RSS
RSS


 

Partagez | .
 

 Arrivé du rouquin et de la ninja, en quête du déserteur et de sa rouquine [PV Sheena & Regal]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Carnet de voyage
Titre: Elu Déchu
Classe: Chevalier-Mage
Infos +:
avatar
Admin
Zelos Wilder
MessageSujet: Arrivé du rouquin et de la ninja, en quête du déserteur et de sa rouquine [PV Sheena & Regal]   Lun 24 Fév - 18:08




Zelos Wilder
© Never-Utopia





 Il n'en pouvait plus de cette barque riquiqui ! S'il étendait ses jambes, ses pieds baignaient dans l'eau iodée ; s'il s'allongeait dans la barque, c'était Sheena qui se retrouvait à l'eau. A part rester assis à une extrémité du canot, Zélos Wilder ne pouvait rien faire d'autre. Ils s'étaient fait gentiment poussés par l'Esprit Originel de l'Eau, Ondine, pendant toute une journée, et une nuit aussi, de l'Abbaye du Sud-Est jusqu'à Altamira. Oui, tout ce temps dans à peine trois mètres carré de bois flottant, avec pour seul panorama la mer à perte de vue...

D'ailleurs, les nuits en pleine mer ainsi, il fait froid. Très froid, et sans pouvoir allumer de feu -parce qu'allumer un feu de joie sur une barque c'est agir contre la survie du groupe- , quelle solution voyez-vous ? Bien évidemment, pervers comme vous êtes, vous pensez à un magnifique câlin sensuel entre Zélos et Sheena, ce qui leur permettrait d'avouer leurs sentiments enfouis. Et bien, détrompez-vous !
Bon d'accord, c'était bien l'idée de base du noble lorsque, à la nuit tombée, la ninja grelottait dans son coin, la petite barge montant et descendant au gré des flots, avec Corinne roulé en boule dans le creux de son ventre. Il faut l'avouer : cette situation est une occasion qui ne se représentera pas ! Il avait bien imaginé se pencher au dessus d'elle et déposer un délicat baiser sur ses lèvres fraîches. A la place, il s'écroula de tout son long sur elle, écrasant le petit animal qui lui mordit la cuisse avec force. Une floppée de cartes s'ensuivit, comme d'habitude, avant même qu'il ne puisse s'expliquer. Et même lorsqu'il se débarrassa des sceaux, la seule excuse qui lui vint à la tête était "J'ai voulu m'étirer alors je me suis levée et une vague m'a fait perdre l'équilibre". Bon, c'était plausible, mais quand même, quelle idée de se lever dans une barque filant à toute allure ?! Les deux fugitifs passèrent donc leur nuit emmitouflés dans leurs capes, chacun recroquevillés dans un coin du canot -en gros, à peine deux mètres les séparaient. Autant dire que chacun devait avoir envie d'un bon repas chaud en arrivant à Altamira !

La silhouette de l'immense hôtel de la cité balnéaire se perçut dans la matinée. Arrivés à une bonne centaine de mètres avant la côte, Sheena prit congé d'Ondine, laissant la petite barge naviguer tranquillement vers une plage non touristique. Il fallait, encore une fois, s'attendre à la présence de quelques Gardes Pontificaux, mais il était inutile de le préciser. La brune réfléchissait à voix haute, comme la veille lorsqu'ils planifiait leur mission secours -suicide- de Sélès. Le mieux qu'ils avaient en déguisement était ceux qu'ils avaient "empruntés" pour se mêler à la fête organisée par Mary Reed. Après il y avait toujours les vêtements que la capitaine leur avait donnés, mais ils n'étaient pas très... Discrets. Hauts en couleur et en qualité, s'ils avaient attérit dans un petit village isolé comme Ozette dans ces habits d’apparat c'en était fini d'eux à peine dépassé le panneau de l'entrée du village... Ils revêtirent donc les capes en toile grise de la veille et prirent la direction de la cité.

Cela faisait longtemps qu'il n'avait pas mis les pieds à Altamira, et elle n'avait pas tant changée. Déjà à l'époque se dressait l'hôtel qui fait la fierté de la ville. Bien évidemment, pas aussi majestueuse qu'à présent, bien que les travaux de rénovation étaient commencés. Le paradis balnéaire est toujours à la pointe de la technologie, car accueillant le siège de la plus grande entreprise de tout Tesséha'lla : la société Lézaréno. Elle touche à tous les secteurs : recherche, artisanat, informatique... Et principalement pour le bien-être de tous. C'est elle qui a créé le Pont de Tesséha'lla actuel, après que le précédent soit parti en fumée suite à un violent orage. La société Lézaréno existe depuis plus de deux cents ans, et toujours transmise de père en fils au sein de la prestigieuse famille Bryant. Cependant, le président actuel, Duc Régal Bryant, est porté disparu, enfin presque...

Il faisait un temps idéal pour aller se baigner, et une chaleur pas possible. Autant la cape en toile les avait plus ou moins conservé des températures froides de la nuit en mer, autant actuellement ils portaient extrêmement chaud, au point que Zélos suait comme un cochon sur le grill. De plus, il n'y avait aucun signe de la présence de Gardes Pontificaux. D'un geste, il retira le capuchon et commença à dégrafer la cape devant Sheena, qui le foudroyait du regard. Furieuse, elle lui chuchotta que c'était dangereux de sortir à découvert ainsi.

- Mais non ! Il n'y a aucun Garde aux alentours, et puis j'ai trop chaud. J'irais bien me manger une petite glace d'ailleurs, et peut-être même aller piquer une tête...

Soupirant, elle lui rappela toutefois que s'ils étaient à Altamira, c'était pour retrouver Sélès et Aeron, le Chevalier déserteur chargé de la protection de la petite Lady. il ne fallait également pas oublier qu'ils devaient rendre visite à Georges, le majordome de la famille Bryant, pour réucpérer le message transmit à Sebastien. Mais le beau parleur avait plus d'un tour dans sa manche.

- Je connais bien Sélès, et si effectivement elle se trouve à Altamira, elle va forcément vouloir aller à la plage, faire les magasins et surtout...

Petit suspense. Sheena était pendue à ses lèvres. Sans doute s'attendait-elle à une énième bêtise sortir de la bouche de l'ancien Elu ? Bingo.

- Sélès voudra obligatoirement aller au parc d'attraction d'Altamira !

Une bonne gifle siffla l'air pour atterrir sur la joue du jeune homme. Il fallait s'y attendre de toute manière, mais cela permettait aussi une bonne cohésion de groupe. Lui déblatérait des bêtises, et elle le remettait à sa place. C'est comme le Yin et le Yang, chacun à sa place et le monde continue de tourner en rond. C'est lorsqu'il n'y a pas cette mimique de scène de ménage qu'il faut s'inquiéter.

Lui adressant un sourire, il la décapuchonna.

- Allez, tu vas me dire que tu n'as pas envie de déguster une bonne glace ou deux ?

Sheena Fujibayashi, il fallait la prendre non pas par les sentiment, mais par l'estomac. Estomac qui ne cessait de gargouiller durant le trajet en barque...






Dernière édition par Zelos Wilder le Lun 31 Mar - 21:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Carnet de voyage
Titre: Parjure
Classe: Invocatrice
Infos +:
avatar
Admin
Sheena Fujibayashi
MessageSujet: Re: Arrivé du rouquin et de la ninja, en quête du déserteur et de sa rouquine [PV Sheena & Regal]   Mar 25 Fév - 16:21




Sheena Fujibayashi
© Never-Utopia

    Il y a encore quelques jours, la jeune Mizuhoïte n'aurait pas pu imaginer pire châtiment que de se retrouver bloquer dans une barque minuscule pendant plus de douze heures avec cet idiot d'élu, mais finalement, cela ne fut pas si terrible. Elle n'irait pas jusqu'à dire que Zelos Wilder est le compagnon de voyage idéal ou même agréable, non, il était toujours aussi insupportable avec ses ses idées saugrenues et ses plaintes incessantes. Enfin, la traversé fut plutôt calme au final, elle avait très mal dormi et très peu, peut-être quelques minutes à tout casser. Elle avait l'habitude des endroits inconfortables pour dormir, mais là, elle avait quand même battu des records. Elle faisait confiance à Ondine, mais la peur de voir la barque se reverser lui avait totalement coupé l'envie de fermer l’œil. Ah, vivement que tout cela soit fini, qu'elle retrouve sa maison, sa chambre, son lit, ses couvertures douillettes … Allons bon, arrêtons de nous faire de belles illusions ! Sa maison ? Quelle maison ? Elle n'en avait plus depuis longtemps ! Et aujourd'hui elle n'était même plus sûre d'appartenir à un monde. Et quelque chose lui disait que cette sale affaire était loin d'être terminée.

    Ils débarquèrent enfin sur un petit bout de plage en dehors de la zone touristique, en toute discrétion. La demoiselle s'activa alors à observer leur environnement pour tenter de trouver un moyen d'entrer dans la ville sans provoquer de grandes effusions d'hystérie. Avec de la chance, cette ville allait passer entre les filets du Pontife, qui avait de chance de soupçonner l'élu assez bête pour prendre des vacances au soleil alors qu'il est en fuite. Ah, ce Pontife, Sheena devra lui apprendre à ne pas sous-estimer la ''bêtise'' de l'ex élu. Enfin, il faut dire que cette fois, il y avait des circonstances atténuantes, c'était leur seul moyen de retrouver la petite Sélès. Sheena cherchait donc un nouveau déguisement, mais il n'y avait pas grand chose de correct là dedans, surtout pour Zelos! Ah, celui là, elle rêve de lui couper les cheveux ! Et de lui teindre ! Ça serait bien fait et beaucoup plus discret surtout. Si le rouquin dut se résigner à porter une simple cape grise, très sobre mais suffisante pour cacher sa chevelure compromettante, Sheena décida de se changer malgré tout, jugeant ça tunique violette vraiment trop typique de son village natale pour se fondre dans la masse. Elle revêtit alors une petit robe noire légère, dont le décolleté était décoré de fins lacets noirs. Une ceinture rouge en tissu lui barrait les hanches, donnant un petit style très approprié au lieu. Elle préféra tout de même s'affubler d'une cape elle aussi, avant de cacher son visage.

    Ils s'aventurèrent alors enfin dans la ville des vacances parfaites. Ce n'était pas la première fois que Sheena y mettait les pieds, mais elle n'avait encore jamais eu l'occasion de visiter cette ville de jour, ou même de profiter de la moindre des activités qui faisaient sa réputation. Non, les très rares et seules fois où elle était venue ici, c'était pour des missions s’assassinat. Elle se perdit un instant dans ses pensées en regardant des enfants jouer en toute innocence dans la rue, quand elle remarqua que son compagnon était en train de se découvrir. Après une brève seconde de surprise, elle fronça les sourcils et le réprimanda d'un regard sévère.

    – Qu'est-ce que tu fabriques, tu es fou ? Gronda-t-elle en un murmure furibond. On ne peut pas se balader à découvert ici, c'est dangereux !

    Oui, décidément, elle avait sous-estimé sa stupidité, elle aussi. Le jeune homme ne s'en formalisa pas le moins du monde, assurant qu'il n'y avait aucune trace de la garde Pontificale ici. C'est sûr, pour le moment ils doivent encore les chercher du côté des mines de Toïze ! Mais après qu'une bonne centaine de personne l'ai reconnu, ils allaient vite débarquer. C'est à ce moment que Sheena put méditer sur la bonne foi des gens. Zelos était-il si connu ? Et si c'était le cas, était-il encore si aimé ? On aurait plutôt tendance à croire que la populace suivrait bêtement l'avis de la figure d'autorité, c'est à dire, ce bon vieux Pontife … mais qui sait, peut-être que le plus influant n'était pas celui que l'ont croit.

    – Tu es pas possible. Soupira-t-elle. Je te rappelle qu'on est là pour retrouver ta sœur, pas pour prendre des vacances.

    Le rouquin tenta alors de se justifier en assurant qu'ils trouveraient certainement la petite Sélès dans les endroits les plus intéressants de la ville, et voilà qu'il voulait allait faire des manèges maintenant ! La brune le rappela à l'ordre à renfort d'une bonne gifle, ce qui ne sembla pas l'offenser plus que cela, puisqu'il lui répondit par un sourire, osant même lui ôter son capuchon, comme un sale petit cancre qui venait embêter sa camarade si studieuse.

    - Allez, tu vas me dire que tu n'as pas envie de déguster une bonne glace ou deux ?

    Elle le fixa d'abord d'une regard dangereusement réprobateur, un peu boudeur également. Puis, elle fit légèrement la moue avant de laisser son regard s'égarer jusque du côté du marchand de glace. Avait-elle envie de profiter de quelques jours de vacances ? Bien sûr qu'elle en avait envie !! Des vacances, elle n'en avait jamais vraiment eu, surtout pas dans un endroit aussi paradisiaque ! Et oui, elle aussi avait envie de profiter de la plage pour bronzer et faire la sieste toute la sainte journée. Du shopping aussi et prendre le thé à l'ombre d'un parasol, sans oublier de déguster une bonne glace désaltérante ! Oui, elle en avait envie, très envie. Mais ils ne pouvaient pas se le permettre, ce n'était pas raisonnable et c'était bien trop dangereux ! Ah, être raisonnable, quelle plaie ! Oui, elle commençait elle même à fatiguer d'être aussi rabat-joie.

    – D'accord pour une glace. Céda-t-elle. Mais reste discret, pas question d'aller se pavaner sur la plage ou d'aller faire le fou dans les attractions, on fait juste un tour pour chercher Sélès et on rebrousse chemin après avoir parlé au majordome du Duc.

    Et une petite sieste ? Allez quoi, juste une petite sieste ! Non, pas bien. Mais elle était si fatiguée ! Tellement fatiguée ! Et le sable avait l'air tellement confortable … Bon, allez, ressaisis-toi ma grande, avec de la chance, ce soir, vous allez avoir de l'herbe sous les fesses pour dormir. Ou du sable, du coup … pas question de repasser la nuit dans une barque en tout cas !

    De son petit air digne de miss rabat-joie-je-me-laisse-aller-mais-je-l'assume-pas, elle se dirigea vers le stand de glace. Elle mourait de soif, après avoir passé tout ce temps en mer sans eau, elle avait l'impression que sa gorge était aussi sèche que le désert de Triet. Elle ne fit qu'une bouché de la première au sirop de cerise, et en reprit une à la violette, qu'elle fit plus durer cette fois. Et oui, Sheena, quand elle se laissait aller, elle se laissait aller ! Mais comprenez-la, elle était morte de soif. Et puis c'était trop bon, ok.

    Le spectacle avait l'air de plaire à son camarade en tout cas, alors elle lui lança un petit regard farouche, le soupçonnant de se moquer d'elle sournoisement, et le tout, la bouche pleine, bien sûr !

    – Bon, où est-ce qu'on peut le trouver ton ami ?







