RSS
RSS


 

Partagez | .
 

 Retrouvailles [PV Sheena, Aeron & Sélès]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage

Carnet de voyage
Titre: Elu Déchu
Classe: Chevalier-Mage
Infos +:
avatar
Admin
Zelos Wilder
MessageSujet: Retrouvailles [PV Sheena, Aeron & Sélès]   Ven 22 Aoû - 11:39




Zelos Wilder
© Never-Utopia


Il était dans un magnifique champ de fleurs printanières. Le soleil faisait scintiller la surface ondulée d'un lac, entouré d'arbres qui offraient un peu de fraîcheur. Une brise légère faisait virevolter les longues mèches rougeâtres de la chevelure de l'Ex-Elu.
Il se tenait là, en haut de la colline, et observait le paisible paysage. Soudain, un tintement de clochette résonna au loin, puis un rire. Un rire de femme. Il fit un pas, puis un autre. Il se mit à marcher vers cette belle voix, et à trottiner, et à courir. A qui appartenait-elle ? Qu'est-ce qui la faisait rire ainsi ? Et cette clochette...
Zélos s'approchait de plus en plus de la voix, jusqu'à entrer dans la clairière du lac. Là, telle une nymphe, se tenait au bord de l'eau une jeune femme vêtue d'une longue robe blanche. Ses cheveux d'un noir de jais tranchaient avec sa peau d'albâtre. Son sourire illuminait son visage et ses yeux, son regard...
Le rouquin sentit son coeur battre fort dans sa poitrine. Il fit quelques pas, mais la belle s'éloigna un peu plus dans l'eau. L'incitait-elle à le rejoindre ? Ou avait-elle peur de lui ? Elle lui tendit ses bras, prête à le recevoir. Doucement, il entra dans l'eau transparente. Doucement, il s'enfonça jusqu'à la taille. C'est à ce moment quelle lui prit la main et, de sa mélodieuse voix, lui dit :

- Il faut se réveiller maintenant, crétin d'élu.
- Quoi ?
- Secoue-toi le mou, fit-elle délicatement en affichant son superbe sourire.
- Non, je veux rester avec toi !
- Tu l'auras voulu.

Et sur ces mots, elle lui fit une prise de catch et le plongea violemment dans l'eau.

Zélos se redressa subitement. La pièce était sombre et froide, et ses vêtements humides. En face de lui se tenait, une main sur la hanche, l'autre tenant un sceau vide, Sheena. Après l'avoir comparé à la Belle au Bois Dormant, il se leva et essora comme il put sa tunique rosée. La ninja l'informa que le bateau venait d'accoster et que les marins faisaient quelques passages. En gros, qu'il était temps de mettre les voiles et de retrouver la terre ferme (en espérant un peu plus longtemps que les autres fois, car mine de rien, ils ont plus navigué qu'autre chose ces derniers jours...).
Attrapant leur sac de voyage bien appauvrit, ils se glissèrent dans le couloir, après avoir vérifié que personne ne passait à ce moment-là. Des gens s'affairaient sur le pont, les uns à décharger les diverses cargaisons, les autres à aiguiller les passagers. Les deux traitres se mêlèrent à un groupe de pèlerins pour passer inaperçu et atteindre en toute sécurité le port de...

- Sybak, la ville des intello... Chic alors, quelle joie de me retrouver ici... dit-il d'un ton cynique.

Après tout, il ne gardait pas de très bons souvenirs, ou très peu, de ses années passées à étudier ici. Il était encore qu'un jeune ado n'écoutant que ses hormones en pleine ébullition. Et comme il avait une belle gueule, toutes les filles se pliaient en quatre pour lui faire avoir les meilleures notes. Des fois ça passait, et d'autres fois il se faisait avoir. C'était et cela restera la dure loi de la Triche.
Mais justement, quand on est le chouchou de ces dames, il y en a toujours que ça énerve, et lorsque ce sont des grosses brutes avec trois têtes de plus que soi, on ne peut pas faire grand chose à part courir. Et c'est là qu'il l'a rencontré.
C'était une fille charmante, gentille et douce. Et belle. Il s'était planqué dans sa chambre d'étudiante, sans savoir qu'il y avait quelqu'un. Elle l'a caché, et soigné. Et ils se sont rapprochés, embrassés, déshabillés... Et puis il ne l'a revu que plusieurs mois plus tard, alors qu'il avait changé d'école et étudiait à l'Académie de Meltokio. Elle était venu le voir au manoir, le ventre gros. Elle lui réclamait une pension alimentaire faramineuse ou bien de l'épouser. Mais il était trop jeune, à peine 17 ans. Il n'avait pas pensé qu'il pourrait être père. Toutes les responsabilités que cela implique lui montèrent soudainement à la tête. Et la fille venait le quémander tous les jours, du matin au soir, sur le pas de la porte du manoir.
Après une semaine ainsi, il alla franchement lui parler et lui dire que ce n'était pas possible, que ce n'était pas lui le père et qu'elle aille voir ailleurs. La demoiselle était violente et, sans le faire exprès, le jeune homme la fit tomber par terre. Ceci révéla l'artifice : l'enfant n'était qu'une grosse pierre, la fille n'était pas enceinte.

De retour de ses pensées, il remarqua que Sheena l'avait momentanément laissé pour acheter des poissons grillés à un stand quelques mètres plus loin. Ils venaient de dépenser le peu d'argent qu'ils leur restait (après la dépense inutile et excentrique de la chambre d'hôtel à Altamira). S'ils voulaient s'en sortir encore un moment, il fallait soit voler tout ce dont ils auraient besoin -autrement dire, augmenter les raisons de les dénoncer aux chevaliers pontificaux- ou bien trouver quelqu'un qui daigne bien leur donner du travail pour quelques heures ou jours en gardant leur identité secrète. Ouais, ça n'allait pas être de la tarte...
Et d'ailleurs, en parlant de tarte, une délicieuse odeur vint titiller les narines du rouquin, prêt à guider ses pas vers un possible piège, ce que lui signala la Mizuhoïste. Mais la tentation était trop forte : c'était une tarte aux pommes, à peine sortie du four, posée innocemment sur le bord d'une fenêtre. Un coup d'oeil à droite, un coup d'oeil à gauche, et hop ! Ni vu ni connu, parti la tarte aux pommes avec Zélos Wilder, le morfale. Il s'installa dans une ruelle à l'abri des regards indiscrets et entama une part, puis une seconde avant d'en proposer à Sheena, qui déclina. Après tout, ils venaient de manger un poisson grillé bien nourrissant, pourquoi pousser la gourmandise à boulotter une tarte ?

- Et puis, fit-il la bouche à moitié pleine, si Sélès est bien ici, il va me falloir des forces pour la retrouver.

Et ça, ce n'était pas des paroles en l'air. Des chevaliers pontificaux pourraient surgir n'importe où, n'importe quand. Pour l'instant ils ont eu de la chance de pouvoir s'échapper à temps, mais à un moment ou un autre, cela risque de tourner...
Mais il fallait aussi voir le bon côté de la chose : au moins Zélos a pu dormir près de la bien aimée, seul à seul, chose qui ne sera plus possible après avoir retrouvé son pot-de-colle de soeurette !



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Carnet de voyage
Titre: Parjure
Classe: Invocatrice
Infos +:
avatar
Admin
Sheena Fujibayashi
MessageSujet: Re: Retrouvailles [PV Sheena, Aeron & Sélès]   Ven 22 Aoû - 13:51


Sheena Fujibayashi

Ninja from Mizuho



    Ses pas raisonnaient en un écho sinistre dans ce gigantesque temple sombre et silencieux, seulement animé par le crépitement de la foudre qui s'abattait ici et là. Son cœur tambourinait furieusement dans sa poitrine comme des tambours de guerre et l'atmosphère oppressante des lieux l'étouffait. Elle savait ce qui allait arriver et elle voulait faire demi-tour, dire à tout le monde de fuir dès maintenant, que tout cela n'était pas une bonne idée. Elle voulait les prévenir, les sauver, mais elle marchait droit devant, sans un mot, vers son funeste destin. Après avoir gravi de nombreuses marches, elle se retrouva devant l'autel. Elle voulut reculer mais se contenta de saisir la main de son grand-père dont le visage était camouflé derrière un voile sombre. Elle devina cependant qu'il souriait en lui confiant quelques mots pour la rassurer. ''C'est à toi, Sheena. Nous sommes avec toi, tout le monde te fait confiance''. Au plus profond de son cœur, Sheena hurlait. Elle les suppliait de fuir, elle les implorait de ne pas lui faire confiance, elle demandait pardon … Mais de l'extérieur, elle ne disait mot. Elle se tourna de nouveau vers l'autel et avança de quelques pas. C'est alors qu'il apparut, dans une effusion d'éclair blanche et violette. Volt. Il émettait des grincements incompréhensibles, puis une pluie d'éclair s'abattit sur eux. Elle hurla, pleura, supplia, mais lorsqu'elle se retourna … Ce n'était pas les gens de Mizuho, comme d'habitude. Non. Il y avait Lloyd, Colette, Génis, Raine et Kratos … ainsi que Zelos. Tous étendus là, inertes. A cause d'elle. La foudre s’abattit sur elle, la frappant en pleine poitrine. Elle eut l'étrange impression d'étouffer. Elle ne voyait plus rien, mais elle avait l'impression que quelque chose s'était effondré sur elle et la clouait au sol. Elle se débattit un instant, et soudain …

    Elle se réveilla en sursaut, haletante, le cœur en folie. Elle mit un certain temps à reprendre ses esprits, observant la pièce dans laquelle elle était dans tous les recoins. C'est ça, elle était dans la cale de ce navire. Bien loin du temps de Volt. Elle était en sécurité. Elle poussa un profond soupir à la fois agacé et soulagé.

    – Pff … Encore ce rêve. Souffla-t-elle en se passant la main sur le front.

    Cependant, elle avait toujours l'impression que quelque chose l’oppressait. En baissant les yeux, elle constata qu'en effet, cet idiot d'élu avait calé sa grosse tête rousse contre sa poitrine. Il avait un léger sourire paisible aux lèvres, lui donna presque un petit air angélique … Une expression que l'on avait pas l'habitude de voir sur lui. Elle l'aurait bien poussé et giflé en temps normal, mais elle était encore sous le choc de ce cauchemar si récurent. Elle se souvint également des mots du rouquin, la veille, juste avant qu'ils se s'endorment … C'était plutôt perturbant venant de lui, et honnêtement, elle ne savait pas quoi en penser. Avait-il juste eu besoin d'un peu de chaleur humaine ? Était-ce quelque chose de plus personnel ? Elle avait encore du mal à le concevoir.

    Encore toute frémissante, plus à cause de son cauchemar que de la température, elle resta un instant étendue là. Faute de repousser son compagnon de nuit, elle glissa simplement pour le remonter un peu et se caler un instant dans ses bras. Il dormait, alors elle pouvait se permettre d'être faible quelques minutes … Là, c'est elle qui avait besoin d'un peu de réconfort, d'être rassurée.

    En entendant l'agitation qui commençait à monter dans le navire, elle se décida enfin à se lever. Elle défroissa ses vêtements, réajuste sa coiffure et après être allée se rafraîchir un peu, elle revint auprès du dormeur qui ne semblait pas décidé à ouvrir l’œil. Elle poussa un petit soupir agacé, consciente qu'il en faudrait bien plus pour le réveiller.

    - Il faut se réveiller maintenant, crétin d'élu. Dit-elle d'un ton sec.
    - Nhm ?
    - Secoue-toi le mou, insista-t-elle en haussant le ton.
    - Hmnmf numrf.
    - Tu l'auras voulu.

    Elle attrapa alors un sceau d'eau qui traînait là et lui jeta au visage sans ménagement. L'effet fut tout de suite bien plus efficace. Elle lui adressa un petit regard réprobateur alors qu'il s'agitait d'un coup, lâchant négligemment son seau vide sur le côté.

    – Et la belle aux bois dormant s'éveille enfin. C'est pas trop tôt. Elle marqua une pause le temps qu'il se répare avec les moyens du bord. Le navire viens d'accoster et il commence à y avoir de l'agitation là-haut, on ne devrait pas traîner plus longtemps ici.

    Ce fut plus facile qu'elle ne l'aurait craint de se mêler à la masse de passagers qui débarquaient. Si elle savait que seule, elle pouvait encore passer inaperçu, il en était tout autre pour Zelos don la tête était connue de la plupart des habitants de Tesséha'lla. Ce que la brunette avait clairement sous-estimé, par contre, c'est la popularité de son compagnon. Beaucoup de gens tenaient Zelos en haute estime, contrairement au Pontife. Même parmi les chevaliers Pontificaux et la garde royale, beaucoup ne le pensaient pas coupable de ce dont on l'accusait. Les quelques personnes qui l'avaient reconnus dans la foule ne semblaient pas le moins du monde hostiles et leur envoyaient, au contraire, quelques encouragements et leurs meilleurs vœux. Enfin, à Zelos en tout cas.

    Le rouquin ne semblait pas enchanté de revenir à Sybak. Sheena avait entendu parler de ses frasques pendant le temps où il étudiait ici, mais elle avait toujours pensé que c'était la belle époque pour lui. Elle n'osa cependant pas jouer les indiscrètes en lui demandant les raisons de son cynisme, relevant simplement le fait qu'il était plutôt inhabituel de le voir ainsi.

    – Je ne te savais pas aussi cynique.

    Il y avait beaucoup de choses que Sheena ignorait sur Zelos Wilder, et beaucoup de choses qu'elle préférait continuer  d'ignorer … et bien d'autres encore, qu'elle croyait savoir. Le mystère qui entourait cet énigmatique Casanova ne lui avait jamais paru intriguant, du moins se l'était-elle toujours interdit. Un tel voyage en tête-à-tête change bien des choses … Et quand elle repensait à tout ce qu'elle avait traversé à ses côtés, elle se disait qu'elle y réfléchirait à deux fois avant de repartir à l'aventure avec lui ! Bon sang. Elle avait dû jouer les pirates et leur capitaine avait bien failli lui passer dessus … Bon sang, elle en avait des frissons dans le dos rien qu'en repensant à cette femme. Elle espérait bien ne jamais la revoir. Pourvu que Zelos tienne sa langue là-dessus ! Enfin, il devait être trop saoul en les surprenant pour se souvenir de quoi que ce soit … elle l'espérait.

    Arrivé en ville, Sheena fit un petit tour de reconnaissance. Pas de chevaliers Pontificaux dans le coin, mais il fallait rester sur ses gardes. De toute façon, en tant que Mizuhoïste, elle avait l'habitude de vivre ainsi. Ne dormir que d'un œil,  ne jamais baisser sa garde … Avec le peu de flouz qui leur restait, Sheena alla acheter des brochettes de poisson grillé. Il était plus que temps d'enfin prendre un bon repas, même si cela restait assez frugal.

    Un peu plus loin, l'appel du ventre de Zelos ne semblait pas avoir été vaincu par les brochettes, si bien qu'il s'aventura près d'une fenêtre d'où venait d'être déposé une tarte aux pommes bien chaude. Sous le regard médusé de la ninja, l'ex-élu s'en empara et fila comme un vilain chapardeur avec son butin dans une ruelle non fréquentée. Elle le suivit, un peu excédée par son comportement. Voler n'avait jamais été dans les habitudes de la ninja. Même si elle avait pourtant connu des fins de mois difficiles, et même des mois entiers de dèche intense, elle n'avait jamais rien volé de sa vie. C'était les valeurs de son éducation, voler apportait le déshonneur, et il n'y a rien de pire que le déshonneur.

    Elle rejoignit son compagnon et s'installa non loin de lui, l'observant dévorer son butin d'un air sceptique. Elle refusa poliment son offre, si elle lui épargna le loisir de lui faire la morale pour cette fois, elle ne pouvait se résoudre à manger quelque chose d'injustement dérobé à autrui. Cela ne semblait pas du tout déranger Zelos qui se faisait un bon gueuleton, cherchant une veine excuse pour se justifier. Cela fit réfléchir un instant la brunette, qui semblait de moins en moins à l'aise. Elle ne se sentait pas vraiment à sa place, tout à coup.

    – Sélès hm … Dit-elle, pensive.

    Elle sentit sur elle le regard de Zelos. Elle croisa son regard, remarquant qu'il avait encore les joues pleines et gonflées. C'était un spectacle plutôt pittoresque qu'elle préféra ne pas commenter.

    – Je ne sais pas si j'ai très envie de la revoir. Avoua-t-elle finalement.

    Zelos semblait intrigué, clairement surpris que Sheena ait déjà rencontré sa petite sœur, qui était censée rester enfermée dans son couvent. La ninja lui expliqua alors sa mésaventure.

    – Une fois, quelqu'un m'a suivi sur quelques kilomètres. C'était Sélès … Elle a surgi d'un coup derrière moi en hurlant ''je vais t'apprendre à séduire mon frère espèce de sale sorcière !!'' et elle m'a attaquée. Je m'en suis pas sortie si facilement ! Elle a une sacrée hargne ta sœur …

    Elle avait pris soin de mettre le ton en citant les paroles de la petite furie. Dubitative, elle ajouta :

    – Je me demande où elle a été chercher une idée pareille et pourquoi c'est tombé sur moi … Avec toutes les filles que compte ton fanclub … Est-ce qu'elle les pourchasse toute ?

    Après un léger silence, Zelos avoua, gaiement et le plus naturellement du monde, que c'était lui qui avait dit cela à Sélès. Évidemment, la brunette s'en offusqua aussitôt.

    – Quoi ?! Tu as intérêt à lui dire que c'est pas vrai quand tu la reverras !! J'espère que tu ne vas pas raconter ces bêtises à tout le monde !

    Ça expliquerait pourquoi les groupies de Zelos la détestent autant. Si ce crétin faisait courir le bruit qu'ils avaient une histoire ensemble … mais était-ce le cas à présent ? Avaient-ils une histoire ? Sheena n'était peut-être pas encore tout à fait prête à se poser la question. Mais maintenant qu'elle savait cela, elle savait qu'elle avait de vraies raisons de craindre Sélès Wilder. Elle baissa la tête d'un air abattu, comme si son heure était sur le point de sonner.

    – C'est peut-être mieux que je parte avant qu'on ne la retrouve … Elle est en ville, tu n'as plus besoin de moi. Elle releva la tête vers lui, plantant son regard dans le sien, sérieuse. Je vais devoir repartir de toute façon, tôt ou tard. Je dois retourner à Sylvarant.

    Jusque-là, ils n'avaient pas vraiment parlé de Sylvarant, de ce qu'elle y avait vu, vécu, de ceux qu'elle avait rencontrés. Elle avait rapidement évoqué l'élue et son groupe bien sûr, elle avait dit qu'elle avait fini par les aider … mais elle n'était jamais entrée dans les détails. Elle leur devait la vie et ensemble, ils avaient libéré les habitants de Luin de la ferme désianne. Ce que font les désians pour créer les exsphères est abominable. Et puis, ils s'étaient faits une promesse, tous ensemble … la promesse de sauver les deux mondes.

©Codage by Mr. Chaotik from Never-Utopia édit' by Nika



Spoiler:
 



Dernière édition par Sheena Fujibayashi le Dim 24 Aoû - 21:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tos-anotherfate.forumactif.org/t48-for-the-sake-of-everyone-that-risked-their-lives-to-protect-me#57 http://dark6nika.deviantart.com/

Carnet de voyage
Titre: Elu Déchu
Classe: Chevalier-Mage
Infos +:
avatar
Admin
Zelos Wilder
MessageSujet: Re: Retrouvailles [PV Sheena, Aeron & Sélès]   Dim 24 Aoû - 20:11




Zelos Wilder
© Never-Utopia


Pendant un instant, en même temps qu'il mâchouillait un morceau de pomme un peu plus cuit que les autres, il s'imagina à nouveau dans le manoir familial, avec Sélès, Sebastien, Tokunaga... Et Sheena. Les deux jeunes femmes se pourchasseraient toute la journée, l'une coursant l'autre, l'autre voulant punir l'une... C'était d'un comique !
Et pourtant, ce n'est qu'une illusion. Dans cette ruelle vide, la ninja lui fit part de ses impressions sur la demi-soeur de celui-ci. La "revoir" ? Cela signifie qu'elle l'avait déjà vu auparavant, mais quand ? Sélès était "emprisonnée" dans ce couvent et Sheena, toujours en vadrouille pour "le bien du village de Mizuho". Quand ces deux demoiselles auraient pu faire connaissance ?
Et la brune expliqua sa mésaventure. Il est vrai qu'au cours du récit, ce qu'elle décrivait ressemblait bien au caractère de Sélès Wilder. Et puis, il faut dire qu'il n'a pas arrêté de le "crier sur les toits" qu'il avait des vues sur Sheena.

- Je l'avoue, fit-il en essuyant le coin de sa bouche des miettes de tarte, que c'est moi qui a plus ou moins lancé cette rumeur comme quoi toi et moi... Enfin, c'est du passé ! Maintenant tu m'en veux plus, hein ?

Et, il fallait s'y attendre, elle le sermonna. Bon, au départ c'était pour la rigolade. Et puis pour se débarrasser des filles trop collantes. Et enfin, c'est devenu la vérité... Est-ce que sa soeur, lorsqu'il lui avait expliqué le stratagème, l'avait percé à jour dès le départ ? Il s'apprêtait à s'excuser lorsqu'elle lui annonça une nouvelle qui lui fit l'effet d'une bombe atomique. Elle allait partir, là, maintenant ?! Le laisser seul, fugitif, tandis qu'elle allait se la couler douce à Sylvarant, où personne ne la connait, où elle ne risque pas d'être recherché ou emprisonnée, ou torturée... Ou tuée...

