RSS
RSS


 

Partagez | .
 

 Péripéties d'une gerbille et d'une renarde [PV Aeron & Youssef]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Carnet de voyage
Titre: Poupée Brisée
Classe: Chevalier-mage
Infos +:
avatar

Sélès Wilder
MessageSujet: Péripéties d'une gerbille et d'une renarde [PV Aeron & Youssef]   Mar 19 Aoû - 12:01


Sélès Wilder

Little fox




    Le chemin parcouru aux côtés d'Aeron avait scellé des liens très puissants en l'espace de quelques jours. Peut-être était-ce dû au fait qu'elle n'avait jamais vraiment eu l'occasion d'avoir de véritables amis, mais Sélès était parfaitement consciente qu'elle tenait déjà beaucoup à ce jeune chevalier vertueux. Qui ne pourrait pas s'attacher à lui aussi ? Avec sa petite frimousse de gerbille et sa frange trop longue. Sélès mourrait d'envie de donner quelques coups de ciseaux dedans. Mais ce n'était pas un hasard si elle s'était attachée à lui, pas non plus parce qu'il était joli garçon où qu'il était adorable lorsqu'il gonflait ses joues ou la traiter comme une petite princesse. Non. Aeron Valérius était un humain, un être exceptionnel. S'il en avait les moyens, elle était certaine qu'il pourrait changer le monde. Il avait bien meilleur fond qu'elle-même, qui ne pouvait s'empêcher de haïr les humains pour ce qu'ils étaient, tout comme ils la haïssaient pour ce qu'elle était. Mais elle détestait aussi les demi-elfes qui trahissaient leur sang pour les servir sans broncher, que ce soit à contre-cœur ou avec plaisir et cruauté. Elle haïssait également les Elfes, égoïstes, qui se gardaient bien de se mélanger à la populace mais qui n'en étaient pas moins discriminants. Oui, la petite lady, derrière sa frimousse adorable et ses vêtements de poupée délicate, avait un cœur chargé de haine et de rancœur.

    La petite blague d'Aeron devant le faux caprice de la rouquine ne l'inquiéta pas plus que ça, elle n'en trottina pas moins pour le rattraper, avec un sourire mal dissimulé derrière son faux air boudeur. Leur échange fut plutôt affectueux, à croire qu'ils se connaissaient depuis l'enfance. Sélès marchait tranquillement dans les plaines des abords de Sybak. Elle profitait du paysage aussi simple qu'agréable, à nouveau, elle se sentait libre et insouciante. Elle était fatiguée et elle sentait bien que demain allait être rude pour sa santé fragile, mais peu importe cette fichue santé ! Elle allait retrouver son frère ! De plus, elle était avec Aeron, alors … Que demander de plus ?

    Après quelques instants, elle sentit un regard pesant sur elle. Elle releva alors ses grands yeux azurs vers le blond, lui lançant un regard interrogateur. Avait-elle quelque chose sur le visage ou dans les cheveux ? Le jeune homme ne tarda pas à s'excuser et se défila vite en fournissant quelques explications supplémentaires sur leur destination. Elle aurait un lit ce soir, super ! Il n'en fallait pas plus pour satisfaire la petite lady, qui n'était pas si contrariante que ça quand elle voulait. Le repos promis par Aeron lui faisait très envie. L'aventure et la liberté c'était bien chouette, mais dormir c'est cool aussi ! Elle lui adressa un de ses doux sourires, ce qui lui valut une étreinte chaleureuse en retour. Elle se retrouva contre le blondinet, un peu surprise, elle ne broncha pas et posa même ses mains sur les côtes du chevalier pour lui rendre son câlin, enfin, plus ou moins. Il la relâcha sans s'attarder, lui servant un compliment qui lui mit le feu aux joues. Sélès aimait bien les compliments, mais quand c'était servi de façon aussi spontanée et sincère, ça faisait toujours rougir.

    Leur voyage n'était pas encore fini, alors ils reprirent la route ensemble. Comme l'avait prédit, une bonne partie du chemin se déroulant sans encombre, pas de monstre très agressif, quelques animaux sauvages simplement de passage, Sélès aperçut même un petit renard au loin, qui filait avec un mulot dans la gueule. Alors que la demoiselle s'était lassé de détailler le paysage dans ses moindres détails, l'écho d'une bagarre parvint à leurs oreilles. Cela venait de leur gauche, et un peu plus loin, elle constata qu'une jeune garçon, d'à peu près son âge, avait eu moins de chance qu'eux avec les monstres. Il semblait venir de la forêt et se retrouvait en mauvaise posture avec une horde de saloperies au derrière. La rouquine secoua le bras de son chevalier pour attirer son attention.

    – Aeron, regarde ! Ce garçon est en danger, on doit l'aider !

    Sans un mot de plus, la petite lady courut vers l'inconnu, sortant son importante épée de son petit sac à main étoilé. Elle chargea, telle la petite guerrière qu'elle était, attrapant son arme à deux mains, elle bondit et abattit sa lame sur une Bulbabombe qui se désintégra, provoquant une petite décharge qui heurta le scorpion qui s'approchait du jeune garçon. Faute d'en venir à bout, la créature fut éjectée un peu plus loin. Comme il y avait d'autres monstres, Sélès s'équipa de son imposant bouclier – qu'elle sortit également de son tout petit sac équipé de la même technologie que les boîtes de vol – et vint se poster près du jeune flûtiste, prête à se défendre.

    – Tu vas bien ? Lui demanda-t-elle tout de même, de crainte qu'il n'ait quelque chose de cassé ou n'ait été empoisonné.

    En jeta un coup d’œil sur lui, quelque chose la frappa. C'était un demi-elfe ! C'est sans surprise qu'elle se sentit alors plus déterminée que jamais à l'aider.

©Codage by Mr. Chaotik from Never-Utopia édit' by Nika


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar Invité
Invité
MessageSujet: Re: Péripéties d'une gerbille et d'une renarde [PV Aeron & Youssef]   Ven 22 Aoû - 22:28



Mystères et Monstres









-Sybak ? Pourquoi faire ? Ce sera la mort assurée, là bas.


Ce fut ce qu'il dit à la flûte, qu'il avait posé à côté de lui, tout en mangeant ce qu'il avait trouvé dans la nature, la veille. Mais son amie la démone l'avait convaincue. C'était important de partir là bas. Il y avait une Bibliothèque qui renfermait des tas de secrets qui lui serviraient plus tard. Il lui avait demandé ce que cela pouvait bien être, et Kahina lui répliqua qu'elle même ne savait pas, en riant un peu. Youssef avait un peu tiqué, mais il avait accepté. Il n'avait rien d'autre à faire, de toute façon. Et il devait peut-être y avoir deux ou trois bouquins sur la magie, ou les demi-elfes. Des rumeurs parlaient d'une île flottante. Il n'en savait pas plus.

Après avoir passé une bonne nuit de sommeil, le lendemain, il sortit de la petite grotte dans laquelle il s'était abrité pour reprendre la route. Il le savait, ça allait être un peu long. Combien de temps exactement ? Une journée s'il ne rencontrait pas de problèmes, deux ou trois si cela arrivait. Il y avait des tas d'obstacles, entre la nature, les monstres, et... Les autres. Des humains, ou des Elfes qui passeraient par là. Il n'avait jamais croisé d'Elfes de sa vie, mais il savait qu'ils n'allaient pas l'apprécier. Et les humains... Les humains l'insultaient, le tapaient, lui crachaient dessus, ça dépendait de leur tempérament. Le jeune garçon n'aimait pas vraiment se faire remarquer, ni provoquer d'histoires. Il fuyait, souvent, quand l'occasion se présentait, ou les laisser faire en les regardant dans les yeux. Il avait tout de même un peu de fierté, le demi-elfe.

Maintenant, il avait Kahina. Elle lui avait promis qu'elle lui prêtera sa force pour se défendre. Et il savait deux trois petits trucs sur la magie. Ca n'était que superflue, mais ça lui était plutôt utile. Il espérait en apprendre plus, en étudiant peut-être ces quelques livres. Et puis, il était curieux. Des secrets, dans cette bibliothèque ? Il aimerait tellement en découvrir ! Il n'avait pas trop regarder devant lui, et s'arrêta là, en plein milieu de son chemin, serrant la flûte dans sa main, scrutant les environs. Il avait vu quelque chose se déplacer. Une ombre ? Un humain ? Ou...


-Il y a quelqu'... UN !


Inutile de terminer sa phrase, un monstre s'était chargé de lui donner la réponse. Un scorpion ? Il était énorme ; et surtout, il n'était pas seul. Aller savoir pourquoi, ni comment, mais les monstres avaient décidés de se réunir pour lui offrir un comité d'accueil. Qui ne plut pas au garçon. Pris de surprise, Youssef ne trouva pas d'autres solutions à part fuir. Il fit volte face pour tourner le dos à ses adversaires et prendre les jambes à son cou. Il faillit trébucher plusieurs fois, sentit parfois des griffes, des serres, ou il ne savait quoi lui rafler le dos, ce qui le poussa à accélérer sans réfléchir. Il finit par s'arrêter, essoufflé, pour faire face à son assaillant, lorsqu'une chose rouge passa devant ses yeux.