Spoiler:
 



Dernière édition par Sheena Fujibayashi le Mer 26 Fév - 17:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tos-anotherfate.forumactif.org/t48-for-the-sake-of-everyone-that-risked-their-lives-to-protect-me#57 http://dark6nika.deviantart.com/

Carnet de voyage
Titre: Elu Déchu
Classe: Chevalier-Mage
Infos +:
avatar
Admin
Zelos Wilder
MessageSujet: Re: Arrivé du rouquin et de la ninja, en quête du déserteur et de sa rouquine [PV Sheena & Regal]   Mer 26 Fév - 12:21




Zelos Wilder
© Never-Utopia


- D'accord pour une glace. Céda-t-elle. Mais reste discret, pas question d'aller se pavaner sur la plage ou d'aller faire le fou dans les attractions, on fait juste un tour pour chercher Sélès et on rebrousse chemin après avoir parlé au majordome du Duc.

Zélos acquiesça d'un signe de tête, un large sourire aux lèvres. Il était certain que la demoiselle allait céder. Après tout, avec une journée et une nuit entière passée sur une barque au beau milieu de la mer, dans le froid, à manger des denrées de survie plus que salées, il y avait de quoi avoir soif ! De plus, à Altamira, il y régnait quasi-constamment un temps d'été, et tout ce qui va avec : chaleur, moustiques -quoi qu'il n'y en avait pas tant que cela-, maillots de bain et glaces.
Ils se dirigèrent vers le stand de glaces le plus proche. Il n'y avait personne, quelle chance ! La carte proposait un très large choix de parfum : menthe, mûre, framboise, cerise, melon, kiwi, ananas, fruits de la passion, banane, orange, poire, citron, et même à la gelée de pomme ! Il laissa Sheena commander sa glace en première, et avec raison car elle l'engloutit en une seule bouchée. Elle en commanda une seconde, qu'elle savoura un peu plus longtemps. Le rouquin en prit une au citron, son parfum préféré, et paya le marchand. Et oui, il n'avait pas tout donné à Mary Reed après tout, esprit de survie ! Ils marchèrent un peu lorsque la ninja lui demanda où se trouvait son ami, sans doute en parlant de Georges.

- Depuis la disparition du Duc Bryant, c'est lui qui s'occupe de l'entreprise. Il y a de fortes chances qu'on puisse le trouver au siège de la société Lézaréno. Il suffira de prendre le train élémentaire.

Et puis, une mauvaise directions et hop ! Ils se retrouveraient au parc d'attraction. Oui, l'ancien Elu avait très envie d'y aller. Faire un tour de tasses tournantes, de grand huit ou de grande roue, il n'y avait rien de mieux pour oublier les "petits soucis" de leur récente vie quotidienne. Et accessoirement, comme Sélès n'était jamais allée dans un parc d'attraction, elle y aurait forcément voulu y aller. Et une chevelure rousse dans la foule, cela se remarque de loin.
Mais cela valait aussi pour lui. Il suffisait qu'il y ait un adepte du Pontife, ou tout simplement quelqu'un d'insensé et d'idiot, pour signaler sa présence dans la ville et attirer les Gardes. Et comment faites-vous pour vous échapper lorsque vous êtes en haut de la grande roue ? La Mizuhoïste avait insisté sur le fait qu'ils devaient rester méfiant, et après mûre réflexion elle n'avait pas tort. Altamira avait beau être un havre de paix, généralement neutre quant aux tensions extérieures, mais le Pontife a rallié de nombreux partisans contre lui...

Finalement, le parc d'attraction attendra un peu. Il y retournera sûrement plus tard, quand toute cette historie se sera calmée, et il irait certainement avec Sélès. Oui, voila, ils iraient tous les deux hurler dans les boucles du grand huit et lui vomirait certainement derrière un panneau à l'abri des regards indiscrets tandis que la demoiselle rirait aux éclats.
Ils accédèrent au Train élémentaire après quelques minutes de marches. Il y avait beaucoup de mondes dans les rues, mais avec un temps pareil, c'était parfaitement logique. De loin, on percevait la plage, complètement noire de monde. Le conducteur leur demanda leur destination, puis démarra le train en direction de la société. Comme d'habitude, il regarda machinalement le paysage, les gens qui fourmillait près de l'hôtel, du marchand de glace... Un point rouge attira son regard. De loin il ne voyait pas exactement de qui il s'agissait. Se penchant sur le bord du Train, Zélos tenta de suivre le point du regard, mais il disparut.
Et si c'était Sélès ? Elle se trouvait donc bien encore dans la ville ! Il n'avait qu'une envie à l'instant : sauter du train et nager jusqu'à la berge pour retrouver sa demi-soeur. Mais Sheena le retint par le col de sa tunique rose. Elle lui fit la morale, en disant qu'il était dingue de se pencher de la sorte, qu'il allait tomber, et patati et patata.

- Je crois que j'ai vu Sélès... Non, j'en suis sûr ! Nous devons faire demi-tour !
- C'est impossible monsieur, nous sommes déjà presque arrivés à la société.

Il se mordit la lèvre et se rassit dans le train. Ils devaient faire vite avec Georges, car plus vite terminé, plus vite ils iraient retrouver la petite Wilder. Le Train se stoppa dans le hall d'entré de la société et les passagers descendirent. L'ex-Elu se dirigea vers l'accueil et demanda à voir Georges.

- Je suis désolée, mais il est occupé actuellement.
- Il est dans son bureau ?
- Oui mais...
- Dites-lui qu'un invité de marque va arriver.

Et, empoignant le bras de Sheena, ils se précipitèrent dans l'ascenseur qui se referma immédiatement. Il n'y avait aucun agent de sécurité dans la société, il le savait. Il s'attendait également à un sermon de sa comparse, mais elle resta silencieuse. Juste un regard en coin, comme à son habitude, qui semblait signifier "Je t'ai à l'oeil..." Le pire qui pourrait arriver, ce serait qu'ils coupent l'alimentation de l'ascenseur. Tiens, le coup de la panne ! Lui et la ninja, seuls, dans cette petite pièce close, dans le noir...
Mais rien ne se passa. Ils arrivèrent comme convenu dans le bureau du président, où discutaient un vieil homme et un gros balourd. Ils coupèrent leur discussion lorsque les deux fugitifs s'avancèrent vers eux.

- Nous terminerons cela plus tard Varhley.

Le gros lourdeau nommé Varhley bouscula le rouquin au passage, avant de prendre l'ascenseur. Il lui semblait l'avoir déjà vu quelque part, ou entendu son nom lors d'une conversation... Mais impossible de mettre le doigt dessus.

- Vous devez être Zélos Wilder, l'ancien Elu de Tesséha'lla ? Vous avez bien grandi depuis la dernière fois que nous nous sommes rencontrés.
- Vous aussi, vous avez bien... Vieilli.

Georges esquissa un sourire avant de s'asseoir dans le fauteuil du président, derrière le bureau.

- Le temps ne pardonne pas. Asseyez-vous je vous prie. J'ai quelque chose pour vous.

Il tira un tiroir et extirpa une petite lettre. Zélos ne reconnu pas l'écriture dessus, et ce n'était pas celle de Sélès. Le majordome précisa que ce message avait été laissé par un Chevalier Pontifical du nom d'Aeron. Il déchira l'enveloppe et lu le contenu de la lettre :

"Grand frère,

Je me porte bien. Avec Aeron nous avons réussi à nous enfuir de l'Abbaye. Il prend bien soin de moi, ne t'inquiète pas. Je garde toujours précieusement ton porte-bonheur avec moi.

Rejoignons-nous là où se trouve ton enfant de pierre.
"

La première partie était bien écrite de la main de sa petite soeur, et c'était d'autant plus rassurant. Mais la dernière phrase venait de la même personne qui avait écrit sur l'enveloppe. Ce devait être cet Aeron Valerius. Il relut une nouvelle fois la courte lettre. "Il prends bien soin de moi". Cette phrase le troubla. Sélès n'avait que seize ans, elle était encore une jeune fille ! Il espéra fortement que le sens de cette phrase n'était pas celle à laquelle il pensait. Après tout, il avait l'esprit bien tordu, cet ancien Elu chouchou de ces dames ! Sélès était loin d'être une jeune fille "facile", bien au contraire. Non, il se faisait décidément trop d'illusions...
"Rejoignons-nous là où se trouve ton enfant de pierre". Il n'avait pas d'enfant, et encore moins en pierre, sinon il y aurait des questions à se poser... Mais qu'est-ce que cela pouvait bien signifier... Par dessus son épaule, il sentait que Sheena lisait elle-aussi le contenu du billet, et elle se mit à sourire d'un air taquin. Elle lui sortit une remarque, sans doute sur le fait qu'il lui avait caché l'existence d'un fils ou d'une fille, mais il l'ignora. Il avait eu tellement de conquêtes, comment savoir de laquelle il s'agissait dans cette lettre ?! Et puis, un "enfant de pierre"... A part les golems, il ne voyait pas vraiment de quoi il...

- Je sais où nous devons aller, dit-il en se levant soudainement. Merci pour la lettre, Georges. Allons-y.

Il ne prit pas le temps d'expliquer à sa comparse, prit congé du majordome et rejoignit le hall d'entrée. Ils montèrent dans le Train élémentaire et se dirigèrent vers le centre-ville. Sheena insista pour lui dire ce qu'il avait trouvé.

- Ils sont ici, mais je crois qu'ils vont bientôt partir. Et je connais leur prochaine destination.

Elle le questionna, voulant savoir où exactement, mais c'était peine perdue. Il lui fit comprendre que des espions du Pontife pourrait les écouter. Ils arrivèrent sur la berge et prirent la direction de l'hôtel.

- Je sais que Sélès est ici, il faut la retrouver avant qu'ils ne partent... Mais comment ? Et la réponse à sa question attira son regard instantanément. La responsable ? Une affiche collée sur le panneau d'affichage à l'entrée de l'immense bâtiment. Se tournant vers Sheena, il lui adressa un sourire qui trahissait un plan réfléchi. On devrait se reposer un peu avant le bal de ce soir, tu ne crois pas ?





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Carnet de voyage
Titre: Parjure
Classe: Invocatrice
Infos +:
avatar
Admin
Sheena Fujibayashi
MessageSujet: Re: Arrivé du rouquin et de la ninja, en quête du déserteur et de sa rouquine [PV Sheena & Regal]   Lun 3 Mar - 20:01




Sheena Fujibayashi
© Never-Utopia

    Se balader avec Zelos – si on pouvait appeler ça une ballade – c'était comme être avec un gosse. Il fallait constamment le surveiller pour ne pas se laisser distancer et surveiller à ce qu'il ne s'égare pas trop que ce soit dans ses rêveries – fantasmes seraient plus juste – ou divers bêtises qui les mettraient en danger. C'était une épreuve de le tenir en place celui-là, au moins, Sheena pouvait se dire qu'elle avait un bon entraînement pour ses futurs enfants. Enfin, ce n'était pas non plus tout ce qu'il fallait pour faire une bonne mère, elle se demandait parfois si elle serait capable de tout ça … Après tout, même si elle avait eu une éducation très traditionnelle, c'est en tant qu’invocatrice qu'elle avait grandi et en tant que guerrière et assassin accompli qu'elle s'était épanouie. Elle chassa vite cette idée de la tête, se disant que penser à Zelos puis à avoir des enfants juste après était un peu incongru, ce n'était pas vraiment ce qu'il était sensé inspirer, cet idiot... Pour sûr ça, il en fait un gros gamin ! Surtout lorsqu'il se penchait aussi dangereusement par-dessus bord et HO BON SANG IL ALLAIT TOMBER SI CA CONTINUAIT !! Vite, elle l'attrapa par le col pour le ramener dans la barge élémentale, afin qu'il se tienne tranquille.

    – Mais tu es dingue de te pencher comme ça ! Tu as failli tomber ! C'est trop te demander de te tenir tranquille cinq minutes ? C'est vraiment fatiguant de te surveiller tout le temps comme ça, tu es irrécupérable.

    Elle râlait, elle râlait … mais il semblait ne pas l'avoir écouté une seconde, justifiant son geste en prétendant avoir aperçu sa sœur au loin. Sheena lança un regard dubitatif vers la foule qui grouillait comme des fourmis au loin, n'apercevant rien de ce qui pouvait ressembler à une petite Wilder. Bah, c'était le soleil qui commençait à lui griller le crâne oui ! Mais dis donc, c'est qu'elle était de plus en plus attentionnée on dirait. Enfin, ce n'est pas comme ça qu'elle irait le qualifier, mais elle prenait soin de lui à sa façon. Elle le frappait pour le calmer, le malmenait pour qu'il ne tombe pas et ne se noie … tant de petites attention qui en disait long sur le fond de son avis sur le rouquin.

    Elle ignora royalement ce fait dont elle n'avait même pas conscience alors qu'ils débarquaient dans le coin des bureaux de la société. Elle suivit l'ex élu, scrutant méticuleusement chaque personne qui les entouraient dans l'angoisse qu'il soit reconnu. Ah, elle n'aimait pas ça, elle n'aimait vraiment pas ça ! Ils allaient se faire griller, c'est sûr, tout ça à cause de l’inconscience de cet idiot ! Sheena était donc occupée à regarder autour d'elle alors que l'ex-élu consultait l'hôtesse d'accueil, et c'est alors qu'il l'empoigna par le bras pour l'emmener avec lui dans l’ascenseur. Un peu surprise, elle mit un certain temps avant de comprendre qu'elle n'était pas en train de se faire kidnapper. Les portes de la cabine se refermèrent et elle jugea le rouquin d'un regard sévère alors qu'elle sentait son regard vagabonder sur elle. En le scrutant droit dans les yeux, elle chercha désespérément à savoir à quoi il pensait. Oui. Impossible de savoir ce qui pouvait traverser l'esprit de ce pervers, et allez savoir pourquoi, à cet instant, ça l'intriguait beaucoup. La question lui brûlait les lèvres, et sans doute lui aurait-elle demandé à quoi il pensait si les portes de s'étaient pas ouvertes à ce moment, en un ding caractéristique.

    Ils débouchèrent alors sur le bureau d'un vieil homme très classieux, qui semblait régler quelques affaires avec un être patibulaire assez louche. Sheena le dévisagea d'ailleurs avec méfiance alors qu'il quittait la pièce, se demandant s'il ne serait pas préférable de le tuer tout de suite … Comme ça, pour être sûr. Son intuition lui disait que ce type n'était pas du genre à porter chance. Et s'il les avait reconnus ?

    Alors qu'elle s'inquiétait, Zelos s'entretenait avec le fameux George, qui lui donna bien vite une lettre scellée. Elle jeta alors un œil par dessus l'épaule de Zelos, tentant de faire discrète son indiscrétion. C'était une lettre de sa sœur apparemment, mais deux écritures bien distinctes était visibles. Ça avait l'air codé tout ça, allez savoir ce que le rouquin allait comprendre. Il mit un certain temps à réfléchir avant d'affirmer savoir où aller, puis il s’éclipsa comme un coup de vent, en l’entraînant avec lui de nouveau. Il allait devoir très vite perdre cette mauvaise habitude, elle n'aimait vraiment pas ça. Il rejoignirent le train élémentaire aussitôt.