- Tu ne peux pas partir maintenant. Tu m'as promis de m'aider à retrouver ma soeur, tu t'en souviens j'espère ? Je n'ose pas croire une femme ninja, respectueuse des traditions de son village, à cheval sur l'honneur, ne pas respecter une promesse.

Son ton était calme, même si on pouvait ressentir la colère dans sa façon de parler. Oui il était en colère contre elle, parce que lui voulait être avec pour toujours, ne jamais la quitter. Mais ça, aura-t-il vraiment le courage de le lui dire avant qu'elle ne mette les voiles ? Il fit quelques pas, sans même adresser un regard à sa compagne de voyage.

- Soit. Si tu veux partir, tu pourras partir, mais seulement après que j'ai retrouvé Sélès. En attendant, fouillons un peu les environs.

Et il ne l'attendit pas. Marchant d'un pas pressé, il préférait ne plus repenser à ses paroles, mais malheureusement, plus il essayait de les oublier, plus il revoyait ces tendres lèvres articuler chacun de ces mots. Plus de Sheena à ses côtés, la vie lui semblera bien triste... Mais il aura Sélès, elle lui remontra sûrement un peu le moral, même si la dernière fois qu'il l'avait vue, elle l'avait expulsée de sa chambre comme une vulgaire chaussette sale.
Et puis, il aurait pu lui proposer de l'accompagner à Sylvarant, mais non. Môsieur Zélos était un rancunier, un têtu. Il voulait à tout prix savoir pourquoi il n'était plus l'Elu. Il voulait savoir pourquoi on a tenté de les tuer, lui, Sheena et Sélès. Il voulait prendre sa revanche sur le Pontife, lui arracher sa moustache touffue et la lui faire bouffer. Au moins, ça lui calmera les nerfs un moment...
Et le Cruxis. Lui qui les avait si bien renseigné durant toutes ces années, voila que ces pigeons en toge lui faisaient prendre congé sans aucune raison. Si jamais il retombe sur Pronyma, elle aussi va passer un sale quart d'heure.

C'était donc décidé. La ninja avait fait son choix, retrouver ces autres pauvres de Sylvarant, tandis que lui resterai sur cette bonne vieille planète de Tesséha'lla et irait à Meltokio dès que Sélès sera avec lui. Sheena avait toujours fait preuve d'une grande pitié. Un jour, cela la perdra. Sur cette voie, elle ne connaîtra sans doute jamais le bonheur d'être avec quelqu'un qui nous aime... A moins que, pour elle, ce ne soit pas sa vision du bonheur ?
Pour Zélos, ça l'était, et avec ce qu'elle venait de lui dire, il savait que jamais il ne pourra y accéder. Mais il fallait qu'il se fasse une raison : peut-être n'étaient-ils pas compatible pour vivre le restant de leur vie ensemble ? Ils sont quand même bien différents l'un de l'autre. Un jour, cela se serait terminé en dispute et elle serait partie. Autant se séparer en bon terme dans ce cas...

Ils venaient d'arriver sur la grande place, où l'on pouvait trouver la grande bibliothèque de Sybak, la seule auberge de la ville universitaire et tout un tas de stand où les vendeurs à la sauvette vous vendaient leur camelote et autres objets à l'origine douteuse. Seuls certains -les plus riches- étaient sûrs mais, forcément, plus chers. Tout un tas de gens s'affublaient autours de ces stands : des étudiants, des voyageurs, des pèlerins... Et de plus en plus arrivaient de partout.
En y réfléchissant, c'est vrai que, dans quelques jours, aura lieue la cérémonie du Jour Prospère, le jour où l'Elu de Tesséha'lla réussissa le Périple de la Régénération il y a de cela plus de 300 ans. Et c'est aussi précisément ce jour-là que le Pontife a apparemment choisi pour présenter au peuple de Tesséha'lla la nouvelle Elue, de ce qu'il entendit des ragots des passants.
Zélos ne faisait plus attention à Sheena. Le suivait-elle encore ou bien l'avait-elle déjà quitté ? Et puis il n'entendait rien avec tout ce brouhaha. Il commençait à regarder à droite à gauche, au cas où il verrait une chevelure rousse, mais son regard fut attiré par tout autre chose. Sur l'un des étalages était posée sur un présentoir une bague d'argent, incrustée de petites pierres rosées. Intrigué, le rouquin s'en approcha.

- Si elle vous intéresse, je vous la donne, fit le jeune étudiant qui tenait le stand.

Le Don Juan s'en saisit pour mieux la voir de plus près. Il y avait quelques petites imperfections dans les pierres, de petites tâches violettes.

- Je la prends, dit-il en la mettant nonchalamment dans sa poche. Merci petit.

Il tourna à peine les talons qu'il perçut une voix féminine crier son nom.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Carnet de voyage
Titre: Parjure
Classe: Invocatrice
Infos +:
avatar
Admin
Sheena Fujibayashi
MessageSujet: Re: Retrouvailles [PV Sheena, Aeron & Sélès]   Dim 24 Aoû - 22:57


Sheena Fujibayashi

Ninja from Mizuho



    Voilà que monsieur-je-me-fiche-de-tout-et-je-me-moque-des-traditions la ramenait sur le respect de l'honneur dû à toute promesse ? S'il cherchait à la faire culpabiliser avec ça, et bien … bravo, c'était gagné ! Oui, Sheena avait un foutu honneur et une foutue pitié qui lui compliquait chaque jour un peu plus la vie. Sheena Fujibayashi, tueur à gage, avait bon cœur ! Ce n'était pas facile tous les jours de concilier les deux, et moins facile encore lorsqu'on ajoute l'honneur et le respect des traditions à tout ce foutoir. C'est précisément ce qui l'avait amenée à aider la fille qu'elle était venue tuer, elle leur avait promis à tous de les aider coûte que coûte s'ils l'aidaient à sauver les gens de Luin de la ferme d'Asgard. Et elle avait renouvelé ses vœux lorsque Colette et ses camarades lui promirent de trouver un moyen de sauver les deux mondes … Sauver les deux mondes sans que personne ne souffre, sans que personne ne soit sacrifié.

Durant son voyage dans le monde en déclin, elle avait pu constater la souffrance de l'élue en activité, qui se transformait lentement mais sûrement en ange. Et c'est à cela qu'elle pensait en ce moment même, en regardant Zelos Wilder, qui semblait lui reprocher de vouloir retrouver sa seule chance de sauver les deux mondes. S'ils trouvaient ce moyen, alors sans doute que les élus n'auraient plus raison d'être, oui c'était presque sûr. Zelos serait libéré de son fardeau, bien qu'en fait … il le soit déjà. Bon, elle n'allait pas dire que c'était sa première motivation pour sauver les deux mondes, mais au fond, ça en faisait quand même partie. Personne ne méritait de souffrir ainsi dans un jeu abject de flux de mana. Et comme elle pensait à cela en remarquant la pointe de rancune qui animait le regard du rouquin, elle se demandant pourquoi il ne la détestait pas. Pourquoi il ne l'avait pas laissée mourir comme la traîtresse qu'elle était. Après tout, à cause d'elle, le monde de Tesséha'lla avait bien failli sombrer dans le déclin, alors l'élu, Zelos, aurait dû entamer son périple, tout ce qu'il avait toujours voulu éviter se serait réalisé. Il devrait la détester pour ça. Elle n'avait pas seulement trahi Tesséha'lla et Mizuho, elle l'avait trahi lui personnellement ! Et le regard qu'il lui lançait ne faisait que lui rappeler à quel point elle s'en voulait pour cela.

Sheena était clairement surprise de la réaction cynique de son compagnon d'infortune. Pourquoi ne pouvaient-ils pas se chamailler comme d'habitude ? Lui dirait quelque chose sur la taille de son soutien-gorge et elle lui répliquerait qu'il était idiot et pervers, c'est comme ça que ça avait toujours fonctionné entre eux ! Est-ce qu'elle aimait cela ? Non, ça l'agaçait au plus haut point … mais pour être honnête, ça la rassurait et là, Zelos était plus inquiétant qu'autre chose. Après avoir marqué sa surprise, elle rougit légèrement en prenant un petit air à la fois farouche et gêné.

– O... oui, oui, ça va … je t'ai aidé jusque-là, non ? Tu exagères un peu les choses quand même …

Elle n'avait jamais vraiment eu l'intention de partir tout de suite, comme ça, de toute façon. En fait, ça faisait un moment qu'elle pensait à cela … Quitte à retourner à Sylvarant, pourquoi y aller seule alors qu'elle pourrait emmener quelques fugitifs à l’abri avec elle ? Certes elle n'appréciait pas vraiment Sélès – surtout parce qu'elle lui faisait peur ouais – mais ce n'est pas pour autant qu'elle lui voulait du mal … Sinon elle ne serait pas là. Zelos aussi n'était pas en sécurité ici, il serait bien mieux à Sylvarant, à l'abri, au moins le temps que les choses se calme ici ? Allons-bon, comme s'il suffisait d'attendre …

- Soit. Si tu veux partir, tu pourras partir, mais seulement après que j'ai retrouvé Sélès. En attendant, fouillons un peu les environs. 

Là, c'était elle ou il était carrément vexé ? Bon sang, elle n'aurait jamais pensé que le manque de femmes et d'insouciante beuverie puisse le rendre aussi rabat-joie … Wah. Elle venait de se rendre compte d'un truc là. C'est à ça qu'elle ressemblait en fait ? Mince. C'est vrai qu'elle était une mégère !

– Quoi ? Tu me retiens en otage en fait ! S'exclama-t-elle en se levant.

Mais le rouquin était déjà parti. Oui, il était vexé. Il boudait carrément ! C'était très perturbant … Elle ne savait pas bien quoi faire. Bon, pas la peine de se prendre la tête, il devait avoir autre chose à penser en ce moment, c'est tout. Elle devrait se réjouir ne pas être son centre d'attention pour une fois. Elle le suivit en restant à quelques pas de lui, alors que Corrine venait se percher tranquillement sur l'épaule de sa maîtresse qui passa instinctivement sa main dans son pelage doux. C'était un contact rassurant. Voilà au moins quelque chose qui ne changeait pas : le pelage de Corrine. Pour sûr, Zelos Wilder était un spécimen un peu plus complexe que ça. La brunette se souciait soudainement de lui, c'était nouveau depuis quelques jours déjà, mais elle ne savait toujours pas comment elle était censée s'y prendre vis-à-vis de ça.

Elle observait Zelos avec beaucoup d'inquiétude dans le regard, regardant de temps à autre ici et là, prétextant chercher quelqu'un, mais elle n'était pas très concentrée à cette tâche. Elle l'aperçut s'approcher d'un stand mais ne put vraiment voir ce qu'il y fabriqua, constatant simplement qu'il venait de mettre quelque chose dans sa poche.

– Tu as encore ce regard, Sheena. Dit alors Corrine, faisant sursauter sa maîtresse en l’arrachant si soudainement de ses songes.
– H-Hein ?! Que, quoi, quel regard ? S'empourpra-t-elle.
– Tu es inquiète ?
– Oh, heu … oui, peut-être un peu. J'espère que tout le monde va bien.
– Non, tu es inquiète pour lui.
– Pour cet idiot d'élu ? Ben, il est bizarre … mais ça ira mieux quand il aura retrouvé sa sœur ... je suppose.
– Je ne pense pas que ça soit le problème ... je crois qu'il a peur que tu partes.
– Peur ? Hm ... Elle l'observa un moment, comme si elle cherchait un moyen de le rassurer. Je suis peut-être un peu dure avec lui.

Après un petit moment d'hésitation, et alors qu'il allait se retourner, Sheena le rejoignit en l'interpellant, comme si elle craignait qu'il ne la voit pas.

– Zelos ! Elle semblait presque timide, embêtée de devoir se montrer aussi mielleuse avec lui. Cette situation ne lui semblait pas naturelle, alors elle évitait son regard. Tu sais, je comptais pas vraiment partir tout de suite ... et ... Comme je dois retourner à Sylvarant je me disais que peut-être ... tu voudrais y mettre ta sœur à l'abri ? Je connais pas mal de gens là-bas maintenant, elle pourrait y être en sécurité ... et toi aussi. La vie n'y est pas si désagréable ... même s'ils sont encore à voyager en baquet et dans des bateaux à vapeur... Elle avait prononcé sa dernière remarque dans un murmure exaspéré. Donc ... heu ... voilà, je te laisse y réfléchir.

Après un dernier coup d’œil autour d'eux, elle constata que Sélès n'était décidément pas dans le coin, il décidèrent donc de se diriger vers l'académie, tout en se renseignant auprès de quelques passants pour savoir s'ils n'avaient pas vu une petit rouquine dans le coin.


©Codage by Mr. Chaotik from Never-Utopia édit' by Nika



[Voilà dernière petite réponse avec Sheena, selon comment se finira notre rp avec Aeron, ça devrait être à lui de répondre avant, puis Sélès, le meilleur pour la fin °3°]



Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tos-anotherfate.forumactif.org/t48-for-the-sake-of-everyone-that-risked-their-lives-to-protect-me#57 http://dark6nika.deviantart.com/

Carnet de voyage
Titre: Déserteur
Classe: Combattant
Infos +:
avatar

Aeron Valerius
MessageSujet: Re: Retrouvailles [PV Sheena, Aeron & Sélès]   Mar 2 Sep - 15:19

Ils avançaient sur le chemin à moitié plongé dans la pénombre. Un autre couple était visible un peu plus loin et cela rappela au jeune homme à quel point il aimerait embrasser Seles de la même manière, tendrement, affectueusement. Il fallait vraiment qu'il se sorte ces idées de la tête et qu'il se fasse une raison à ce sujet. Aeron s'arrêta et frappa à une porte. Selon l'occupation de l'aubergiste, ils risquaient d'attendre un moment d'une longueur variable. Le blondinet en profita pour expliquer à Seles :

-Cette petite rue a une ambiance assez romantique, principalement à cause de l'éclairage qu'elle a en fin d'après-midi. Comme cela peut correspondre à la fin des cours, c'est devenu la rue où les étudiants vont souvent flirter. Vu que cette rue est loin du centre, ils sont tranquilles, au moins.

L'aubergiste entrouvit la porte et aperçut les deux jeunes gens. Aeron expliqua qu'ils venaient de la part d'un certain Alvis et l'homme grisonnant les laissa entrer. Un signe les encouragea à le suivre à la cave où une trappe dans un coin menait à un long tunnel. Des lanternes se trouvaient à côté de la porte. Aeron ouvrit sa bourse et donna deux pièces à l'aubergiste en le remerciant. Les deux fugitifs allaient s'y engouffrer mais Aeron songea à quelque chose au dernier instant. Il se retourna et héla l'aubergiste :

-Il est possible que deux personnes veuillent emprunter ce passage aujourd'hui ou dans les jours qui viennent. L'un d'eux est un rouquin aux longs cheveux. Est-ce que vous pourrez les laisser passer ?

L'aubergiste sourit de toutes ses dents et fit un signe de tête. Il semblait rire intérieurement à une blague que lui seul connaissait. Aeron et Seles poursuivirent leur chemin dans le tunnel. Aeron tenait une lanterne au bout d'un bras, la main de Seles au bout de l'autre. Le tunnel était très propre. On pouvait voir les égouts mais l'eau n'accédait pas au chemin sur lequel ils étaient, ne le laissant ainsi qu'à la merci de la poussière. L'odeur n'était pas très agréable mais encore supportable. Le blondinet réfléchissait à l'aubergiste et réalisa que le coureur de jupons qu'était Zelos connaissait toujours tous les passages secrets menant aux jupes des demoiselles. Il devait avoir utilisé ce passage plus d'une fois et devait être un habitué de l'aubergiste. La demande était probablement plus stupide qu'il n'avait cru.

-Ce tunnel est bien connu des étudiants. Il y en avait toujours pour sortir par là. Certains professeurs le savent mais font semblant de ne rien voir. Cela permettait à ceux qui étaient sensés rester en internat d'aller un peu ville en dehors des heures autorisées. Le passage est également assez connu car il mène près de la rue que je t'avais montrée. Il n'était pas rare qu'un étudiant ait une petite amie en ville qu'il rejoignait à ce moment. C'était le seul moyen de certains pour voir leur dulcinée. Cela fait bien les affaires de l'aubergiste, car il est de coutume de lui donner une pièce pour s'excuser du dérangement, même s'il n'oblige personne à le faire.

Le blondinet évita volontairement de parler des dragueurs invétérés, notamment le frère de la rouquine. Il se doutait que celle-ci aurait désapprouvé. Le tunnel était long, mais ils en virent le bout après une dizaine de minutes de marche. Une pile de lanternes était également de l'autre côté. Aeron éteignit et déposa la sienne. Il ne lâchait pas Seles et il grimpèrent dans l'escalier vaguement éclairé par la lumière que la trappe au-dessus d'eux laissait filtrer. Ils l'ouvrirent, s'engouffrèrent dedans, puis la refermèrent. Ils étaient au milieu d'un paquet de caisses. En les contournant, ils virent qu'ils étaient dans les souterrains de l'académie. Ils passaient devant des portes qu'Aeron préférait éviter.

-Ces portes mènent aux différents laboratoires. Si on dérange ceux qui y travaillent, on risque de se faire houspiller. Alvis a dit qu'il travaillait dans la porte la plus proche des escaliers menant au rez-de-chaussée. Ah, c'est ici !

Aeron toqua timidement à la porte. Il attendit, se tournant vers Seles avec un sourire. Il allait enfin pouvoir lui offrir le repos qu'elle méritait. Ne pouvant se retenir, il la serra contre lui et lui déposa son traditionnel bisou sur le front. Il venait à peine de la relâcher quand un demi-elfe aux cheveux d'un blond presque blanc ouvrit la porte. Il était plutôt frêle, mais avec un visage engageant, un air honnête.

-Aeron ! Tu es donc venu ! Ça fait plaisir de te voir. Tu ne m'avais pas dit que tu viendrais avec quelqu'un d'autre. Enfin, l'académie est assez vide en cette période, tu pourrais presque amener une armée, ici !

Il tendit la main à Aeron et celui-ci la serra avec enthousiasme. Cela lui faisait plaisir de voir l'ami avec qui il avait échangé tant de lettres. Seles restait silencieuse, ne se sentant peut-être pas à sa place, ici.

-Je te présente Seles Wilder. Nous avons besoin de nous cacher au moins le temps de nous reposer. Les chevaliers pontificaux sont-ils passés ici ?

Alvis se pencha en avant et fit le baise-main à Seles comme si elle était une dame noble de la cour.

-Mademoiselle Wilder, je suis ravi de faire votre connaissance ! Oui, Aeron, les chiens du Pontife sont passés. Ils ont fouillé l'académie rapidement, mais sans grand enthousiasme. S'ils repassent et que vous vous fondez dans la masse, je pense qu'ils ne vous remarqueraient même pas. De toute façon, nous n'en avons pas entendu parler depuis, ils ont quitté Sybak. Le directeur était furieux après eux, mais avec la mort du roi, il est le seul à pouvoir s'opposer publiquement au Pontife, même s'il doit reste plus prudent qu'avant. Je ne pense pas que le Pontife prendra le risque de le froisser avec une autre investigation. Je vous mène à votre chambre ?

Aeron acquiesça. Ils marchèrent dans les couloirs. Personne ne les regardait bizarrement, non. Ils faisaient partie du décor. Aeron expliqua rapidement à Alvis :

-Il se pourrait fort que Zelos Wilder et une ninja viennent. Si c'est le cas, essaie de les intercepter et de les faire un peu attendre. Tu m'amèneras...

Il chuchota le reste à Alvis au creux de l'oreille. Le demi-elfe paraissait intrigué mais accepta. Les deux jeunes gens entrèrent dans la chambre et s'écroulèrent sur les lits. Seles posa un regard interrogateur à Aeron, puis demanda clairement ce qu'il avait pu demander à Alvis. Aeron prit un air gêné, mais répondit mystérieusement :

-Seles, j'aimerais vérifier quelque chose quand ils arriveront. J'aimerais te demander... acceptes-tu de me faire confiance jusqu'au bout ? Si oui, tu devras faire ce que je te demanderai sans poser de question, même si ça veut dire attendre avant de fêter tes retrouvailles avec ton frère. Est-ce que tu acceptes de me promettre de faire comme je le dirai ?

Il avait conscience du côté étrange de sa question, mais il était on ne peut plus sérieux. Oui, il fallait qu'il vérifie tout. Des gens pourraient se faire passer pour Zelos et la ninja, et... il y avait autre chose...



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Carnet de voyage
Titre: Poupée Brisée
Classe: Chevalier-mage
Infos +:
avatar

Sélès Wilder
MessageSujet: Re: Retrouvailles [PV Sheena, Aeron & Sélès]   Mar 2 Sep - 18:33


Sélès Wilder

Little fox




    Ils firent leurs adieux à Youssef et repartir comme avant, Sélès suivant Aeron à l'aveugle, comme toujours. Vu tout le temps qu'elle avait passé à le suivre sans poser de question, sans avoir la moindre idée d'où il l’emmenait, il n'avait plus le droite de douter de sa confiance. Ça l'agaçait un peu tout ces mystères qu'elle jugeait décidément inutile, mais après tout, peut-être que c'était juste un genre qu'il voulait se donner. Elle avait fini par s'y habituer, ou plutôt, par s'y résigner. De toute façon, c'était bientôt fini tout ça ! Elle allait bientôt retrouver son frère, et à partir de là, plus de cachotteries, plus de plan secret douteux. Elle veillerait à rester au cœur des plans d'action et tant pis – pour eux – si elle devrait hausser le ton pour cela.