C'était une jeune fille armé d'une épée d'une taille assez imposante comparé à son gabarit. Elle ne manquait pas de force, puisqu'elle élimina un monstre et en envoya un battre en retraite. Il croisas son regard lorsqu'elle lui demanda si tout allait bien, et remarqua tout de suite la nature de sa race. Une demi-elfe. Ce qui le surpris assez, il était rare d'en croiser, pour lui. Il ouvrit la bouche pour lui répondre, mais derrière elle, le scorpion profitait de l'attention qu'elle lui portait pour se venger et se débarrasser d'elle. Il appela Kahina intérieurement en soufflant à l'intérieur de sa flûte, puis cria :


-Boule de feu !


Une boule de feu jaillit de sa flûte et attaqua de plein fouet le scorpion, qui disparu définitivement. Ce n'était qu'une attaque basique, mais au moins cela avait porté ses fruits. Et il lui restait encore du Mana en réserve, ce qui devrait soutenir la jeune demi-elfe au cheveux roux qui lui avait donné un coup de main.


-Je vais bien. Merci !
Lui dit-il ensuite en souriant, même si son dos le picotait, derrière.

Il se prépara ensuite à lancer un nouveau sort, tandis que derrière lui il sentait qu'une autre personne était en train de leur porter main forte. Un autre demi-elfe ?
Revenir en haut Aller en bas

Carnet de voyage
Titre: Déserteur
Classe: Combattant
Infos +:
avatar

Aeron Valerius
MessageSujet: Re: Péripéties d'une gerbille et d'une renarde [PV Aeron & Youssef]   Dim 24 Aoû - 20:27

Leur voyage se déroulait trop bien, il fallait forcément qu'il se passe quelque chose de mal. A peine cette pensée lui effleura-t-elle l'esprit que le blondinet aperçut la même scène que Seles. Celle-ci fut cependant plus rapide que lui à foncer dans le tas. Décidément, fidèle à elle-même. Elle n'avait même pas fait attention aux alentours. Il y avait trois sauterelles qui avaient suivi le groupe à leur rythme. Oh, ce ne sont pas des petites sauterelles qui peuvent se cacher dans des épis de blé et qui se déplacent parfois par nuées, non. Il s'agit de grands insectes aussi hauts que Seles avec des pattes avant qui tenaient plus de la mante religieuse que de la sauterelle. Leur morsure pouvait inoculer un poison virulent qui pouvait affaiblir leurs victimes.

Aeron vit Seles s'occuper d'une plante et le garçon jeter une boule de feu sur un scorpion. Ils ne virent les sauterelles que trop tard. Le blondinet priait pour arriver à temps alors que ses enjambées s'accéléraient encore. A peine arrivé, il tira le garçon par le col pour lui faire éviter les mandibules de la première sauterelles qui ne rencontrèrent que le vide. Le garçon était encore plus léger que prévu et retomba sur les fesses un mètre derrière Aeron. Ce dernier ne s'y attarda pas. Il n'avait pas le temps de faire dans le détail : il était déjà essoufflé et n'avait pas eu le temps de récupérer convenablement de sa dernière hémorragie. S'il forçait trop et trop longtemps, il tomberait dans les pommes et deviendrait un fardeau. Un grand coup vertical trancha la tête de la sauterelle qui avait perdu l'équilibre en voulant se jeter sur le garçon. Un coup de pied fit trébucher la deuxième qui voulait aller vers Seles. La troisième avait déjà atteint la rouquine mais celle-ci avait paré le coup avec brio et déjà les deux pattes avant reposaient sur le sol, tranchées net. Seles prenait apparemment ses précautions en limitant les armes de son adversaire. C'était une excellente tactique, maintenant que leurs ennemis étaient moins nombreux.

Aeron avait du mal à garder son équilibre. Il avait trop forcé et avait l'impression que la terre tremblait sous ses pieds. Cette terre était pourtant parfaitement stable mais le manque de sang se faisait sentir et il était difficile de se concentrer sur la deuxième sauterelle qui s'était tournée vers lui après son coup de pied. Quelques coups d'épées dans le vide la maintenait à distance, mais les forces d'Aeron le quittaient petit à petit. Il ne pouvait que gagner du temps en espérant qu'il resterait conscient assez longtemps pour que Seles l'aide. Elle était forte, il devait compter sur elle. Il ne fut pas déçu. Après quelques instant, la sauterelles prit un coup dans l'abdomen et se retrouva au sol un instant. La furie de la bête la poussait cependant à emporter son adversaire avec elle et, dans un dernier sursaut, elle sauta vers Aeron, mandibules prêtes à mordre. Ce fut sans compter une boule de feu qui l'intercepta et l'envoya sur le côté où elle agonisa quelques secondes avant de s'immobiliser.

C'était le dernier monstre. Le blondinet s'écroula sur le dos, respirant à grandes goulées en essayant de rester conscient. Seles s'agenouilla auprès de lui mais il lui fit signe que ça allait. Il tendit la main et elle la saisit pour l'aider à se redresser. Aeron s'assit en tailleur, l'épée à côté de lui, et il regarda la rouquine se tourner vers le garçon qu'ils avaient sauvé. Apparemment, il allait bien. Tout était donc pour le mieux. Décidément, ils n'auront aucun instant de répit. Fermant les yeux, Aeron ne songea qu'à sa respiration, calmer son rythme cardiaque, se ménager, se détendre le plus possible. Il se rappela les exercices de concentration qu'il avait appris il y a longtemps et qu'il ne pratiquait que rarement. Quelque chose le dérangeait malgré son état de calme. Il se sentait observé, comme si quelqu'un lui en voulait. Intrigué, il releva la tête, mais il n'y avait personne qu'eux trois dans les parages. Il regarda Seles s'approcher et lui affirmer que le garçon allait bien. Elle l'aida à se relever et il la rassura pour répondre à la question muette que posaient ses yeux :

-J'ai un peu trop forcé mais on pourra se reposer à Sybak et tout ira mieux, ne t'en fais pas. Est-ce qu'on sait où le garçon veut aller ? Je me sentirais mal de le laisser là sans aucune aide.



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Carnet de voyage
Titre: Poupée Brisée
Classe: Chevalier-mage
Infos +:
avatar

Sélès Wilder
MessageSujet: Re: Péripéties d'une gerbille et d'une renarde [PV Aeron & Youssef]   Dim 24 Aoû - 21:53


Sélès Wilder

Little fox




    Une flûte enchantée comme condensateur de mana ? C'était aussi original qu'ingénieux et Sélès regarda un bref instant la chose d'un air intrigué. Elle n'eut pas le temps de bien examiner la chose de plus près pour le moment, mais il lui semblait que cette flûte avait quelque chose d'étrange. Ce n'était pas une arme ordinaire, même pour un mage, et ce n'était pas le fait que ce soit un instrument de musique qui était le plus dérangeant. Non, en tant que Demi-elfe, Sélès pouvait percevoir ces choses, les flux de mana qui émanaient des êtres et de toute chose en ce monde. Et cette flûte-là dégageait une aura bien étrange, comme elle n'en avait jamais vu avant … elle n'aurait su dire ce que c'était, mais ça faisait froid dans le dos.

Pas de temps pour cela pour le moment, elle devait rester concentrée. Sélès était plutôt forte, malgré les apparences, et elle s'était beaucoup améliorée grâce aux enseignements d'Aeron. Cependant, elle savait qu'elle avait toujours du mal à se battre contre plusieurs adversaires en même temps, même si elle avait des camarades pour contrebalancer les forces en présence. Le jeune magicien semblait aller bien et était même prêt à la soutenir avec sa magie. Tant mieux. Aeron arriva peu de temps après ça, alors que la demoiselle se tournait pour surveiller un angle mort qu'elle avait encore négligé. Heureusement, son chevalier bienveillant était là pour combler ses lacunes et elle put se débarrasser aisément de la seule Sauterelle qui parvint à l'atteindre. Dans le feu de l'action, elle fut tout ne même étonnée de voir comme de parfaits inconnus pouvaient faire équipe. Sélès accordait naïvement cela au fait que le jeune inconnu était un demi-elfe, comme elle. Elle n'avait jusque là jamais rencontré que deux demi-elfes qu'elle qualifiait de ''mauvaise'', deux filles, bien plus âgées qu'elle. Dans sa juvénilité, Sélès avait encore tendance à considérer son peu de vécu comme un acquis, soit : il fallait se méfier des humains et des femmes demi-elfes, mais les jeunes garçons demi-elfes de son âge ne pouvaient qu'être bien intentionnés. Cela suscitait une irrémédiable sympathie discriminante, c'était parfaitement inconscient, mais c'était ça le véritable soucis de cette société … les gens ne se rendaient même pas compte de leur racisme.

Après s'être débarrassée de la dernière sauterelle qui semblait donner du fil à retordre au chevalier fatigué, Sélès vint aussitôt s'agenouiller après du blondinet qui s'était effondré. La mine inquiète, la demoiselle ouvrit la bouche pour demander à son compagnon s'il allait bien, mais un seul signe suffit à répondre à sa question avant même qu'elle ne la pose. Elle arbora un maigre sourire inquiet en l'aidant à se redresser, l'examinant un instant du regard par précaution. Elle se tourna ensuite vers le jeune garçon qu'Aeron avait un peu malmené – pour son bien cela dit – et se releva avec un sourire doux et poli aux lèvres.

– Rien de cassé ? Lui demanda-t-elle gentiment.