    - Ils sont ici, mais je crois qu'ils vont bientôt partir. Et je connais leur prochaine destination.
    – Ah, et c'est où alors ? S'il faut qu'on cherche un de tes enfants cachés, on n'a pas fini. Dit-elle avec sarcasme.

    Et oui, ça ne l'étonnait pas qu'il en ait une bonne dizaine d'éparpillés un peu partout dans le monde, elle en était même presque persuadée en fait. Les pauvres gosses, elle espérait simplement pour eux qu'à part ce père vagabond et défaillant, ils grandissent dans un cadre familiale décent. Et oui, en parlant d'enfants et de parents, Zelos était un incorrigible gros gamin oisif et irresponsable, il n'avait pas vraiment l'étoffe d'un bon père. Cette réflexion la poussa à l'observer de nouveau, alors qu'il assurait ne pas pouvoir lui révéler l'endroit. Elle ne l'écoutait que d'une oreille, observant sa physionomie en détail. Ferait-il un bon père, dans le fait accompli ? Oui, il avait beau être volage, elle n'en avait pas moins constaté son sens du sacrifice, mais ça ne faisait pas tout. Cela retirait même d'une certaine irresponsabilité, de prendre autant de risque, de vouloir se sacrifier en laissant sa sœur derrière lui, cette sœur qui n'avait rien d'autre …

    Elle sortit de ses pensées lorsque Zelos parla d'un bal. Elle cilla, comme sonnée, et jeta un œil sur l'affiche en question, puis sur Zelos, puis sur l'affiche.

    – De … De quoi ? Un quoi ?

    Il avait un sourire radieux, et se dirigeait déjà vers l'hôtel en ignorant ses questions.

    – Un quoi ?! Répéta-t-elle plus fort.

    Puis, elle jeta un dernier coup d’œil à l'affiche avant de trottiner pour le rattraper. Décidément, il fallait qu'elle arrête de le fixer comme ça en partant aussi loin dans ses songes, ça allait être mal interprété un jour !

    – Tu n'y penses pas vraiment ?! Un bal ? T'es dingue ! Ça sera sur invitation et on n'en a pas, et puis où-est-ce que tu veux qu'on trouve les tenues ? Pire encore ! Un pied là-bas et on est mort, je sais pas comment on a fait pour passer inaperçu jusque-là, mais dans une pièce remplie de nobles de ton espèce on va se faire repérer direct en une fraction de seconde ! On ne peut pas aller là-bas, pourquoi tu veux aller là-bas d'ailleurs ? Ce n'est pas le moment d'aller faire le beau et de … He ! Tu m'écoutes ?

    Apparemment non, il continuait de marcher vers le grand hôtel d'Altamira, se dirigeant vers l’accueil. Elle dut trottiner encore pour le rattraper et parla tout aussi fermement, mais plus discrètement.

    – Qu'est-ce tu fabriques encore ? On ne peut pas venir ici, c'est trop …

    Il ignora une fois de plus ses avertissements et lui coupa la parole pour s'adresser à l'hôtesse, réclamant une chambre pour deux. La jeune femme consulta son registre et leur annonça que seule la chambre nuptiale était libre.

    – 'Nuptiale' ? Répéta Sheena, interloquée.

    Le rouquin accepta aussitôt, comme s'ils pouvaient se permettre de jeter l'argent par les fenêtres ! Enfin, dans un sens, elle s'en fichait un petit peu, c'était son argent, mais tout de même. Elle choisit de rester silencieuse pour le moment, préférant profiter qu'ils se retrouvent dans la chambre la plus isolée de l'hôtel pour le sermonner à nouveau. Ensuite elle prendrait sans doute une bonne douche et se reposerait comme il se doit. Bah quoi ? Foutu pour foutu, autant en profiter, de cette suite nuptiale.







Spoiler:
 



Dernière édition par Sheena Fujibayashi le Mar 18 Mar - 12:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tos-anotherfate.forumactif.org/t48-for-the-sake-of-everyone-that-risked-their-lives-to-protect-me#57 http://dark6nika.deviantart.com/

Carnet de voyage
Titre: Elu Déchu
Classe: Chevalier-Mage
Infos +:
avatar
Admin
Zelos Wilder
MessageSujet: Re: Arrivé du rouquin et de la ninja, en quête du déserteur et de sa rouquine [PV Sheena & Regal]   Mar 18 Mar - 12:01




Zelos Wilder
© Never-Utopia


Il faisait beau, ils étaient à Altamira, il y avait un bal le soir même et tout ce qu'elle réussit à faire, c'était de lui passer un savon. Un de plus ou un de moins de toute façon, c'est pas ça qui va arranger leur situation actuelle de fugitifs...
Mais il fallait l'avouer que ce bal était une opportunité à saisir ! Zélos connaissait les goûts de sa demi-soeur -et ce, même s'ils ne se voyaient pas souvent- et il était certain de Sélès aurait voulu y aller. Elle adore porter de belles robes, et encore plus les occasions pour les porter. De plus, ce fameux bal était masqué, donc aucun risque pour eux de se faire prendre -sauf si, comme par hasard, un des nombreux nobles qui faisait parti de son "cercle d'ami" ne le reconnaisse... Dans ce cas, il va falloir soit trouver une astuce pour ne pas croiser la populace mondaine de toute la soirée, soit dégoter un déguisement extra !

Le rouquin se dirigeait vers l'hotel de la ville balnéaire, le seul endroit où ils peuvent dormir avec un formidable confort. Même si, en y repensant, même la plage aurait été plus confortable que la barque. A côté de lui, Sheena continuait de l'avertir, comme quoi c'était trop dangereux de venir ici, et bla bla bla... Mais ce que la ninja ne devait sans doute pas savoir, c'était qu'Altamira était, en plus du site numéro 1 de tourisme et le siège social de la société Lézaréno, le paradis fiscal de nombre des riches et des nobliaux. La discrétion était la spécialité des habitants de cette ville, et ce même pour des fugitifs.

- Excusez-moi ma demoiselle, fit-il en s'adressant à l'hôtesse d'accueil et en sortant son imperturbable sourire charmeur. Vous n'auriez pas une chambre de libre pour moi et ma compagne ?
- Patientez un instant, je vais consulter le registre... Ah, il ne nous reste que la chambre nuptiale, au dernier étage.
- On la prend !

Le noble jeta un rapide coup d'oeil à la brune, qui resta de marbre. Lui qui pensait qu'elle réagirait au fait que ce soit une chambre "nuptiale"...

- Par contre, vous ne nous avez pas vu, hein ?
- Pas de soucis, Monsieur Wilder. Vous n'êtes jamais venus à Altamira.
- Merci ma belle, dit-il avant de faire un baise-main à l'hôtesse.

L'ex Elu s'empara de la clé de la chambre et prit la direction de l'ascenseur, suivi de près par Sheena. Elle resta silencieuse, jusqu'à ce qu'ils montent dans l'ascenseur, où elle lui passa un énième savon, comme quoi qu'il mettait leurs vies en danger en agissant ainsi, que c'était encore plus dangereux de vouloir aller au bal, qu'ils feraient mieux de partir pour leur destination que seul le rouquin connaissait. Et il restait encore dix étages avant d'arriver à la chambre...
La dite "chambre nuptiale" avait tout de paradisiaque -mais c'était le moins que l'on pouvait attendre d'un tel endroit- puisque la seule chambre composait le dernier étage en entier ! Lorsqu'ils arrivèrent, ils eurent un moment de silence tellement ils étaient ébahis. Même le grand Zélos Wilder ne savait pas où donner de la tête. Le salon de son manoir tenait dans cette chambre, et encore il y avait sûrement de la place pour la cuisine et le hall d'entrée. C'est sûr que cette chambre allait les changer de la petite barque brinquebalante !

Alors que sa compagne de voyage ouvrait les portes pour examiner toutes les pièces dont ils disposaient, Zélos, lui, en grand gamin qu'il était, courut vers le lit king size et sauta dessus à plat ventre. Le matelas était très moelleux, et ne parlons pas des oreillers ! Le linge sentait le frais printanier, et dehors le reflux des vagues avait quelque chose de relaxant. La pièce en elle-même était d'un blanc éclatant, les meubles en bois finement sculptés et vernis, et les baies vitrées tellement propres qu'on pourrait croire qu'il n'y en a pas. Dans la pièce qui devait être la salle de bain, la ninja lui fit part qu'une telle chambre n'était pas une si mauvaise idée, mais que cela les faisait tout de même courir un risque.

- Ne t'inquiète pas, je gère la situation. En attendant le bal de ce soir, reposons-nous un peu et profitons des trésors d'Altamira !

Sur la grande table qui trônait au centre de la chambre -dans le coin salon dirions-nous pour s'orienter- attendaient une grosse corbeille de fruits frais et exotiques, ainsi qu'une carafe d'eau claire. Ni une, ni deux, Zélos se servit un grand verre d'eau et s'empara d'une tranche de melon qu'il dévora comme rien. Un cliquetis se fit entendre, suivit d'un filet d'eau qui coulait à flot : la Mizuhoïste devait être en train de prendre sa douche. Le jeune homme en fera sans doute de même, si elle n'utilise pas toute l'eau chaude...
Que c'était bon d'enfin manger quelque chose de solide et qui ne soit pas pâteux ! Tout ce jus, tout ce sucre, tout ce frais, quel délice pour les papilles. Quand cette situation se sera arrangée, il y reviendra, pour sûr ! Sans doute accompagnée également, d'une jeune femme, une noble peut-être ? Aux longues boucles dorées qui lui tomberont en cascade jusqu'au bas du dos. Ils discuteront de tout et de rien, mais surtout de tout, puis il s'approchera d'elle, lui dira des mots doux à l'oreille, et ils s'embrasseront, voire plus... Ou bien...
Il sera accompagné d'une jeune femme tout ce qu'il y a de plus normale, aux cheveux lisses d'un noirs de jais qui lui descendront juste en dessous des épaules. Ils n'arrêteront pas de se chamailler, se lançant des pics à longueur de temps. Puis il réussira à s'approcher d'elle, à la tenir dans ses bras, à lui dire trois petits mots à l'oreille, et...

La salle de bain était libre. De la vapeur d'eau sortait de la pièce carrelée, ainsi que Sheena, vêtue de son indémodable tenue de ninja violette. Seuls ses cheveux couleur charbon étaient détachés, gouttant sur ses épaules.

- Je t'ai laissé des trucs à grignoter si jamais tu as faim, lui dit-il tandis qu'il pénétrait dans la salle d'eau.

Il verrouilla la porte à son tour -même s'il était très peu probable que la demoiselle vienne l'espionner comme lui le fait parfois avec les autres filles. Il se déshabilla et tourna les boutons de la douche.
Décidément, ce brin de femme occupait toutes ses pensées... Et Martel sait qu'il y a d'autres choses plus préoccupantes sur lesquelles se pencher...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Carnet de voyage
Titre: Parjure
Classe: Invocatrice
Infos +:
avatar
Admin
Sheena Fujibayashi
MessageSujet: Re: Arrivé du rouquin et de la ninja, en quête du déserteur et de sa rouquine [PV Sheena & Regal]   Mar 18 Mar - 14:49




Sheena Fujibayashi
© Never-Utopia

    Ah, elle passait encore pour la rabat-joie de service, évidemment, et alors qu'elle s'efforçait encore de mettre l'élu en garde, ce dernier semblait se moquer totalement des conséquences de son inconscience. Il pensait vraiment pouvoir faire confiance à une hôtesse d'accueil ? Et en quel honneur, pour ses beaux yeux ? Oui, Sheena sous-estimait grandement le pouvoir du charme, surtout de celui de Zelos Wilder, elle qui était persuadée que s'il avait autant de conquêtes, ce n'était qu'à cause de son argent et de son statut. Hors, aujourd'hui, il avait perdu les deux et il ne lui restait plus que sa fierté sans borne et ses manières de Casanova. Décidément, elle ne supportait pas ça. Elle ne supportait pas qu'il les mette en danger en montrant sa belle gueule à tout le monde, elle ne supportait pas qu'il ne prenne jamais compte de ce qu'elle disait, elle ne supportait pas que tout cela soit orchestré juste pour pouvoir draguer une nana derrière un comptoir ! Voilà. C'était dit. Enfin, c'était pensé très fort. Ses yeux irradiaient de milles éclairs meurtrier et elle dût se retenir de le frapper devant sa petite scène de charme. Cette apparente humeur exécrable et sa haine méprisante pour le rouquin passait décidément de plus en plus pour de la jalousie. Mais nous avons déjà évoqué cela, vous ne lui ferez jamais cracher qu'elle puisse être jalouse. Pour qui, pour quoi, pourquoi ? Hm.

    Et la voilà donc qui lui faisait à nouveau la morale dans l’ascenseur. Ça venait tout seul en fait, elle ne le contrôlait même pas. Le voir toujours en train de draguer la mettait hors d'elle, comme un taureau à qui l'on agite un drapeau rouge sous le nez. Son cerveau se déconnectait, et une vieille mégère démoniaque prenait possession de son corps pour exprimer sa rage et son mépris. Ce n'était pas rare d'ailleurs, qu'après ce genre de petite colère, elle cesse de parler, se calme, et se demande ce qui avait bien pu lui prendre. De toute façon, ça ne servait à rien, il était trop habitué, il n'écoutait même plus, il n'en faisait qu'à sa tête. Elle en était résignée, mais elle ne voulait pas encore qu'il voie qu'elle était vaincue, alors elle râlait pour la forme, et puis on ne sait jamais, parfois les miracles ne font pas que vous enfoncer encore plus dans la galère – enfin on parle de Sheena là quand même, c'était un peu compromis pour espérer avoir de la chance au moins une fois dans sa vie.

    Je vous épargnerai donc les détails de la tirade, si ce n'est qu'elle objecta absolument toutes les décisions de l'ex-élu : se balader à découvert, le bal, la suite nuptiale et bien sûr, draguer l'hôtesse en espérant qu'elle garde le silence. Après, elle ne savait peut-être pas tout, c'était peut-être ''une de ses très bonnes amies'' cette fille-là. Ce n'était pas pour apaiser sa colère, allez savoir pourquoi. Je sais ce que vous vous dites, c'est un comble une chieuse pareille ! Elle est à Altamira, il n'y a aucune trace du Pontife ou de ses chiens-chiens, en plus, elle avec Zelos Wilder, un canon, et il lui paie une suite nuptiale. Oui, et avec ça, elle se plaint, car pour elle, tout ça n'était justement que des raisons de râler.

    Mais elle la ferma bien vite lorsqu'ils arrivèrent enfin au dernier étage, pour découvrir leur chambre. Ça, une chambre ? C'était plus grand que n'importe quelle maison de Mizuho, oui !! Sheena en resta bouche béante, observant cet endroit qui puait le luxe à plein nez, et c'était la puanteur la plus agréable et la plus délicieuse que Sheena ait jamais connue ! Après l'odeur du grand large, du sel, de l'homme et j'en passe … elle avait l'impression de respirer pour la première fois depuis longtemps. Les draps étaient frais, ça sentait le beau temps – oui, le beau temps a une odeur – et la lessive. Ah, là, elle n'avait plus envie de râler, mais alors, plus du tout. Bravo monsieur Wilder, vous êtes venu à bout de la mégère.