Elle écoutait attentivement les petites histoires du blond qui s'improvisait guide touristique. Sa seule pensée, au sujet de cette jolie ruelle paisible, fut de se demander si Aeron avait déjà fait ce genre de chose avec une petite amie. Il lui semblait qu'il avait déjà évoqué le fait de ne jamais en avoir eut, mais il semblait en savoir beaucoup sur les combines des amoureux transit. De plus, elle savait qu'il avait passé pas mal de temps ici. La voix criarde de la dame qui cherchait sa tarde s'éteint lorsqu'il entrèrent dans l'auberge, et comme toujours, la petite lady laissa son chevalier se charger de tout. Ils parcoururent alors un long corridor nauséabond, mais au moins, elle n'avait pas à pataugé dans les saletés. A croire que quelqu'un entretenait les lieux ici, ou que les nombreux passages de ces étudiants transit d'amour aider à garder le passage praticable.

Comme Aeron évoquait de nouveau cette anecdote romantique, Sélès se projeta soudainement dans l'avenir, ou plutôt, une réalité alternative où elle serait étudiante ici, avec Aeron … Et qu'ils parcourraient ensemble ce chemin, non pas pour fuir le Pontife, mais pour aller se balader, main dans la main. Cependant, elle ne cesser de penser qu'il en savait décidément trop pour être innocent, ce petit gredin à la bouille de gerbille malicieuse. Elle était un peu – beaucoup – jalouse de cette fille totalement imaginaire, qu'elle voyait bien mieux qu'elle, plus grand et plus mature … plus jolie aussi. Cette fille avec qui Aeron ferait des folies romantiques … Cette fille n'existait que dans son imagination puérile et jalouse, mais elle la détestait.

– ça t'es déjà arrivé, toi ? De faire ça avec une … petite amie ?

Ne put-elle finalement s'empêcher de demander. C'est le moment ou jamais de vérifier que les histoires d'Aeron étaient cohérentes. Elle ? Tenter de le piéger ? Voyons, pour qui la prenez vous … Bien sûr qu'elle tentait de le piéger ! Elle finirait pas avoir le fin mot de cette histoire, et il paierait chère de lui avoir cachait qu'il flirtait avec une fille qu'elle avait imaginé ! Oui, oui … Bon …

Ils sortirent enfin des égouts, et Sélès fut bien soulager de quitter cette odeur putride. La petite lady préférait de loin l'odeur des lys, des roses et des tournesols qui ornait élégamment le jardin de l'abbaye du Sud Est. Mais elle voulait de l'aventure ! Elle en avait eut pour son grade ! Et l'aventure, ça ne sent pas toujours la rose.

Elle se laissa à nouveau guider, faisant finalement la connaissance de l'ami d'Aeron, après une chaleureuse accolade presque traditionnelle. Il lui fit tout de suite bonne impression, pas seulement parce que c'était un demi-elfe, mais il avait le visage avenant et courtois, et ses manières ne faisait que confirmer sa première impression. La petite demoiselle lui offrit alors un de ses jolis sourire polis de petite lady, de ceux qui lui allait si bien, acceptant le baise main avant d'effectuer une élégante révérence.

– Enchantée de vous rencontrer, Alvis.

Elle avait saisit son nom à la volé juste avant qu'Aeron ne frappe à la porte. Ce garçon avait tellement l'habitude de faire des mystères qu'elle avait bien faillit ne jamais connaître le nom de l'âme charitable qui les aidait actuellement. Elle fut rassurer que leur sauveur confirme les dire d'Aeron, le Pontife n'avait bel et bien plus sa place en cette ville, du moins, pas si facilement. Elle ne dit mot jusqu'à la fin de la conversation, résigné à ne pas jouer les espionnes. Elle jugea tout de même son camarade d'un regard interrogateur, très intrigué, puis le suivit jusqu'aux chambres où ils pourraient enfin se reposer et lâcher prise. Tout se stresse ne se calmerait pas de si tôt, et s'il lui faudrait au moins la présence de son frère avant de se sentir soulagé d'un poids, elle ne saurait retrouver pleinement le sommeil avant que toute cette histoire avec le Pontife ne soit enfin réglée. Une fois enfin arrivé, Sélès laissa son royale fessier choir sur le matelas du lit le près de la fenêtre, avec un petit soupir soulagé. Elle déposa son petit sac à main étoilé à côté d'elle, d'un geste élégant, avant de poser de nouveau ses grands yeux azure sur son ami.

– Qu'est-ce que tu as demandé à Alvis tout à l'heure ? Pourquoi devons-nous encore attendre, même après leur arrivé ?

C'est qu'elle était impatiente de retrouver son grand frère, elle ! Aeron lui demanda de lui faire encore confiance et de s'armer d'assez de patience pour suivre ses dernières directives. La petite rouquine fit la moue. Savoir son frère juste à côté et devoir attendre l'en rendrait malade ! Mais jusque là, les précaution d'Aeron n'avait jamais été inutile. Elle sembla un peu boudeuse, mais pas bien méchamment, elle finit par soupirer et acquiscer.

– Hmpf. Seulement si tu me promets qu'un jour … On fera enfin les choses à MA manière.

C'était une demande légitime tout de même ! Depuis qu'elle voyageait avec lui, c'était toujours les plans d'Aeron, les cachotteries d'Aeron, à la façon de monsieur Aeron Valerius. Alors mademoiselle n'allait pas tarder a piquer sa petite crise d'autorité ! Le pire c'est que s'il venait à la mettre devant les faits, elle ne saurait très certainement pas comment s'y prendre. Elle balança doucement les jambes dans le vide – comme elle ne touchait pas le sol ainsi assise sur le lit – en observant son chevalier.

– Je veux bien faire les choses à ta façon, mais pourquoi je n'ai encore pas le droit de savoir ? Mon frère m'a dit un jour que le mystère plaisait aux filles, mais il faut savoir doser quand même.

Drôle de déclaration. Insinuait-elle qu'il essayait de lui plaire, ou qu'il lui plaisait déjà ? En fait, elle n'avait rien voulu insinué de spéciale, pas consciemment en tout cas.


©Codage by Mr. Chaotik from Never-Utopia édit' by Nika


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Carnet de voyage
Titre: Elu Déchu
Classe: Chevalier-Mage
Infos +:
avatar
Admin
Zelos Wilder
MessageSujet: Re: Retrouvailles [PV Sheena, Aeron & Sélès]   Dim 7 Sep - 13:34




Zelos Wilder
© Never-Utopia


Comme il le pensait il y a quelques instants, la ninja lui proposa de la rejoindre à Sylvarant, et d'en profiter pour y mettre sa demi-soeur à l'abri. Cette proposition l'aurait bien tenté, mais que savait-il exactement de Sylvarant ? Il ne connaissait personne là-bas, et même si au moins Sélès et Sheena n'étaient pas recherchées par les autorités, elles pouvaient courir d'autres risques, et lui ne serait pas là pour les protéger.
En fait, il aime avoir une prise sur la situation, ce qui était loin d'être le cas ces derniers jours... Encore, si ce n'était que dans une autre ville, il aurait pu accepter, mais là c'était carrément un tout autre monde ! Non, décidément, malgré toute la confiance qu'il vouait à la brune, il ne pourrait pas lui céder sa seule famille...

*Et tu penses vraiment que la garder avec toi ici serait plus sûr ?* lança une petite voix dans sa tête.

C'est vrai qu'avec ses plans de vengeance, exposer la fébrile et délicate Sélès à la vue du sang, des corps sans vie et du danger constant n'était pas mieux... Au final, la savoir en sécurité avec Sheena, même dans un autre monde, lui permettrait d'agir à sa guise sans avoir d'arrière pensée quant à la petite rouquine -ou à la Mizuhoïste.
Et puis, il aura à faire avec le Cruxis et Pronyma, donc peut-être l'occasion de se rendre à Sylvarant. C'est beaucoup de probabilité, mais avait-il quelque chose de mieux dans sa situation ? Non, il lui fallait constamment jouer avec la chance. D'ailleurs, c'était un miracle qu'ils n'aient pas déjà rencontré des chevaliers pontificaux depuis le temps qu'ils se baladaient à découvert dans les grandes allées de Sybak.

Zélos re-lisa le bout de papier que George leur avait transmit, de la part de Sélès et de son protecteur à Altamira. Ses souvenirs étaient plus ou moins floues concernant cet événements -il ne se souvenait que du principal- mais il se fit violence pour se remémorer tout en détail. C'était dur, fastidieux -allez retrouver un infime détail dans cette tête de linotte de pervers d'Ex-Elu !- mais il finit par retrouver un indice, un nom : Alvis.
Le Don Juan alla chercher Sheena et l'emmena un peu plus loin, où la foule était moins dense.

- On doit trouver un certain Alvis. Je me souviens à peu près du chemin mais... Tu me fais confiance, n'est-ce pas ?

Il voyait pertinemment que la belle doutait, en lui lançant ce regard suspicieux qu'elle utilisait habituellement lorsqu'elle le soupçonnait d'un plan tordu ou qu'elle s'attendait à une réplique perverse de sa part. Elle acquiesça subtilement, toujours sur ses gardes, mais cela suffit pour que le noble la prenne par le poignet et l'emmène dans un quartier qu'elle ne devait sans aucun doute pas connaître l'existence : le quartier des Amoureux de Sybak.
Ce quartier n'était connu, comme son nom l'indique, que des tourtereaux ou des étudiants en quête d'un peu de chaleur corporelle. Certains lieux dans ce petit quartier n'étaient pas très recommandés, mais d'autres étaient tout simplement idylliques pour tout couple qui s'y rendaient. Pressant le pas, la ninja en profita pour le questionner sur ce mystérieux "Alvis".

- On va dire que c'est comme un "passeur". Les étudiants ici ont besoin de décompresser parfois, il n'y a pas que les études dans la vie.

Le rouquin perçut une remarque en rapport avec ses propres études, mais il n'en fit guère attention.

- Malheureusement, le couvre-feu et les heures d'études ne leur permettent pas de sortir prendre un peu l'air dans la ville. Et c'est là qu'Alvis entre en action... ah, c'est ici.

Ils venaient d'arriver devant la vitrine d'une petite librairie miteuse. Une petite cloche indiqua leur présence dans le magasin. De suite, le libraire se présenta au comptoir. C'était un vieux croûton, quasiment aussi âgé que les plus anciens ouvrages qu'ils vendaient dans son boui-boui. Il sentait le renfermé et le vieux fromage.

- On a besoin de rejoindre Alvis à l'Académie.

Le vieux fit un signe de tête, les invita à le suivre dans l'arrière boutique et prit une lampe à huile. Dans la petite pièce, il souleva le tapis et ouvrit une trappe. Il alluma la lampe et la donna à Zélos, qui le remercia.

- Les dames d'abord, invita-t-il la brune à avancer dans le tunnel sombre qui s'offrait à eux, en feignant une révérence.

Elle rouspéta mais descendit quand même. Il s'engouffra à son tour, sans oublier de préciser au libraire qu'ils ne les avait pas vus. Ce dernier hocha de la tête avant de refermer la trappe. Les voila dans un tunnel sombre, humide et à première vue très long. Le jeune homme se mit en tête de file pour éclairer le chemin.

- Il existe plusieurs tunnel de ce genre, précisa-t-il à l'attention de Sheena. Mais tous mènent à Alvis. C'est lui qui gère les entrées et les sorties.

Au fur et à mesure qu'il expliquait, il se remémora ses multiples sorties nocturnes. En y repensant, il a dû passer par tous les chemins... Aaah, la bonne époque !
Les pas du duo faisaient écho contre les parois poisseuse des égoûts. Certes, par rapport à ceux de Meltokio, ceux-ci était un tantinet plus propres car plus empruntés, même en secret. Mais cela n'empêchait pas qu'il s'agissait de chemins pour évacuer les liquides nauséabonds divers et variés. Ils marchèrent ainsi pendant vingt, ou bien trente minutes, avant de rattraper un autre tunnel, un peu plus large. Ils firent quelques mètres encore, puis arrivèrent à ce qui semblait être la sortie. Un escalier donnait accès à une vague pièce éclairée. Sur le côté gauche s'empilaient une cinquantaine de lampes. Zélos éteignit la sienne et l'entreposa avec les autres. Une pierre de plus à l'édifice.

Ils poussèrent la trappe qui masquait le tunnel et débouchèrent sur une pièce confinée remplie de caisses. Sans doute une ancienne salle de classe transformé en entrepôt ou quelque chose du genre. Après que la ninja fut sortie, il alla inspecter le couloir derrière la porte de la salle. Il n'y avait personne, et en plus ils étaient dans les sous-sols de l'Académie. Cette zone était assez top secret, sachant que c'était ici qu'étaient exploités les demi-elfes "utiles" selon le Pontife.
Ce n'était pas la première fois qu'il y venait, mais dans ces conditions, il ne pouvait prévoir la réactions de ceux qui travaillent dans ces laboratoires. Allaient-ils les aider ? Ou au contraire, les dénoncer ?
Alors qu'ils avançaient dans le sous-sols, une porte s'ouvrit. D'un unique mouvement, Zélos et Sheena se retournèrent et sortirent leurs armes, prêts à combattre ce qui se présentaient face à eux. Mais il ne s'agissait que d'un simple scientifique demi-elfe, qui referma aussitôt la porte après les avoir vu. Il s'avança vers eux et les salua.

- Je suis Alvis. On m'a prévenu de votre arrivée, je vais vous conduire à votre chambre.
- Qui vous a prévenu ?

Le noble avait du mal à reconnaître l'Alvis de ses souvenirs de celui qui se présentait devant eux. Etait-il le vrai ou un complice du Pontife ? Il allait bientôt le savoir...

- Aeron Valerius bien sûr, fit le demi-elfe, étonné. Il était avec votre soeur, une demoiselle avec les mêmes cheveux rouges que vous.

Cette affirmation ne prouvait rien. Sélès et Aeron étaient tout aussi recherché que lui et Sheena. Mais avaient-ils d'autres pistes ? Soit ils allaient enfin retrouver la demoiselle, soit ils se jetaient droit dans la gueule du loup. Il fallait tenter le tout pour le tout...

- On vous suit.

Sheena lui lança un regard incompréhensible. Un mélange de surprise, de colère et de pleins d'autres choses encore qu'il n'arrivait pas à discerner. Mais ils ne pouvaient vraiment rien faire d'autre. Ils se contentèrent alors de suivre le dénommé "Alvis" jusque dans une chambre vide. Il les pria d'attendre avant de sortir.

Zélos s'assit sur le bord d'un des lits et attendit, les yeux rivés sur la porte, la lame posées sur ses genoux. Ils attendirent quelques minutes en silence avant que quelqu'un vienne frapper.
Qui allait se présenter derrière cette porte ? Ami ou ennemi ?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Carnet de voyage
Titre: Parjure
Classe: Invocatrice
Infos +:
avatar
Admin
Sheena Fujibayashi
MessageSujet: Re: Retrouvailles [PV Sheena, Aeron & Sélès]   Dim 7 Sep - 16:11


Sheena Fujibayashi

Ninja from Mizuho



    Cette question lui faisait toujours serrer les dents. Lui faisait-elle confiance ? Dans le fond, oui, quand même un peu. Enfin, ça dépendant quand et pour quoi. Elle savait qu'elle pouvait compter sur lui au combat ou même pour protéger son identité en tant que fugitive, mais elle n’irait pas jusqu'à se déshabiller devant lui en comptant sur le fait qu'il garderait les yeux sagement fermés ! Mais bon, pour ce coup-là, elle pouvait bien le suivre, de toute façon, elle n'avait aucune idée de ce qu'ils faisaient là, dans le sens où elle n'avait absolument pas compris le message codé qu'ils avaient reçu à Altamira … pour le moment, sa théorie la plus solide était un gamin nommé Pierre, ou alors une statue que Zelos aurait sculpté à sa propre effigie. Ça serait bien son genre, mais elle ne lui connaissait pas ce genre de talent, ni l'existence d'une telle statue en ville.

Elle suivit donc le rouquin après un petit regard suspicieux. Elle voulait bien lui faire confiance, mais finalement, ce qui la rendait le plus méfiante … C'était justement le fait qu'il ait posé la question. Pourquoi sentait-il le besoin qu'elle lui fasse confiance tout à coup ? C'était un peu louche, mais ne voyant de réel danger, la brunette suivit sagement le mouvement, après l'évocation de ce fameux Alvis.

– Et qui est au juste cet Alvis ? Demanda-t-elle, sur la route.
- On va dire que c'est comme un "passeur". Les étudiants ici ont besoin de décompresser parfois, il n'y a pas que les études dans la vie.
– Oui, je me doute qu'elles n'ont jamais eu une grande place dans la tienne.

Chassez le naturel et il revient au galop, la jolie ninja ne pouvait pas s'empêcher de le rembarrer. Ainsi va le monde, les oiseaux volent, les poissons nagent, les Sheena se chamaillent avec les Zelos … Elle n'avait pas vraiment de scrupule à cela, car lui n'avait pas manqué les occasions de lui faire remarqué que son soutiens-gorge était plus rempli que sa tête. D'accord, Sheena avait quelques lacunes en mathématiques … Mais elle était incollable sur bon nombre d'autres choses, comme les esprits originels et l'utilisation du mana par exemple ! Après tout, elle avait été au cœur de ces recherches au laboratoire de recherche élémentale de Meltokio.

Ils passèrent dans cette fameuse ruelle des amoureux, dont Sheena n'avait jamais entendu parler. Pour elle, ça ressemblait plus à une sorte de coupe-gorge peuplé de pervers, mais il est vrai que là où il l'avait guidé, le ruelle avait quelque chose de plutôt paisible. Cela dit, elle ne voyait pas du tout en quoi une rue, quelle qu'elle soit, puisse être propice aux flirts ! À Mizuho, la pudeur était de mise, même pour les couples, on ne se montrait pas comme ça dans la rue en train de se rouler des patins. Du coup, Sheena avait toujours eu du mal à supporter ces couples qui s’exhibent. Pour elle, c'était non seulement un manque cruel de pudeur et de respect, mais aussi très frustrant pour les célibataires comme elle !

Ils passèrent dans un passage secret bien étrange, se retrouvant à nouveau dans les égouts. Ça ne lui rappelait pas de bons souvenirs de se balader là-dedans, mais au moins, cette fois, ils ne pataugeaient pas dans cette mixture glauque et nauséabonde des eaux usées de la ville. Ils arrivèrent au bout du tunnel et en sortirent enfin pour se retrouver dans les sous-sols de l'académie. L'air redevint enfin respirable, mais Sheena regrettait la douce odeur des fleurs de Mizuho, cette atmosphère si pure et revigorante … Elle avait parfois l'impression que son village n'était plus qu'un rêve et qu'elle ne le reverrait jamais …

Une porte s'ouvrit soudainement derrière eux, et le petit duo se retourna aussitôt, armes en main, et Corrine, toujours sur l'épaule de sa maîtresse, avait hérissé le poil. Mais leur regard ne tomba que sur un jeune demi-elfe d'aspect un peu chétif. Il avait la mine terne et presque maladive, ce qui indiquait qu'il ne devait pas voir le soleil bien souvent. Sheena trouvait cela triste que pour un passeur, ce pauvre garçon soit coincé là. Il se présenta, c'était Alvis. La jeune femme baissa alors sa garde, doucement, restant méfiante. Elle lança un regard à Zelos, comme pour demander la confirmation de l'identité du jeune homme, mais le rouquin ne semblait pas sûr de lui. Le jeune homme leur révéla alors la présence de Sélès et du chevalier qui l'accompagnait, Sheena trouva cela plutôt rassurant, mais ils n'étaient pas à l’abri d'un piège. Elle était un peu exaspérée que Zelos l’emmène voir quelqu'un qu'il était bien incapable de reconnaître et c'est donc sur le qui-vive qu'ils le suivirent jusqu'à une chambre.

En entrant, Sheena observa la petite pièce. Deux lits d'une place, deux petits bureaux. C'était une chambre de dortoire typique. Si Zelos prit le temps de s'asseoir, Sheena, elle, alla s'adosser contre le mur au fond de la pièce, sans rien dire. Elle ne savait pas trop ce qu'ils attendaient, mais si Sélès devait débarquer d'un instant à l'autre, elle préférait se faire discrète et restait le plus à l'écart possible. Comme le silence régnait, elle tenta de s'imaginer ce jeune chevalier déserteur qui avait aidé la petite lady. Si elle avait déjà rencontré l’aîné Valerius – et qu'elle n'en gardait pas un bon souvenir – elle n'avait jamais rencontré le fils cadet. Il devait être blond … et l'air moins insolent que son frère. Hm. Pas facile d'imaginer un ''gentil Valerius''. Ce serait comme d'essayer d'imaginer un Zelos chaste …

L'ex-élu semblait nerveux, et l'on vint bientôt frapper à la porte. Elle le sentit alors se crisper, et la demoiselle s'attendit à voir débouler la petite lady dans la chambre … Mais c'est Alvis qui apparut. Il devait être parti prévenir de leur arrivée mais alors … Pourquoi Sélès et cet Aeron n'étaient-il pas là ?

– Excusez-moi. Aeron voudrait que vous les rejoigniez là où … Vous avez découvert votre ''enfant de pierre''. Vous allez devoir trouver tout seul.

Sheena lança un grand regard interrogateur à Zelos, qui semblait un peu perturbé. Elle se rendit alors compte qu'il ne se souvenait peut-être pas de la localisation de cet endroit. L'académie était grande et toutes les salles avaient tendance à se ressembler …

– Fait travailler ta cervelle, le major de la promo. Lui lança-t-elle alors.

Comme ils n'avaient pas le choix, ils se remirent en route. Sheena ne savait toujours pas de quoi il s'agissait, mais elle n'excluait pas la possibilité que ce soit un piège. Elle restait donc sur ses gardes. Après une certaine hésitation Zelos trouva une porte qui semblait lui évoquer des souvenirs. Il ouvrit alors prudemment la porte et soudain … Quelque chose lui fonça dessus ! C'était un balai.