Elle rangea son imposante arme et son bouclier dans son tout petit sac à main étoilé. Elle prit la hanse de ce petit sac toujours assorti à ses vêtements à deux mains, le tenant devant elle, les bras tendus.

– Je m'appelle Sélès, et toi ?

C'était la première fois qu'elle rencontrait un demi-elfe de son âge, à vrai dire, elle n'avait pas non plus vu beaucoup de demi-elfes en général, ni de garçon de son âge non plus, toutes races confondues. Elle sourit de plus belle lorsqu'il se présenta.

– Enchantée, Youssef.

Elle s'en retourna alors vers Aeron pour l'aider à se relever, s'assurant de son état par la même occasion. Le blondinet s'enquit alors de la destination de leur jeune compagnon d'arme improvisé.

– Tu venais de la forêt, c'est ça ? C'est dangereux de voyage seul comme ça … Est-ce que quelqu'un t'accompagne ? Nous nous rendons à Sybak, on peut t'accompagner sur ce chemin si tu veux.

Faire un grand détour n'était pas envisageable. Vu tout le temps qu'ils avaient passé à Altamira, elle était certaine que son frère avait eu le temps de les rattraper … Peut-être même était-il déjà arrivé ? Elle avait diablement hâte de le revoir, mais ce garçon demi-elfe l'intriguait … De plus, elle ne pouvait vraiment se résoudre à se laisser à son sort comme ça. Elle savait à quelle point la vie était difficile lorsqu'on fait partie de cette race intermédiaire …

Les yeux de la jeune fille se posèrent très vite sur cette flûte étrange qui lui faisait froit dans le dos. Elle n'osait rien dire là-dessus à son propriétaire, c'était un peu déplacé sachant quelle ne le connaissait que depuis une minute … mais elle se demandait à quoi cela pouvait bien être dû. Elle ne manqua pas de penser à la pire des choses qui puisse lui effleurer l'esprit, mais elle espérait pour ce jeune homme que ce n'était pas ça. Sélès avait lu quelque chose sur des armes maudites qui renfermeraient des démons. On dit qu'elles dégagent une Aura sombre, glaciale et inquiétante. Elle n'en avait jamais vu en vrai, donc elle ne saurait vraiment dire si c'en était une … ou si c'était juste son imagination. Elle n'était pas au meilleur de sa forme elle non plus. D'ailleurs, elle fut prise d'une légère quinte de toux qu'elle s'efforça de réprimer au plus vite. Elle trouvait cela très incommodant, et elle ne voulait pas être à l'agonie en retrouvant son frère.


©Codage by Mr. Chaotik from Never-Utopia édit' by Nika



PS : Surtout n'hésite pas à me reprendre si tu voulais faire réagir Youssef autrement ;3


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar Invité
Invité
MessageSujet: Re: Péripéties d'une gerbille et d'une renarde [PV Aeron & Youssef]   Ven 29 Aoû - 19:01



Unique amie









Il fut surpris par un monstre ressemblant à une mente religieuse qui se rapprocha dangereusement de lui, avant qu'une poigne ferme le pris par le bras et l'envoya contre le sol, plus loin derrière un homme à la carrure imposante. Il avait l'air fort, mais il était aussi épuisé par l'effort. Youssef se releva et s'occupa de soutenir son compagnon improvisé avec d'autres boules de feu. Il du à plusieurs reprises se retenir pour ne pas toucher l'homme ou la jeune fille accidentellement, se chargeant plutôt des monstres en retrait qui profitaient d'une ouverture pour s'attaquer à eux.

Le dernier monstre s'évaporant dans le vide, l'homme à la grande armure s'effondra, essoufflé, et inspira profondément. Le jeune demi-elfe le regarda, la mine inquiète, tandis qu'il ressentait une colère sourde émanant de sa flûte. Kahina. Pourquoi s'énervait-elle ? Peut-être avait-elle perçue une chose qu'il n'avait pas remarqué ? Il préféra d'abord ne pas l'interroger, oubliant quelques instants sa méfiance pour s'intéresser aux inconnus.

-Ne t'inquiètes pas, je suis en pleine forme. Dit-il d'un ton à la fois joyeux et détaché.

Ne pas s'attacher aux inconnus était sa priorité. Que ce soit une demi-elfe lui procurait un pincement au coeur, il savait qu'elle aussi avait du vivre le rejet à un moment de sa vie. Mais il ne devait pas se lier à quelqu'un, les amitiés n'étaient que provisoires chez un demi-elfe, et il savait qu'il ne les reverrait plus de sa vie.

-Je m'appelle Youssef.

Sélès. Et l'autre était Aeron. Des noms comme les autres, qu'il allait finir par oublier, et le temps allait s'occuper de le faire. La jeune fille l'interrogea ensuite sur son voyage, là où il se rendait, si il était accompagné. Il était accompagné, mais dire qu'il avait une démone auprès de lui allait les terroriser. Cependant, ils se rendaient à Sybak. Un peu de compagnie ne lui ferait pas de mal.

-Ca tombe bien, je me rends aussi à Sybak ! Je suis seul, et vous avez tous deux l'air d'être de bonne compagnie.Dit-il en souriant.

C'était juste le temps d'un court voyage. Il n'allait pas faire ami-ami avec eux. Et puis, ça n'allait pas durer longtemps, ils n'étaient pas aussi loin que ça de la ville. Il ressentait cependant une certaine réticence de la part de Kahina. Il croisa le regard inquiet de Sélès à son égard, et rangea rapidement la flûte dans son sac de voyage.

*Ils veulent te faire du mal... Regardes comment ils sont si distants avec toi. Et cette fille, elle doit me détester. Elle me sent. Comment peux-tu vouloir voyager avec eux ?*

Murmura une voie familière dans sa tête. Il se sentait un peu coupable, mais ne se laissa pas aller.

*Ne t'inquiètes pas, ce ne sera pas long. Et si ils te découvrent et ne t'apprécient pas, je m'en irais sur le champ. Tu sais bien que tu es mon unique amie.*

Il sortit de ces petites pensées, puis tourna la tête vers l'homme qui avait parlé de lui à la troisième personne il y avait deux minutes.

-Vous êtes sûr que tout va bien ? Vous m'avez l'air fatigué.

Il était peut-être debout, mais il n'avait pas l'air en grande forme. Et avec l'effort qu'il venait de faire en combattant ces monstres, ça n'avait du que l'épuiser encore plus.

Revenir en haut Aller en bas

Carnet de voyage
Titre: Déserteur
Classe: Combattant
Infos +:
avatar

Aeron Valerius
MessageSujet: Re: Péripéties d'une gerbille et d'une renarde [PV Aeron & Youssef]   Sam 30 Aoû - 13:19

-Enchanté, Youssef, je suis Aeron.

Le blondinet nota comme personne ne donnait son nom de famille parmi eux. Les raisons, cependant étaient diverses. Seles et Aeron préféraient ne pas attirer l'attention sur leurs origines, tandis que le jeune garçon ne se préoccupait peut-être pas du sien. Il était un peu étrange avec cette flûte qu'ils s'empressait de ranger. Il avait quelque chose à cacher ? Bah ! Aeron avait déjà assez de ses propres problèmes sans aller en chercher auprès d'inconnus. Il préféra donc ne rien dire et laisser cela de côté. Quand il entendit Youssef se soucier de son état, il sourit :

-Ce n'est rien. J'ai été blessé il y a peu, mais une très bonne guérisseuse s'est déjà occupée de moi à la perfection. Un peu de repos et je suis certain que je serai en pleine forme !

Aeron fit quelques étirements avant de se mettre en marche, s'excusant silencieusement d'un sourire pour l'attente. Il valait mieux qu'il ménage son corps le plus possible. Il avait beau être soigné de toute blessure, son corps avait besoin de récupérer et il fallait en prendre soin. Le petit groupe se mit en route, d'abord sans parler. Le silence n'était pas pesant mais on sentait que chacun était embarrassé, ne sachant pas trop quoi dire. Aeron finit par rompre le silence :

-Au fait, Youssef, pourquoi es-tu tout seul dans cette plaine ? Tu n'avais personne pour t'escorter ?

Il y eut un silence gêné à nouveau tandis que Seles regardait Aeron avec un regard gentil, mais sévère, comme s'il avait fait une bourde. Le jeune homme comprit mais mit les pieds dans le plat encore plus, si c'était possible.

-Oh... tu es un demi-elfe, c'est ça ?

Oui, il n'avait pas remarqué. Youssef ne présentait pas de signe évident de son appartenance à cette race peu aimée - quel doux euphémisme ! - par le reste du monde. Cela devenait évident que si Youssef n'avait pas de famille pour l'aider, il devrait se débrouiller seul. Le blondinet se rendit compte de sa bourde, et évita de regarder Youssef, de peur de l'embarrasser encore plus. Que devait-il faire dans cette situation ? Le mieux était peut-être de laisser Seles se débrouiller avec lui. Après tout, elle n'avait pas eu l'occasion de discuter avec d'autres demi-elfes. La seule bien attentionnée qu'elle avait pu voir était Helena et cela n'avait pas duré longtemps. Helena, allait-il la revoir ? Il espérait que oui. Elle lui manquait tellement ! Elle était la seule personne sur qui il avait pu compter ces dernières années. Sans Seles, elle aurait été la seule et unique.