    Elle fit bientôt le tour de leurs appartement, alors que Zelos allait déjà profiter du lit et de l'immense corbeille de fruits qui décorait l'espace salon. Elle n'écouta même pas les quelques mots rassurant de Zelos, ne leur portant de toute façon pas le moindre crédit. Lui, il maîtrisait la situation ? Bah voyons, et elle, elle était la belle-mère du Pontife avec ça ? Mais peu importe. Elle s'en fichait. Qu'il aille se faire décapiter si ça lui chantait, elle, elle venait de trouver la salle de bain !!! Bon sang, quelle salle de bain. Sainte Martel. C'était beau. Elle allait pleurer. Non, peut-être pas quand même. Ah quoi que, mais si, quand même un peu en fait ! Oui, vraiment, elle était toute chamboulée d'un coup, lorsqu'elle s'enferma dans la salle d'eau. Elle regarda un instant la pièce, toute blanche et scintillante … C'était ça, en fait, le paradis. Une salle de bain. Qui sent bon, toute propre, et qui recèle la divine et très convoitée … Douche à triple jets massant !!!

    Il ne lui fallut que quelques secondes pour se débarrasser de ses vêtements et se jeter sous l'eau chaude. Sheena ne connaissait ni le luxe, ni le confort. Un sol de terre fraîche ou d'herbe moelleuse était pour elle une couche des plus confortables. Alors ça, c'était vraiment du neuf pour elle. Elle mit le paquet de gel moussa à l'huile d'amande douce, quelle délicieux et doux parfum, sa peau en fut plus douce encore que de la soie. Elle savonna également ses cheveux avec un shampooing au jasmin, lui rappelant les fragrances de son village natale. Elle prit le temps de se délasser, et elle qui était de nature à toujours être tendue, à tel point que, si un masseur professionnel venait à toucher son dos, il aurait certainement l'impression de toucher de la pierre. Sheena était toujours très tendue de partout, une boule de nerf et de frustration. Là, ça allait déjà un peu mieux. Elle sortit enfin de son petit bout de paradis et se rhabilla avant de sortir de la salle de bain, les cheveux détachés – incroyable mais vrai.

    Elle croisa alors Zelos qui prit la relève dans la salle de bain, alors qu'il la laissait aller de restaurer à son tour. Sheena prit le temps de faire un nouveau petit tour du propriétaire, et trouva même un penderie avec des vêtements, des robes chambres, des peignoirs et autre. Elle alla finalement s'installer sur le lit, se servant un bon verre de grenadine glacée en dégustant quelques fruits et chocolat qui traînait là. Après un petit tour vers le mini bar, elle trouva son plus grand bonheur : une bouteille de saké ! Ho, oui, là, elle allait pleurer. Elle s'en descendit quelques verres et rangea la bouteille ni vu ni connu, comme une alcoolique cachant son vice. Elle retourna alors sur le lit, la chose la plus confortable sur laquelle elle n'ait jamais posé ses fesses et son dos. Elle s'y étendit en faisant l'étoile, et écoutant la mélodie du silence, du vent et de la mère au loin. Elle ferma doucement les yeux et s’endormit d'un coup, sans le voir venir, comme si elle venait de tomber dans un gouffre sans fond. La bouche légèrement entrouverte, elle était si épuisée qu'elle en bavait. Oui, juste-là, au coin des lèvres, un filet de base l'écoulait doucement. Très sexy.



HS : Je t'ai peut-être pas laissé beaucoup de marge pour répondre, désolée XD j'ai pas vraiment avancé, mais je préfère te laisser gérer la réaction de Zelos devant ça, quitte à faire plus court, c'est vraiment pas grave (c'est pas la taille qui compte comme on dit °^°) te casse pas trop la tête ;3







Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tos-anotherfate.forumactif.org/t48-for-the-sake-of-everyone-that-risked-their-lives-to-protect-me#57 http://dark6nika.deviantart.com/

Carnet de voyage
Titre: Elu Déchu
Classe: Chevalier-Mage
Infos +:
avatar
Admin
Zelos Wilder
MessageSujet: Re: Arrivé du rouquin et de la ninja, en quête du déserteur et de sa rouquine [PV Sheena & Regal]   Mar 25 Mar - 11:10




Zelos Wilder
© Never-Utopia


[Que c'était bon d'enfin laisser couler l'eau chaude sur ses membres endoloris ! A force de courir à gauche à droite, de combattre, de passer une nuit dans une barque, de recourir, ses pauvres jambes et son pauvre dos n'en pouvaient plus. Et puis, cela faisait un moment qu'il n'avait plus goûté au luxe... En fait, depuis toute cette histoire avec la mort du Roi et l'ascension du Pontife au pouvoir. Ah la la, qu'est-ce qu'il donnerait pour retrouver tout le confort de ses domestiques, de sa chambre, de son immense baignoire, enfin, piscine personnel et de tous ces mets délicieux préparés avec soins par le cuisinier du manoir !
D'ailleurs, après sa fuite par la fenêtre de la chambre, qu'était-il advenu de la bâtisse ? Et si tout avait été saccagé ? Volé ? Il était parti si vite, et sans donner de directives à Sebastien... Si ça se trouve, le majordome n'était même plus à son service. Plus d'employeur, plus de travail n'est-ce pas ? Le manoir Wilder n'était, de toute manière, plus un endroit sûr pour lui, ni pour Sélès. Vouloir y aller revenant à se jeter dans la gueule du loup. Tout le monde le connaissait dans la capitale, bien plus que dans les autres villes de Tesséha'lla. A peine aurait-il mis le pied à l'intérieur des murailles qu'une horde de Chevaliers Pontificaux lui serait tombé dessus...

C'est donc au minimum une heure plus tard que le beau rouquin sortit de la salle de bain, ses longs cheveux bien propres et empestant la rose, le corps encore dégoulinant et avec juste une serviette attachée à sa taille. Car le jeune homme ne perd pas les bonnes habitudes et avait oublié de prendre du change avant de passer sous la douche. Ses vêtements habituels étaient sales et puaient la transpiration, alors peut-être trouverait-il quelque chose de potable parmi toutes les fringues que Mary Reed leur avait donné ? Mais la question importante qu'il fallait se poser à cet instant était : où se trouve ce sac ?
Connaissant la ninja, elle avait sûrement dû le cacher quelque part. Sur sa chaise ? non. Dans la salle de bain ? non plus -et cela aurait été encore plus débile s'il s'était trouvé dans la salle d'eau ! Alors peut-être... Dans la chambre ? Bingo ! Le sac se trouvait près de la table de chevet et du lit... Où dormait comme un loir la ninja. En tant normal, il en aurait bien profité pour tenter une approche furtive et lui voler un bais- quelque chose de particulier, mais non seulement sa nudité n'était préservée que d'une simple serviette de bain un peu trop petite, mais la belle brune bavait comme une fontaine sur l'oreiller !
Il y avait bien une chose, ou deux, ou trois qui rebutait Zélos Wilder lorsqu'une femme est au lit : le bruit étincelant d'un vent sous la couette ; découvrir qu'elle est croisé avec un singe de par sa pilosité ; et enfin, la bave. Certes, il était normal de baver, (comme les deux autres raisons citées précédemment) mais cela l'avait toujours rebuté, pour une raison inconnue. Zélos s'éloigna donc à pas de loup, le regard toujours porté sur l'immense filet de bave qui coulait le long de l'oreiller. Il se cogna contre une chaise, tant pis, puis continua sa reculade vers la salle de bain, choqué de la scène.
Ah elle dit que lui était un immature, un crétin d'Elu, un débile, un dragueur de seconde zone, elle le cartait à chaque remarque très bien placée qu'il faisait ou tout simplement par pur plaisir sadique -car il en avait toujours été ainsi entre eux- mais là ! La mégère n'avait qu'à bien se tenir, car LA, elle n'avait rien à lui dire ! Il tenait, bien gravée dans ses rétines, une preuve, que dis-je ! Un précieux atout qu'il n'hésitera pas à lui ressortir la prochaine fois qu'elle essayera de le momifier avec ses cartes !

Et tandis qu'il se faisait cette longue réflexion, il fouilla dans le sac et finit par trouver un costume d'homme, de noble à voir la richesse du vêtement. Il était composé d'une veste marron ornée de dorures le long du col et des manches, d'un pantalon noir un peu plus serré que celui qu'il porte habituellement et d'une paire de bottes blanches. Il trouva également une paire de gants noir et orange qui se mariait à merveille avec le reste de la tenue. Enfin, il enfila une chemise blanche, avec deux longs pan qui ballottaient à l'avant, et l'orna d'une cravate noire avec un liseré orange.
Pour compléter ce nouveau style vestimentaire, il tressa sa longue chevelure rouge et arrangea ses mèches rebelles à l'avant. Ainsi préparé, il sortit de la salle de bain : la nuit commençait à tomber. il était resté si longtemps dans la salle d'eau à se pouponner ? Au loin, il voyait Sheena qui s'étirait sur le lit. La flaque de bave qui émanait de ses lèvres lui revint en mémoire, et c'est avec un grand sourire qu'il vint la voir.

- N'oublie pas de t'essuyer hein, fit-il en faisant comme s'il s'essuyait la bouche avec son avant-bras.

La ninja ne semblait pas comprendre, jusqu'à ce qu'elle se regarde dans le miroir de la coiffeuse à sa gauche. Là, le rouquin vit très bien ses joues virer au rouge pivoine, puis son regard se porter sur l'oreiller, où une énorme tâche humide était apparue.
Il n'en pouvait plus ! C'était trop comique ! Zélos explosa de rire, au point d'en pleurer et de se tenir les côtes. Il avait du mal à se tenir debout, aussi tenta-il de se retenir sur le dossier d'une chaise, qui bascula avec lui sur le sol. Cela ne l'empêcha pas de continuer à rire comme une grosse baleine et à se tortiller de gauche à droite. Et alors qu'il voyait la menace des cartes pointer le bout de son nez, il peina à articuler :

- J'ai... J'ai tout... vu !

Mais les cartes étaient inévitables. A croire que, finalement, ce n'était pas un si bon argument que ce à quoi il pensait... Le jeune homme ne mit pas longtemps à se défaire de ses liens et se redressa. La brune était en train de changer les draps, comme honteuse d'avoir souillé de sa bave le précieux oreiller moelleux de la chambre nuptiale d'Altamira. Il voulu lui dire qu'il y avait des femmes de ménage pour faire ce travail, mais il resta muet. Après tout, ce n'était pas tous les jours que Sheena Fujibayashi, invocatrice et héritière du Clan Igaguri de Mizuho, tirait les draps.
Après cet instant insolite, la belle relança le sujet qui fâchait : faut-il vraiment aller au bal ? Pour lui, cela ne faisait aucun doute ! S'il y avait la moindre chance qu'il puisse retrouver Sélès ici, alors autant en profiter. Mais leur présence n'était peut-être pas la bienvenue... Sauf qu'il s'agissait d'un bal masqué ! Il pourraient passer inaperçu. Il suffisait juste de changer de vêtements, et il y en avait un paquet dans le sac.

- Et puis, cela nous permettra peut-être de nous amuser un peu, tu ne crois pas ?

Apparemment, les bals mondains n'étaient pas sa tasse de thé. Mais cela manquait à l'Elu déchu. Tous ces cancaniers, ces mets gastronomiques et ces femmes si avenantes...
La Mizuhoïste finit par céder, et lui demanda de l'attendre quelques instant le temps qu'elle aille s'habiller "en conséquence". En effet, elle ne pouvait pas se pointer là-bas avec la tenue de son village natal ! Ce serait signer leur arrêt de mort. Mais tandis qu'elle se changeait dans la salle de bain, elle continuait de lui dire qu'il fallait qu'il suive ses directives pour ne pas se faire repérer.

- Ouais, ouais, lança-t-il avec un ton mollasson. Même si je pense que c'est toi qui devrait suivre ce que je te dirais. Après tout, c'est un autre monde dans lequel tu vas pénétrer ce soir !

Elle sortit alors de la pièce, vêtue comme la plus belle des étoiles. Zélos resta sur le cul, ne sachant pas quoi dire. Elle le menaça de lui faire sa fête comme il se doit si jamais il tentait quoi que ce soit, puis prit la direction de la porte de la chambre.

La nuit venait de tomber, le bal allait bientôt commencer et ils étaient prêts. L'épée attachée à sa ceinture, il tourna les talons et monta dans l'ascenseur. Il allait sûrement bientôt revoir Sélès, à moins que Dame Fortune en ait décidé autrement...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Carnet de voyage
Titre: Parjure
Classe: Invocatrice
Infos +:
avatar
Admin
Sheena Fujibayashi
MessageSujet: Re: Arrivé du rouquin et de la ninja, en quête du déserteur et de sa rouquine [PV Sheena & Regal]   Mar 25 Mar - 17:08


Sheena Fujibayashi

Ninja from Mizuho



    Un bon gros dodo particulièrement réparateur, voilà ce qu'elle venait de vivre et jamais elle n'avait dormi comme ça, aussi loin que puisse remonter ses souvenirs … La dernière fois, elle devait être tout bébé et encore. Cela ne dura que quelques heures, mais elle avait l'impression de se réveiller d'un coma d'une centaine d'années, pas de prince charmant pour l'éveiller d'un baiser d'amour sincère cela dit … il faut dire aussi qu'il y avait plus sexy comme princesse. Enfin, elle n'avait jamais compris ces contes de fées, dormir pendant tant de temps, ça ne devait pas vous rendre une fille fraîche, et princesse ou pas, toutes les filles ont les mêmes besoins que les autres êtres humains. Et oui messieurs, les filles aussi ça fait popo, et pas des paillettes. Leurs pets ne sentent pas la violette, et comme tout le monde, il leur arrive de baver lorsqu'elles dorment. Surtout Sheena. Enfin, pas toujours … Seulement quand elle était très fatiguée, hors, elle n'avait jamais été aussi fatiguée qu'après des jours de cavales et une nuit en mer à bord d'une petite barque. Ah, vraiment, ça, plus jamais ! Ou alors qu'elle voulait une grosse fourrure pour se protéger de l'agressivité de l'ai marin glacé. Et un futon pour le pas avoir à se casser coccyx sur le bois trop dur. Oui, elle avait les fesses et le dos en miettes ! Et ça allait sans doute être pire après son petit somme, les courbatures allaient se réveiller, ça allait pas être la joie. C'était ça aussi, les aléas d'une femme trop gâtée par la nature. Quelle idée de lui donner une poitrine aussi imposante sans lui céder la taille et les hanches qui allaient avec pour les supporter ! Et non, il fallait qu'elle ait les hanches étroites et une taille de guêpe, du coup, c'est son son dos qui prenait tout. Encore heureux qu'elle était sportive et musclée, derrière sa silhouette si gracile.