– Bravo, tu as trouvé le placard, mais ta sœur a pas l'air d'être là-dedans …

Après ce petit épisode raté, Zelos prit le temps de réfléchir avant de finalement se diriger vers une autre salle. Cette fois, ce devait être la bonne. Sheena resta en arrière, légèrement sur le côté … S'il devait encore se faire attaquer par un balai – ou autre chose – elle préférait rester à l’abri.


©Codage by Mr. Chaotik from Never-Utopia édit' by Nika



Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tos-anotherfate.forumactif.org/t48-for-the-sake-of-everyone-that-risked-their-lives-to-protect-me#57 http://dark6nika.deviantart.com/

Carnet de voyage
Titre: Déserteur
Classe: Combattant
Infos +:
avatar

Aeron Valerius
MessageSujet: Re: Retrouvailles [PV Sheena, Aeron & Sélès]   Lun 8 Sep - 11:05

Seles voulait des réponses. Elle l'avait suivi jusque-là et il avait toujours gardé quelques secrets. Ce n'est pas vraiment qu'il avait envie de faire planer le mystère... bon parfois oui. Mais en général, c'est surtout qu'il ne prenait pas le temps d'expliquer tout ce qu'il pensait. Il était trop préocuppé par tout. Peut-être réfléchissait-il trop, après tout. Cependant, il voulait tout vérifier avant de laisser Seles à son frère. Il avait veillé sur elle pendant peu de temps, au final, mais ce temps avait semblé s'être tellement allongé avec toutes leurs aventures. Ils étaient maintenant tous les deux fourbus et Seles avait continué à lui faire confiance malgré tout ce qu'il s'était passé. Oui, elle méritait bien des réponses.

-Il se pourrait qu'on tombe sur des espions du Pontife, voire des gens qui se feront passer pour ton frère. Il faudra donc un moyen pour vérifier l'identité de ceux qui entreront. Ensuite... je voudrais aussi vérifier la dévotion que ton frère te porte. Ne me regarde pas comme ça. Tu sais ce qu'on a traversé. On ne savait jamais trop à qui faire confiance et une situation difficile comme celle de fugitif peut révéler ce qu'il y a de pire chez certaines personnes... ou ce qu'il y a de mieux, parfois. J'aimerais être sûr que cela révélera ce qu'il y a de mieux chez lui et qu'il veillera bien sur toi malgré la situation périlleuse. Tu as le droit de ne pas être d'accord. Cependant, j'aimerais que tu me fasses confiance une toute dernière fois. Après cela, nous ferons tout à ta manière si tu le veux, je n'agirais qu'en tant que conseiller et garde du corps si tu as besoin de moi, tu auras la prise de décision. Cela te va mieux ?

La rouquine semblait réfléchir ardemment mais finit par hocher la tête.

-Tu dois donc me jurer que quand on sera dans le bureau à côté pour attendre ton frère s'il arrive, tu resteras près de moi, sans bouger, jusqu'à ce que je te lâche ?

Seles hésita beaucoup. Aeron la laissa prendre sa décision. Il ne valait mieux pas la presser. Il savait que ce qu'il faisait risquait de passer pour de la cruauté aux yeux de certains et il s'en fichait. Tout ce qu'il voulait était le bien de Seles. Rien ne comptait plus que cela pour lui. La rouquine accepta et fit la promesse de suivre son plan, même si ses réticences étaient évidentes. Bien sûr, il ne pourrait plus lui cacher des secrets après tout ça. Cela lui allait, au fond. Il ne voulait pas lui cacher quoi que ce soit. Quelqu'un toqua à la porte. Après quelques secondes, Aeron dit à la personne d'entrer, malgré la peur d'avoir été découvert. Ce n'était en fait qu'Alvis qui leur fit savoir que Zelos et la ninja étaient déjà arrivés.

-Je ne les attendais pas si tôt ! Ils ont failli arriver avant nous. Alvis, peux-tu aller leur dire de rejoindre la salle de l'enfant de pierre s'il te plait ? Et as-tu préparé ce que je t'ai demandé ?

Le demi-elfe acquiesça deux fois et tendit un petit étui à Aeron. Ce dernier le prit avec lui et fit signe à Seles de le suivre. Elle obtempéra avec une réticence qui ne faisait pas le poids face à l'impatience de revoir son frère. Ils se dirigèrent vers un bureau plus loin alors qu'Aeron ouvrit la bouche à nouveau :

-Pour répondre à ta question de tout à l'heure, je n'ai jamais eu de petite amie, mais la petite rue qu'on a vue est assez connue par les étudiants, et j'ai eu à y aller pour un ami. Il voulait déclarer sa flamme à une fille et j'ai donc apporté une lettre d'amour en son nom. La fille a rejeté les avances et s'est mise à me draguer. Au milieu de ces couples qui s'embrassaient, j'avais l'impression d'être la proie d'un prédateur, face à elle. J'avais beau lui dire non, elle insistait avec son charme et a tenté de me voler un baiser... donc j'ai fui en courant. Pardon si je n'avais pas répondu sur le coup mais c'est assez embarrassant comme expérience. Je suis un homme qui ne sait pas se défendre face aux femmes et en est à les fuir en courant, c'est assez ridicule, tu ne trouves pas ?

Le rouge lui était monté aux joues et il était réellement embarrassé. Aussi stupide que cela puisse paraître, il n'avait jamais raconté cela à qui que ce soit auparavant. Cette expérience avait été sa première expérience pour tout ce qui était lié aux amours, aux charmes féminins et tout ce qui allait avec. Il y en a eu d'autres par la suite qui ont tenté de le draguer, mais cette première expérience l'avait plutôt marqué. Il se sentait tellement stupide et n'osa pas regarder Seles, profitant de leur arrivée devant la salle pour passer devant elle et ouvrir la porte. Il se sentait tendu après avoir raconté cela. Ce n'était pas le moment, il allait devoir paraître détendu et sûr de lui pour la suite, ce n'était pas le moment de se remémorer des choses pareilles ! Quelle idée d'avoir répondu à cette question ? Non, il valait mieux répondre. Il ne voulait plus rien cacher à Seles. Il entendit la porte se fermer derrière lui. La pièce était plus grande qu'une chambre. Il y avait des bureaux et étagères dans la salle éclairée près de la porte par deux bougies et de l'autre côté par une fenêtre. Le chevalier s'avança, posa l'étui donné par Alvis sur un bureau, puis montra un buste en pierre sur le bureau du milieu.

-Seles, je te présente l'enfant de pierre de ton frère ! J'expliquerai tout quand ils seront là. Je n'ai pas envie de raconter deux fois et la ninja qui est avec lui ne sait peut-être pas tout. Qui sait ? Je ne suis peut-être pas le seul à garder du mystère. Viens avec moi dans le fond de la salle, ils devraient arriver d'un instant à l'autre.

Il ferma le rideau devant la fenêtre alors que la rouquine tenait ses engagements et semblait se préparer à ne pas foncer vers son frère ensuite. On ne peut pas dire qu'elle semblait ravie. Aeron la prit dans ses bras et déposa un autre bisou sur le front, mais la garda contre elle.

-Merci de me faire confiance. Tu me donnes bien plus que ce que je mérite, Seles.

La jeune fille parut sur le point de répondre mais quelqu'un toqua à la porte. Aeron donna le signal d'entrer et ils entrèrent. Ils étaient deux, hésitants. Lui avait une crinière rousse très longue, presque improbable. Aeron avait déjà croisé Zelos Wilder et il devait admettre que ce devait être lui. La femme avec lui... n'était pas du tout ce à quoi Aeron s'attendait. Elle avait les cheveux attachés en un chignon dont s'extirpait un nombre incroyable de mèches rebelles, mais cela lui donnait un style certain. Le visage de la femme était élégant, fin, féminin. Le reste du corps était même TROP féminin, en fait. Comment peut-on se balader en étant fugitifs avec un corps de rêve pareil dans un décolleté plongeant comme cela ? Le but quand on fuyait était d'éviter d'attirer l'attention, non ? Cela dit, c'est sûr que la Garde Pontificale avait des hommes facilement distraits par ce genre de choses. Oui, cela expliquait pas mal les choses, mais cela restait surprenant de la part d'une ninja. On aurait plutôt pu s'attendre à quelque chose de discret. Le chevalier sentit Seles faire un pas vers ses frère. Il la retint d'une main sur l'épaule et sortit un poignard qu'il lui mit sous la gorge. De l'angle de vue de Zelos et la ninja, on aurait pu croire que la lame touchait la gorge alors qu'elle était en fait à bonne distance. De là où il était, Aeron avait fait exprès de garder son visage dans la pénombre tandis que celui de Seles était dans la lumière des bougies.

-Zelos Wilder, on vous attendait. Inutile de me menacer, cela ne changera rien. Mademoiselle la ninja, veuillez ranger vos armes. Même une ninja comme vous ne pourra rien faire pour m'empêcher un simple geste du poignet. Quel est votre nom ?

La ninja sembla rager intérieurement et Aeron se sentait désolé pour elle. Il fallait juste qu'il joue le jeu pour voir si cet homme était vraiment prêt à tout pour sauver sa sœur. Il était hors de question de laisser Seles à quelqu'un qui pourrait la laisser tomber ou s'en servir comme appât. La ninja répondit simplement par son nom, puis commença une phrase qui fut rapidement interrompue :

-Mademoiselle Fujibayashi, Lord Wilder, veuillez vous asseoir, on a à discuter.

Aeron en profita pour saisir une chaise qu'il glissa à côté de Seles. Il n'avait pas prévu cela mais avait remarqué que Seles semblait s'affaiblir. Sa santé qui déclinait ? Il valait mieux ne pas forcer dessus et la laisser s'asseoir. Les deux autres obtempérèrent mais on voyait clairement qu'ils avaient envie de lui sauter dessus et lui faire cracher toutes ses dents. Le blondinet commençait à se dire qu'après tout cela, il n'en sortirait pas indemne.

-Je ne suis pas sûr que vous sachiez pourquoi nous sommes dans cette salle en particulier, mademoiselle Fujibayashi. Je vous présente donc l'enfant de pierre de Zelos Wilder. Il s'agit du buste juste sous votre nez. Il y a pas mal de temps, une jeune femme prétendit que l'Elu l'avait engrossée et qu'il devait prendre ses responsabilités. Elle allait à son manoir et se montrait de plus en plus insistante. Au bout d'un moment, elle reçut une visite surprise. Elle n'eut que queqlues secondes pour saisir la première chose venue pour servir de rembourrage pour son ventre. Elle avait bien un rembourrage efficace pour faire illusion, mais il était à son dortoir. Elle prit donc la première chose qui lui tombait sous la main : ce buste en pierre. Elle dut donc subir la colère de celui qu'elle harcelait et leur discussion s'enflamma... jusqu'au moment où il la bouscula. Rien de violent, je vous rassure, mais suffisamment pour qu'elle doive se rattraper au bureau, laissant tomber le buste qui était sous son vêtement. La supercherie dévoilée, elle abandonna son idée et Zelos Wilder n'entendit plus jamais parler d'elle. Cette jeune femme se sentit coupable et tomba en dépression sur la fin de ses études. Je faisais partie de ceux qui l'ont soutenue et elle s'est un jour confiée à moi, dans cette pièce. Aujourd'hui, elle coule des jours heureux dans une abbaye au sud-est de Meltokio après avoir abandonné les études. Aux dernières nouvelles, elle allait bien mieux. Donc si cela peut rassurer tout le monde dans la pièce, notre cher Zelos Wilder n'a pas d'enfant illégitime... enfin, à notre connaissance, du moins.

La ninja sembla marmonner des choses et du peu qu'Aeron entendit, cela devait être sur le côté volage de Zelos Wilder et la probabilité d'avoir des enfants. Il est vrai qu'on pouvait avoir des suspicions sur l'existence d'enfants cachés de l'Elu. L'ex-Elu fit la remarque que cela ne lui disait pas ce que le déserteur espérait en gardant Seles en otage. Aeron garda son ton le plus froid possible. Il devait donner l'impression d'être déterminé. A force de débattre avec des nobles et jouer au poker avec les autres de la Garde (les dépouiller à chaque fois lui avait valu pas mal d'animosité) avait fait qu'il s'était exercé à jouer un rôle, à garder une expression dont on ne tirerait rien. Mentalement, il se mit un masque, celui d'un homme capable de vendre père et mère pour avoir sa tranquilité.

-Mon but, c'est vous, cher ex-Elu. Non, je ne vais pas vous vendre au Pontife, ce serait stupide. Ma tête serait séparée de mon corps juste après vous. En revanche, juste après votre coup d'éclat, j'ai reçu un mot d'une organisation qui m'avait déjà contacté avant. Si je vous amène jusqu'à eux en vie, je pourrai avoir mon petit havre de paix, pour Seles et moi-même. Ils sont du genre à tenir leurs promesses. La raison pour laquelle j'emmènerai Seles avec moi, c'est vous. Je sais que vous ne vous rendrez pas si Seles n'est pas mise à l'abri. Je n'en ai peut-être pas l'air, mais je n'ai qu'une parole. Je vous promets de veiller sur elle et faire ce qu'il faut pour préserver sa sécurité. Vous pouvez demander à votre sœur, je tiens mes promesses.

Seles semblait hésiter sur l'attitude à adopter. Zelos finit par poser la question, savoir si on pouvait faire confiance à cet homme qui pointait une arme sur elle. Elle hocha la tête avec résolution. Elle jouait le jeu ou disait simplement le fond de sa pensée, Aeron l'ignorait.

-A présent, Zelos Wilder, vous allez avoir le choix : sauvez-vous votre sœur ou vous-même ? Si vous partez d'ici, je ne vous poursuivrai pas. Je partirai de mon côté avec Seles et nous ne nous croiserons probablement plus jamais. Cependant, qui sait ce qui arrivera à celle que vous chérissez tant après cela ? Si vous êtes prêts à vous livrer à cette organisation qui est derrière moi pour la sauver, il y a tout ce qu'il faut dans l'étui sur le bureau à votre droite. Il contient deux pointes enduite d'un poison. Ce poison n'est pas mortel, je vous rassure, il vous paralysera totalement après une bonne minute, en revanche. Vous serez incapable de bouger ou de faire des sorts pendant quelques heures. J'en profiterai alors pour vous livrer à ceux qu'il faut. Ce qu'ils font de vous ensuite n'est pas mon affaire. Peut-être vous livreront-ils au Pontife, qui sait ? Si vous acceptez mon marché, il vous suffit de vous piquer avec une des deux aiguilles qui sont dans cet étui. Bien sûr, votre complice devra faire de même. Vous avez ma parole que je ne lui ferai rien.

Zelos Wilder semblait perdu. Il ne voulait pas céder, mais le bien-être de sa sœur semblait lui tenir à cœur. Aeron s'attendait à le voir se lever pour sauver sa vie, mais sait-on jamais. L'homme tenait l'étui, hésitait. Il se tourna vers sa compagne de voyage qui refusa aussitôt de se laisser piquer par ça. Le rouquin prit Aeron par surprise : il se piqua d'un coup avec une des aiguilles, puis tendit l'autre à la ninja en lui chuchotant quelque chose. On aurait dit qu'il la suppliait de bien vouloir obtempérer. Après quelques instants, la ninja s'était saisie de l'auiguille et semblait hésiter. Aeron sentait que Seles s'impatientait. Il arrêta donc son manège.

Ne vous embêtez pas à vous piquer avec cela, mademoiselle Fujibayashi, il n'y a que de l'eau sur cette aiguille. Lord Wilder, je voulais être sûr de ne pas confier Seles à un imposteur ou un frère égoïste. Vous vous êtes montrés comme étant le frère idéal, vous avez mes félicitations.

Aeron lâcha Seles qui, ses forces renouvelées par la motivation, courut vers lui, prit appui sur une chaise pour sauter sur un bureau puis sauter sur son frère. Celui-ci l'attrapa en tombant par terre en arrière. Il semblait s'en ficher. Le frère et la sœur étaient dans les bras l'un de l'autre, heureux. Aeron ne les fixa pas, par pudeur, mais il était persuadé que Seles était en train de pleurer. Il sentit une main lui attraper le bras et le traîner hors de la salle. Il se laissa faire. Oui, il valait mieux laisser les deux profiter de leur bonheur. La main le lâcha dans le couloir. Aeron fit deux pas pour aller vers sa chambre mais la ninja le héla. Il ne s'en tirerait pas si facilement, après tout.



Spoiler:
 


Dernière édition par Aeron Valerius le Lun 8 Sep - 19:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Carnet de voyage
Titre: Poupée Brisée
Classe: Chevalier-mage
Infos +:
avatar

Sélès Wilder
MessageSujet: Re: Retrouvailles [PV Sheena, Aeron & Sélès]   Lun 8 Sep - 13:51


Sélès Wilder

Little fox




    Si Sélès faisait pleinement confiance à Aeron, elle ressentait la même chose envers son frère, alors en effet, elle ne comprenait pas vraiment la méfiance de son chevalier à son égard. Comment douter de l'amour que son frère pouvait lui porter ? C'était peut-être une notion qui lui échappait, pour ne pas l'avoir connu au sein de sa propre famille … Mais pour Sélès, la preuve que Zelos ait fait tout ce chemin et déchiffré tous ces indices pour la retrouver était une preuve suffisante. Elle n'aimait pas trop que l'on doute de son frère ou qu'on le critique, même si elle était la première elle à le faire. Mais ce n'était pas pareil, elle, elle était Sélès Wilder, étant sa sœur, elle avait tous les droits … Mais seule elle, en avait le droit.

Elle était donc un peu contrariée de cette précaution inutile à vrai dire, mais elle choisit de laisser Aeron faire cela à sa façon. Elle se demandait pourquoi il avait tant besoin de vérifier jusqu'où Zelos était prêt à aller pour elle … Peut-être voulait-il voir s'il était plus dévoué que lui ? Avec le temps, le jeune chevalier devait avoir développé un bien trop grand instinct de protection envers la petite lady.

-Tu dois donc me jurer que quand on sera dans le bureau à côté pour attendre ton frère s'il arrive, tu resteras près de moi, sans bouger, jusqu'à ce que je te lâche ?

Elle hésita. En soit, elle voulait bien faire ce qu'il voulait si c'était nécessaire, mais là, elle avait tout de même du mal à la voir, la nécessité. De plus, elle n'était pas sûre de s'en sentir vraiment capable. Elle avait déjà du mal à croire qu'elle allait enfin le revoir … après tout ce temps ! Et les épreuves qu'elle avait traversées lui donnait parfois l'impression d'oublier son visage, même si cette image était bien gravée dans son esprit, c'était comme s'il n'était qu'un fantôme, une ombre, un ami imaginaire qu'elle aurait inventé. Zelos dirait qu'il est normal de penser qu'un si beau visage tel que le sien puisse porter à confusion au point de se demander s'il est réel ou non.

Après un long instant de réflexion, la rouquine hocha finalement la tête pour donner son approbation. Ce n'était pas non plus avec joie et elle s'inquiétait encore de savoir si elle serait capable de se tenir en place, alors que son cœur était déjà si lourd.

– Promis.

Mais déjà, on venait annoncer l'arrivée de son frère – et de cette ninja, hélas – et Sélès avait déjà envie de courir. De courir de joie mais aussi de courir comme si le diable était à ses trousses. De courir, elle ne savait pas trop où, mais de courir quelque part! Bon sang, son frère était là, juste là, à quelques pièces d'ici ! Elle semblait à la fois excitée et effrayée, ce qui la poussa à se lever d'un bond à cette annonce. Elle posa les yeux sur Aeron, comme si elle était perdue, afin de suivre ses instructions.

Ils sortirent dans la chambre et alors qu'ils déambulaient dans le couloir, Aeron raconta sa petite anecdote honteuse. Si au début, Sélès n'apprécia pas ce qu'elle entendait – elle en avait assez qu'on s'approche de son chevalier, même si elle ne le connaissait pas encore à l'époque, elle ne l'acceptait pas – elle ne put que rire aux éclats en imaginant sa pauvre petite gerbille s'enfuir à toute jambe devant une sorte de Lipoutou géant. Cette image la fit rire et cela lui fit du bien, vu l'angoisse que lui procurait cette situation pré-retrouvailles. Elle n'eut même pas besoin de répondre à sa question, son rire parlait de lui-même.

Ils entrèrent finalement dans un bureau où Aeron lui présenta le fameux ''enfant de pierre'' de son frère. Elle lui adressa alors un grand retard interrogateur, ne comprenant pas le moins du monde où il voulait en venir. Comme il ne souhaitait pas expliquer l'histoire deux fois – mais bon, elle estimait que cette grognasse de Mizuhoiste n'avait pas à le savoir – elle resta avec ses questions et son imagination. Est-ce que c'est Zelos qui avait fabriqué ça ? Hm, c'était le buste d'un philosophe célèbre, elle doutait grandement que son frère ait pu réaliser ça. Quand bien même il en aurait eu le talent, il était plus Venus  de Milo que Penseur de Rodin.

Elle reçut une nouvelle accolade chaleureuse, qu'elle prit le temps de plus l'apprécier que les autres. L'angoisse lui pesait lourd, alors elle ferma doucement les yeux en sentant les lèvres de son chevalier se poser sur son front. Elle était bien nerveuse .. Et d'un côté, elle se demandait, elle aussi, jusqu'où était prêt à aller son frère. Elle avait peur d'être déçue. Elle aurait préféré qu'Aeron n'ait pas cette idée.