Perdu dans ses pensées, Aeron était maintenant deux bons mètres devant ses compagnons de voyage. Après tout, c'était peut-être mieux. Il n'avait pas sa place, lui, l'humain, celui qui appartenait à la race qui les maltraitait. Encore une fois, la honte l'assaillait. Si seulement il pouvait changer ce monde, le faire accepter les demi-elfes comme des égaux des humains. Aujourd'hui, la personne qu'Aeron estimait le plus dans ce monde était Seles... et il l'aimait tellement ! En entendant Seles rire de son fameux rire cristallin et élégant, il eut même une petite pointe de jalousie. Après tout, Youssef semblait avoir à peu près l'âge de Seles. Aeron, lui, était un peu plus vieux, et un humain en plus. Rah ! Il valait mieux ne pas trop y penser ! L'entendre se détendre et être heureuse lui suffisait. Déjà il songeait à leur arrivée à Sybak. Il faudra entrer dans l'académie, mais ce n'était pas le problème principal. Le soucis serait d'entrer en contact avec Zelos Wilder. Est-ce que ce dernier avait reçu le message ? Se souvenait-il de la salle où il avait découvert le subterfuge utilisé par cette femme ? Au final, son plan était plus bancal qu'il ne l'aurait d'abord cru.

Seles l'interpella pour demander dans combien de temps ils devraient arriver. Pendant qu'elle posait la question, le blondinet remarqua que le regard de Youssef n'était pas ce qu'il y avait de plus amical. Qu'est-ce qu'elle lui voulait la demi-portion ? Non, rester calme. C'est la jalousie qui parle, là. Seles serait tellement déçue si elle l'apprenait.

-On devrait arriver dans l'heure qui vient, je pense, si on continue à ce rythme-là. Ca va, le rythme ? Dites-moi si on va trop vite !

En disant cela, il jeta un regard entendu à Seles. Il ne savait pas si celle-ci allait réellement comprendre le message. Oui, il se rendait compte qu'elle n'était pas au mieux de sa forme. Il était prêt à la porter sur le dos pour le reste du voyage s'il fallait, malgré son état à lui, mais il savait très bien qu'elle refuserait cela tant qu'elle serait en état de mettre un pied devant l'autre. Oui, elle avait sa fierté... un peu comme lui, d'ailleurs. Décidément, pas un pour rattraper l'autre !




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Carnet de voyage
Titre: Poupée Brisée
Classe: Chevalier-mage
Infos +:
avatar

Sélès Wilder
MessageSujet: Re: Péripéties d'une gerbille et d'une renarde [PV Aeron & Youssef]   Sam 30 Aoû - 14:32


Sélès Wilder

Little fox




    Pour un jeune demi-elfe solitaire, le petit Youssef semblait bien gai, comparé à elle. C'est comme s'il n'avait que faire de la discrimination qui les accablait, ni que faire de l'injustice qui les frappait chaque jour pour ce qu'ils sont. Sélès trouvait ça plutôt extraordinaire, elle, elle avait beaucoup de mal à accepter sa condition. Elle était une petite boule de rage et de rancœur, mais voir un de ses semblables aussi décontracté avait de quoi la rassurer. Il avait de l'air de voyager librement, sans le moindre soucis. Elle l'enviait sans même le connaître. Elle trouvait cela triste, parce qu'il avait vraiment l'air d'être seul … elle savait qu'elle ne pourrait pas vivre ainsi. Même si elle avait toujours été plus ou moins seule depuis toujours, elle avait toujours des proches particuliers. Sa mère, puis son frère … et enfin … Aeron. Elle n'imaginait pas sa vie sans eux, et n'imaginait pas non plus ce qu'elle serait devenue s'ils n'avaient pas été là pour elle.

La rouquine n'osa pas engager la conversation tout de suite. Elle se posait beaucoup de question au sujet de ce jeune homme … D'où venait-il ? Quel était la nature de cette étrange flûte qu'il manipulait ? Pourquoi était-il tout seul ? Peut-être allait-il rejoindre des gens à Sybak ? Pour un demi-elfe, ça serait bien étonnant. Aeron décida finalement de briser le silence, de façon plutôt maladroite cependant. Elle fut un peu surprise de la question du jeune soldat … il était bien placé pour savoir que les demi-elfes ne disposaient jamais d'escorte ! Puis elle se rendit compte que pour un humain, il n'était pas toujours évident de reconnaître un demi-elfe à l’œil nu. Un regard suffit à corriger l'erreur de son chevalier, qui … n'en resta pas moins maladroit. Sélès secoua doucement la tête, avec un petit air à la fois exaspéré mais amusé. Si elle avait été à la place de Youssef, elle savait qu'elle aurait très mal pris cette remarque, elle serait aussitôt montée sur ses grands chevaux en demandant agressivement s'il avait un problème avec le fait qu'elle soit une demi-elfe. Youssef ne semblait pas si susceptible, et Sélès s'empressa de réparer la nouvelle gaffe de son adorable compagnon.

– Ne le prends pas mal … Aeron est peut-être un peu maladroit mais c'est quelqu'un de bien.

Elle arborait ce sourire radieux qu'elle avait rarement l'occasion de porter habituellement, mais là, c'était l'occasion de s'en affubler. C'était un sourire tout à fait sincère. Elle était heureuse de rencontrer un demi-elfe de son âge, heureuse qu'Aeron soit là avec elle … Et même si elle avait quelques appréhension, elle était heureuse et très impatiente d'enfin retrouver son frère. Elle ne pensait pas vraiment à ce qui se passerait après ça, c'est comme si son histoire allait s'arrêter au moment précis où elle poserait les yeux sur lui. Elle ne saurait se projeter au-delà de cet instant pour le moment.

Comme le contact était établi, la petite rouquine entreprit de le maintenir en alimentant la conversation par quelques fioritures. Elle ne voulait pas jouer les curieuses, même si elle l'était bel et bien, mais ne trouva rien d'autre pour entamer la conversation.

– C'est impressionnant la façon don tu manipules la magie avec cette flûte ! Ça ne doit pas être facile. Tu as dû prendre des cours de musique ?

Ça l'intriguait vraiment de savoir comment un mage en arrivait à utiliser une flûte pour lancer ses sorts. Comment cela avait commencé ? Était-il musicien et avait-il ensuite découvert qu'il pouvait manipuler la magie grâce à cela ? Sélès imaginait de là le pauvre garçon enflammant malencontreusement sa partition pendant son cours ou un concert orchestral. Cela dit, elle était toujours intriguée par cet énigmatique instrument. Ce n'était pas ses affaires et il est vrai qu'elle avait déjà beaucoup à faire sans avoir à s'occuper de ça … Mais elle était comme ça Sélès, toujours curieuse, surtout lorsqu'elle rencontrait un demi-elfe de son âge pour la première fois.

La discussion poursuivit son cours alors qu'ils cheminaient toujours vers Sybak. Aeron avait pris un peu d'avance. Youssef était un garçon très agréable et plutôt drôle. Faire connaissance avec un inconnu aussi sympathique lui permettait de ne pas trop appréhender ce qui allait suivre à son arrivée dans cette grande citée universitaire. Au cours de la conversation plutôt enjouée, elle se rendit compte qu'Aeron avait pris pas mal d'avance. Elle accéléra alors un peu le pas, même si elle se sentait déjà essoufflée par l'effort. C'était un peu de sa faute aussi, si elle se taisait au lieu de papoter et de rigoler, elle pourrait mieux se concentrer sur sa respiration capricieuse et marcher plus vite.

– Eh Aeron, l'interpella-t-elle gentiment, de sa petite voix douce, est-ce qu'on arrive bientôt ?

Aeron ne répondit pas aussitôt, il jugea un instant Youssef du regard avant de finalement assurer qu'ils devraient arriver dans l'heure. Dans l'heure ? C'était bientôt ça ! Très bientôt même ! Sélès ne releva pas la question du blondinet, restant parfaitement naturelle.

– Trop vite ? Pas assez, oui ! Allez, arrête de papoter comme ça et marche !

Elle ajouta un léger rire à sa remarque ironique, qui n'était là que pour mieux relever le mutisme de son ami. Puis elle trottina pour dépasser ses camarades. Elle semblait de bonne humeur au moins, mais elle était épuisée. Elle ne fit pas la maline très longtemps et reprit une marche régulière après avoir attendu que ses compagnons de voyage la rattrape.  La silhouette de la ville se dessinait déjà à l'horizon, Sélès en profita pour engager de nouveau la conversation avec Youssef.

– On est bientôt arrivé alors. Est-ce que tu viens pour des études ou quelque chose comme ça ? Après un silence, elle s'excusa. Oh, heu, si ce n'est pas trop indiscret.

Elle savait que des demi-elfes étudiaient aussi à Sybak, mais depuis les laboratoires des sous-sols … et ils n'en sortaient jamais.


©Codage by Mr. Chaotik from Never-Utopia édit' by Nika


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar Invité
Invité
MessageSujet: Re: Péripéties d'une gerbille et d'une renarde [PV Aeron & Youssef]   Sam 30 Aoû - 16:57



Vivre en paix










L'homme répondit d'un ton assuré tout en s'étirant une dernière fois qu'il allait très bien et qu'ils n'avaient pas de temps à perdre. Ils étaient bien pressés, ces deux là. Où allaient-ils ainsi ? Enfin, à Sybak, mais pourquoi ? Le garçon n'osa pas leur demander ça tout de suite, ça paraissait un peu déplacé pour un inconnu, et puis... il s'en fichait un peu, cette rencontre n'allait pas durer très longtemps. Ils n'étaient que des passants, rien de plus. Sans qu'il ne s'en rendit compte, le silence s'était allongé depuis qu'ils avaient repris la route, comme si sa présence était un peu dérangeante. Ce n'était pas comme si il n'avait jamais eu l'habitude de cette sensation. Il se contenta de rester silencieux en suivant ses compagnons de route, avant qu'Aeron ne lui adressa la parole.