    Elle ouvrit doucement les yeux, avec l'impression de ne les avoir fermés qu'une petit minute. Une petite minute reposante … Pendant laquelle le soleil en avait profité pour aller se cacher à l'ouest. Bon au moins, et malgré les courbatures, elle allait être en forme pour continuer la cavale, surtout si Zelos tenait vraiment à aller à ce fichu bal … Vraiment, si elle s'écoutait, elle le laisserait y aller tout seul. Elle voulait juste passer la nuit à faire la larve dans ce beau et grand lit … si confortable. Ça y est, elle était amoureuse, définitivement. Elle était tombée sous le charme de ce lit, elle ne voulait plus le quitter maintenant. Plus jamais !

    Mais elle se redressa tout de même, pour s'étirer de tout son long, tel un chat, ou plutôt, une tigresse avant sa partie de chasse. Elle n'avait pas fait de rêve pendant ce lourd sommeil et c'est sans doute en partie pour ça que ça lui avait semblé si court. Elle passa sa main dans ses cheveux en bataille, un vrai fouillis après avoir séché comme ça, mais ce n'est pas comme s'ils étaient facilement domptables d'habitude. Elle avait tellement d'épis qu'elle n'avait pas d'effort à faire pour qu'ils partent dans tous les sens une fois attachés, en fait, si elle avait adopté ce style de coiffure, c'était plus par résignation que par goût. Elle avait fini par s'y faire. Zelos arriva près d'elle, et elle mit bien vingt bonnes secondes avant de calculer sa remarque. Elle tourna lentement la tête vers un miroir, remarqua un peu de bave au coin de ses lèvres. Elle vira aussitôt pivoine et  s'essuya d'un geste précipité. La honte … Devant Zelos en plus ! Non pas qu'elle souhaite garder le charme mystérieux de la fille sexy parfaite devant lui, mais c'est surtout qu'elle savait qu'il ne manquerait pas une seule occasion de lui foutre la honte avec ça en publique! Bon sang, si il allait raconter ça à Lloyd ?! Pourquoi elle pensait à ça elle ? Qui que soit la personne à qui il irait le raconter, ça serait gênant de toute façon ! Bon, elle n'avait plus le choix, elle allait devoir le tuer …

    Espérant vainement ne pas avoir trop bavé, elle porta son regard vers l'oreiller. Raté. Et voilà que monsieur éclatait de rire maintenant ! Elle le réprimanda du regard, lui souhaitant d'en mourir, ça lui apprendra à se moquer, tiens. Il tomba d'ailleurs à la renverse avec sa chaise, mais cela fut bien loin de l'arrêter, et la pauvre Sheena le foudroyait d'un regard sévère et meurtrier, elle finit par lui envoyer une flopée de carte pour le transformer en saucisson puis se leva avec un petit air digne en réajustant ses cheveux relâchés et sa tenue. C'était bien vain, le tissu de sa tunique était froissé, et ses cheveux ne ressemblaient à rien comme ça. Voilà pourquoi elle les gardait toujours attachés ! Bon sang, elle était ridicule, et Sheena n'aimait pas être ridicule …

    – Si tu parles de ça à qui que ce soit, je te tue, Zelos Wilder, tu m'entends ?!

    Alors elle entreprit de changer les draps, pour cacher toutes trace de son crime, pendant que le vilain moqueur se tortillait comme une chenille pour finalement se défaire de ses liens. Il devrait la remercier, après toutes les occasions de s’entraîner à l'évasion qu'elle lui offrait, plus aucun lien de pourrait lui résister. Ça lui sauvera la vie un jour, c'est sûr. Elle remarqua d'ailleurs sa tenue, alors qu'il se relevait, enfin libre. Il était sérieux, il voulait vraiment y aller à ce fichu bal … Bon sang, elle n'avait pas envie, pas du tout ! Voir un troupeau de nobles insupportables, ce n'était pas son truc. Elle voulait rester là et dormir, et pourtant, ce n'était pas son genre jouer les flemmardes … Mais là, elle n'en pouvait plus. Elle voulait encore oublier qu'elle existait, juste l'espace de quelques instants. Elle remit donc le sujet sur le tapis, tentant de faire passer implicitement le message à Zelos qu'elle n'avait vraiment pas envie d'y aller, et pas seulement à cause du danger certain que ça représentait … Mais Zelos reste Zelos, il n'était pas très doué pour capter les messages subliminaux – sauf quand il s'agit de sexe – ou alors, il les ignorait intentionnellement.

    - Et puis, cela nous permettra peut-être de nous amuser un peu, tu ne crois pas ?
    – Pff, tu parles que ça sera amusant … Tu penses vraiment qu'à ça.

    Mais avait-elle vraiment le choix, de toute façon ? Zelos irait quoi qu'elle dise et quoi qu'elle fasse, avec ou sans elle … Et elle ne pouvait pas le laisser y aller seul, elle se sentait toujours redevable, et puis il allait faire des bêtises si elle n'était pas là pour le modérer un minimum, lui écraser le pied s'il commençait à draguer, lui mettre une mandale s'il avait un geste déplacé … ça la lassait très clairement de lui céder, ce qui laissait présager qu'elle lui ferait payer tout le long de la soirée ! Oui, Sheena était déjà pas quelqu'un d'agréable d'ordinaire, je vous laisse imaginer ce que ça donne lorsqu'elle est de mauvaise humeur. D'un ton sec et à regret, elle demanda un instant à Zelos pour aller se préparer. Elle craignait de n'avoir pas grand chose à se mettre pour ce genre d’événement, hélas, mais elle alla tout de même s'enfermer dans sa salle de bain pour fouiller dans le sac de vêtements, tout en mettant Zelos en garde une énième fois sur le danger de cette procédure. Elle trouva alors une tunique d'un tissu de haute qualité, de couleur bordeaux. C'était quelque chose de plutôt léger, mais c'était le genre de truc tendance à ce moment, ça devrait passer. Sheena enfila donc le haut de bande croisées, ainsi que la minijupe et les bas noir. C'était décidément léger, mais très confortable, étrangement … Elle prit le temps de se coiffer d'un chignon, maintenant ses quelques mèches rebelles de barrettes dorées trouvées dans la salle de bain, ainsi qu'une parure de bijoux assortie. Elle se regarda un instant dans la glace et se dit que ça lui allait plutôt bien, avant de hausser les épaules. Ça l'enquiquinait tout de même vachement d'y aller, à ce bal … Même masqué. Elle trouva d'ailleurs dans un des terroirs de la salle de bain, un bandeau de dentelle noir pailleté d'or, dont elle put se servir pour se faire un masque. Il y avait déjà des trous pour les yeux, apparemment, il était prévu pour ça. Sa découpe était structuré à l'image d'ailes de papillon. Avec ça, elle n'aurait pas besoin de se maquiller, tant mieux, parce qu'elle ne savait pas faire.

    Elle sortit enfin, méconnaissable, sous le regard insistant de Zelos. Ses joues s’enflammèrent légèrement, et pour s'en défendre, elle préféra se mettre en colère. C'était sa bonne vieille technique ça.

    – Aucun commentaire, ou je te couds la bouche tout de suite. Menaça-t-elle.

    Elle ignorait si Zelos voulait se moquer ou la complimenter, mais l'un ou l'autre aurait été tout aussi gênant, alors elle préférait qu'il se taise. Le rouquin prenait toujours la chose à la légère. ''S'amuser'', ''s'amuser'', il n'avait vraiment que ça en tête. Tout ça parce qu'il était en manque, il voulait se dégoter une jolie petite minette là-bas pour se soulager, voilà tout ! Comme si ce qu'il avait eut sur le navire pirate ne lui avait pas suffit – car elle était certaine qu'il s'était passé quelque chose. Il était décidément incorrigible, et ça l'énervait qu'il ne pense qu'à ça, qu'il mette leurs deux vies en danger pour ça. Sans doute y avait-il une autre raison pour laquelle elle ne supportait pas ça, mais elle ne voulait pas vraiment s'aventurer dans une introspection qui révélerait sans doute des choses qu'elle ne voulait pas savoir.

    Ils sortirent de la chambre, Sheena avait pris leurs affaires dans un sac de luxe qui traînait dans la chambre, consciente que s'ils retrouvaient Sélès, ils allaient sans doute devoir partir assez vite, et de toute façon, elle ne sentait vraiment pas cette aventure. Ça allait mal se passer, elle le savait, c'était son sixième sens de ninja qui lui hurlait ! Mais pas moyen de le faire comprendre à monsieur Zelos Wilder. Tant pis pour lui. Une fois qu'elle passa les portes de l'hôtel, le pressentiment de Sheena s'empira … Et pour cause.

©Codage by Mr. Chaotik from Never-Utopia édit' by Nika



Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tos-anotherfate.forumactif.org/t48-for-the-sake-of-everyone-that-risked-their-lives-to-protect-me#57 http://dark6nika.deviantart.com/
avatar Invité
Invité
MessageSujet: Re: Arrivé du rouquin et de la ninja, en quête du déserteur et de sa rouquine [PV Sheena & Regal]   Mer 26 Mar - 23:03



Regal Bryant



Arrivée du rouquin et de la ninja, en quête du déserteur et de sa rouquine.
Zelos Wilder & Sheena Fujibuyashi

 
Regal est, dans sa catégorie et in contexte, un pot de colle implacable. Comme un vieux chewing-gum mâché pendant de longues minutes par une petite bouche féminine et collé sous votre semelle, il vous suivra aussi longtemps qu'il en aura le temps, l'envie, le besoin. Et n'espérez pas le semer ! Son instinct, et potentiellement un sens inné de la logique et un nuage de chance, vous débusqueront, un point c'est tout.
Bien, maintenant que ce détail est dit, revenons à notre histoire.

Il avait bien tracé pour rattraper les fugitifs qui avaient pris la poudre d'escampette pendant que lui avait engagé une lutte acharnée avec un... renard, ou du moins quelque chose qui s'y rapprochait de près ou de loin. Le temps de se débarrasser de la bestiole, le petit couple était déjà en train de quitter la berge par une barque poussée par le courant. ZE poisse. Enfin, la fuite ne faisait que retarder l'échéance, ni plus ni moins. L'armoire à glace qu'il est finirait bien par les rattraper, et il avait déjà une petite idée de leur destination. Il faut dire qu'un prêtre un peu bavard avait eu la bonté de lui rapporter sa conversation avec la femme-ninja. Ces pas l'avait donc conduit instinctivement à Altamira, sa ville natale. Y retourner lui serrait le cœur, mais avait-il le choix ? Rien que ce nom rappelait ses péchés, ses démons enfouis. Ces taches de souillures, au fond de lui, ce sang, ce visage....
Allons, il ne fallait pas se laisser aller. Il était là pour se rattraper, c'était le but de sa mission. Pas le temps de ressasser le passé, il fera ça de sa cellule poisseuse, ou dans son manoir de luxe. Tout dépendra de la suite des évènements. BON.
La logique voulait que les tourtereaux -appelons les comme ça- se rendent à Altamira, non ? George, le majordome des Bryant et pour l'occasion son remplaçant était une source d'informations plus que fiable. A vrai dire, il avait des contacts partout. Et puis, même si ce n'était pas une question de correspondance, la mine d'informations qu'il détenait était bénéfique à tout le monde. Là, Regal aurait pu tirer des informations sur ses ''proies'', et ses dernières sur les leurs. Cercle vicieux. Tout ça pour dire que George, c'était un puits de savoir. Un puits de savoir pas farouche pour dévoiler ce qu'il sait à ceux qu'il connait. Un personnage qui aura eut plus de visites inattendues qu'a l'accoutumée, en tout cas. Enfin, dans l'hypothèse que l'ex-élu s'y rende. Après tout, peut-être que toute cette logique ne l'était pas, et que tout ce beau monde avait viré de bord, direction n'importe où !

Malgré ses doutes, il était là, dans la ville, devant son immeuble. Devant SES portes. Les portes payées par SON entreprise. Oui, ça faisait beaucoup. Il n'y avait pas mis les pieds depuis... Depuis ce jour, en fait. Mais ce genre d'endroits, ça reste gravé dans votre mémoire et vous revient en tête à n'importe quel moment. Quand vous êtes allongé sur le matelas miteux de votre geôle, par exemple.
Il fut assez surpris par l'accueil de l'hôtesse. Non, ne vous méprenez pas, il eut droit à des salutations digne du lieu et de son rang supposé. Le truc, c'est qu'elle fut incapable de le reconnaître. Etait-il parti depuis si longtemps? Pourtant, non. Elle l'avait bien dévisagé, ne serait-ce que pour sa tenue de taulard sans-le-sous, mais elle fut incapable de reconnaître le visage de son propre patron. C'était un peu n'importe quoi, quand même. Devait-il se vexer ? Non. Du moins, ça attendrait. De toutes façons, il se moquait bien d'être reconnu ou non. Au contraire, l'anonymat, ça l'arrangeait. Tandis que l'hôtesse lui narra les avantages é-vi-dents de son hôtel, lui faisant remarquer la décoration splendide, la beauté des lieux, le confort du bâtiment et le chant des oiseaux au petit matin, son ouïe fut attirée par une toute autre conversation : celle de deux employée -probablement en pause- se racontant leurs journées de travail.


« Oh, quand même ! La chance. J'aurais bien aimé que l'élu me baise la main, moi aussi ! »
« Tais toi donc ! S'il apprend que je t'en ai parlé, il pourrait se courroucer. Je lui ai promis le silence total. En plus, il avait l'air d'être avec une femme ! Il a même pris la chambre …. ! »


Dommage, les deux pies s'engouffrèrent dans un couloir adjacent.
Au moins, maintenant, il était sur de leur présence. C'est triste, tout de même, de ne pas savoir tenir sa langue. Toutes les demoiselles rêvent de pouvoir se vanter d'être entré en contact avec le Dom Juan de Tesseha'lla, mais tout de même... Bon. Il n'y avait plus qu'à les attendre, ils descendraient bien tôt ou tard, non? Et plus tôt que tard, si l'on se lançait dans une étude psychologique du cas Wilder. Bah oui. Altamira rime avec salsa, Pana-cota et... bal masqué, si l'on en croit les tracts trainants un peu n'importe où sur le comptoir. Ah, si prévisible, ce scénario. Est ce que Zelos Wilder hésiterait à prendre un bain de foule, de  vanité et d'hypocrisie ? Bien sur que non ! Il allait s'y rendre, à ce bal ! C'était sur et certain. Il suffisait donc de l'attendre paisiblement à l'accueil. Tout simplement.