Le cœur de la demoiselle s'était emballé et son sang ne fit qu'un tour lorsqu'elle entendit quelqu'un frapper à la porte. Cette fois, ce n'était pas une fausse alerte. C'était inespéré et son regard s'agrandit lorsqu'elle découvrit la silhouette de son frère pénétrer dans la pièce. Comme elle s'en était doutée, ses jambes s’emballèrent toute seule et elle esquissait déjà un pas vers lui. Mais Aeron la retint par l'épaule et l'attira de nouveau vers lui, lui glissant un poignard sous la gorge . Ce dernier geste la pris au dépourvu, elle ne s'y attendait pas. Confuse, elle sursauta légèrement et faillit lui demander ce qu'il était en train de faire, pour le sermonner. Puis elle se souvint de ce que Aeron avait dit. Il voulait tester les réactions et la détermination de Zelos. Elle n'était toujours pas d'accord avec ça, et elle avait un peu peur de ce qu'elle risquait de découvrir … Mais elle resta silencieuse et immobile.

Alors qu'Aeron déballait son discours, Sélès ne put s'empêcher d'avoir une petit pensée désagréable … Et si c'était vrai ? S'il avait fait tout cela juste pour attraper Zelos ? Non. C'était une pensée plus ironique qu'autre chose. Elle se dit que cela aurait pu être vrai, si ce n'était pas Aeron. Comme elle ne pouvait rien faire, elle se contenta d'observer la scène. Elle prit le temps de détailler son frère. Il avait l'air fatigué et il lui semblait qu'il avait dû perdre du poids. Ses cheveux étaient plus longs aussi, depuis la dernière fois qu'elle l'avait vu. Bon sang, elle n'en revenait pas. Il était vraiment là, elle le revoyait enfin … Elle avait l'impression que tout était gris et sombre et que seul lui, rouge et étincelant, se détachait du décor.

Son regard se porta ensuite sur la fille qui l'accompagnait. Elle, elle n'avait pas changé, pas depuis la dernière fois qu'elle s'était échappée de l'abbaye pour lui régler son compte. La rouquine remarqua qu'elle évitait soigneusement son regard, tant mieux, car sinon, elle se serait confrontée à un regard des plus noirs et des plus méprisants. Sans se lasser de regarder son frère, pour s'assurer qu'il était bien là, elle écoutait la petite histoire d'Aeron. D'accord, Sud Est de Meltokio ? Elle prenait note. Il ne lui manquait plus que son nom, et cette fille allait regretter d'être venue au monde. On ne touche pas à son frère, on ne profite pas de son frère et on ne le harcèle pas pour de l'argent. Le point positif, c'est que Sélès s'était mise à haïr cette inconnue bien plus que la ninja. Pour le moment.

Lorsque Zelos recueillit l'avis de sa sœur pour savoir si on pouvait faire confiance au chevalier, elle hocha simplement la tête, bien qu'un peu intimidée. Sélès l'observait toujours, et après un instant qui parut durer une éternité, Zelos s'empara d'une des aiguilles. Sélès se demandait s'il y avait vraiment quelque chose de dangereux dessus, mais bientôt, alors qu'elle n'en pouvait plus, Aeron fit enfin tomber son masque. Elle se leva aussitôt de la chaise sur laquelle elle s'était assise pour épargner ses jambes frêles et courut à toute vitesse sur son frère.

– Zelos ! Elle grimpa sans réfléchir sur les meubles qui faisaient obstacle et lui sauta dessus. Grand frère !!

En prononçant ces mots qui lui avait échappés, elle sentit quelque chose d'étrange l'envahir. Un poids semblait avoir éclaté au fond de son cœur et ses nerfs cédèrent totalement sous le choc. L'ex élu bascula en arrière, comme elle avait mené son assaut sans retenue et depuis une certaine hauteur. Ils se retrouvèrent tous les deux par terre, mais Sélès avait enfoui son visage dans le cou de son frère, alors qu'elle fondait en larme.

Elle n'entendit pas Aeron et Sheena sortir et elle sanglota longuement, refusant de bouger, incapable de se calmer ou de bouger. Elle le serrait de toutes ses petites forces, alors que les pires épreuves de son voyage revenaient la hanter. Il lui avait tellement manqué, elle avait eu tellement peur sans lui … et pour lui. Elle n'oubliait pas la bienveillance d'Aeron, mais à cet instant, elle avait l'impression que son frère lui avait manqué plus que de raison. Incapable de faire autre chose pour le moment, elle continua de pleurer comme un bébé, dans les bras de son frère … qui ne devait pas être rassuré.


©Codage by Mr. Chaotik from Never-Utopia édit' by Nika


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Carnet de voyage
Titre: Elu Déchu
Classe: Chevalier-Mage
Infos +:
avatar
Admin
Zelos Wilder
MessageSujet: Re: Retrouvailles [PV Sheena, Aeron & Sélès]   Ven 12 Sep - 17:16




Zelos Wilder
© Never-Utopia


C'était de nouveau Alvis, qui leur demanda de se rendre dans un lieu via l'énigme de l'enfant de pierre. Décidément, cette histoire allait  le suivre longtemps... Il savait pertinemment que l'enfant de pierre n'était qu'un simple buste en granit d'un illustre scientifique issu de l'Académie, mais une crainte soudaine le prit. Une crainte un peu débile mais qui pouvait foutre en l'air toutes leurs recherches de ces derniers jours : où se trouvait cet endroit dans l'Académie ?
S'il n'avait pas été roux, il aurait pu être blond tiens ! Alvis prit congé d'eux, laissant la porte entrouverte. Sheena, de son côté, lui lança une réplique un tantinet moqueuse. La cervelle du rouquin bouillonnait à toute allure pour se souvenir du lieu avec exactitude. L'Académie était grande, très grande ; ils étaient toujours recherchés ; Zélos était très connu dans le secteur. En gros, ils devaient faire vite et ne pas se tromper sur la salle. De ce qu'il lui restait de mémoire des environs, le buste se trouvait dans une salle d'étude. Sauf que, même à cette heure-ci, il pourrait y avoir quelques acharnés du travail bien fait dans les salles, vu qu'elles n'étaient jamais fermées. De toute manière, ce qui était certain, c'est que ces salles étaient à cet étage même. Restait à savoir laquelle de ces portes menait au but.

Ils avançaient en silence dans le long couloir. L'Ex-Elu regardait à gauche et à droite, puis l'une d'entre elles lui évoqua quelque chose. Il s'en approcha et tourna délicatement la poignée avant d'ouvrir la porte : il se prit royalement un manche à balais sur la tête.

Bravo, tu as trouvé le placard, mais ta sœur a pas l'air d'être là-dedans …
- Sans blague... Marmonna-t-il sans que la ninja ne l'entende.

Il referma le placard, en prenant soin de remettre le balais dans un seau posé sur le côté. Ils continuèrent alors d'avancer, jusqu'à ce que, cette fois, la porte qu'il s'apprêtait d'ouvrir lui évoquait des souvenirs en lien avec l'affaire de son enfant de pierre. Il s'agissait d'une double porte, donc pas de confusion possible avec un placard à balais. Pour plus de précaution, il toqua avant d'ouvrir, ne sait-on jamais s'il y avait un étudiant ou deux. De toute façon, s'il y avait des étudiants à l'intérieur, on leur dirait que la salle est occupée, c'était un rituel dans l'Académie. Une voix leur intima d'entrer. Leurs interlocuteurs étaient déjà là.
Ouvrant les portes en grand, les deux fugitifs pénétrèrent dans la salle d'étude avec précaution. L'entrée n'était éclairée que par deux ou trois bougies, et le fond de la salle par l'unique fenêtre. Aucun bruit de filtrait de l'extérieur. Les bureaux étaient tous vides, seul trônait au centre de la pièce, tel un trophée malheureux. Mais au moins, ils étaient sûrs qu'ils étaient au bon endroit.
Le rideau de la fenêtre était tiré, ce qui paraissait étrange par rapport à ce dont il se souvenait des péripéties qu'il a vécu dans cette pièce. Et justement, alors qu'ils souhaitait s'en approcher, dague à la main, il perçut du mouvement derrière le rideau. Zélos Wilder crut, pendant un instant que son cœur allait s'arrêter. Sélès apparut de derrière le textile pourpre, mais son "protecteur" la maintenant fermement, la lame d'un poignard menaçant de transpercer sa frêle gorge. Ce dernier avait bien prit soin de rester planqué dans la pénombre.

-Zelos Wilder, on vous attendait. Inutile de me menacer, cela ne changera rien. Mademoiselle la ninja, veuillez ranger vos armes. Même une ninja comme vous ne pourra rien faire pour m'empêcher un simple geste du poignet. Quel est votre nom ?

Il sentit la brune contenir sa rage à côté de lui. après tout, tel qu'il la connaissait, elle n'aurai jamais négocié avec un tel individu. Mais dans le cas présent, il fallait faire avec et suivre ses indications. Elle ne lui lança que son nom. Après tout, il n'avait pas besoin d'en savoir plus. Et, à vrai dire, même lui, la première fois qu'ils s'étaient rencontrés, elle lui avait sorti le même jeu. Ce n'est que bien plus tard, qu'il apprit son joli prénom, mais ceci est une toute autre histoire.
Alors que Sheena allait commencer à le questionner, le "protecteur" de Sélès la coupa dans son élan et leur demanda de s'asseoir. Ils s'exécutèrent. Le jeune noble posa ses fesses sur le bord de la chaise, prêt à bondir à tout instant pour secourir sa demi-sœur. La Mizuhoïste fit de même, mais elle devait avoir une toute autre cible et raison en tête. Leur interlocuteur eut au moins l'obligeance de proposer un siège à sa captive avant de se lancer dans un speech. Il s'adressait à la ninja en particulier, lui expliquant la fameuse histoire de l'enfant de Zélos -comme ça, tout le monde est au courant dans la salle-, dont la demoiselle ne put se retenir de faire une remarque sur la possible existence d'enfants illégitimes du jeune homme et de sa probabilité d'en avoir.
Enfin, c'était bien joli de déballer la vie privée du rouquin tel un magasine people, mais ils étaient là pour une chose bien précise.

- C'est bien joli tout ce blabla sur ma vie privée, mais vous n'êtes pas un journaliste people à ce que je sache. Qu'est-ce que vous espérez de moi en gardant Sélès ainsi ? Relâchez-la, elle n'a rien à voir avec toute cette histoire.
-Mon but, c'est vous, cher ex-Elu. Non, je ne vais pas vous vendre au Pontife, ce serait stupide. Ma tête serait séparée de mon corps juste après vous. En revanche, juste après votre coup d'éclat, j'ai reçu un mot d'une organisation qui m'avait déjà contacté avant. Si je vous amène jusqu'à eux en vie, je pourrai avoir mon petit havre de paix, pour Seles et moi-même. Ils sont du genre à tenir leurs promesses. La raison pour laquelle j'emmènerai Seles avec moi, c'est vous. Je sais que vous ne vous rendrez pas si Seles n'est pas mise à l'abri. Je n'en ai peut-être pas l'air, mais je n'ai qu'une parole. Je vous promets de veiller sur elle et faire ce qu'il faut pour préserver sa sécurité. Vous pouvez demander à votre sœur, je tiens mes promesses.

Son comportement était suspect. Était-ce bien la vérité ? Et Sélès qui semblait mal à l'aise -après tout, qui serait à son aise dans une telle situation ?

- C'est vrai tout ça, Sélès ? On peut lui faire confiance ? Tu peux tout me dire, tenta-t-il de la rassurer.

Elle hocha résolument de la tête. Il n'y avait aucune raison de douter de la jeune rousse. Le "protecteur" poursuivi son speech, mais avec un tout autre enjeu : il devait faire un choix. Devant lui se trouvait un étui avec un poison. Il devait se piquer avec ce paralysant pour qu'il l'emmène à cette "organisation", garantissant la sécurité de Sélès. Mais encore, cela ne concernerait que lui, il l'aurait fait d'office, mais il fallait que Sheena aussi le fasse, et cela risquait d'être la goutte de trop.
Il tenait l'étui fermement, hésitant, puis se tourna vers son acolyte qui exprima un refus catégorique. Il ne lui restait alors plus qu'une seule solution : Zélos se piqua aussitôt le doigt avec l'une des deux aiguilles.

- Le choix est tien : sauve ta peau à Sylvarant ou suis-moi encore un peu, s'il te plait.

Elle hésitait, clairement, car il la mettait devant le fait accompli, chose qu'il savait qu'elle n'aimait pas. Mais c'était la seule manière d'avancer et d'avoir la possibilité de serrer enfin Sélès entre ses bras. Elle se saisissa toutefois de l'autre aiguille, légèrement tremblante, lorsque tout ce cirque se termina.

- Ne vous embêtez pas à vous piquer avec cela, mademoiselle Fujibayashi, il n'y a que de l'eau sur cette aiguille. Lord Wilder, je voulais être sûr de ne pas confier Seles à un imposteur ou un frère égoïste. Vous vous êtes montrés comme étant le frère idéal, vous avez mes félicitations.

Le coeur de l'Ex-Elu failli s'arrêter une seconde fois. Il resta figée sur son siège, complètement fermé à tout autre parole ou acte extérieur. Car, ce qui arrivait devant lui, il l'avait espéré, et rêvé, et souhaité depuis tout ce temps. Sélès s'était élancée vers lui, courant à perdre haleine, sautant sur les chaises, le bureau pour enfin se jeter sur lui. La force de l'impact contre son torse le fit basculer en arrière, se retrouvant contre le carrelage, mais il n'en avait rien à faire. Sa demi-soeur, non, sa soeur le serrait au point de l'étouffer, elle pleurait à chaude larmes, et elle-même l'avait appelé "Grand frère". Que demander de plus ?
Ses bras ressemblaient à du coton, mais il la serra également. L'une de ses mains lui caressa les cheveux d'un geste tendre.

- Je suis là, ça y est. Tout est fini, je suis là, je suis là...

Est-ce qu'il essayait de la rassurer, qu'il ne s'agissait pas d'un rêve, ou bien tentait-il de se convaincre lui-même ? Aucune idée, mais ce qui était sûr, c'est que lui-aussi pleurait. Ils restèrent un moment ainsi, à moitié allongés sur le sol, une des jambes de Zélos  et une partie de son fessier encore collés à la chaise renversée. Tous les pires scénarios auxquels il ait pensé durant leur fuite refirent surface d'un seul coup, mais il les laissa filer. Il sait maintenant que ce n'était plus la peine de s'inquiéter. il ne remarqua même pas que Sheena et le "protecteur" étaient sortis de la salle d'étude.
Alors qu'il sentait que Sélès se calmait peu à peu de ces longues et tant attendues retrouvailles, il reprit son rôle de grand frère :

- Tu m'écrases dis donc ! Tu as du prendre au moins dix kilos pendant ta fuite, fit-il avec un air amusé, malgré les larmes qui coulaient encore contre sa volonté.

Elle se redressa un tantinet, le regarda avec des yeux abasourdis, et sortit sa mine renfrognée et lui martela son torse, en prétextant qu'à peine retrouvé il commence déjà  à être méchant. Mais, comme avec Sheena par moment durant leur escapade. c'était tellement bon de la voir dans son état normal !

Et d'ailleurs, en pensant à la ninja, où était-elle passée ?




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Carnet de voyage
Titre: Parjure
Classe: Invocatrice
Infos +:
avatar
Admin
Sheena Fujibayashi
MessageSujet: Re: Retrouvailles [PV Sheena, Aeron & Sélès]   Sam 13 Sep - 13:23


Sheena Fujibayashi

Ninja from Mizuho



    Pourquoi diable était-il nécessaire qu'on la mêle à ces histoires ? Elle aurait mieux fait de faire ce qu'elle avait initialement dit et le planter en arrivant à Sybak ou au moins devant la pote. Sa bonté la perdra un jour ! Et voilà qu'elle était coincée dans une pièce glauque avec un fou furieux du poignard qui la prenait de haut. Elle lui aurait bien dit d'aller se faire voir, mais bon, si la petite Sélès payait pour son excès de fierté, Zelos risquait de ne pas apprécier, alors elle céda tout de même son nom à cet étrange chevalier qu'elle n'arrivait pas à cerner … D'autant plus qu'elle ne pouvait pas sonder son regard, qui était généralement très parlant pour tout le monde. Voilà une chose que lui aura appris Colette : un simple regard suffit à voir le véritable fond des gens. C'est comme ça que la petite blonde avait pu faire ressortir ce qu'il y avait de mieux en cette tueuse mystérieuse.

Sheena s'asseya avec un petit air renfrogné. Elle mourrait d'envie de lui fermer le clapet, plus encore lorsqu'il commença à raconter les aventures tumultueuse de l'élu. Qu'est-ce qu'ils en avaient à faire de ses histoires, franchement ? Elle n'avait pas besoin qu'on lui rappelle à quel point cet idiot pouvait être volage et débile ! Oui, ce récit engendra chez elle plus de colère qu'elle ne l'aurait voulu, mais elle ne voulait toujours pas admettre les raisons de cette jalousie colérique.

— Pff, ça t'apprendra, marmonna-t-elle après le récit, 'doit pas y avoir que des bustes en pierre en ta descendance, Wilder …

Est-ce de la jalousie que nous pouvons percevoir dans cette pointe de mépris ? Oui, sans doute, mais ce n'était pas vraiment l'heure de faire une scène. La petite histoire semblait n'avoir enchanté personne, vraiment personne et le blondinet ne tarda pas à en venir au fait sous la demande du rouquin. Sheena n'en revenait pas. Comme ce type pouvait-il se prétendre le protecteur de Sélès alors qu'il la menaçait d'un poignard et exigeait maintenant que son frère se sacrifie pour elle ? Elle trouvait les méthodes de drague de Zelos bien pitoyables, mais là, elle devait avouer qu'ils venaient de trouver pire.

Elle commençait sérieusement à mépriser ce garnement, et une pensée peu flatteuse pour la famille du chevalier lui traversa inévitablement l'esprit. Oui, à croire que finalement, on ne pouvait vraiment pas faire confiance à un Valerius, même lui qui pourtant semblait sortir du lot de cette famille abjecte. L'aîné était un pervers débauché et la cadette une petit prétentieuse ambitieuse … et voilà que celui du milieu … et bien … Elle ne savait toujours pas quoi penser, si ce n'est une farandole de noms d'oiseaux lorsqu'il indiqua qu'elle aussi devait prendre part au dilemme. Non mais de quoi je me mêle ? Bon sang, il était hors de question qu'elle se pique avec cette aiguille douteuse pour se retrouver paralysée pendant une période indéterminé ! Hors de question qu'elle permette à n'importe quiconque de la toucher pour la transporter et faire elle n'osait imaginer quoi pendant ce temps. Elle déclina donc l'offre dans un premier temps, laissant son compagnon se jeter à l'eau. Elle se retrouva ensuite de nouveau confrontée au fait et pendant qu'elle hésitait, elle cherchait à toute vitesse un autre moyen de se sortir de là, elle, Zelos et la petite peste aussi. L'élu l'implora de lui rendre ce dernier service, mais ça … ce n'était plus un service !

— Ne vous embêtez pas à vous piquer avec cela, mademoiselle Fujibayashi, il n'y a que de l'eau sur cette aiguille.

Elle braqua aussitôt son regard vers cet espèce de sale petit lutin, qui, même s'il ne souriait pas le moins du monde, devait être fier de sa satanée blague ! Oh oui, il devait bien rire le gros malin – même s'il n'en avait pas l'air – mais il n'allait pas s'en sortir comme ça !

La ninja se décala en voyant la petite lady foncer vers Zelos et alors que la petite famille s’étalait par terre pour des retrouvailles bien méritées, elle attrapa rapidement le farceur par le bras pour le sortir de la pièce. Zelos et Sélès avaient bien mérité de se retrouver un peu tous les deux, tranquillement, en tête à tête. Et elle, elle avait un lutin à massacrer. Oui, parce que Sheena n'aime pas les mauvaises blagues et n'aimait pas non plus qu'on se paie sa tête. Cela partait peut-être d'une noble intention, mais elle aurait préféré rester en dehors de ça, car après tout, le sort de Sélès ne la concernait absolument pas.

Le blondinet semblait un peu stone, dans les nuages et l'ignora totalement en commençant à repartir de son côté. Sheena ne l'entendit pas de cette oreille, où comptait-il aller comme ça ? Elle n'en avait pas fini avec lui.

— Eh ! Le héla-t-elle de sa voix durci. Où est-ce que tu comptes aller comme ça ?

Comprenant le message, Corrine se jeta au visage du chevalier, le faisant ainsi basculer en arrière. Il s’étala dans le couloir et Sheena vint se pencher au dessus de lui, alors que Corrine était maintenant sur son torse en poussant son petit grognement aigu caractéristique. Tout en se pencha, la ninja posa ses poings sur ses hanches et un pied sur son torse.

— La prochaine fois que tu voudras te payer la tête de ce crétin d’Élu, tu me laisseras en dehors de ça, compris ? Je n'aime pas qu'on se …

Elle ne fini pas sa phrase, remarquant soudainement que le blondinet ne la regardait pas dans les yeux. Elle parut alors encore plus en colère et l'attrapa pour le col pour le relever d'un coup, Corrine passant agilement sur l'épaule de sa maîtresse.

— Non mais je rêve, tu es pire que ce pervers d’Élu ma parole !

Elle le repoussa en arrière et lui envoyant une carte en pleine face qui dégagea un peu de fumée pour le faire tousser. Pauvre garçon. Il se souviendrait longtemps de sa rencontre avec Sheena Fujibayahi. Satisfaite, la brune se frotta les mains avec un petit air digne et sévère avant de reprendre son calme, marmonnant un dernier ''tous les mêmes''.

— Dis-moi, dit-elle alors calmement et sérieusement, pourquoi tenais-tu tellement à savoir jusqu'où Zelos était prêt à aller pour sa sœur ? Tu as des manières plutôt étranges d'aborder les gens que tu aides, on te l'a déjà dit ?

Dixit celle qui venait d'agresser son camarade.


