche te plaise, et d'apprendre ma validation !

Pour les Rps, oui, j'en parlerais à Aeron et l'ajouterais dans ma fiche de lien (ne serait-ce qu'en connaissance).

J'ai encore plus hâte de Rp maintenant ! >< J'vais tout de même faire une demande dans l'endroit réservé a cet effet , on ne sait jamais


PS : Ah? Sur mon ordi elles s'affichent, je vais voir ça ! :o


Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Asch, le Sanguinaire   

Revenir en haut Aller en bas
 

Asch, le Sanguinaire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Voyageur sanguinaire cherche partenaire pour gentil massacre de la veuve et de l'orphelin.
» Un sanguinaire amoureux ? Est-ce possible ? (PV Coeur de Miel)
» Yagar Shsk, le Sanguinaire
» Comment rendre une elfe sanguinaire plus civilisée (PV neffanitte)
» Rp avec un loup assassin et sanguinaire?...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tales of Symphonia - Another Fate - :: Généralités :: Registre des personnages :: Cimetière-