- « Excusez moi monsieur, mais seul la clientèle et le personnel est autorisé à rester ici. Si vous n'êtes pas un client, je vais devoir vous demander de partir. »


Bah tiens. Voilà que mademoiselle conduisait son propre patron à la porte du bâtiment par un signe de main poli mais qui voulait tout dire. Problème. Il devait rester à l'entrée, sinon le rouquin risquait bien de lui filer entre les mains. Encore.  Non, c'était hors de question. Il fallait un plan, n'importe quoi...
A pas de loup, Regal se faufila jusqu'aux vestiaires où il troqua sa tenue de bagnard contre un des uniformes de l'établissement. Le hasard fit qu'après plusieurs essais, il trouva chaussure à son pied, ou du moins chemise à sa taille. Une fois emmitouflé dans une chemise en soie surmontée d'un veston dans les tons bleus sombre et d'un pantalon dans les tons gris, un peu bouffant au niveau des mollets et cachant ainsi gracieusement ses bottes de combattant aguerri, l'ancien duc sortit l'air de rien, et flâna un peu dans l'accueil. Depuis combien de temps patientait-il ainsi ? Il jeta un coup d'œil à l'horloge.. et le regretta bien vite. A peine plus d'un quart d'heure. Que le temps passe lentement. Si au moins il avait une occupation qui ferait passer le temps...
A peine cette pensée effleura son esprit, un télépathe -obligé que c'en soit un- lui refourgua un balai-serpillière et lui donna ses instructions strictes et s'éclipsa, ravi de déléguer son travail.

Évidemment, vous vous en serez douté : c'est à ce moment là que Môssieur Zelos et sa brunette quitta sa chambre de rêves pour rejoindre le bal. Voilà. Là, tout de suite, il se pavanait dans le hall sans la moindre gêne, tandis que sa compagne lui donnait quelque coups de coudes exprimant clairement son agacement. N'écoutant que son instinct, et le balais toujours en main, Regal se jeta sur ses deux jouvenceaux comme un lion sur sa gazelle. Bloquant la sortie par son imposante carrure, il se posta devant le rouquin, le balais menaçant.
 
CODAGE PAR MADOUCE SUR EPICODE
Revenir en haut Aller en bas

Carnet de voyage
Titre: Elu Déchu
Classe: Chevalier-Mage
Infos +:
avatar
Admin
Zelos Wilder
MessageSujet: Re: Arrivé du rouquin et de la ninja, en quête du déserteur et de sa rouquine [PV Sheena & Regal]   Mar 1 Avr - 11:20




Zelos Wilder
© Never-Utopia


Et Dame Fortune en décida tout autrement. Elle devait sûrement se complaire à les faire tourner en bourrique, d'un bout à l'autre de Tesséha'lla. Oui, c'est cela : c'était comme un jeu de petits chevaux ou un jeu de l'oie ! Ils trottinent de gauche à droite, de droite à gauche, sans cesse poursuivis par les sbires du Pontife qui voulait clairement leur mort plus que tout autre chose...

Sheena venait de sortir de la salle de bain, toute pouponnée et habillée à la fois d'une façon très suggestive et très élégante, ses cheveux rebelles attachés en un chignon, et son parfum... Mais quel parfum ! Zélos aurait aimé butiner cette petite fleur sauvage. Mais ni une ni deux, elle le menaça de lui coudre la bouche si jamais il faisait un commentaire. Il aurait bien tenté d'en sortir un, bien salace, juste pour voir si la ninja arriverait à enfiler du fil dans le trou de l'aiguille ! Mais il n'en fit rien, car l'idée qu'elle mette le fil dans sa bouche, et qu'elle bave dessus, et que la bave coule le long du fil... Brrr, cela lui donnait des frissons dans le dos !
Ils se mirent donc en route, direction le bal maqué qui devait se tenir près de la berge, en plein centre ville. La brune avait pris soin de récupérer leur désormais maigre sac de voyage -vu qu'ils avaient tendance à "oublier" de récupérer les vêtements portés, hormis leurs vêtements habituels. Le trajet dans l'ascenseur se passa sans encombres. Le rouquin prit même plaisir à chantonner en même temps que la petite musique d'ambiance.

Arrivés dans le hall d'entrée de l'hôtel, aucun chevalier pontifical n'était en vue : la réceptionniste avait donc tenu sa langue dans sa poche ! Il le fit remarquer à la vieille mégère démoniaque qui, sans doute pour se contrôler un peu en public, ne lui affligea qu'une série de coups de coude en plein dans les côtes.
Enfin, c'était ce que l'ancien Elu avait espéré, et qui malheureusement ne s'était pas passé, car devant le duo se tenait le duc Bryant, admirablement vêtu d'un uniforme d'employé et tenant une serpillière dans une main. Et c'est ainsi affublé qu'il se dressait entre Zélos et Sélès, qui devait déjà être au bal à l'heure qu'il est.
Heureusement pour eux, il n'y avait personne à l'hôtel, et les employés à l'accueil devaient être en pause. Sans doute devant l'air ahuri du rouquin, le prisonnier jeta au loin le balai et fondit sur les deux tourtereaux. Ils esquivèrent en plongeant chacun de leur côté. Manque de chance pour Zélos, Regal en avait après lui. Ce dernier enchaîna des coups de pieds retournés, que l'ex Elu ne put riposter qu'en se protégeant avec ses avants-bras. Autant dire qu'il n'avait rien pour se protéger... D'un coup sec mais puissant, le jeune homme se retrouva propulsé dans les airs et attérissa... Dans le bassin décoratif de l'hôtel ! On n'aurais pas cru, mais ce genre de décor est bien plus profond et réaliste qu'il n'y paraît. Après avoir quasiment touché le fond, il fit une légère impulsion pour remonter à la surface. Respirant un grand coup, il chercha son adversaire des yeux, mais il était déjà reparti s'occuper de la Mizuhoïste. Celle-ci se défendait tant bien que mal -allez combattre en talons et mini-jupe !- mais elle ne put placer une seule attaque.
Pour avoir une chance d'en venir à bout, ils devaient s'y prendre ensemble, être synchro, mais ceci, l'autre avait dû bien le comprendre lors de leur dernier accrochage à l'Abbaye du Sud-Est. C'est pourquoi ils ne leur laissaient pas un seul instant de répis, les attaquant un par un. Le rouquin sortit du bassin, ses vêtements dégoulinant de l'eau tiède, et alla se planquer incognito derrière un vrai -faux ?- amas de palmiers. Tout en surveillant l'issu du combat Sheena / Regal, il se concentra, préparant un sort dont il lui en dira des nouvelles.
Au loin, la ninja semblait reprendre un peu le dessus, mais c'était de courte durée, puisque l'armoire à glaces l'expulsa elle-aussi dans le décor, à quelques mètres seulement d'un gros rocher décoratif. La demoiselle à terre, il chercha Zélos du regard et le trouva en un temps record. Il se précipita sur lui, ne se doutant pas une seule seconde de ce qui se tramait. Le Chevalier Mage attendit la dernière seconde pour crier : "Tombe !". Une énorme stalagmite sortit du sol, freinant l'avancée de l'homme aux cheveux bleus. S'ensuivit une multitude d'autres pics de granit qui formèrent une prison hermétique contenant le duc. Seule sa tête dépassait du piège de roche, ses poings et ses jambes entravées par les stalagmites.

Son sort réussi, Zélos se rendit auprès de Sheena, qui gisait encore au sol, inconsciente. Il lui tâta les joues pour la réveiller, mais aucune réaction. Il n'allait tout de même pas essayer de la tripoter pour, qu'instinctivement, elle se lève et le carte comme jamais, non ? Ses vêtements trempaient encore, peut-être que la sensation de l'eau sur son visage... ? Il retira sa cravate et la pressa au dessus du minois de la brune, laissant couler à flot une grande quantité d'eau. Et cela fonctionna : elle se redressa d'un coup, cartes à la main, prête pour un deuxième round !

- Wow ! Doucement, Vierge Guerrière aux gros Roploplo ! J'ai immobilisé le grand bleu, mais ça ne va pas durer éternellement. On doit partir au plus vite !

Acceptant la main qu'il lui tendait, elle se releva et se dirigèrent vers la sortie de l'hôtel. Il espéra qu'ils pourraient se confondre dans la foule, mais avec cette chevelure rousse, c'était peine perdue. Ils devaient alors mettre le plus de distance possible entre leur poursuivant et eux. encore une fois, Dame Fortune en avait décidé autrement. Peut-être était-ce lui qui les avait appelés, ou bien des espions du Pontife qui les auraient aperçus aujourd'hui dans la ville, mais une horde de Chevaliers Pontificaux patrouillaient dans les grandes avenues de la Cité balnéaire, vérifiant les identités de toutes les personnes qu'ils jugeaient suspectes. Il fallait trouver une solution, et le plus tôt sera le mieux car, à cause de la masse de population qui les entraînaient, ils avançaient lentement mais sûrement vers leur trépas...
D'un coup, en lui murmurant à l'oreille, Sheena lui indiqua la présence de bateaux sur le quai à peine plus loin. En passant par la plage, ils pourraient y monter ni vu ni connu et ainsi échapper aux contrôles. Cependant, sur les cinq qui s'y trouvaient, un venait de partir, un autre était fouillé par des Chevaliers et les trois autres ne semblaient pas prêt à naviguer de ci-tôt. Mais il fallait tenter le coup ! Ils se frayèrent donc un chemin entre la populace condensée jusqu'à la descente vers la plage. Là, ils entamèrent un sprint, sans doute le plus difficile que Zélos ait dû faire : vous avez déjà couru avec des bottes sur du sable mou ? A plusieurs reprises il failli s'écraser de toute sa longueur sur les petits grains frais, mais il retrouva son équilibre à temps. D'ailleurs, il n'était pas le seul : la ninja aussi avait ce genre de problème, et sans doute bien plus grave puisqu'elle était maladroite de nature ! Si jamais il lui avait dit ça, il aurait attérit dans la mer, pour sûr !

Ils réussirent à atteindre les bateaux. il n'en restait plus que trois, celui qui était fouillé par les chevaliers venant de mettre les voiles. Il était déjà bien trop loin pour espérer le rattraper à la nage, malheureusement...
Le dos collés contre la coque du navire, bien dans l'ombre des passerelles, ils surprirent une conversation :
- C'est bon, ils ne sont pas sur ce navire, il peut partir.
- Ouais, mais j'espère qu'on va enfin les chopper, depuis le temps qu'on leur court après...
- T'inquiète pas, y a l'autre avec les cheveux bleus qui s'en occupe normalement, et puis apparemment y a un autre rouquin qui se charge de la Demi-Elfe.
- Ouais, ouais, mais quand même. On est des centaines à rechercher quatre pauvres fugitifs, c'est affligeant non ?
- En effet, mais ça paye bien...

Les deux soldats partirent sur le quai, prêts à inspecter le prochain navire. C'était l'occasion rêvée de se faufiler sur le bateau en toute tranquillité. Un grand hublot était ouvert sur le petit ponton : ils s'y glissèrent, attérissant dans la cale chargée des bagages des passagers. Trois coups sonnèrent, puis le véhicule marin démarra. Ils ne savaient pas où il allait, mais ce sera toujours mieux qu'Altamira. Ils ne savaient pas si Regal les avait suivis, s'il s'était libéré du sort de Zélos. Et surtout, lui ne savait pas si Sélès avait réussi à s'échapper saine et sauve avec Aeron du piège tendu par les Gardes... C'était là sa plus grande crainte, sa plus grande peur. Cette angoisse qui le torturait depuis plusieurs jours maintenant : Sélès était-elle encore en vie et en sécurité ?
Dans le silence et l'obscurité qui régnait dans la cale, il ne put s'empêcher, à cette simple pensée, se s'exploser le poing contre la paroi d'acier du navire. Les articulations bousillées et le sang dégoulinant ne purent, même un seul instant, une seule seconde, le "réconforter" sur la situation de sa demi-soeur.

- On était si près du but. J'ÉTAIS si près du but...

Sheena resta silencieuse dans son coin, regardant la déchéance, une fois de plus, de l'ancien Elu de Tesséha'lla.

- Si jamais il lui arrive quelque chose, je le jure devant toi, devant Martel. Je le jure : je tuerai le Pontife de mes propres mains, et tous ceux qui lui on fait du mal. Je les tuerais tous, quitte à mourir. Je les tuerais tous jusqu'au dernier...

Et c'est dans cette atmosphère plus que meurtrière que la nuit se poursuivit silencieusement, vers une destination inconnue.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Carnet de voyage
Titre: Parjure
Classe: Invocatrice
Infos +:
avatar
Admin
Sheena Fujibayashi
MessageSujet: Re: Arrivé du rouquin et de la ninja, en quête du déserteur et de sa rouquine [PV Sheena & Regal]   Mar 1 Avr - 19:05


Sheena Fujibayashi

Ninja from Mizuho



    Parfois ce sort fait preuve de beaucoup d'humour, surtout avec Sheena. Elle qui n'avait jamais de chance et qui était toujours contrainte de faire des choses dont elle n'avait pas la moindre envie, loin que la providence se décidait à exaucer son souhait, pour une fois. Mais on avait oublié de lui dire que tout ça n'était orchestré que par un bien fourbe petit génie, vous savez, de ceux qui s'amusent à retourner vos souhait contre vous ? Et bien voilà. Voilà le prix qu'elle devait payer pour ne pas avoir à se farcir un bal plein de sales bourges ! En fait, pour être tout à fait honnête, ça lui convenait parfaitement. Elle était presque heureuse de le voir, monsieur muscle, dans son costume, armé de sa … serpillière ?

    La demoiselle haussa les sourcils en voyant l'homme s'interposer sur leur route. Elle le fixa un instant, puis jeta un petit coup d’œil autour d'elle, se demandant un instant si ce n'était pas une blague. C'était une bien drôle de façon de donner une correction à des fugitifs … Bien que, dans le cas de Raine, il était clair et incontestable qu'elle était redoutable avec un balai … Mais là, ce n'était pas Raine, c'était un bon gros gaillard déguisé en valet de chambre, il était d'ailleurs presque méconnaissable sans sa tenue de taulard, là, elle pouvait bien croire qu'il était noble, parce que jusque-là, elle n'avait pas été très convaincue par ce que Zelos prétendait.

    – C'est une blague … ? Soupira-t-elle enfin, entre l'agacement et l'exaspération.

    Voyant que la serpillière n'était pas du meilleur effet, le duc s'en sépara finalement avant de foncer sur les deux fugitifs. D'un même réflexe très aiguisé, les deux jeunes gens plongèrent chacun de leur côté pour éviter l'assaut, et le rouquin se retrouva assailli avec acharnement, jusqu'à être expédié dans le bassin en contrebas du hall d’accueil. La jeune invocatrice se retrouva donc seule contre son ennemi, et s'arma aussitôt de ses cartes, prête à en découdre. Elle se mit en position de combat, laissant son adversaire attaquer le premier. Elle restait concentrée sur ses mouvements et se contenta d'esquiver dans un premier temps, pour en apprendre un peu plus sur lui et trouver une faille. Elle tenta plusieurs attaques très agiles, mais une seule l’atteignit malgré tous ses efforts. La demoiselle était un peu gênée par sa tenue, la minijupe n'était pas des plus recommandée pour son style de combat qui lui demandait de sauter partout, sachant que les coups de pieds hauts étaient dans ses prédilections. Et outre de la minijupe, il y avait surtout les talons qui sa déséquilibraient … Malgré tout, elle s'efforçait de faire de son mieux, et tint un bon moment. Elle put enchaîner quelques coups rapides, oubliant un instant sa tenue inconfortable, mais son adversaire para le tout avec ses gros muscles, semblant ne rien sentir. Il l'expulsa alors d'un coup violent et rapide dans le décor, et la ninja se cogna violemment la tête, ce qui l’assomma net.