©Codage by Mr. Chaotik from Never-Utopia édit' by Nika



Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tos-anotherfate.forumactif.org/t48-for-the-sake-of-everyone-that-risked-their-lives-to-protect-me#57 http://dark6nika.deviantart.com/

Carnet de voyage
Titre: Déserteur
Classe: Combattant
Infos +:
avatar

Aeron Valerius
MessageSujet: Re: Retrouvailles [PV Sheena, Aeron & Sélès]   Sam 13 Sep - 19:08

Cela s'était passé un peu trop vite pour qu'il réagisse. Il tomba en arrière, et une petite créature menaçante était sur son torse. On ne l'aurait pas crue dangereuse au premier abord, mais si Aeron savait une chose, c'est qu'il ne fallait pas se fier aux apparences... surtout avec les ninjas. La preuve : celle qui était devant lui avait une apparence très loin de ce qu'il s'imaginait.  Un pied se posa sur son torse et il vit la pose menaçante de la ninja alors qu'elle lui parlait. Oui, il n'allait pas s'en sortir facilement. Les sourcils froncés, les mains sur les hanches, l'opulente poitrine qui était encore plus dévoilée qu'à la normale. Et quelle poitrine ! Aeron avait déjà observé plus ou moins malgré lui des poitrines opulentes, mais celle-là l'était sans être exagérée et avait une forme... Stop ! C'est pas le moment de penser à ça ! De toute manière c'est Seles qu'Aeron aimait, alors pourquoi regarder ça ? Décidément, il était traumatisé par ça. Les yeux du blondinet retournèrent vers les yeux de la ninja mais trop tard. Elle s'était rendu compte qu'il ne les regardait pas l'instant d'avant. Une carte lui arriva sur la bouche et il se fit encore plus crier dessus.

Décidément, ce n'était pas son jour ! Vous avez déjà toussé avec une carte qui vous obstruait la bouche ? C'est très difficile et douloureux, c'est le nez qui prend. De la morve pas très ragoutante sortit et Aeron essuya ça rapidement avec un bout de tissu qu'il jeta dans une poubelle proche. Non, ce n'était pas du tout son jour. La ninja lui posa une autre question, plus calme, cette fois. Avait-il le droit de retirer la carte pour répondre ? Il ne voulait surtout pas s'attirer les foudres de celle qui était si effrayante quand elle était en colère. Il se dirigea donc vers une chambre proche en lui faisant signe de le suivre. Apparemment, cela la mettait aussi en colère. Comment fallait-il gérer cette femme ? Comment gérer une femme de manière générale était déjà un mystère, mais alors là... C'était encore pire ! Néanmoins, elle le suivit. Il ouvrit la porte, entra et se jeta presque sur un bloc-notes qu'il avait vu tout à l'heure. Il prit la plume à côté et écrivit sa réponse. La ninja ferma la porte derrière elle et se posa sur un des lits en râlant et en le menaçant si jamais il faisait une autre blague. Le blondinet se retourna, se mit à genoux face à la ninja et lui tendit le papier sur lequel il avait écrit. Généralement, c'étaient plutôt les serviteurs qui s'agenouillaient pour se confondre en excuses, les nobles avaient trop de fierté pour cela La ninja arracha le papier des mains du blondinet et se mit à lire à voix haute :

-Seles est quelqu'un à qui je tiens. Je n'ai pas été capable de la protéger comme il se doit pendant tout notre voyage. Elle a subi assez de blessures, il était hors de question de la livrer à un frère qui pourrait la trahir d'un instant à l'autre. Je ne me le serais jamais pardonné. Croyez-le ou non, je tiens vraiment à la protéger.

Aeron écouta la lecture de ce qu'il avait écrit en gardant les yeux baissés. Il regardait le plancher en attendant. Il sentit sur lui un regard dubitatif, pour ne pas dire accusateur. Il sentait la sentence venir. Qu'est-ce que ça allait être cette fois ? Le silence se faisait pesant. Enfin, la ninja lui demanda pourquoi il n'avait pas enlevé la carte de sa bouche. Le jeune homme recommença à écrire mais elle ne lui en laissa pas l'occasion. Elle attrapa le bord de la carte et l'arracha d'un coup sec, exigeant de lui de répondre avec sa voix et en relevant les yeux. Il s'exécuta et prit garde à ne surtout pas regarder la poitrine de la demoiselle.

-Je ne savais pas si vous m'autorisiez à enlever cette carte... J'avais l'impression que c'était une sorte de punition que vous m'infligiez.

La jeune femme se pencha en avant en lâchant une exclamation éberluée. C'était si étonnant qu'il accepte son châtiment comme cela ? Le regard du blondinet se reposa sans qu'il le veuille sur les arguments de la jeune femmes qui étaient bien trop mis en évidence dans cette position, et vu leurs hauteurs respectives. Voilà qu'elle se redressait avec un air indigné et recommença à lui crier dessus. Il se pencha en avant, les mains sur le plancher, dans cette pose que beaucoup jugeaient humiliante mais qui était autrefois la manière la plus respectueuse de faire ses excuses. Il parla plus fort que la ninja et parla à toute vitesse quant au pourquoi de son regard mal placé :

-Pardonnez-moi mais ils étaient à ma hauteur, je ne voulais pas les regarder, je suis désolé, j'ai eu de mauvaises expériences avec les femmes à forte poitrine, j'ai l'impression d'être maudit et qu'il ne m'arrive que des galères avec elles, je perds toujours mes moyens et elles en profitent pour me jouer des tours, même quand je ne leur ai rien demandé, ce n'est pas du tout que je cherche à les regarder ou que je suis lubrique, c'est involontaire je suis désolé je suis désolé je ne voulais pas et j'ai été très étonné car votre apparence n'est pas ce à quoi je m'attendais toutes es excuses !

Il inspira enfin de l'air après toute cette tirade, manquant de s'étouffer tellement il avait tardé à le faire afin de finir sa phrase. Le silence s'était d'un coup fait plus pesant et le blondinet perçut de la colère. Il se redressa et c'est bien de la colère qu'il aperçut dans le visage de celle qui voulait savoir à quoi il s'attendait, alors.

-Je... Comment dire... J'imaginais quelqu'un de garçon manqué, tout en noir et je me retrouve face à quelqu'un de très féminin et... non je ne parle pas de votre poitrine, je vous le promets ! C'est juste que vous êtes d'une beauté que beaucoup de nobles vous envieraient que ce soit votre visage ou votre corps et... Mais je ne dis pas ça pour vous draguer pardon, de toute manière mon cœur est déjà pris et je... euh... pardon. Et... je voulais vous présenter toutes mes excuses pour vous avoir mêlée à tout cela.

Il s'était à nouveau penché en avant pour mettre ses mains au sol pour demander pardon. Il s'en voulait réellement et la culpabilité le rongeait depuis qu'elle lui avait fait la réflexion de ne pas le mêler à cela. Oui, il n'avait jamais réfléchi à cela. Trop de gens ont été mêlé à ses histoires, y compris cette fille qui était au service de son frère. Elle n'avait rien demandé et même si les ordres reçus étaient amoraux, elle n'avait pas mérité de se faire tuer, non. Aeron avait son sang sur les mains comme il avait pu mêler d'autres personnes. Helena allait-elle bien malgré son absence non justifiée ? Son propriétaire lui en voudrait probablement. Qui sait ce qu'elle aurait à subir. Tant de gens qui avaient souffert à cause de lui. Il était au bord de l'explosion dans tout cela. Il fallait qu'il se ressaisisse. Dans des conditions normales, il ne se serait pas plié à ce point face à cette ninja, non. Il aurait clairement expliqué ses arguments, les soucis, tout. Les nerfs commençaient à lâcher, c'est tout, il fallait vraiment qu'il se reprenne en main. La ninja lui demanda de se relever et de s'asseoir sur le lit. Il obtempéra. Elle posa alors la question qui serait de trop, mais elle ne pouvait pas le savoir.

-Quand tu disais que Seles avait subi trop de blessures, de quoi parlais-tu ?

Le sang du blondinet se glaça. Il ne savait pas comment le dire. Il ne savait pas comment justifier son incompétence à protéger la rouquine. Il parvint à articuler :

-Elle a probablement subi... la pire blessure qu'une femme puisse connaître.

Un autre silence s'éternisa. Un long silence, très long. Ce n'était plus de la colère qu'on pouvait lire dans les yeux de la ninja quand elle comprit mais bien de la fureur. Elle se leva et l'attrapa de nouveau par le col et lui hurla littéralement dessus pour lui faire dire ce qui était arrivé à la sœur de Zelos. Aeron n'en pouvait plus. Il se mit à pleurer à chaudes larmes en expliquant entre ses sanglots.

-Quand je suis arrivé... il était là, sur elle... Je crois que... je suis arrivé trop tard. Elle était là, sur le lit, nue. Il avait son sourire satisfait. A cause de lui... Seles est restée en état de choc des jours durant. Je... C'est ma faute. J'étais tellement en colère. Je l'ai... je l'ai tué... J'ai tué mon frère. En plus de ne pas pouvoir protéger Seles, j'ai commis un fratricide... Je suis une aberration en tant qu'être humain.

La ninja le lâcha et il s'effondra sur le lit, sans force, en train de pleurer. Les vannes étaient ouvertes. Un homme qui pleure est un homme faible, voilà ce que beaucoup disaient, mais là il s'en fichait. Il n'était plus en état de réagir. Tout ce qu'il avait retenu, cette image de chevalier inflexible qui protégeait Seles. Tout était parti maintenant qu'elle n'était plus là. Il était là, comme une poupée cassée. Il ne savait plus ce qu'il se passait autour de lui. Seul sa culpabilité existait pour le moment.



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Carnet de voyage
Titre: Poupée Brisée
Classe: Chevalier-mage
Infos +:
avatar

Sélès Wilder
MessageSujet: Re: Retrouvailles [PV Sheena, Aeron & Sélès]   Lun 15 Sep - 13:07


Sélès Wilder

Little fox




    Les larmes qui dévalaient ses joues semblaient inépuisables et plus elle constatait qu'elle ne pouvait pas s'arrêter, plus elle sanglotait. La joie de le revoir saint et sauf était immense, mais ce n'était pas des larmes de joies qu'elle versait, pas que. Il y avait du soulagement, certes, mais également une véritable douleur, un épuisement et une usure que l'on n'aurait jamais cru possible pour une petite lady de son âge. La plus dure de toutes les épreuves qu'elle ait jamais subit refaisait soudainement surface en elle, alors qu'elle était parvenu à la repousser pendant toutes la fin de son voyage. A présent, elle explosait de nouveau, la peur et le dégoût gagnant son cœur, l'impuissance aussi, car jamais elle ne pourrait revenir en arrière, jamais elle ne pourrait effacer cela … Elle allait devoir vivre avec cet horrible souvenir et jamais les images ne se ternirait. Elles resteraient à jamais intacte dans sa mémoire, tout ce qu'elle voudrait oublier, tout ce qu'elle voudrait n'avoir jamais vu … tout ça la hanterait à jamais.

— Je suis là, ça y est. Tout est fini, je suis là, je suis là...

La voix de son frère perça les limbes de ce terrible cauchemar, réchauffant son cœur d'un sentiment familier et rassurant. Il était là, il était bien là … plus rien ne pourrait lui arriver tant que son grand frère serait là, elle en avait toujours été convaincu. Elle se blotti alors un peu plus contre lui, frottant son visage contre son cou pour sécher ses larmes – et son nez qui coulait, mais ne le dite pas à Zelos – se calmant doucement. Les souvenirs de cet affreux personnage la terrorisait, car chaque fois qu'elle revoyait son visage et ce qu'il lui avait fait, elle avait tout simplement l'impression de le revivre en directe, comme s'il n'était pas vraiment mort. Heureusement qu'Aeron ne lui ressemblait pas du tout physiquement, si ce n'est les cheveux blonds, ils n'avaient pas vraiment d'air de famille … Et il existe beaucoup de blonds sur la planète.

— Tu m'écrases dis donc ! Tu as du prendre au moins dix kilos pendant ta fuite,

Ça, c'était bête et méchant, en plus d'être faut ! Le seul poids qu'elle aurait put prendre durant sa cavale et depuis la dernière fois qu'elle l'avait vu, se serait des seins à la rigueur. C'est vrai que la dernière fois que Zelos l'avait vu … Elle était plate comme une limande, elle ne mettait même pas encore de soutiens gorge, rien, nada. Depuis, elle était passée à un bon B plutôt serré. C'était d'ailleurs presque surprenant de la part de l'élu de ne pas faire de remarque sur les doudounes de sa sœur … Enfin, il n'avait pas vraiment eut le temps de voir aussi et c'est sûr qu'à côté de Sheena, Sélès paraissait toujours comme une planche à pain.

Elle se redressa avec un petit air renfrogné, sermonnant son frère du regard. Personne n'aime entendre que l'on a prit du poids, surtout une petite lady comme Sélès qui n'avait pratiquement rien mangé depuis des jours à cause d'un dégoût persistant provoqué par de mauvais souvenir. Elle lui donna un petit coup de poing sur le torse, aussi puissant qu'un coup de patte de chaton.

— Débile ! On se retrouve à peine et tu es déjà bête et méchant ! C'est toi le gros, d'abord ! S'exclama-t-elle, boudeuse.

Elle frotta ses petits yeux pleins de larmes en reniflant. Elle l'observait avec ce petit air réprobateur et presque digne – si elle n'avait pas une bouille de bébé triste – alors qu'elle remarqué les larmes de son frère. Lui aussi avait-il subit de dure épreuves avant d'arriver là ?

— Tu pleurs … Dit-elle alors, d'un ton assez difficilement déchiffrable. C'était entre la fierté, l'inquiétude et la taquinerie, me tout sur un air boudeur. Ce n'est pas comme si elle avait fondu en larme dans ses bras la seconde d'avant, non … Son ton ne le laissa pas paraître en tout cas.

Zelos lui retourna la remarque et la petite rouquine fit la lippe, tentant par là de ne pas repartir en sanglot, mais cela lui donnait une grimace bien drôle à voir.

— Non je … trop tard, elle n'aurait pas dû essayer de parler, elle fondit de nouveau en larme. C'est pas vrai ! Assura-t-elle entre deux sanglots.

Elle se sentait vraiment bête, elle avait honte. Elle avait beau se sermonner intérieurement pour arrêter ça, rien n'y fit, c'est comme si quelque chose de totalement indépendant de son propre corps, de sa propre personne, faisait couler ses larmes et grelotter son corps. Elle pleurait tellement qu'elle n'arrivait même pas à l'expliquer à son frère et d'ailleurs, rien que le fait de penser à lui raconter ça la faisait pleurer de plus belle. Comment pourrait-elle jamais lui dire ça ? C'était une image tellement terrible, une atteinte à sa pudeur et à son innocence ; l'avoir vécu l'avait blessé, mais en parler pour le concrétiser la salirait d’avantage. Elle cacha son visage dans ses mains pour tenter d'étouffer ses pleurs ou au moins de les camoufler … en vain.

— Z-Zelos … Sanglota-t-elle difficilement. J-j … C'était tellement … horrible … !

Tout ce qu'il a de plus clair et de plus rassurant … n'est-ce pas ?


©Codage by Mr. Chaotik from Never-Utopia édit' by Nika


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Carnet de voyage
Titre: Elu Déchu
Classe: Chevalier-Mage
Infos +:
avatar
Admin
Zelos Wilder
MessageSujet: Re: Retrouvailles [PV Sheena, Aeron & Sélès]   Dim 12 Oct - 15:18




Zelos Wilder
© Never-Utopia


Ca lui avait bien manqué, cette petite mine boudeuse de gamine au caractère de cochon. C'était tellement crédible avec sa bouille de bébé que le grand frère avait du mal à se retenir de rire. Après la perte du manoir familial, une peine de mort lancé sur sa personne, un traumatisme lié à un travestissement de dernier recours, une cuite comme il en n'a jamais prise, une course-poursuite avec les chevaliers pontificaux, un sens du sacrifice mis à l'épreuve plus que nécessaire, une chambre à Altamira payée pour rien et un trajet en barque mémorable, c'était bon de se laisser enfin aller.

- Tu pleurs … Remarqua la demi-soeur, d'un ton semi-inquiet, semi-taquin.
- Je te signalerai, très chère, débuta-t-il en essuyant d'un revers de manche les larmes qui ne cessaient de couler sur ses joues, que tu es aussi une vraie fontaine en matière de larme.

Faisant la fière pour se retenir d'inonder ses joues une fois de plus, elle lui répliqua que ce n'était pas vrai. Zélos profita qu'elle sanglotait à moitié pour se redresser un peu, les fesses toujours collées au carrelage froid de la salle d'étude.
Toutefois, il n'imaginait pas ses retrouvailles avec sa jeune soeur aussi... mouillé. Même si cela faisait bon nombre d'années qu'il ne l'avait pas vue, il la connaissait quand même un tantinet. Son comportement était étrange, comme si elle avait honte de quelque chose. De quoi ? D'être une Wilder ? D'être sa soeur ? Non, même si elle avait de bonnes raisons -rien qu'avec sa réputation de coureur de jupon invétéré. Se serait-il passé quelque chose pendant leur fuite ? C'est ce qu'il lui semblait le plus plausible. Et cela avait l'air de l'avoir fortement choquée puisqu'elle en tremblait. Zélos la prit dans ses bras et lui frictionna le dos pour la calmer un peu, mais à rien n'y faire.

- Qu'est-ce qu'il y a Sélès ? Dis-moi tout. Que s'est-il passé ? lança-t-il, inquiet.

La jeune demoiselle cacha son visage dans ses mains, tentant d'étouffer ses sanglots, en vain.

- Z-Zelos … Fit-elle difficilement.  J-j … C'était tellement … horrible … !

Et là, tous les scénarios possibles et imaginables traversèrent son esprit en une fraction de seconde. En quelques minutes, la joie des retrouvailles se transforma en rage.

- Qu'est-ce qui s'est passé Sélès ?! C'est Aeron, c'est ça ?!

Alors que le rouquin posait ces questions, il secoua la frêle demi-elfe. Mais cette dernière ne pouvait s'arrêter de pleurer, en hoquetant de temps à autre. Il finit par percevoir un faible "A Altamira... Dans une chambre d'hôtel...".

Il n'en fallait pas plus.

Zélos la serra dans ses bras, pressant la petite tête rousse contre son torse. Il lui fit un baiser sur le front, et se leva en furie. Il est passé où, le blondinet, qu'il lui explose la tête ?! En fait, il n'y avait que les deux Wilder dans la salle. Il sortit en claquant les portes contre les murs et commença à défoncer toutes les portes qu'il croisait d'un violent coup de pied. Il s'en foutait d'être discret, pour le coup. La seule chose qui lui importait était de trouver ce salaud et de lui faire sa fête. Derrière, il entendait vaguement la voix de sa soeur. Qu'elle ne s'interpose même pas, il ne saurait prédire ce qui pourrait lui arriver.
Après avoir ouvert en grand la quasi totalité des salles du couloir, il finit enfin par le trouver. Il était dans une chambre, tenant Sheena par les épaules. L'enflure ! Après Sélès, c'était au tour de Sheena. Comme s'il n'en avait pas déjà assez profité !
Il se dirigea vers le "chevalier" d'un pas plus que certain et n'hésita pas à lui foutre son poing gauche en pleine face. Le choc fut tellement violent qu'un craquement se fit entendre, propulsant le pauvre homme sur le lit. Le noble le choppa par une des chevilles et le tira vers lui. Il ne faisait que commencer. Le nez en sang, Aeron ne répliqua pas. Zélos leva le poing une seconde fois, mais il ne s'abattit pas.
La ninja le retenait, tandis que Sélès lui serrait la taille. Même de dos, il sentait qu'elle était encore en larmes. Toutes les deux tentaient de le raisonner, insistant sur le fait qu'Aeron n'y est pour rien, qu'il s'agissait de son frère et que ce dernier est désormais à six pied sous terre pour cette raison. Mais la rage était toujours là.

- T'étais où alors ?! Tu devais la protéger non ? Tu foutais quoi ?! Hurla-t-il au blond en lui donnant un coup de pied.

Derrière lui, les filles peinaient à l'éloigner du chevalier. Sheena dû recourir à ses cartes pour le calmer un instant. Mais c'était loin d'être suffisant. Car après s'être énervé contre Aeron, le voila qu'il s'énervait contre lui-même. Le rouquin frappa violemment le bureau contre le mur -qui ne lui avait absolument rien fait, soit dit en passant- avant de repartir, une main retenant les mèches tombées devant ses yeux durant l'altercation.
Là, il se posa sur un banc et serra ses poings. Ce qu'il avait sorti à Aeron le visait lui. C'était bien sûr nul de sa part de s'en prendre au blond, sachant qu'il l'avait protégé du début à la fin du parcours, il le savait pertinemment. Mais la rage l'avait envahi, et puis son comportement était aussi compréhensible, même si inexcusable. Ils étaient tous les deux fautifs. Ils avaient tous les deux la responsabilité de Sélès et, entre eux, c'était Zélos le plus en tort dans l'histoire. S'il était venu lui rendre visite plus souvent, s'il l'avait accueilli dans le manoir plutôt que de la laisser moisir dans le monastère, s'il n'avait pas été l'Elu. Si, et si...

Une main se posa sur sa tête. Il se redressa immédiatement : c'était Sélès. Il la prit et la serra fort contre lui.

- Excuse-moi, excuse-moi... Je n'ai pas été là pour toi aux moments où il le fallait... Je... Je...

Il s'en voulait tellement. Et aucune chance de se racheter, aucune...

- Dorénavant, je serais toujours là, près de toi. JE te protégerais, insista-t-il.

Et il allait tenir sa promesse, foi de Zélos !







Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Carnet de voyage
Titre: Parjure
Classe: Invocatrice
Infos +:
avatar
Admin
Sheena Fujibayashi
MessageSujet: Re: Retrouvailles [PV Sheena, Aeron & Sélès]   Lun 13 Oct - 16:00


Sheena Fujibayashi

Ninja from Mizuho



    Ce garçon était franchement étrange, presque minable, aurait-elle pu dire, s'il ne suscitait pas autant de pitié. Les hommes ne se rendait pas compte à quel point c'était dégradant d'être traitée différemment juste à cause de la taille de sa poitrine, et ce, que ce soit en bien ou en mal. Des filles s'étaient moquées de lui ? Et alors ? S'il avait été assez bête pour se laisser mener par le bout du nez à cause d'une paire de chair bien remplie, c'est qu'il était finalement pire que Zelos. Non, il aurait beau chouiner, faire sa victime, il ne susciterait pas la moindre pitié de la part de Sheena. Elle trouvait ça complètement débile qu'une forte poitrine puisse faire la différence et elle ne voyait pas en quoi cela pouvait consister en un argument de manipulation. Non, elle ne comprenait pas en quoi. C'était pourtant un fait qu'elle n'ignorait pas, mais pourquoi, bon sang ? Tous les hommes ne sont pourtant pas comme ça, mais à croire qu'elle les attiraient. Quelle plaie.

Si elle se mit à rougir devant la farandole de compliments qu'il lui céda finalement – mettant enfin sa poitrine de côté – elle n'en retint pas moins ce petit discours comme un insulte. En clair, tout ça parce qu'elle avait une forte poitrine, il la considérait comme une traînée ? D'accord, d'accord, elle extrapolait un peu, mais c'est ainsi que son amour propre fut touché. Enfin, quand même … elle se rendit soudainement compte que Aeron était la première personne à lui dire qu'elle était jolie et à faire tant de cas de son physique. Sheena ne s'était jamais vraiment considérée comme une jolie fille, pas super laide non plus, mais pas belle. Elle se trouvait simplement banale et elle ne s'était jamais vraiment préoccupée des détails … il faut dire qu'elle avait eu mieux à faire depuis sa puberté.

Agacée par toutes ces simagrées, elle poussa un profond soupir significatif avant de l'intimer froidement de se relever et de s'asseoir sur le lit pour se tenir tranquille. Quelle dramaturge ce garçon ! Pire que Zelos, en tout point, même s'ils n'étaient pas vraiment comparables puisqu'ils ne jouaient pas vraiment dans la même catégorie. Mais bon, il était encore plus obsédé par les seins que lui et se mettait encore plus en scène également … C'est juste que contrairement à l'idiot d'élu, ça ne le mettait pas du tout en valeur.

Elle s'installa à son tour sur le lit, à ses côtés, lui demandant plus de précision sur ce qu'il avait voulu dire sur les mésaventures de Sélès. Zelos et Sheena, de leur côté, avait du se battre à plusieurs reprise contre un chasseur de prime et la belle avait même failli passer à la casserole d'une femme pirate … Ce n'était pas très réjouissant. Elle ne pouvait qu'imaginer tous les adversaires qu'ils avaient eu à combattre, eux aussi, de leur côté. Cependant, Sheena n'avait pas soupçonné ce genre de blessures, de celles qui semblaient évidente au propos du blond. Sans doute parce que Sélès et Aeron étaient tous deux très jeunes et respiraient l’innocence, mais en effet … il n'était pas naturel pour elle de redouter ce genre de chose en premier lieu. Cependant, devant la révélation du blond, la brunette écarquilla les yeux. Non. Elle devait avoir mal compris.

— Quoi ? Dit-elle, d'abord abasourdie. Qu'est-ce que tu veux dire ? Insista-t-elle, beaucoup plus sévère.

Mais voilà que cette face d’huître tombait dans un mutisme aussi soudain que malvenu. Lui qui était si doué pour déballer un discours de trois pieds de long à toute vitesse, voilà qu'il faisait des manières pour répondre ? Et voilà qui se remettait à pleurer ! Mais c'est pas vrai ! Peu tendre, la ninja intransigeante se leva d'un bond et l'attrapa par le col pour le soulever légèrement.

— Réponds, crétin ! Qu'est-ce qu'il s'est passé avec Sélès ?!

Elle n'avait peut-être pas eu l'occasion d'apprécier cette jeune fille à sa juste valeur, mais ce n'est pas pour autant qu'elle lui souhaitait le moindre mal. En plus, c'était un peu de sa faute si Zelos avait été accusé de trahison et que par conséquent, Sélès avait été mise en danger. Elle culpabilisait déjà alors qu'Aeron se décidait enfin à expliquer les choses plus clairement …

Sous le choc, la belle lâcha le garçon aussi soudainement qu'elle l'avait attrapé, reculant d'un pas. Elle le fixait, les yeux grands ouverts, emplis de surprise. Elle en était presque pétrifiée. Jirall Valerius … Ce vieux porc. Sheena l'avait déjà rencontré et elle n'en gardait pas un bon souvenir. Non, un être si abjecte ne pouvait pas avoir posé la main sur une fille aussi pure que Sélès, c'était … parfaitement inconcevable. C'était lui, c'était donc lui qui avait tué Jirall peu de temps avant leur arrivée à Altamira … Bon sang ! Ils les avaient manqués de si peu … Si seulement ils étaient arrivés plus tôt !

Le garçon pleurait à chaudes larmes sur le lit, comme un enfant perdu. Elle le fixa un instant, la gorge nouée, avant de finalement se rapprocher de lui. Sheena n'aimait pas voir les gens pleurer, non seulement parce que c'était plutôt contagieux, mais aussi parce qu'elle ne savait jamais comment réagir. Elle n'était pas douée pour réconforter les gens elle … Alors elle s'assied calmement sur le lit, au côté du chevalier déchu, et posa doucement sa main sur son dos pour le tapoter légèrement. Elle voulut alors lui dire quelque chose de réconfortant, mais sa gorge était nouée. Sa seule pensée fut alors ''que dirait Lloyd à ma place ?'', car le garçon savait toujours trouver les bons mots pour vous redonner confiance. Mais elle ignorait totalement ce qu'il pourrait bien dire en de pareil circonstance. ''ça va aller'' reviendrait un peu à dire ''c'est pas grave que ta copine se soit faite violée par ton frère !'' Ben voyons ! Elle ne pouvait pourtant pas non plus l'accabler, pauvre garçon ! N'ayant pas vraiment compris comment cela s'était passé pour qu'il arrive apparemment trop tard – ce qui impliquait qu'il avait dû la laisser sans surveillance – elle ne put pas vraiment non plus dire comme ça que ce n'était pas sa faute. Bref, Sheena n'était pas douée avec les mots, alors elle se contenta de lui tapoter le dos jusqu'à ce qu'il se calme suffisamment pour se redresser.

Il posa alors les mains sur ses épaules, comme pour s'empêcher de défaillir et elle sentit qu'il voulait lui dire quelque chose. Cependant, avant qu'il n'ait pu prononcer le moindre mot, la porte de la chambre claqua violemment en s'ouvrant, lâchant sur eux – enfin, surtout sur Aeron – un Zelos enragé. Sans qu'elle ne puisse le voir venir, l'élu déchu abattit soudainement son poing contre le visage du pauvre jeune chevalier en larmes, qui fut cloué au lit par la puissance du coup. Surprise, Sheena se leva d'un bon et attrapa le poignet du rouquin enragé qui l'aurait sans doute roué de coup sans cela. La petite Sélès était arrivée en courant pour ceinturer son frère, elle sanglotait autant que le chevalier tout à l'heure.

— Zelos, calmes-toi !!

Les seuls mots compréhensibles qui sortirent alors de la bouche de la rouquine, entre deux sanglots, furent ''pas lui, pas lui''. Sheena compléta alors l’explication, comprenant que les explications de leur côté avaient dû être plutôt nébuleuses.

— C'était son frère, Jirall ! Et il l'a déjà payé de sa vie !

Elle fit alors de son mieux pour faire reculer l'enragé qui ne semblait pas décidé à pardonner ou à se calmer. Elle dut user de ses cartes pour le mettre à bonne distance et il s'enfuit bientôt après avoir déversé le reste de sa rage sur le bureau, quittant la pièce en claquant furieusement la porte. Sheena le regarda partir d'un air inquiet alors que la petite lady allait s'assurer de l'état de son chevalier en lui demandant pardon. Sheena se tourna vers eux, se demandant si elle devait aller voir Zelos … Mais la seule personne capable de vraiment le rassurer, c'était sa sœur. Au final, même Aeron avait l'air de ne pas vraiment savoir ce qu'il s'était passé avec Jirall. La rouquine partit d'ailleurs d'elle-même à la suite de son frère, trottinant pour le rattraper. Sheena poussa un soupir avant d'aller chercher un peu de coton mouillé et de rejoindre Aeron pour lui nettoyer tout ce sang. Elle lui colla une carte sur le nez qui arrêterait les saignements. Il n'avait pas l'air très fier avec ça, mais c'était efficace.

— Il m'a déjà piqué quelques crises pendant qu'on cherchait Sélès, mais je ne l'ai jamais vu comme ça …

Cela dit, elle n'était pas surprise, avec les avants-goût qu'elle avait eus, il était évident que Zelos ne réagisse pas mieux s'il était arrivé malheur à Sélès. Sheena avait envie de connaître les détails de cette sinistre histoire, mais elle n'osait pas remuer le couteau dans la plaie … Et puis ça ne la regardait pas, après tout. Elle approcha légèrement son visage du sien pour examiner sa joue, plissant légèrement les yeux avant de se redresser pour prendre un baume dans ses affaires. Elle l'appliqua délicatement sur le bleu qui commençait déjà à se former sur le visage du chevalier.

— Ca va éviter que tu sois trop défiguré.


©Codage by Mr. Chaotik from Never-Utopia édit' by Nika



Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tos-anotherfate.forumactif.org/t48-for-the-sake-of-everyone-that-risked-their-lives-to-protect-me#57 http://dark6nika.deviantart.com/

Carnet de voyage
Titre: Déserteur
Classe: Combattant
Infos +:
avatar

Aeron Valerius
MessageSujet: Re: Retrouvailles [PV Sheena, Aeron & Sélès]   Mar 14 Oct - 18:58

Il était là, brisé, il pleurait encore et encore. La pression accumulée s'échappait petit à petit. Essayant d'arrêter ses sanglots, Aeron perçut des sons de portes qu'on claquait. Qui cela pouvait être ? A la troisième porte qui claquait, le jeune homme se leva d'un bond mais, se levant trop vite, il perdit l'équilibre et se rattrapa les mains sur les épaules de la ninja. Il allait lui dire de faire attention, pensant que c'était la Garde Pontificale, mais leur porte s'ouvrit à la volée. Le blondinet se retourna devant un Zelos qui bouillait de colère. Le temps sembla ralentir. Le poing de Zelos, lentement, se leva et se dirigea vers lui, comme si tout allait à une vitesse réduite. Il aurait pu essayer d'esquiver ou de parer, peut-être aurait-il réussi, mais il devinait la cause de la colère. Non, il méritait ce qui allait lui arriver. Mais il avait beau accepter son sort, quand le poing s'écrasa sur son visage, il le sentit bien passer. Écroulé sur le lit, il se laissa faire alors qu'on le relevait de force. Il s'attendit à un autre coup mais il ne vint pas. Seles et la ninja empêchaient Zelos de lui donner un autre coup. Il finit par être obligé de le relâcher.

- T'étais où alors ?! Tu devais la protéger non ? Tu foutais quoi ?!

Hurla l’Élu au blond en lui donnant un coup de pied. Le pied atteint le nez qui se mit à saigner abondamment. Mais ce n'est pas le coup de pied qui faisait le plus mal, non, c'était la phrase lâchée. Oui, il n'avait pas été là à temps, il avait été incapable de la protéger. Maintenant que Zelos était là pour protéger Seles, Aeron était-il encore d'une utilité quelconque ? Non, il n'avait plus besoin de bouger, maintenant. Une voix lui fit lever la tête. Seles s'inquiétait.

-Ne t'en fais pas... j'ai déjà subi bien pire... et il a raison.

La rouquine n'entendit probablement pas la fin de la phrase alors qu'elle courait rejoindre Zelos. Oui, ces deux-là allaient bien ensemble, ils n'étaient pas frère et sœur pour rien. Le blondinet ne servirait qu'à les gêner. Il ressassait ces pensées quand une carte s'abattit sur le nez et le haut des lèvres, appuyant et bloquant le sang.

— Il m'a déjà piqué quelques crises pendant qu'on cherchait Sélès, mais je ne l'ai jamais vu comme ça …

-Je ne peux pas trop lui en vouloir...

La ninja approcha son visage et Aeron ne put regarder ailleurs. Il plongea ses yeux dans les siens. Elle avait vraiment de beaux yeux et un beau visage, il n'y a pas à dire... Non, le chevalier restait fidèle à Seles et ses sentiments restaient exclusivement pour la rouquine, mais il ne pouvait pas nier que cette Sheena Fujibayashi avait un certain charme. Le rouge lui vint très vite aux joues d'avoir une belle femme qui s'occupait de lui. Après quelques secondes, il préféra ferma les yeux plutôt que de continuer de se ridiculiser.

— Ça va éviter que tu sois trop défiguré.

Il sentit le coton. Ça piquait un peu mais rien de bien méchant. Pourtant, Aeron se sentait défaillir. Alors qu'il perdait l'équilibre, il posa les mains sur les épaules de la ninja, puis s'expliqua, gêné :

-J'ai du mal à me tenir, même assis... Je pense que la légère perte de sang était de trop avec la grosse hémorragie que j'ai eue ce matin, désolé.

— Une hémorragie ?

-Oui, nous avons dû nous battre sur le navire qui nous a fait quitter Altamira. J'ai bêtement pris un coup de lance dans le ventre. Nous étions en train de fuir et... disons que par ma faute, on n'a pas eu le temps de s'occuper de ma blessure avant d'arriver sur une plage. Seles m'a traîné sur le sable et m'a soigné, elle a tout fait toute seule et je n'aurai probablement même pas de cicatrice. C'est une fille tellement extraordinaire, si vous saviez... Malgré tout ce qu'on a traversé, elle tient bon, elle a appris en si peu de temps à combattre, ses progrès sont fulgurants, et malgré les combats, elle garde toujours cette innocence, cette pureté qui la rend si attachante. Elle mérite vraiment d'être heureuse... J'espère qu'il ne lui arrivera plus rien de mal.

Un sourire doux étira les lèvres d'Aeron. Oui, il l'aimait plus que jamais et cela pouvait se voir comme le nez au milieu de la figure. La ninja le fixa un instant, puis secoua la tête en soupirant. Aeron ne savait pas si elle était exaspérée ou amusée. Il tenta de savoir :

-Que se passe-t-il mademoiselle Fujibaya... Aw !

Il fut interrompu par une Sheena qui lui avait arraché la carte qu'il avait sur le nez d'un grand geste sans hésitation. Elle lui dit sèchement qu'il devait l'appeler Sheena.

-Bien madem... eh... Sheena. Dites-moi, Sheena... est-ce que vous pensez que je peux me faire pardonner de mon erreur ? Je sais que je n'aurais pas dû perdre Seles de vue, que j'aurais dû arriver à temps, mais... pensez-vous que je puisse rattraper cela ? Je ne me vois pas... Je ne peux pas imaginer partir sans Seles... Vous pouvez trouver cela ridicule, mais j'aimerais vraiment l'accompagner encore.

Le visage entier d'Aeron était rouge d'embarras. Comment pouvait-il ne pas être embarrassé alors qu'il avouait implicitement qu'il aimait Seles plus que tout au monde ? Il ne pensait pas qu'il irait oser dire cela à une inconnue comme cette ninja. Pourquoi osait-il ? Était-ce parce qu'elle s'occupait de lui ? Elle lui inspirait confiance ?

-Et... J'aurais une autre question, Sheena... Pourquoi est-ce que vous m'aidez ? On ne peut pas dire que j'aie dû faire une bonne impression avec... mes nerfs qui ont lâché juste avant.

Un bon coup de poing et voilà qu'il redevenait lui-même. Ou alors peut-être étaient-ce les larmes ? Probablement un peu des deux.



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Carnet de voyage
Titre: Poupée Brisée
Classe: Chevalier-mage
Infos +:
avatar

Sélès Wilder
MessageSujet: Re: Retrouvailles [PV Sheena, Aeron & Sélès]   Jeu 16 Oct - 16:16


Sélès Wilder

Little fox




    Les sanglots allaient bon train et la petite lady ne pouvait pas se montrer plus claire dans ses paroles. Il ne fut donc pas très étonnant que le rouquin comprenne la chose de travers. Elle tenta pourtant de le contredire lorsqu'il accusa Aeron, mais rien n'y fit, elle ne put articuler que quelques mots concernant Altamira, et son frère disparaissait déjà en trombe. Elle peina à se relever toute seule au milieu de ses sanglots, et les ravala un instant le temps de le rattraper. Cependant, le temps qu'elle fasse tout cela, il avait déjà débusqué son chevalier pour le cogner. La ninja était intervenue pour l'arrêter, laissant l'occasion à la petite rouquine de ceinturer son frère de ses petits bras fragiles. Heureusement, la brune sembla rapidement comprendre ce qu'il se passait, malgré la difficulté qu'éprouvait Sélès à s'exprimer. Tout se passa très vite, et si la petite culpabilisait à présent pour ce malentendu, elle parvint à calmer le flot de ses larmes.

Dans la précipitation et la panique, elle ne savait plus trop où donner de la tête. Elle s'assura de l'état du pauvre blondinet, n'attendant même pas la réponse complète avant de courir à la suite de son frère. Elle s'occuperait mieux d'Aeron un peu plus tard, avant, elle devait trouver le courage d'expliquer posément les choses à son frère, d'expliquer ce qu'elle n'avait même pas dit à Aeron lui-même. Les joues encore mouillées et les yeux tout luisant de larmes, elle pista le cheminement de l'ex élu jusqu'à le retrouver un peu plus loin, prostré sur un banc. Elle s'approcha discrètement et posa doucement sa main sur sa tête pour signaler sa présence. Son frère leva alors aussitôt les yeux sur elle pour la prendre dans ses bras. Elle accepta l'étreinte sans broncher, enfouissant son visage humide dans son cou.

Il s'excusa pour ne pas avoir été là … Il est vrai qu'elle en avait pas mal souffert, elle avait tellement souhaité qu'il soit là pendant ce périple, lui, son frère, sa seule famille … Sa seule attache jusqu'à ce jour. Mais son absence lui avait permis de faire plus ample connaissance avec Aeron, le mystérieux chevalier Pontifical qui n'en avait pas l'air et qui l'avait gardée pendant pas mal de temps à l'Abbaye. Elle était heureuse d'être devenue aussi proche de lui et elle lui était reconnaissante de toute ce qu'il avait fait pour elle, de tous les risques qu'il avait pris.

Pour seule réponse à sa promesse, elle enroula ses petits bras autour de sa tête pour l'étreindre aussi fermement que lui permettait ses petites forces de lady. Elle voulait le rassurer, mais ce n'est pas comme ça qu'elle y parviendrait, ça ne suffirait pas. Alors, après l'avoir câliné quelques minutes, elle se décolla légèrement et doucement de lui pour plonger son regard dans le sien. Elle lui adressa un faible sourire qui vint compenser légèrement ses yeux tristes, c'était un petit sourire, mais un petit sourire sincère.

— On ne se quitte plus, promis ?

Surtout par ces temps difficile, elle n'avait vraiment pas envie d'être de nouveau séparée de lui. C'était déjà rassurant de se faire une telle promesse, car elle voulait rattraper le temps perdu avec son frère, profiter de sa présence et du réconfort que cela lui apportait. Cependant, elle devait encore éclaircir un point important et tout de suite.

— Zelos … Je ne veux pas que tu t'en veuilles ou que tu en veuilles à Aeron. Il s'est bien occupé de moi, il est toujours arrivé à temps quand j'avais besoin de lui.

Elle baissa alors les yeux en repensant à cet événement terrible qui lui nouait encore l'estomac. La nausée lui monta rapidement à la tête et l'envie de vomir la tiraillait.

— Même cette fois-là, à Altamira … C'était … vraiment horrible, j'ai eu tellement peur … Et elle ne préférait même pas parler de ce qu'on l'avait forcée à voir. Mais … il est arrivé à temps. Ce monstre n'a pas eu le temps de me faire de mal. Pas physiquement.

Les larmes lui montaient à nouveau aux yeux et elle se les frotta pour tenter de les chasser.

— Je voudrais juste pouvoir oublier … Ajouta-t-elle, la voix brisée par les larmes qu'elle retenait tant bien que mal.


©Codage by Mr. Chaotik from Never-Utopia édit' by Nika


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Carnet de voyage
Titre: Elu Déchu
Classe: Chevalier-Mage
Infos +:
avatar
Admin
Zelos Wilder
MessageSujet: Re: Retrouvailles [PV Sheena, Aeron & Sélès]   Mar 18 Nov - 21:00




Zelos Wilder
© Never-Utopia


Lui et Sélès n'avaient pas grand chose en commun. Il était dragueur et extraverti alors qu'elle était timide et réservée. Il aimait qu'on parle de lui, que tout le monde sache qu'il était là durant les bals, et elle préférait observer la populace et se faire discrète. De noble, l'idée ne viendrait pas vous frôler en le voyant alors qu'elle a les manières et l'attitude d'une véritable Lady. Zélos était le fils légitime, et elle rien qu'une bâtarde.
Et pourtant ils partagent des choses que même de vrais frères et soeurs ne connaissent pas : l'amour fraternel.