Une personne pour l'escorter ? La bonne blague ! Il n'était pas encore Sir Youssef, et la dernière fois qu'on l'avait escorté, il était enchainé et on disait autour de lui qu'il allait rapporter gros. Enfin... Comment un humain qu'il ne connaissait depuis à peine une minute pouvait-il être au courant de ça ? Et un humain avait du mal à remarquer le sang des demi-elfes. Sélès le fixa d'un air réprobateur et Aeron tenta de rectifier le tir en bredouillant. Il demeura silencieux, tandis que la jeune fille lui disait d'une voix douce que son ami était maladroit.

-Je l'ai remarqué !
dit-il d'une voix rieuse, sans être moqueuse.Beaucoup de gens font cette erreur, et c'est souvent à mon avantage. Mais là, je n'ai pas vraiment besoin de me cacher. Je ne vous en veux pas, Aeron.

Sélès le questionna ensuite à propos de la flûte. Une question à laquelle il ne s'attendait pas, mais ce fut posé si naïvement... Cette rouquine au sourire franc et doux ne pouvait qu'inspirer de l'amitié, mais le jeune garçon tenta de ne pas trop s'attacher à elle. Il répondit en plaisantant un peu :

-Je n'ai pas vraiment besoin de savoir jouer de la flûte pour l'utiliser. C'est juste pour canaliser mon énergie. Mais ça ne m'empêchera pas de jouer d'un instrument, cependant tes oreilles risquent de le regretter !

Il ria tout en terminant sa phrase, provoquant aussi le rire chez son interlocutrice.

-J'ai déjà pris quelques cours de musiques, mais pas assez pour jouer d'un instrument. C'était surtout pour la concentration. Mon professeur de magie était plutôt sévère !

Et froid aussi. Il était un humain, et n'avait jamais vraiment apprécié Youssef. Il n'avait fait ça que pour l'argent, et le noble qui avait acheté le demi-elfe ne comptait pas sur l'affection. Tout ce qui avait importé pour lui était de transformer le garçon en un soldat efficace et compétent. Chose qu'il avait complètement refusé. Sélès reporta son attention sur Aeron et lui demanda dans combien de temps arriveront-ils à la cité bibliothèque. A ce moment là, le guerrier à la grande armure fixa le jeune garçon d'un ton dur et froid. Il n'était pas aussi bien accepté par le grand blond que la petite rousse. Et ça donnait froid dans le dos.

Il ne restait plus qu'une heure de route. Le voyage avait duré plus rapidement qu'il ne l'avait pensé. Il allait arriver dans la journée et pouvoir étudier les livres qu'il imaginait déjà dans son esprit. Youssef sursauta avec amusement lorsque la jeune fille lança une boutade à Aeron en les dépassant d'un pas accéléré. Il avait cependant remarqué qu'elle non plus n'était pas au meilleur de sa forme. Ces deux là avaient du vraiment vivre de grandes étapes avant d'arriver ici. Pendant que la jeune fille les devançait quelques pas devant eux, Youssef tenta de lancer une conversation, ou du moins un semblant :

-Nous sommes en train de nous faire dépasser par une fille. Ca fait mal, niveau égo ! Lâcha-t-il d'un ton faussement blessé tout en faisant un grand sourire.

Le jeune garçon observa bientôt la jeune fille ralentir le pas en les voyant arriver et se sentit un peu inquiet quant à ses forces. Cela se voyait, elle était fatiguée, même si elle ne s'en plaignait pas ou le cachait. Mais comme elle ne voulait pas faire part de sa faiblesse tout comme son compagnon de route, le garçon se dit qu'ils formaient un beau duo d'entêtés plein de fierté. Ce qui n'excluait pas Youssef du groupe, loin de là, lui aussi commençait un peu à se fatiguer mais n'osait pas en parler. La jeune fille l'interrogea ensuite sur les raisons pour lesquelles Youssef se dirigeait vers Sybak.

-Pas vraiment, non ! Je recherche des informations sur une cité céleste dans laquelle des demi-elfes vivraient en paix. Ca ressemble plus à un mythe, mais j'ai déjà entendu des gens en parler. Cette île doit peut-être exister. Si ce n'est pas le cas, et bien... Je n'aurai plus rien à faire à Sybak !

Et il continuera à errer sans raisons. Il avait pris cependant soin de ne pas parler des recherches concernant Kahina, c'était plus secret, et plus risqué à révéler. Et puis, ils devaient être assez pressés comme ça, il ne valait mieux pas les affoler avec d'autres problèmes.

-Et vous, qu'allez-vous faire là bas ? Vous êtes pressés, il y a un livre que vous avez commandé qui vous attend ? Questionna-t-il avec une pointe d'humour, même si dans le fond il se questionnait vraiment sur leurs motivations.

Et puis, ils avaient l'air d'être dans une affaire très sérieuse. Et Youssef avait supposé tout à l'heure que cette demi-elfe devait être escorté par Aeron. Pourquoi ? Aucune idée. Et ça ne le regardait pas, à vrai dire.

Revenir en haut Aller en bas

Carnet de voyage
Titre: Déserteur
Classe: Combattant
Infos +:
avatar

Aeron Valerius
MessageSujet: Re: Péripéties d'une gerbille et d'une renarde [PV Aeron & Youssef]   Sam 30 Aoû - 20:51

Il allait la tuer ! ... Non en fait il avait envie de la prendre dans ses bras et la câliner mais n'empêche qu'elle aimait le rendre inquiet ! La voilà qu'elle repartait à toute allure. Rien que dans sa démarche, on voyait que la fatigue la taraudait. Plus cela allait, plus Aeron hésitait à l'assommer pour la porter. Youssef s'approcha du blondinet pour lâcher une remarque sur le fait de se faire doubler par une fille. Aeron parla plus pour lui que pour Youssef lorsqu'il lâcha à voix basse.

-Tsss quelle idiote !

La réflexion pourrait passer pour une insulte, mais cette remarque était malgré tout remplie d'affection. Oui, elle était comme cela et c'était comme cela qu'il l'aimait. Si elle devenait docile, raisonnable, elle ne serait plus la même et il ne l'aimerait plus autant.

-Elle devrait prendre soin d'elle. Tu verras qu'elle ralentira bientôt.

Oui, il était mort d'inquiétude à présent. Youssef parla d'une cité dans le ciel. Cela devait être de toute beauté, à voir. Si les demi-elfes ont trouvé un monde à eux, alors tant mieux. Il ne reste plus qu'à espérer que cette cité existe et qu'ils ont trouvé leur bonheur là-haut. Il y avait de quoi faire rêver !

-Une cité volante sans discrimination... j'aimerais tellement la visiter un jour si elle existe !

Il s'imaginait déjà entouré de demi-elfes, passant pour une bête curieuse, établissant des relations cordiales entre quelques humains raisonnables et ce peuple de demi-elfes libres. Qui sait ? Peut-être est-ce que ce serait un bon moyen d'établir un équilibre, une forme d'égalité entre eux ? Le blondinet réalisait que sa vision était idéaliste, pour ne pas dire naïve. L'espoir fait vivre, comme on dit. En attendant, il était parmi les quatre personnes les plus recherchées du pays et se promenait avec une autre de ces quatre personnes qui est en plus une demi-elfe... il y avait peut-être des questions plus urgentes en tête que cet avenir idéaliste. La question du garçon prit Aeron de court. Il aurait dû imaginer une réponse crédible mais rien ne lui vint à l'esprit.

-Oh, nous avons surtout hâte de nous reposer. Nous avons des amis à l'académie qui nous attendent. Nous y passerons quelques jours, probablement. Une bonne occasion de faire du tourisme !

Son mensonge sur le tourisme sonnait gros à ses oreilles, mais peut-être que cela passerait pour un inconnu, qui sait ? Mais voilà que Seles, toute guillerette, lui expliqua qu'ils étaient recherchés et devraient se glisser dans la ville sans se faire remarquer. Elle avait vraiment confiance en cette demi-portion ! A croire qu'Aeron inspirait moins confiance qu'un gamin rencontré quelques instants plus tôt... Attention, petit, un accident est vite arrivé sur les routes ! Non, Seles ne l'accepterait pas... et il n'oserait jamais faire de mal comme cela sans raison. Après tout, peut-être était-il digne de confiance, mais cela n'empêche que Seles a été particulièrement naïve en accordant sa confiance à quelqu'un qu'ils venaient à peine de rencontrer. Poussant un soupir d'exaspération, le chevalier laissa Seles parler jusqu'au moment où elle trébucha sur un caillou. On voyait bien qu'elle était exténuée ! Le chevalier rattrapa sa princesse délicatement, lui prit sa main gauche avec la sienne et lui fit faire le tour de son bras droit, comme s'ils étaient à un bal.