    Elle resta dans les vapes un instant, le crâne comme dans un étau. C'était le noir complet, et elle ne put se reconnecter à la réalité qu'en sentant un liquide froid tomber sur son visage. Cela eut l'avantage de la réveiller en sursaut, prenant une grande bouffée d'air, comme si elle était en train de se noyer. Elle avait ses cartes en mains, prête à tabasser quiconque l'approcherait, comme une vieille sorcière paranoïaque. C'est là qu'elle vit ce fanfaron d'ex élu, qui la gratifiait d'un énième surnom de son cru. Elle voulut lui casser le nez pour ça, mais jugea qu'elle devrait remettre sa vengeance à plus tard, étant donné la situation. Elle jeta un bref coup d’œil sur l'ennemi piégé et s'empressa de fuir avec son compagnon d'infortune.

    Et voilà que maintenant, les rues étaient bondées de soldats pontificaux ! Bravo monsieur Zelos Wilder et ses supers idées ! Mais oui, Sheena, promenons-nous en toute insouciance à visage découvert ! Mais bien sûr ! Et parce que sinon c'est pas déjà assez facile de nous faire attraper, allons leur faire un câlin au bal ! Merveilleuse idée ! Bon sang, la prochaine fois qu'il l'ouvre avec un plan foireux, elle lui ferait bouffer les pavés … Mais encore une fois, ce n'était pas le moment de le sermonner, il fallait fuir, vite et bien. Ils se faufilèrent jusqu'à la plage. Il est déjà difficile de courir sur du sable, mais alors, avec des talons, c'était un enfer ! La brune choisit d'ailleurs de retirer ses chaussures, les gardant à la main afin de ne pas laisser de traces d'eux. Elle fut bien plus à l'aise ainsi et ce n'est pas comme si elle craignait que ses bas ne soit ruinés par le sable.

    Tapis dans les ténèbres de la nuit, ils se planquèrent contre la coque d'un navire en fouille, qui était leur seule chance de sortie. Ils n'eurent qu'à attendre que la fouille soit finie et se faufiler par un hublot juste à temps avant qu'il ne largue les amarres. La demoiselle de Mizuho prit alors le temps de reprendre son souffle, qu'elle avait presque coupé jusque là pour ne pas faire le moindre bruit. Heureusement, elle avait l'habitude de ce genre d'exercice, mais après un tel sprint, ce n'était jamais très facile.

    Elle relâcha ses chaussures dans un coin, avançant doucement dans la cale sombre du navire. Avec toutes les caisses qu'il y avait ici, cela leur donnait de quoi se cacher. Plus qu'à espérer que la croisière ne soit pas trop longue, et surtout, que ça ne les conduise pas à un port bourré de chevaliers Pontificaux. Sheena s'assied finalement, laissa sa tête basculer en arrière, contre la paroi de bois. Elle avait encore un peu mal au crâne, à cause du mauvais coup qu'elle avait reçu, et commençait à se perdre dans ses pensées quand un bruit mat la fit sursauter. Elle braqua alors son regard sur Zelos, dont le visage s'était clairement fermé par la fureur. Il avait retrouvé cette expression si rare, qu'elle avait vu pour la première et unique fois dans les égouts de Meltokio. Il ne tarda pas à exprimer sa haine et ses menaces contre x, ce qui attira sur lui le regard compatissant et empli de regret de la demoiselle. Ça la touchait toujours beaucoup de le voir si soucieux de sa sœur … ça ne l'était pas vraiment, mais elle était juste surprise lorsqu'il le montrait. Lui qu'elle avait toujours vu comme quelqu'un de purement égoïste et égocentrique …

    Elle baissa doucement la tête, pensive. Elle espérait sincèrement, elle aussi, que la sœur de Zelos aille bien. Elle aurait vécu cela comme un échec, sinon … De ne pas avoir été capable de payer sa dette envers celui qui lui avait sauvé la peau.

    – Je suis désolée, qu'on ait pas réussit à trouver ta sœur là-bas. Dit-elle avec sincérité. Mais il paraît que ce Aeron est quelqu'un de malin, et elle aussi est intelligente. Je suis sûr qu'ils étaient déjà loin, avant que les chevaliers Pontificaux n'arrivent.

    Oui, elle disait cela pour le réconforter, car elle n'était sûre de rien … Comment pourrait-elle savoir quoi que ce soit sur ce chevalier déserteur ou même sur l'intelligence de Sélès ? Elle supposait simplement qu'elle ne devait pas être comme son frère, et le fait qu'ils soient toujours en cavale était une preuve qu'ils étaient plutôt malins dans leurs fuites, si ce n'est qu'ils avaient peut-être fait excessivement confiance aux mauvaises personnes. C'était une erreur que Sheena avait du mal à cautionner, sachant qu'elle n'accordait pas facilement sa confiance, surtout dans leur situation … elle considérait que toute personne qu'ils venaient à croiser étaient un ennemi potentiel.

    La température était tombée, et elle commençait à avoir froid dans cette tenue. Sans parler de Zelos qui grelottait, l'air de rien, toujours trempé comme une soupe. Elle l'observa un instant, baissant les yeux vers la main qu'il s'était stupidement blessé. Elle s'approcha alors de lui en sortant une carte, afin d’exécuter un sceau de soin. Une fois que ce fut fait, elle planta son regard dans celui du rouquin, longuement, comme si elle cherchait à le sonder.

    – On va la retrouver, d'accord ? On va aller à ce truc dont nous a parlé George. Je ne lui fais pas vraiment confiance, mais si c'était bien l'écriture de ta sœur, ça ne doit pas être un piège … Et je doute qu'ils devinent l'endroit vu comme cela a été exprimé.

    C'était rare quand elle se retrouvait dans le rôle de la porteuse d’espoirs, car habituellement, c'est elle qui avait besoin d'être motivée et rassurée. Elle se leva finalement.

    – Mais en attendant, déshabilles-toi. Drôle d'invitation venant d'elle … Surtout qu'elle ne compléta pas tout de suite sa demande, laissant le temps à l'ex élu de se faire des films.
    – Tes vêtements sont trempés. Expliqua-t-elle alors naturellement, ne se doutant pas de l'ambiguïté de sa demande. Enlèves-les et sèches-toi, ou tu vas tomber malade. Tu voudrais quand même pas retrouver ta sœur avec la morve au nez ?

    Elle trouva des couvertures un peu plus loin et lui lança, elle prit sa tunique et laissa le sac de vêtements à Zelos.

– Je vais me changer.

    Puis elle alla se cacher derrière un amoncellement de caisses, pour se défaire enfin de cette tenue de malheur.


©Codage by Mr. Chaotik from Never-Utopia édit' by Nika



Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tos-anotherfate.forumactif.org/t48-for-the-sake-of-everyone-that-risked-their-lives-to-protect-me#57 http://dark6nika.deviantart.com/
avatar Invité
Invité
MessageSujet: Re: Arrivé du rouquin et de la ninja, en quête du déserteur et de sa rouquine [PV Sheena & Regal]   Dim 20 Avr - 9:47



Regal Bryant



Arrivée du rouquin et de la ninja, en quête du déserteur et de sa rouquine.
Zelos Wilder & Sheena Fujibuyashi

 
Ca y est, c'était l'heure. Il les tenait, enfin ! Après s'être battu, avoir traversé les terres et les mers, enquêté à droite comme à gauche, fait mouliné son esprit sans pauses, sa mission était sur le point d'être accomplie. Ils étaient là, vêtus de costumes certainement bien moins confortables que leurs tenues habituelles, dans ce hall clos et -par chance- vide, et lui, bloquait la porte de tout son être. Pourtant, quelque chose clochait. Leurs regards ne semblaient pas apeurés, alors que la sentence allait tomber d'un moment à l'autre. Non, eux, semblaient juste surpris. Abasourdis, même, et probablement un peu agacés.  La Mizuhoïste lâcha d'ailleurs une petite remarque exaspérée, priant pour un quelconque trait d'humour.
Voyant que le balai n'était pas l'arme la plus appropriée à la situation, et que son effet ''terreur'' était de loiiiin surpassé par son coté ''ridicule'', Regal s'en débarrassa vivement avant de foncer tête baissé sur l 'ex Elu. Ses coups de pieds à répétition n'avaient qu'un réel but. Soit, le toucher était bien, mais avant tout, il fallait l'éloigner de son acolyte. Son énième coup de tibia envoya valser le rouquin dans la fontaine de l'établissement. C'est là qu'on remarque que les petits oiseaux perchés en haut ne sont que des mécanisme recouverts de faïence, et pas des vrais animaux. Sans quoi ils auraient bien vite pris leur envol. Bref, le rouquin prenant son bain, Regal se retourna et , d'un bond, s'attaqua à la femme ninja qui avait plus l'allure d'une dame que d'une guerrière, avec sa tenue de soirée. Bon, en même temps, lui se baladait pour l'occasion déguisé en valet de chambre alors... Il ne pouvait trop rien dire.

Malgré ses talons et sa mini-jupe, elle se défendait bien, il faut l'avouer. Regal fut surpris de se prendre un coup de sac à bagage dans la tête, entres autres. Après quoi elle tenta de lui asséner quelques coups mais, suivant le rythme, il n'eut guère trop de mal à parer. Elle finit néanmoins -comme son partenaire- la tête dans le décor du bâtiment. Un vase éclata d'ailleurs sur le sol dans un bruit clair, étalant multitude de bouts de verres sur le sol. Eh ! Mais c'est son vase qu'il venait de casser là, en fait ? Bon, ce n'était pas trop grave, juste un vase. Mais bon, après ça fait des heures sup' aux employés qui viennent se plaindre que des gens malhonnêtes foutent le boxon dans l'hôtel.
Enfin. La ninja étant au tapis, il ne restait plus qu'a repêcher le noble roux avant qu'il ne se noie. Problème, il n'était plus dans l'eau, mais d'immenses flaques d'eau jonchaient le sol. Finalement, le balais pourrait s'avérer utile... NON. Pas le moment de penser à ça. On est pas là pour faire ce genre de ménage. Suivant les traces, il repéra sa cible, qui se cachait plus ou moins derrière un pilier du monument. Regal fonça dessus, profitant que la Ninja soit dans un état de somnolence trop fort pour combattre. Voilà, ça sonnait la fin. Il allait pouvoir payer sa dette et rentrer chez lui ! Mais quel chez lui ? Son manoir ou sa cellule ? Avait-il vraiment envie d'y retourner ? Tant de souvenirs hantent ces lieux...
Le pied tendu, à une poignée de centimètres  du rouquin, et pourtant impossible de le toucher. Impossible même de bouger. Il ne comprenait plus, il était comme figé. Il jeta un coup d'œil au reste de son corps... prisonnier d'une énorme couche de glace. Ah, d'accord. Regal essaya de se tortiller, en vain. Il était bel et bien prisonnier, encore.
Il ne fallut pas une meilleure occasion aux tourtereaux pour rejoindre la porte et s'enfuir. Pour la deuxième fois. Vraiment, il faisait un piètre chasseur de primes. Et voilà qu'il devait attendre, que cela fonde ou craque, voyant ces cibles s'enfoncer dans l'obscurité de la nuit.

Un petit claquement de talons résonna. Tournant la tête au mieux qu'il le put, Regal remarqua une employée, plateau en main, l'air ahuri au visage. Décidément, c'est sa journée. Le plateau se renversa, tandis que celle qui le portait restait à contempler l'étendu des dégâts et le responsable.

- « Monsieur le duc, c'est vous ? »

Non, définitivement, ce n'était vraiment pas sa journée.
 
CODAGE PAR MADOUCE SUR EPICODE
Revenir en haut Aller en bas

Carnet de voyage
Titre: Elu Déchu
Classe: Chevalier-Mage
Infos +:
avatar
Admin
Zelos Wilder
MessageSujet: Re: Arrivé du rouquin et de la ninja, en quête du déserteur et de sa rouquine [PV Sheena & Regal]   Mer 13 Aoû - 17:52




Zelos Wilder
© Never-Utopia


La tentatrice ! Lui se culpabilisait d'avoir laissé une fois de plus sa soeur lui échapper du bout des doigts, doigts qu'il avait volontairement blessé jusqu'au sang pour se punir. Il s'en voulait de l'avoir, non, de les avoir impliqués dans une telle situation car, après tout, c'est à lui que le Pontife s'en prenait. L'arrestation de Sheena et sa possible exécution à Meltokio n'était qu'une partie de son plan pour le faire souffrir. Que se passera-t-il s'il met la main sur la demi-elfe rousse ? Au fond, il le savait très bien, ce qu'il lui ferait subir, mais à cette heure, et après tous ces événements, Zélos n'avait plus toute sa tête.

Elles le hantaient jour et nuit. L'une et l'autre lui meurtrissaient le corps et l'esprit, l'une plus l'esprit tandis que l'autre se chargeait du corps, il fallait en convenir. Dans quel état sera-t-il après toutes ces péripéties ? Vivant, pour commencer, mais ensuite ? Emprisonné ou libre ? Seul ou accompagné ? Avec ou sans famille ? Tellement de possibilité, tellement de questions qui s'agglutinaient dans sa tête... Un jour ou l'autre, tout cela va bien finir par sortir. Par où et comment ? Encore des questions sans réponses. Mais ce qui était sûr, c'est que cela n'allait pas tarder. Le compte à rebours était lancé, top, chrono !

Mais il le savait pertinemment que tout cela allait continuer de se dérouler ainsi, jour après jour. Arrivé dans une ville quelconque, dénonciation, combat, course-poursuite et enfin partie de cache-cache avec les chevaliers pontificaux. C'était une boucle sans fin...
En fait, il n'y aurait qu'une seule solution pour que tout s'arrête net. Une unique, dangereuse, suicidaire solution : se rendre à Meltokio et tuer le Pontife. Certes, c'est assez extrême comme résolution de problème, mais n'est-ce pas ce que ce serpent a tenté de faire avec l'ex-Elu ? Il faut parfois savoir se rabaisser au même niveau que son adversaire et l'avoir à son propre jeu. A la différence près que, lorsque Zélos se retrouvera face à ce gros homme d'église, il fera durer le plaisir. Laisser libre court à son imagination, il l'a toujours fait en compagnie de ses concubines, alors pourquoi ne pas faire un virage à 180° pour essayer ? Si ça se trouve, ce petit jeu lui plaira beaucoup, planter la pointe de sa dague dans la peau sous l'ongle, la faire gigoter un peu, décoller un côté de l'ongle, puis l'autre, petit à petit...

C'était étrange à dire, mais s'imaginer torturer le Pontife pour se venger de tout ce qu'il lui a fait subir depuis calmait l'esprit de Zélos. Sheena se trouvait devant lui, ses lèvres bougeant lui indiquait qu'elle lui parlait. sans doute pour le réconforter, au vu de la situation. Elle lui soignait également sa main meurtrie avec un sceau qu'elle sortait d'on ne sait où -un des nombreux mystères inexpliqué en ce bas monde !
Mais ce bon vieux cerveau n'avait pas perdu le fil lui, contrairement à son esprit torturé par les événements.