-Appuies-toi sur moi si tu es fatiguée. C'est mieux qu'ignorer ta condition. Une seule protestation contre ça et je te porte sur l'épaule jusqu'à Sybak !

Le message était clair ! Il restait à voir si Seles l'accepterait ou ferait encore une fois sa tête de mule.



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Carnet de voyage
Titre: Poupée Brisée
Classe: Chevalier-mage
Infos +:
avatar

Sélès Wilder
MessageSujet: Re: Péripéties d'une gerbille et d'une renarde [PV Aeron & Youssef]   Sam 30 Aoû - 22:27


Sélès Wilder

Little fox




    Émerveillée part l'évocation de cette mystérieuse citée céleste, la demoiselle avait ouvert de grands yeux à la fois surprise et intriguée. Ce jeune demi-elfe solitaire était donc à la recherche d'un havre de paix ? Sélès se mettait soudainement à rêver de cette contrée volante dont elle avait déjà entendu parlé, sans vraiment savoir que cela pouvait être potentiellement vrai. En fait, cela semblait tout simplement trop beau pour être réel … C'était une pensée assez défaitiste, mais beaucoup d'individus de son espèce devait partager cette pensée, sinon, ce devrais être beaucoup plus connu, non ? Enfin, c'était plutôt décourageant de savoir que le seul espoir de ces gens désœuvrés se trouvait dans le ciel, dans un endroit inaccessible. Parce que pour atteindre un endroit pareil, il fallait au moins des ptéroplanes ou alors des dragons de transport bien élevés … Et l'élevage de dragon ne se faisait plus à Tesséha'lla … et les moyens de transport volants n'étaient même pas accessibles à tous les riches de la noblesse.

– La citée céleste des demi-elfes … Souffla-telle, rêveuse.

Elle porta alors son regard vers le ciel, comme dans l'espoir de l’apercevoir. Parfois à l'abbaye, il lui arrivait d’apercevoir d'étranges lumières clignotantes dans le ciel. Elle n'arrivait pas toujours à savoir si c'était des ptéroplanes, des dragons ou autres phénomènes astrologiques inconnus. Mais elle avait nourri son imagination de beaucoup d'histoires aux sujets de cette citée, des œuvres fictives qui l'avaient toujours confortée dans l'idée que tout ça n'était qu'un mythe.

– J'ai lu quelque chose une fois, sur les origines de cette citée. Il paraît qu'un demi-elfe aurait formé un pacte avec l'esprit originel de la matière : Maxwell, afin d'offrir un refuge pour les demi-elfes, et ça serait comme ça que la citée aurait pris sa place dans le ciel. Si un tel endroit pouvait vraiment exister, ça serait formidable … mais encore faudrait-il pourvoir s'y rendre.

Elle posa alors un instant les yeux sur le blondinet, avec un petit air de regret. Elle se disait que cet endroit serait le lieu de repos idéal pour Aeron, Zelos et elle-même. Ils n'auraient plus à craindre le Pontife, là-haut … Mais fuir, ce n'était pas trop leur genre, surtout devant le Pontife. Si elle rêvait d'un havre de paix pour elle et tout ses proches, elle ne saurait se résoudre à y aller avant d'avoir réglé ses comptes avec le responsable de tous ces maux. Le Pontife leur avait pourri la vie depuis leur plus tendre enfance, c'était à cause de lui et de ses lois stupides que sa mère avait été exécutée … Et aujourd'hui, il pourchassait son frère en l'accusant à tort, juste pour se débarrasser de lui. Il en avait toujours rêvé, elle le savait. Il s'imaginait même qu'elle aurait fait une élue bien plus malléable que Zelos ! Ah, pauvre idiot ! Il n'imaginait même pas ce qui l'aurait attendu s'il était arrivé à ses fins ! Devenir l'élue, Sélès s'y était toujours tenue prête, parce que sa mère l'avait élevée ainsi, et ensuite, elle avait toujours estimé que c'était le souhait le plus cher de son frère. Si elle pouvait parfois paraître arrogante en assurant qu'elle était plus apte que lui pour ce rôle, ce n'était pas pour se vanter … ni parce que c'était son souhait. En réalité, c'était simplement pour le rassurer. Il pouvait lui céder sa place, elle saurait l'assumer, si seulement il y avait un moyen pour qu'elle devienne élue sans que cela ne coûte la vie à son frère bien aimé …

Le jeune garçon leur retourna la question au sujet de leur présence ici. Si Aeron mijota un mensonge plus ou moins crédible, la demoiselle répondit à son tour en toute insouciance.

– En réalité nous allons rejoindre mon frère à Sybak, mais comme la garde Pontifical ne nous a pas à la bonne, nous allons devoir entrer discrètement sans nous faire repérer. J'espère qu'il n'y aura pas de contrôle à l'entrée de la ville, sinon, même toi tu auras du mal à entrer …

Sélès n'était pas entré dans les détails plus par pudeur que par méfiance. Oui, après tout, un jeune demi-elfe aussi sympathique ne pouvait qu'être une personne de confiance, pas vrai ? Enfin, pour ces choses-là en tout cas. Elle imaginait qu'il était le dernier au monde à pouvoir les dénoncer au Pontife … Lui non plus ne devait pas beaucoup l'aimer, ce vieux vicieux. Il y avait bien des demi-elfes assez dégénérés pour se ranger du côté de ce monstre, mais Youssef était loin d'être de ce genre-là, ou du moins, de ce que Sélès estimait être ''ce genre''.

Aeron, plus méfiant, ne semblait cependant pas vraiment de son avis. Elle ne se rendit compte que trop tard qu'il semblait contrarié qu'elle en dise autant … Mais avec ça, ils ne risquaient rien pas vrai ? Sélès ne voyait pas le danger. C'est fou comme cette société discriminante avait l'art de formater l'esprit des discriminants et des discriminés … qui en devenait inéluctablement discriminants, eux aussi, au final.

– Mais Aeron a toujours un plan de secours. Continua-t-elle naïvement. Si jamais il y a un problème à l'entrée de Sybak, on t'aidera à rentrer par un autre moyen. Tu dois bien connaître un passage secret, hein Aer-- ah … !

Ses jambes étaient devenus des spaghettis trop cuits et un caillou suffit à la déséquilibrer. Elle bascula dangereusement en avant mais son chevalier servant la rattrapant avant qu'elle ne tombe, guida ensuite sa main contre son bras avec délicatesse, dans l'intention de l'aider à marcher. Elle fut grandement réconfortée de cette bienveillance qu'il montrait toujours à son égard, mais ses joues s’empourprèrent légèrement. Elle avait un peu honte de s'être ridiculisée comme ça … c'est qu'elle avait une fierté de rubis notre petite rouquine, et elle n'aimait trop qu'on lui ébrèche. Elle prit un petit air boudeur mais toujours plein de gratitude.

– Je … je sais marcher ! Je ne suis pas fatiguée …

Oh si, elle l'était. Lorsqu'elle aura enfin retrouvé Zelos, elle réclamerait une sieste d'au moins deux semaines pour se remettre de ses aventures ! De toute façon, elle allait sans doute devoir tenir le lit un moment, vu comme sa santé était en train de se dégrader d'un coup. Elle toussa d’ailleurs à nouveau, mais ses quintes de toux restaient encore raisonnables, même si elle lui provoquait quelques légers vertiges. Elle resta donc tout de même accrochée à Aeron, sans jamais avouer sa faiblesse.

– Toi, tu n'as qu'à t’appuyer sur moi. Ajouta-t-elle, souriante.

La silhouette de la ville devenait de plus en plus claire. Si Sélès s'était d'abord imaginée qu'elle était à présent toute proche, elle constatait avec surprise et émerveillement qu'elle ne cessait de grossir à l'horizon, sans vraiment se rapprocher. Elle était toujours simplement plus grande qu'elle ne l'aurait imaginée … Et dire que ce n'était rien à côté de Meltokio. Ça faisait trop longtemps qu'elle ne s'était pas rendue là-bas, mais la vision de cette grande ville faisait écho avec ses lointains souvenir.

– On dirait que l'entrée est libre, pas de garde … Comme tu l'avais dit Aeron. Tu ne me traîneras pas dans les égouts tout de suite.

Elle savait que le passage secret d'Aeron pour rejoindre son ami était dans la ville, mais si l'entrée de Sybak avait été surveillée, sans doute auraient-ils dû s'y aventurer plus tôt. Elle ne savait pas trop quand ils allaient se rendre là-bas, mais ça se ferait sans le petit Youssef. Lui aussi avait ses propres affaires à régler de toute façon, même si, elle devait l'avouer, elle l'aurait bien suivi pour en savoir plus sur cette citée céleste … mais d'abord, elle voulait retrouver son frère, elle songerait au reste plus tard.


©Codage by Mr. Chaotik from Never-Utopia édit' by Nika


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar Invité
Invité
MessageSujet: Re: Péripéties d'une gerbille et d'une renarde [PV Aeron & Youssef]   Dim 31 Aoû - 16:34



Sybak









Ses deux compagnons furent touchés à l'idée de voir une cité aussi paisible. Il était vrai qu'à Tesseha'lla, on ne trouvait que discrimination et maltraitance, tant qu'il en était terriblement difficile d'en sortir. Sélés lâcha d'un ton rêveur que cette île aurait été formé par un demi-elfe, avec l'aide de Maxwell, puis changea de ton en parlant d'un moyen d'y arriver. Il était vrai que si jamais il trouvait une preuve de l'existence de cette île, ainsi que sa localisation exact, il n'avait pas d'ailes pour voler, ni un moyen de transport quelconque. Youssef ne pourrait être que plus déçu à l'idée de ne jamais atteindre cette cité utopique.

A la question du demi-elfe, Aeron répondit qu'ils devaient retrouver des amis, se reposer, et faire du tourisme. Il aurait pu y croire si sa voix n'avait pas vrillé, si sa conviction dans ses paroles était restée aussi stable qu'au début de sa phrase. Il était vraiment maladroit, même quand il mentait ! Le jeune garçon en ria, cependant il était un peu blessé intérieurement, lui qui avait été aussi franc durant tout le voyage, il n'arrivait toujours pas à lui accorder sa confiance. Les yeux du jeune garçon s'écarquillèrent lorsque Sélès expliqua sur un ton aussi joyeux que de dire "nous allons acheté du pain !" la situation de criminels à laquelle tous deux étaient confrontés. Ca ne regardait pas le demi-elfe,et jamais il n'allait parler de ça à qui que ce soit puisque lui même n'aimait pas vraiment le Pontife, mais il restait assez inquiet pour eux.

Aeron n'avait pas vraiment l'air de comprendre qu'ils n'avaient rien à craindre de lui, puisque maintenant il fusillait les deux demi-elfes du regard, plus particulièrement son amie puisqu'elle venait de casser ses dernières paroles. Cependant, Sélès continua à parler d'un passage secret dont encore cet Aeron détenait les secrets - à croire qu'il était passe partout malgré sa haute taille - avant de glisser sur un cailloux et de pencher dangereusement vers le sol. Youssef sursauta avec panique alors que le chevalier la rattrapait avec aisance. Au moins, elle ne s'était pas étaler au sol.

-Tu devrais le laisser t'aider, Sélès ! Ou la situation risque de devenir dramatique !Dit-il sur le ton de la plaisanterie, mais tout de même un peu inquiet.

La jeune fille cependant bouda et répliqua avec assurance qu'elle arrivera à mettre un pied devant l'autre jusqu'à ses retrouvailles avec son frère. Elle avait de la chance d'avoir un frère, lui qui était enfant unique, il avait rêvé dans le fond d'avoir des frères, des soeurs, et une famille soudée. Son rêve s'était brisé trop vite, suite à la disparition de sa mère. Bientôt la ville montrait sa silhouette imposante et immobile, et plus les voyageurs avançaient, plus la vision était vertigineuse.

Le jeune garçon avait déjà vu de grandes bâtisses, le château du noble qui l'avait acheté, cependant Sybak était au moins dix fois plus grande. Ses yeux s'illuminèrent et ses pas s'accélérèrent involontairement, dans son désir de voir de plus prés la grande ville. Il n'y avait pas de gardes postés à l'entrée, la voie était donc libre, du moins pour le moment. Mais Aeron avait l'air sûr de lui, sûr que personne ne viendrait en travers de leur chemin, du moins dans sa démarche, ce qui rassura le demi-elfe.

-Je ne dirai rien à personne à votre sujet, je vous le promets. De toute façon, je ne vois pas pourquoi je ferai ça. Dit-il d'une voix assurée, histoire de soulager les deux voyageurs au sujet de leur secret, même si cela visait surtout Aeron.

La ville se rapprochait toujours d'eux avec rapidité, et le demi-elfe songea que les adieux se feront plus rapidement qu'il ne l'avait imaginé. Il fixa les bâtiments en cherchant du regard lequel des bâtiment correspondait à la bibliothèque, puis dit d'une voix enjouée :

-J'espère que nous nous reverrons. Je pourrais vous dire si la cité céleste existe vraiment !

Revenir en haut Aller en bas

Carnet de voyage
Titre: Déserteur
Classe: Combattant
Infos +:
avatar

Aeron Valerius
MessageSujet: Re: Péripéties d'une gerbille et d'une renarde [PV Aeron & Youssef]   Lun 1 Sep - 18:04

A la remarque du jeune garçon, Aeron se sentit visé. Il grimaça d'embarras en se grattant l'arrière de la tête. Décidément, peut-être devenait-il trop méfiant avec le temps qui passait. Le blondinet n'était pas dupe : sa jalousie l'aidait à être méfiant dans le cas présent. Décidément, il comprenait Seles qui boudait quand des femmes l'approchaient, lui. Attendez, ça voudrait dire qu'elle aurait des sentiments pour lui ? Non, c'est impossible, il était humain... il faisait partie de cette race qui lui menait la vie dure, cette race qu'elle semblait détester de plus en plus. Dans le meilleur des cas, ils ne pourront être qu'amis et l'amour de chevalier restera à sens unique. Comment pouvait-il en être autrement ? Elle devait être juste un peu possessive car elle n'avait que lui en ce moment. Il perdra rapidement de l'importance aux yeux de la demoiselle quand ils auront retrouvé le frère perdu. Ce dernier était avec une ninja, hein ? Aeron se demandait encore à quoi elle pouvait bien ressembler. Elle n'aurait peut-être pas une tenue noire vu qu'elle devait se fondre dans la foule en plein jour. Ce serait probablement une fille d'apparence banale, d'apparence mince, voire chétive, même si en réalité elle était entraînée. Difficile de l'imaginer très féminine vu sa profession. Elle était peut-être même totalement garçon manqué ? Difficile à dire. Au fond, Aeron avait hâte de la rencontrer malgré tout ce que Seles en disait de négatif. Après tout, elle sera sa seule compagnie si Seles s'en va parler seule à seul avec Zelos. Enfin, tant que le chevalier ne retombait pas sur une beauté à forte poitrine en décolleté en train de s'amuser à ses dépends, il ne se plaindra pas.

Revenant à l'instant présent, Aeron entendit ce que le jeune Youssef venait de dire. Effectivement, le moment de dire au revoir approchait, étant donné qu'ils étaient maintenant à quelques minutes de marche des portes de la ville. Il n'y avait aucun garde présent à cette entrée, au moins. En fait, il n'y avait pour ainsi dire presque personne. Sybak était une ville avec une activité principalement basée en son centre. Plus on s'éloignait du centre, plus elle était calme.

-Si tu cherches la bibliothèque, tu n'as qu'à aller tout droit jusqu'à arriver à la place centrale de la ville. La bibliothèque devrait être en face de toi, normalement. Tu auras du mal à la louper. Si tu ne trouves pas les livres que tu cherches, tu pourras essayer à l'académie, mais j'ai peur que tu aies des soucis pour y entrer. J'espère que tu trouveras ce que tu cherches ! J'espère que tu le jour où on se reverra, ce sera pour aller voir cette cité céleste.

Il tendit la main et le garçon, après un instant d'apparente hésitation, la serra. Aeron retint une exclamation surprise quand il ressentit une pointe de douleur, comme une décharge dans la paume de sa main. Youssef était resté imperturbable. Cela ne venait pas de lui. Difficile de croire que de l'électricité statique puisse lui faire une douleur pareille. Pendant que Seles et Youssef faisaient leurs adieux, il regarda la paume douloureuse mais il n'y avait aucune trace dedans. Un hasard ? Son imagination ? Difficile à dire ! Il regarda Youssef partir en lui faisant un signe de la main, et lorsque Seles se retourna vers lui, malgré son air triste, ses yeux pétillaient d'excitation et d'impatience. Oui, ils étaient à Sybak et l'énergie de la rouquine semblait lui être revenue... pour le moment !

Le chevalier indiqua la rue qui longeait l'enceinte de la ville. Par là, ils ne voyaient qu'une rue à demi-éclairée par la lumière du soleil qui n'atteignait pas le sol en cette fin d'après-midi, cachée par le mur qui bordait la ville. La scène était magnifique avec cette lumière qui arrivait en biais, éclairant une partie des murs. Aeron avait déjà vu cette rue mais s'y était rarement aventuré. Au loin, il pouvait distinguer un groupe de jeunes amoureux en train de s'embrasser avec douceur, lenteur, la timidité les empêchant d'aller plus loin, et entretenant ainsi une ambiance parfaitement romantique entre eux. Le cliché était presque parfait. Aeron et Seles s'engouffrèrent dans le chemin presque désert. Ils en avaient pour quelques minutes de marche pour atteindre l'arrière de l'auberge qui les intéressait.




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Carnet de voyage
Titre: Poupée Brisée
Classe: Chevalier-mage
Infos +:
avatar

Sélès Wilder
MessageSujet: Re: Péripéties d'une gerbille et d'une renarde [PV Aeron & Youssef]   Lun 1 Sep - 20:45


Sélès Wilder

Little fox




    ÉLa promesse de leur jeune compagnon provisoire n'eut pas le loisir de rassurer Sélès, car elle n'avait tout simplement pas besoin de l'être. Pour elle, il était évident que quelqu'un comme lui n'irait pas les trahir pour cela, même si le Pontife avait sans doute mis en jeu une somme coquette pour qui les retrouverait … De toute façon, Youssef ne savait pas vraiment qui ils étaient exactement, ni pourquoi ils devaient ''se faire discret'', après tout, ce n'était pas un lot bien rare en tant que demi-elfe. Bien sûr, s'il venait à y avoir des avis de recherches avec leur portrait, là, il n'y aurait plus de ''couverture'' possible, mais même dans ce cas, la demoiselle ne s'en faisait pas. C'était peut-être un peu naïf, mais elle faisait confiance à cet inconnu … Alors qu'elle n'aurait jamais crut cela possible quelques heures plus tôt. C'était bon de se laisser aller à l'insouciance, parfois.