Mais en attendant, déshabilles-toi.

Le temps que l'information monte, soit décryptée et codée pour les muscles du corps, une autre phrase sauvage apparut.

- Je vais me changer.

Il se retrouva donc avec une couverture à ses pieds, en guise de serviette, et Sheena s'éloignant dans la pénombre de grosses caisses en bois grinçantes. Le Don Juan retira ses vêtements trempés d'eau de mer, se sécha rapidement -car mine de rien, il caillait dans les cales du navire !- et resta un instant là, à réfléchir une fois encore.
Allait-il se changer et piquer un somme jusqu'à l'arrivée du bâteau à un port quelconque, ou allait-il faire un petit numéro de charme à la Wilder Style ? Après tout, les occasions où ils étaient seuls, tous les deux, à peu près en sécurité, étaient très rare en ce moment. Mais peut-être que Sheena ne partageait pas ses sentiments, qu'elle ne voyait qu'en lui un homme en constant manque d'amour physique, un pervers de la pire espèce qui ne lâchera pas l'affaire tant qu'il n'aura pas obtenu ce qu'il souhaite.

Finalement, il resta planté avec sa couverture humide entre les mains, la fixant des yeux, tandis que la ninja ressortait déjà de derrière les caisses. Elle prit d'autres draps qui traînaient et les étala par terre, comme pour faire un petit lit de camp. Elle en roula une en boule pour son petit renard aux pattes enflammées, qu'elle posa tout près de son oreiller de fortune. Le rouquin soupira un instant, puis prit des vêtements secs dans le sac de voyage avant de préparer son lit.
Il n'y avait rien à manger -vu que toute la nourriture qu'ils avaient était dans le sac de voyage, qui a fait trempette dans l'eau salée de la mer- et leur ventre se mit rapidement à grogner, chacun leur tour, comme s'ils essayaient de communiquer entre eux. Ils s'allongèrent tous deux dos à dos, après s'être souhaité un "bonne nuit" très vague et retroussé le peu de draps dont ils disposaient jusqu'au cou. Le silence régnait en maître, dont les serviteurs n'étaient que grincement et vagues qui claquent contre la coque métallique. Cela devait bien faire une demi-heure qu'ils étaient là sans bouger dans le noir intense. Peut-être que c'est CE moment-là, le bon moment pour tenter quelque chose ? Mais tout en douceur, tout en douceur...

Zélos se retourna le plus délicatement possible, comme s'il s'agissait d'une question de vie ou de mort. Sheena gigota dans son cocon de laine épaisse, sans se retourner. Lentement, il se rapprocha de quelques centimètres d'elle. Aucune réaction. Il grappilla encore une poignée de centimètres : toujours rien de la part de la brune. Il glissa alors son bras autour de la taille, en baillant en même temps pour prétexter un changement de position durant le sommeil.
La ninja ne se dégagea pas de cet intrus posé sur sa taille marquée. Elle se contenta d'une simple menace, comme d'habitude, et bougea un peu pour le faire glisser. Mais cette manœuvre d'approche, au départ plutôt anodine, se révéla bien plus nécessaire que ne le pensait le jeune homme. Il resserra son étreinte, jusqu'à se coller contre la demoiselle. Il fourra son visage dans ses cheveux à la délicate odeur de jasmin.

- S'il te plait, ne me repousse pas. Pas toi.

Aucune réponse ne provenait de la Mizuhoïste. Attendait-elle la suite de ce qu'il s'apprêtait à dire ?

- Reste près de moi, pour cette nuit.

Le corps de la frêle jeune femme débordait de chaleur, il le sentait malgré leurs vêtements. Son cou lui était accessible. il déposa un délicat baiser dans cette nuque si fine et s'approcha de son oreille.

- Je tiens tellement à toi, susurra-t-il, ne pars pas, reste là avec moi.

Maintenant, c'était lui qui attendait une réponse de la part de sa dulcinée, quelle qu'elle soit.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Carnet de voyage
Titre: Parjure
Classe: Invocatrice
Infos +:
avatar
Admin
Sheena Fujibayashi
MessageSujet: Re: Arrivé du rouquin et de la ninja, en quête du déserteur et de sa rouquine [PV Sheena & Regal]   Mer 13 Aoû - 22:37


Sheena Fujibayashi

Ninja from Mizuho



    Le mal du pays qui avait pu la frapper lors de son séjour à Sylvarant n'était rien en comparaison à ce qu'elle ressentait en ce moment. Elle était finalement rentrée saine et sauve dans son monde, mais elle n'y avait visiblement plus sa place. C'est à Sylvarant ainsi qu'aux camarades qu'elle y avait perdus que Sheena pensait, alors qu'elle se débarrassait de sa tenue de fête pour revêtir sa tunique plus classique. Retrouver sa bonne vieille tenue Mizuoïste fut déjà d'un certain réconfort, mais la jolie brune se sentait seule et dépourvue. Perdue, elle l'était plus encore que même Zelos n'était plus le même, elle ne pouvait pas le supporter quand il faisait son fanfaron, mais il fallait bien l'admettre … cela représentait tout de même un repaire non négligeable. Non, vous ne rêvez pas … Sheena était bel et bien inquiète pour cet idiot d'élu. Elle n'aimait pas le voir comme ça, elle ne savait jamais si elle devait rester comme d'habitude pour ne pas plus le perturber ou si elle devait se montrer plus douce et réconfortante pour le rassurer. Décidément, même lorsqu'il était calme et triste, Zelos lui prenait la tête constamment.

    Lorsqu'elle revint finalement le rejoindre, le jeune homme ne s'était pas arrangé, visiblement. Il faisait peine à voir, presque peur en fait. Il était là, à fixer on ne sait quel démon imaginaire, le regard dans le vide … Et en caleçon. Dans la pénombre, Sheena crut même un cours instant qu'il était complètement nu, mais quoi qu'il en soit, sa pudeur lui fit vite détourner les yeux. S'interdirait-elle de regarder le menu de peur d'être tentée et de céder à la tentation ? Mais quelle tentation voyons ? Non, elle est juste pudique, n'allez pas imaginer des choses …

    Une fois encore, elle fut un peu prise au dépourvu devant un Zelos méconnaissable. Devait-elle lui mettre une bonne claque pour le réveiller ? A voir sa triste mine, elle avait plutôt envie de le ménager. Et non, pour la première fois, Sheena n'avait pas le cœur à se montrer cinglante ou violente avec le rouquin dévergondé. Puis elle se dit qu'elle ferait mieux de faire comme si rien n'était, lui faire remarquer son état de zombi léthargique ne ferait peut-être qu’aggraver les choses ? Alors plutôt que de s'aventurer sur un chemin glissant, la brunette commença à dresser un pseudo lit pour deux, espérant que sa manœuvre finisse par réveiller son acolyte. Malgré les linges qu'elle étala généreusement sur le plancher, leur couche promettait d'être très ferme … Mais soyons honnêtes, rien ne pouvait être pire que la nuit qu'ils avaient passé dans cette petite barque infernale. Au moins là, même s'il faisait plutôt froid, ils avaient un toit au-dessus de la tête et ils étaient protégés des vents marins glacés.

    La faim se faisait sentir et surtout, elle se faisait entendre. Leurs ventres grondaient de concert, comme s'ils discutaient de la situation géo-politique actuelle de Tesséha'lla. Rien de bien glorieux, en somme. Sheena fut un instant très tentée d'aller fouiller dans les nombreuses caisses de la cale, histoire de trouver un petit quelque chose à grignoter … mais finalement, la fatigue fut bien plus forte que l'appel de son estomac. Elle se mit alors à penser à quelque chose que lui disait souvent son grand-père pour la taquiner ''tu n'as qu'à manger ta main et garder l'autre pour demain''. Cela lui arracha un très léger sourire en coin, plus douloureux qu'autre chose. Grand-père, pensa-t-elle, si seulement il était là pour l'aider … mais s'il n'était pas là, c'était entièrement de sa faute.

    Allongée sur le côté, elle tentait de trouver la position la moins inconfortable possible, alors que son esprit s'envolait vers ses camarades disparus. Penser à Genis fut une grave erreur, car cela raviva sa faim, alors elle se concentra plutôt sur Raine, ça au moins, ça avait des chances de lui couper l'appétit. Mais elle était inquiète pour eux … Qu'étaient-ils devenus ? Ce qui s'était passé était vraiment étrange. Les Renégats avaient attaqué, alors une lumière très vive était apparue … Peut-être l'ange Rémiel était-il venu au secours de Colette, pour protéger l'élue ? Mais pourquoi l'avoir expédiée aussi loin, comme ça ? Et les autres, avaient-ils été sauvés eux aussi ? Ou éparpillés comme elle ? Peut-être même que certains avaient atterri à Tesséha'lla, qui sait ?

    Ses méninges travaillaient à vive allure, lui faisant à peine oublier le froid. Elle n'avait que peu prêté attention aux gigotements prudents de son camarade, jusqu'à ce qu'elle sente une main chaude glisser sur sa taille. Surprise, elle s'immobilisa net dans un premier temps, arrêtant presque de respirer. Le doute la saisit … est-ce qu'il dormait ? Est-ce qu'il l'avait fait exprès où … Non mais attendez, on parle de Zelos là ! Forcément qu'il l'avait fait exprès ! Bon, dans le doute, elle ne le frapperait pas tout de suite, mais il lui semblait tout de même qu'il profitait bien de la situation, le pauvre petit Caliméro.

    – Si tu tiens à te réveiller avec tes deux mains je te conseille de faire gaffe à où tu les laisses traîner.

    Elle ne pouvait hélas pas nier que la chaleur du corps de son compagnon de nuit était d'un grand réconfort … Mais comme mademoiselle se voulait intransigeante, et ce, pour son plus grand malheur, elle se secoua légèrement pour donner un petit coup de bassin dans le but de faire glisser la main un peu trop aventureuse de l'ex élu. Hélas, sa manœuvre sembla engendrer l'effet inverse, puisque Zelos se rapprocha d'elle pour l'étreindre un peu mieux. Elle sentit alors la chaleur de son corps proliférer dans son dos et tout autour d'elle, alors que son souffle douillet parcourait ses cheveux de jais. Elle allait le réprimander, mais il anticipa de façon bien surprenante. Ce ne furent alors pas tant ses mots qui la surprirent, mais plutôt sa façon de les dire … Il l'avait presque suppliée, comme si sa vie – ou du moins sa santé mentale – en dépendait. La jeune ninja s'en retrouva parfaitement interdite, ne sachant encore pas trop quoi penser de cela. Jouait-il la comédie ou était-il sincère ?

    Le cœur de la belle s'emballa alors qu'il lui demandait de rester près de lui pour cette nuit. Il s'était contenté de l'étreindre pour trouver un peu de chaleur et pour une fois, ses propos n'avaient rien de déplacés. Elle avait presque l'impression d'avoir à faire à un enfant venant de faire un terrible cauchemar. Alors elle ne bougea toujours pas et resta silencieuse, sentant un drôle de frisson la parcourir en long et en large lorsqu'elle sentit les lèvres du jeune noble se déposer délicatement dans son cou. Cela aurait pu être le geste de trop, s'il n'était pas venu l'achever par sa dernière déclaration.

    Se demandant si elle n'avait pas rêvé cette dernière partie, ou si elle n'était pas en train de rêver depuis le début d'ailleurs, elle se tourna légèrement, pas complètement vers lui, juste assez pour pouvoir le regarder dans les yeux. Elle semblait clairement surprise et ses joues s'enflammèrent d'un coup, sans qu'elle ne puisse le prévoir.

    – Zelos ? Crut-elle bon de s'assurer.

    Elle le regarda longuement dans les yeux, assez longtemps pour être convaincue qu'il n'avait pas dit cela dans son sommeil, son visage tout près du sien. Comme elle avait l'impression qu'il se rapprochait doucement, elle revint à sa position initiale, mais ne tenta pas de le repousser. Au contraire, elle profita de son geste pour se blottir un peu plus contre lui. D'un côté, elle se disait qu'il devait en faire exprès, et de l'autre, elle avait tellement été assommée par ses mots et la façon dont il les avait prononcé qu'elle n'avait pas le cœur à le repousser. Est-ce qu'il avait de la fièvre ? Est-ce qu'il était seulement sincère ? Étrangement, elle avait envie d'y croire. Elle ne comprenait cependant pas en quoi il pouvait tenir à elle … Elle qui était si mauvaise et rabat-joie avec lui. Peut-être qu'il pensait à une autre … Oui, peut-être qu'il dormait les yeux ouverts ? Pourquoi son cœur palpitait comme ça ? Eh, du calme là-dedans, c'est pas la fête ! Non, ça n'avait pas l'air de vouloir se calmer.

    Zelos Wilder. Décidément, ce garçon l'étonnera toujours. C'est peut-être pour cette ''qualité'' qu'elle l'appréciait, malgré ce que pouvait laisser sous-entendre son comportement avec lui. Mais là, ils ne jouaient plus au chat et à la souris, non, ce soir … c'était la trêve, et Sheena se surprit à l'apprécier à sa juste valeur. Comme il s'agissait tout de même du plus grand coureur de jupon, elle avait forcément peur d'être déçue, de se faire des idées … Elle s'efforça d'ailleurs de protéger ses arrières (même si, physiquement, Zelos y était collé, donc c'était un peu compromis).

    – Juste cette nuit … Et parce qu'il fait froid … Et … ne t'avise pas d'en profiter. Se justifia-t-elle.

    Elle ferma les yeux pour écouter la mélodie de la mer se mêler à celle du souffle de Zelos. Son mal du pays disparut au aussi, comme si elle se sentait à sa place dans ses bras. Une petite voix lui répétait de ne pas trop s'habituer à cela, de se méfier … Mais cette nuit, elle voulait juste profiter de la chaleur de son idiot d'élu, comme si sa fierté n'en dépendait pas, pour une fois. Elle glissa alors doucement sa main sur celle de Zelos, elle aurait put prétexter que ce geste visait à s'assurer qu'il n'irait pas la balader n'importe où, mais elle fut en réalité si douce que ça aurait parut peu crédible.


©Codage by Mr. Chaotik from Never-Utopia édit' by Nika



PS:
 



Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tos-anotherfate.forumactif.org/t48-for-the-sake-of-everyone-that-risked-their-lives-to-protect-me#57 http://dark6nika.deviantart.com/

Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Arrivé du rouquin et de la ninja, en quête du déserteur et de sa rouquine [PV Sheena & Regal]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Arrivé du rouquin et de la ninja, en quête du déserteur et de sa rouquine [PV Sheena & Regal]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Arrivée de Houille
» La Reine est arrivée. Prosternez-vous. (Dante)
» Henriette d'Angleterre . Madame est arrivée
» Chapitre ll : L'Installation (suite de l'arrivée de C.) [PV: Siparti]
» Zorro est arrivée... sans se presser.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tales of Symphonia - Another Fate - :: Tesseha'lla :: Les Villes :: Altamira :: Archives - Altamira-