Elle n'avait pas vraiment calculer la fond de jalousie avec lequel Aeron jugeait le jeune homme. C'était bien dommage, car elle en aurait sans doute plus profité que cela si elle l'avait vu. Et oui, elle ne réclamer que ça, se venger de toutes ces pimbêches qui l'avait rendu verte de jalousie ! Ben oui, Sélès était jalouse et possessive … très possessive. C'est qu'elle tenait à ses affaires et si son frère devait déjà subir ce caractère depuis un bout de temps, il était à présent acquis qu'Aeron faisait parti ''de ses affaires''. Ce n'était pas à prendre au pied de la lettre, elle ne considérait aucunement Aeron comme ''sa chose'' ou ''son objet'', c'était juste … Son chevalier servant à elle, un peu comme son prince charmant sauf … Qu'elle aussi, voulait avoir le droit de le sauver. Si elle fut trop préoccupée durant ce voyage pour vraiment se pencher sur la question et sur la nature de ses sentiments … il était déjà clair qu'elle tenait énormément à lui. Assez pour ne pas vouloir qu'il parte, même lorsqu'elle aurait retrouvé son frère, assez pour vouloir anéantir quiconque lui ferait du mal, assez pour vouloir exterminer toute présence féminine – autre qu'elle-même – qui oserait l'approcher de trop près. C'était dangereux, une Sélès amoureuse … même lorsqu'elle ne le sait pas encore.

Ils arrivèrent bientôt aux portes de la ville, l'heure des adieux était arrivé, et ce fut avec un mélange de regret et d'impatience qu'elle dû vivre ce moment. Elle avait gardé le sourire, observant une dernière fois leur compagnon alors qu'Aeron le saluait. Puis se fut à son tour. Elle lui offrit son plus joli sourire, espérant du fond du cœur qu'elle le reverrait. Elle ne pouvait pas vraiment en dire plus pour le moment, lorsqu'ils se reverraient, elle demanderait à Zelos de faire quelque chose pour l'aider à rejoindre cette citée céleste … si bien sûr, elle existait. C'était parfaitement dans les pouvoir de l'élu que de dégoter un ptéroplane, pas vrai ?

– Ce fut un plaisir de faire ta connaissance et de faire ce petit bout de chemin en ta compagnie. Dit-elle, aussi polie que sincère. J'espère sincèrement que nous nous reverrons pour que tu me tiennes au courant des nouvelles sur cette citée. Peut-être que je pourrais te présenter mon frère ce jour là ? Il est un peu bête, mais vous devriez vous entendre. Prend soin de toi.

Ses derniers mots étaient presque tendre, comme si elle sentait qu'il avait cruellement besoin que l'on prenne soin de lui. Hélas, elle ne pouvait pas vraiment s'en charger elle-même … Peut-être qu'un jour, lorsque sa situation sera régularisé, elle pourra le retrouver et l'aider. Elle savait qu'elle avait beaucoup de chance, en tant que demi-elfe, d'être la sœur de l'élu, car en tant normal, cela lui valait tout de même bien des privilèges. Ces privilèges, elle souhaitait les banaliser, que tous le monde, que tous ses semblables aient les mêmes ''passe droit'' qu'elle. Elle estimait qu'étant une des mieux placés pour atteindre les hautes sphères, qu'il était dans son devoir de tout faire pour éradiqué les lois stupides qui leur pourrissait la vie. A cet instant, alors qu'elle saluait Youssef qu'un dernier signe de main tout en s'éloignant, elle s'en fit la promesse.

Elle suivit ensuite Aeron tranquillement. Elle était un peu excitée mais elle commençait également à être tendue. Elle se demandait comment ces retrouvailles allaient bien pouvoir se dérouler … car dernièrement, leurs rencontrent étaient plutôt froide. Il était loin le temps où elle sauter dans les bras de son frère en l’apercevant à peine, en riant et le trainant aussitôt pour aller jouer avec lui. Oui … Ce temps là était bien lointain. Ça lui manquait.

Sélès pensait à cela alors qu'il s'aventurait dans une ruelle paisible, peu fréquenté. En passant non loin d'une fenêtre ouverte, pouvait entendre les cris rageur d'une dame qui cherchait sa tarte aux pommes, mais à par cela, c'était plutôt calme. Elle aperçu un couple en train flirter gentiment dans un coin, et par réflexe, elle posa aussitôt les yeux sur Aeron. Elle se mit à rougir sans raison et détourna le regard. Elle venait de se dire qu'elle détesterait voir Aeron flirter ainsi avec une fille. Enfin … avec une autre fille. Comme si ce sujet était moins inquiétant que de penser à ce qu'elle devrait faire en apercevant son frère – lui dire bonjour ? Salut ? L'appeler Zelos ? Elu ? Grand frère ? Pouvait-elle seulement oser ? Lui serrer la main, faire la révérence … lui sauter dessus ? - elle se posa enfin la question … Pourquoi tenait-elle tant à Aeron ? C'était quelqu'un de bien, un être exceptionnelle. Que ce soit parmi les humains, les elfes ou les demi-elfe, il lui semblait qu'il était impossible qu'elle trouve un être avec un meilleur fond que lui. Il était tellement mieux qu'elle … ça c'était certains. Et il avait tellement fait pour elle … Elle observa une dernière fois le couple, en toute discrétion, avant qu'ils ne disparaissent de son champs de vision. Elle commença à penser à ce que serait sa vie aux côtés d'Aeron … Et elle ne pensait pas à cela par hypothèse, mais comme si cela allait de soit. Sa vie se ferait à ses côtés. Elle n'envisageait plus les choses autrement.


©Codage by Mr. Chaotik from Never-Utopia édit' by Nika


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar Invité
Invité
MessageSujet: Re: Péripéties d'une gerbille et d'une renarde [PV Aeron & Youssef]   Mar 2 Sep - 17:14



Good bye !









Comme les trois voyageurs arrivaient enfin à Sybak, le moment de se dire adieu arriva. Le jeune garçon ne les connaissait pas depuis plus de deux heures et pourtant ils les appréciait. Ils avaient l'air d'être des gens vraiment bons, même si Aeron avait tendance à le regarder avec un air grognon et méfiant, ce qui ne le rassurait pas trop. Youssef écouta les indications que lui donna le grand chevalier sur la direction à prendre pour aller à la bibliothèque. Tout droit ? Ca n'allait pas être compliqué. Quand l'homme tendit la main au demi-elfe, ce dernier resta un peu hésitant, puis finit par la prendre et la serrait en répondant :

-Merci pour les indications. J'espère aussi que nous nous retrouverons là haut !

Le garçon sourit en lui serrant la main, alors qu'Aeron prenait une expression étrange. Et puis le demi-elfe sentit comme un courant venant de la flûte. Kahina ! Mais elle faisait quoi, là ? Il n'eut pas le temps de lui demander, puisque Sélès vint à son tour faire ses adieux. Le visage toujours souriant, cet air toujours doux et enjouée sur le visage. Il l'enviait presque de ne pas être tout le temps comme ça, ni dans ses expressions ni dans son coeur.

-C'était vraiment génial ! Je te le dirai si l'on se revoit. Et j'aimerais vraiment rencontrer ton frère. Prenez aussi soin de vous deux !

Il les regarda quelques instants avancer vers leurs occupations, avant d'à son tour continuer tout droit vers la bibliothèque, en admirant le soleil couchant. Tout en avançant, seul dans la rue, il interrogea intérieurement son amie masquée.

*Je te l'avais dit, je ne les sens pas. Ils sont trop gentils, et ce chevalier, là, il aurait pu te blesser. J'ai vu le mal dans ses yeux !*

-Tu ne serais pas un peu parano sur les bords ? Dit-il tout haut en riant.

*Hum... Peut-être, mais je ressens des choses que tu ne peux pas ressentir. Méfies toi de leurs sourires, la prochaine fois.*

Il continua ainsi encore un peu à la charrier avec quelques blagues au sujet de sa méfiance un peu abusive, avant d'arriver à la place centrale. Elle était plutôt remplie, et les passants allaient et venaient, riant, parlant, se disputant parfois, et puis quelques couples de ci de là, qui se prenaient discrètement par la main. Bizarrement, la vision de ces couples lui rappela durant quelques instants Aeron et Sélès. Il leva ensuite la tête vers le grand bâtiment qui lui faisait face. Le chevalier à la grande armure lui avait bien indiqué la bonne route.


Voilà la bibliothèque !


Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Péripéties d'une gerbille et d'une renarde [PV Aeron & Youssef]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Péripéties d'une gerbille et d'une renarde [PV Aeron & Youssef]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [ Amour, Jalousie, et autres Péripéties ] -PV-
» Kwari - Nouvel éditeur de Manhwa
» Péripéties d'un singe paumé [pv hinata]
» « Une Heure, Une Pensée », péripéties quotidiennes
» Premier pas sur Le Baratie , que de péripéties ! ~ [ FB 1621 ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tales of Symphonia - Another Fate - :: Tesseha'lla :: Les Villes :: Sybak :: Archives - Sybak-