Le frère et la soeur n'étaient plus que la seule famille de l'autre. Plus de père, plus de mère, plus de maison. Juste eux deux. Et après tant de temps loin l'un de l'autre, il était devenu nécessaire qu'ils ne se quittent plus. Cette promesse, jamais il ne la trahirait, ou alors ce sera au péril de sa vie. Son petit sourire triste et les câlins qu'elle lui faisait avec ses petits bras frêles étaient bien réconfortant. Rattraper le temps perdu et la sécurité de sa dernière famille étaient devenus ses priorités.
D'une petite voix, elle lui demanda de ne pas en vouloir à Aeron, qu'il avait toujours été là pour elle et qu'il était toujours arrivé à temps. Il voyait que cela la tracassait, mais elle continua de le rassurer, en particulier par rapport aux événements à Altamira. Des larmes apparaissaient dans ses yeux azurés.

- Je voudrais juste pouvoir oublier..., fit-elle, la voix brisée.

Il resserra son étreinte pour l'empêcher de pleurer à nouveau, puis lui prit la main et s'efforça de lui adresser un sourire bienveillant sans verser sa petite larme.

- Allez viens, je t'emmène faire un petit tour. Devant sa mine interrogative, il précisa : Il doit bien y avoir un marchand de glace dans cette satané ville, tu ne crois pas ?

Ca, il ne l'avait pas oublié, son éternelle obsession pour les glaces. Le peu de fois qu'il était venu lui rendre visite à l'Abbaye, il lui ramenait toujours une glace d'un parfum différent. Si jamais la situation s'améliorerait un jour, peut-être qu'il ira demander aux scientifiques de créer un parfum juste pour elle. Elle acquiesça avec joie. Ils récupérèrent deux capes de voyages au passages, puis dévalèrent les escaliers de l'Académie.
La nuit était tombée. Dans la rue, quelques personnes se pressaient pour rentrer chez eux. Le brouillard ne laissait percevoir que la faible lueur des lampes accrochées au niveau des portes. Les deux encapuchonnés se dépêchèrent de retourner sur la grande place du Campus Universitaire, où bon nombre de bars étudiants étaient encore ouverts à cette heure-ci. Ils décidèrent d'aller au bar à glaces et bonbon nommé le « Gel de Cerveaux ». La porte était fermée à clé, mais aucune serrure ne résiste à Zélos Wilder ! Les deux rouquins firent le tour du magasin et l'aîné fit céder la porte des employés. Ils étaient dans la cuisine, près du stock de glaces. Le noble alluma la lumière dans la petite salle et alla chercher deux grosses coupelles sur une étagère et deux cuillères dans un tiroir. Il alla ouvrir une grande porte en fer : un nuage froid en sortit, qui vous glaçait les orteils.

- Lady, fit-il, votre dessert est servi !

La rouquine écarquilla les yeux devant la quantité de glaces présente dans la salle froide. Elle ne se fit pas prier une seconde fois et commença à se servir d'une dizaine de parfums. Elle était restreinte à cause de la taille de la coupelle, mais elle aurait pu en mettre plus, elle l'aurait fait ! Zélos se servit également, puis ils s'installèrent sur le sol, dos contre un mur de la petite cuisine, et s'empiffrèrent de crème au chocolat, de boule vanille et autres glace pistache, caramel, fruits de la passion, cerise, kiwi, melon...
C'est durant le second service que Zélos cala, tandis que la petite gloutonne rajoutait des éclats de noisettes. C'était peut-être le moment de le lui dire, tant qu'ils n'étaient que tous les deux...

- Sélès... On ne rentrera pas à la maison... On ne pourra pas...

La demoiselle, intriguée, avala sa bouchée de glace menthe. Le jeune homme posa sa coupelle sur le sol, à côté de lui.

- Nous sommes recherchés, tous les deux. Si jamais on remettait un pied au manoir, ou pire encore, à Meltokio, je ne pense pas qu'on nous laissera tranquille... Et maintenant que tu es là, ta sécurité est ce qui m'importe le plus.

Sélès posa une main sur celle de son grand frère, en signe de soutien et de compréhension.

- Après, reprit-il, Sheena va partir à Sylvarant, un autre monde. J'ai confiance en elle, et le blondinet sera avec toi.

Zélos avait du mal à prononcer le nom d'Aeron. Il le voyait un peu comme celui qui lui avait volé sa petite soeur adoré -ou qui allait le faire, mais l'ex-Elu avait un peu tendance à exagérer niveau sentiments ces dernières heures.

- Je viendrais te retrouver là-bas, ne te fais pas de soucis, lui expliqua-t-il calmement, j'ai seulement une toute dernière affaire à régler avant de partir de Tesséha'lla.

Son affaire ? Quoi d'autre que le meurtre du Pontife pourrait mieux convenir à cette tâche ? Tout était parti de lui, et du Cruxis, et les deux allaient payer.

Il se releva, déposa les coupelles dans l'évier et se retourna vers sa petite soeur avec un petit sourire : « Sheena va encore s'inquiéter, rentrons ».








Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Carnet de voyage
Titre: Parjure
Classe: Invocatrice
Infos +:
avatar
Admin
Sheena Fujibayashi
MessageSujet: Re: Retrouvailles [PV Sheena, Aeron & Sélès]   Mer 19 Nov - 11:03


Sheena Fujibayashi

Ninja from Mizuho



    C'était pourtant évident, mais Sheena venait seulement de se rendre compte de toute l'étendue de l'affection que pouvait avoir Aeron pour Sélès. Il avait dis tout à l'heure que son cœur était déjà pris – comme si ça pouvait avoir une quelconque importance pour Sheena, elle voulait juste qu'il arrête de mater son décolleté, elle – et vu la façon dont il parlait de Sélès, l'identité de l'heureuse élue ne faisait aucun doute. Ou alors c'était juste un gros baratineur. Sheena aurait bien tendance à le croire d'ailleurs, connaissant le genre de la famille … Mais elle n'était pas sans flaire, n'importe qui aurait vu que ce pauvre garçon était sincère.

Se rendant donc compte de cela, la demoiselle poussa un léger soupire exaspéré. Il fallait qu'il vienne lui parler de ça à elle, qui vivait en solitaire depuis toujours et qui s'était toujours refusée à la romance – de toute façon ce n'est pas comme si elle avait eu de sérieuses occasions de s'y abandonner. Et oui, précisons sérieuse, car Zelos ne compte pas. La situation était trop compliqué avec lui de toute façon, ils s'étaient toujours chamaillés et ce qu'elle avait vu de lui ces derniers jours était sans doute due à l'angoisse de perdre Sélès … Elle était juste là à ce moment, sans doute se serait-il comporté ainsi avec n'importe qui d'autre … de sexe féminin bien sûr. Enfin, il l'avait tout de même sauvé au détriment de son statu sociale …

Mais revenons à l'instant présent. Pour gagner un peu de temps afin de réfléchir à quoi répondre à ce stupide petit chevalier décidément pas doué – pire qu'elle, si, si – elle arracha la carte de son nez d'un air sévère. Peut-être qu'elle pouvait encore échapper à la conversation ? Parce que franchement, en matière de conseillère amoureuse on ne pouvait pas tomber sur pire – ne lui dite pas ça, elle risquerait de se vexer.

— Appelle-moi Sheena … Exigea-t-elle, manquant bien de rajouter un petit ''crétin''.

Et comme Aeron était un garçon acharné – et très naïf pour croire que cette fille frigide pourrait l'aider – il lui demanda directement conseil. Ce n'était pas pour l'arranger ça ! Elle ne pouvait plus se défiler. Quoi que, elle lui dirait bien de se débrouiller tout seul, mais ça ne serait pas très sympa … Elle le trouvait tout de même bizarre de demander à une étrangère s'il avait le droit de rester avec Sélès – ce n'était pas ses termes, mais on pouvait le sentir comme ça. Comme toute réponse, Sheena lui donna simplement une claque derrière la tête.

— Arrête d'être débile juste cinq minutes. Si t'as envie de rester avec elle, ça ne regarde personne d'autre qu'elle et toi. Et puis si tu arrêtais un peu de te laisser distraire par n'importe quoi, aussi ? Ça serait pas mal. Franchement, secoue toi un peu les puces, faire ta victime te fera pas avancer, si vraiment il n'y qu'elle qui compte à tes yeux, commence à agir en conséquence plutôt que de faire de grands discours à des inconnus qui n'en feront rien.

Elle avait presque envie d'ajouter ''Et arrête de me parler !'' mais ça aurait été un peu trop explicite. Et comme le blondinet n'avait décidément pas fini de poser des questions stupides, Sheena poussa un autre soupir agacé en levant les yeux au ciel. L'aider ? Et puis quoi encore … Elle faisait juste son job. Enfin, c'était pas son job de soigner les boulets, mais bon, il fallait bien que quelqu'un s'y colle. Bien entendu, ce pauvre paumé lui inspirait une certaine … pitié, en fait. Enfin, il avait quelque chose de touchant, même si elle préférait exprimer cela comme de l'agacement, il n'en restait pas moins attendrissant de pathétisme. Un peu comme elle. Pas doué. Entre pas doués on se soutient.

— Je ne t'aide pas, je te supporte. On est dans le même camp, alors je veille simplement à ce que tout le monde soit en état d'aider convenablement.

À ces mots, elle lui lança un regard qui n'était étrangement pas hostile et qui semblait alléger considérablement ses paroles. C'était un regard accompagné d'un léger sourire qui disait ''t'es un boulet et c'est pour ça que je t'aime bien''. C'était vrai au fond, il avait des manies un peu agaçantes pour quelqu'un comme Sheena, mais elle n'éprouvait rien de négatif à son égard. Comme un petit frère auquel on donne un grand coup de pied au derrière pour l'envoyer affronter la vie.

Comme elle avait fini ses soins, Sheena se leva, avec un petit air digne, comme si elle n'assumait pas ce regard qu'elle lui avait pourtant donné de bon cœur et en toute connaissance de cause. C'était sa façon d'être, tout simplement … toujours ''faire comme si''. Comme si elle n'avait pas de cœur. Mais ses yeux doux ne trompaient pas … ils n'avaient pas su duper Colette, ni Lloyd.

— Sérieusement, prend toi en main. Si t'as besoin d'aide, je serais ravie de te frapper autant qu'il le faudra.

Elle se dirigea alors vers la fenêtre pour y jeter un œil averti. Tout semblait calme une fois la nuit tombée, pourtant, il y avait encore de l'animation en ville … Elle espérait simplement que les chevaliers Pontificaux ne viendraient pas les débusquer ici. Un peu de repos serait bien apprécié.

— En plus, le voyage est loin d'être terminé, on va encore avoir besoin de toi, alors n'imagine même pas que tu vas pouvoir nous lâcher maintenant. Elle se tourna vers lui, toujours aussi sérieuse. Je retournerais à Sylvarant demain. Je peux vous y mettre en sécurité, personne ne vous traquera là-bas.

Demain sans faute, pensa-t-elle. Elle devait absolument retrouver ses amis … Et comprendre ce qu'il s'était passé.


©Codage by Mr. Chaotik from Never-Utopia édit' by Nika



Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tos-anotherfate.forumactif.org/t48-for-the-sake-of-everyone-that-risked-their-lives-to-protect-me#57 http://dark6nika.deviantart.com/

Carnet de voyage
Titre: Déserteur
Classe: Combattant
Infos +:
avatar

Aeron Valerius
MessageSujet: Re: Retrouvailles [PV Sheena, Aeron & Sélès]   Ven 21 Nov - 14:59

Aeron regardait la ninja avec surprise. Il s'attendait à plusieurs choses mais pas à ce genre de paroles. Après s'être remis de la surprise, il parla à son tour, à présent parfaitement lucide.

-J'imagine que ça veut dire que Sylvarant n'est pas aussi horrible que ce qu'en disent les histoires. Cependant, Sheena, vous oubliez une chose : le caractère des deux roux.

Sheena la regarda avec incompréhension avant de réfléchir et de suivre son raisonnement.

-Exactement. Si Zelos est comme sa sœur, il refusera de fuir. Vous êtes prête à parier qu'il voudra se venger du Pontife et que Seles refusera de le lâcher ? Il voudra peut-être l'envoyer en sécurité, mais elle refusera net. On a traversé vents et marées ainsi que toutes sortes de dangers pour arriver jusqu'ici dans l'unique but qu'elle retrouve son frère. Non, on restera à Tesse'halla pour le moment tous les trois. Quant à vous, vous semblez depuis le début n'avoir qu'une envie, c'est partir. Ça se voit dans votre manière d'agir, ce ne sont que des petits tics, mais vous semblez à chaque fois pressée de partir et ce n'est pas uniquement ma présence qui cause cela, je pense. Vous avez des obligations qui vous attendent à Sylvarant, n'est-ce pas ?

Oui, quand il se ressaisissait, il arrivait à étonner les gens. L'expression sur le visage de Sheena était une stupéfaction totale. Elle ne le savait pas, mais étant obligé d'assister aux bals depuis tout petit, Aeron s'était pris au jeu d'analyser la gestuelle des gens. Il arrivait assez vite à déterminer si la personne mentait ou non ainsi que plein d'autres détails. C'était nécessaire pour le jeu de politique auquel les nobles s'amusaient. Pour beaucoup, c'était une manière d'être, une nécessité pour progresser, pour obtenir les faveurs de telle ou telle personnalité importante. Pour le jeune Aeron de l'époque, il ne s'agissait vraiment que d'un jeu... Mais c'était un jeu dans lequel il excellait.

Le don d'Aeron pour réussir partout avait tendance à énerver les gens autour de lui et il avait souvent été seul à cause de cela. Malgré tout, il savait qu'il n'était le meilleur dans aucun domaine. Il était très bon à l'épée, mais certains se battaient mieux que lui, il était bon pour la politique, pour lire le comportement des autres, mais certains étaient meilleurs que lui à ce jeu, il était bon stratège et ingénieux, pourtant il ne sera jamais le meilleur tacticien. Il avait beau savoir tout ça,se dire qu'il n'était le meilleur nulle part, il restait au-dessus de la moyenne dans beaucoup de choses et cela les énervait tous. Il s'attendait à voir la ninja se vexer de se voir découverte si facilement, car oui, il avait vu juste et cela se voyait à la stupeur de Sheena. Le blondinet changea donc le sujet de la discussion :

-Où croyez-vous qu'ils soient partis ? Je pense qu'il n'y a pas lieu de s'inquiéter avec les deux ensemble, surtout vu l'heure, mais je pense qu'il faudrait au moins s'assurer qu'ils ne fassent pas de bêtise, vous ne croyez pas ? Après tout, ils ont le même genre de caractère. Dès qu'ils sont en liberté, ils arrivent à s'attirer des ennuis.

Le chevalier adressa un sourire sincère à Sheena, riant de sa petite blague qui n'était pas tout à fait fausse.



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Carnet de voyage
Titre: Poupée Brisée
Classe: Chevalier-mage
Infos +:
avatar

Sélès Wilder
MessageSujet: Re: Retrouvailles [PV Sheena, Aeron & Sélès]   Lun 24 Nov - 15:36


Sélès Wilder

Little fox




    Voilà bien longtemps que la petite lady n'avait pas pu passer un peu de temps rien qu'avec son frère et pour la première fois depuis l'enfance, c'est en ville qu'elle pouvait se promener à ses côtes, en toute insouciance. Si Aeron était une figure plutôt sécurisante pour elle, elle n'a pas vraiment pu en profiter pleinement durant leur voyage, toujours inquiète pour son frère, se demandant où il pouvait bien être, s'il allait bien, si les chevaliers Pontificaux ne l'avaient pas retrouvé … Du coup, elle n'était jamais vraiment tranquille. Aujourd'hui, elle pouvait enfin profiter de l'instant présent. Cachée derrière un capuchon qui couvrait parfaitement ses cheveux si vifs, elle déambulait tranquillement aux côtés de son frère à qui elle avait servi le plus beau des sourires lorsqu'il lui proposa d'aller chercher une glace. Pour la première fois depuis longtemps, elle se sentait non seulement en sécurité mais aussi et surtout totalement libre. Elle avait l'impression que rien ne pouvait lui arriver, ici et maintenant. C'était comme un petit havre de paix, le leur.

Les rues assombries par la nuit qui venait de tomber étaient éclairées de la lueur jaune des lampadaires, qui donnait à l'endroit un aspect bien plus intime et chaleureux qu'en plein jour. L'air était frai, Sélès adorait humer le parfum frai du soir. En levant les yeux, elle pouvait apercevoir la lune en croissant ainsi que quelques étoiles parmi les plus lumineuses. Ici et là, traînait encore quelques promeneurs, des couples mains dans la main, ou des petits groupes souriants qui se dirigeaient vers les bars. Mais il était loin d'y avoir foule si bien qu'ils ne croisèrent que très peu de gens et de loin.

Comme de coutume, la rouquine se laissa guider et Zelos l'emmena jusqu'à une boutique de glaces et friandises. La demoiselle sembla déçue de voir que c'était hélas fermé et alors qu'elle s’apprêtait à tourner les talons, elle remarqua avec surprise que son frère ne semblait pas résigné à se laisser abattre si facilement. Lui adressant un regard emprunt de surprise, elle l'observa, médusée, faire le tour de la boutique pour aller forcer la porte de derrière. Elle ne le suivit pas tout de suite à l'intérieur, restant plantée sur le pas de la porte un instant avant de finalement entrer avec hésitation. La fraude ne lui était pas inconnu, mais elle n'avait exercé cela que sur ce terrain familier et très limité qu'était l'abbaye. Rentrer par effraction dans une boutique, dans une grande ville … C'était autre chose ! Elle referma donc prudemment la porte derrière elle, non sans jeter un petit coup d’œil prévenant aux alentours.

Rejoignant son frère avec ce petit sentiment grisant d'être au dessus des lois, elle écarquilla les yeux lorsqu'il ouvrit la porte de la chambre froide, n'ayant jamais vu autant de glace de sa vie. Elle avait presque envie de tout étaler par terre pour construire un igloo à la fraise et un bonhomme à la glace vanille et au caramel. Un peu à la façon de la maison en pain d'épice, mais que avec de la crème glacée ! Ah, ça y est, un nouveau rêve venait de s'ajouter à la liste de ses fantaisies.

Faute de pouvoir construire un igloo qu'elle se serait fait un plaisir d’engloutir, la petite lady s'arma de sa cuillère et de sa coupelle pour aller se servir dans le tas. Elle ne savait pas trop par quoi commencer, alors elle choisit simplement les glaces d'après leur couleur, de façon à se construire une sorte de pyramide arc-en-ciel. Elle alla s'installer sagement aux côtés de son frère, un silence religieux régnait, seulement animé du ronronnement des congélateurs et des langues qui claquaient contre les palais. Après avoir englouti cette première fournée, la petit lady retourna s'en chercher autant et cette fois ce fut plus facile, elle n'avait plus qu'à prendre les parfums qu'elle n'avait pas encore goûté, non sans une petite pensée pour le propriétaire qui se retrouverait bien bête en ouvrant boutique le lendemain matin en constatant qu'une sorte d'ours était venu piocher dans son stock. D'ailleurs, la glace au miel était divine.

Comme si la glace en elle-même ne suffisait pas, la petite gloutonne saupoudrait son butin d'une pointe d'éclats de noisettes, qu'elle trouvait bien saillant avec tous les parfums. Elle découvrait le goût frai de la menthe quand son frère entama finalement la discussion, sérieux et désolé. Elle porta alors son regard sur lui d'un air intriguée, elle était pendue à ses lèvres. A vrai dire, Sélès n'avait jamais vraiment espérée pouvoir ''rentrer à la maison'' avec lui, même une fois qu'elle l'aurait retrouvé. Pour être tout à fait honnête, elle n'avait rien espéré de plus que le retrouver, se disant qu'une fois que ce serait fait …. tout s'arrêterait simplement là. Elle n'avait pas réfléchi à ce qui allait se passer à la suite de ça, au moins, elle ne pourrait donc pas être déçue.

Comme Zelos lui expliquait pourquoi il ne pourrait pas rentrer au manoir Wilder, Sélès lui sourit doucement. Elle hocha la tête d'un signe discret pour acquiescer et posa délicatement sa main sur celle de son frère pour lui manifester son soutient.

— Je sais. Dit-elle doucement.

Bien sûr qu'elle savait … Ils étaient tous recherchés par le Pontife, Zelos, Aeron, Sélès … même l'autre là, avec ses gros seins. Mais elle, on s'en fiche. D'ailleurs, ce pouvait être une idée que de la livrer au Pontife en disant que c'était qu'une sale sorcière qui avait hypnotisée Zelos pour l'obliger à la sauver et que tout ce qui était arrivé était de sa faute. Cela les sortirait de ce mauvais pas ! Mais bon, Zelos n'allait sans doute pas vouloir, dommage. En parlant de Sheena, Zelos continua sur sa lancée en parlant du monde en déclin et maudit de Sylvarant. Ayant grandit dans un couvent, Sélès avait été bercée par de terribles récits concernant ce monde que l'on disait peuplé seulement de montres et de personnages difformes. C'est là-bas qu'il voulait l'envoyer ? Quand bien même elle y serait en sécurité, ce n'était pas ça qui la dérangeait le plus, elle ne voulait tout simplement pas être séparée de lui.

Manifestant son incompréhension et sa surprise, elle retira sa main de celle de Zelos pour le regarder avec stupeur. Il voulait rester seul ici, pour régler une affaire ? Sélès craignait le pire. Il avait été prouvé plus d'une fois que la seule chose dans laquelle Zelos excellait – outre la séduction – c'était bien de s'attirer des ennuis. Quelque soit cette affaire, Sélès estimait qu'elle avait son mot à dire dessus et qu'il était de son devoir d'y aider son idiot de grand frère.

Comme elle était restée bouche bée devant cette annonce, aussi stupéfaite qu'il lui impose de partir sans lui demander son avis que de son naturelle en ce faisant, elle ne put réagir qu'une fois que son frère se leva pour déposer leurs coupelles vides dans l'évier. Sélès se leva à son tour, faisant face à son frère et elle le saisit par le bras avec une certaine fermeté, malgré sa faiblesse. Elle lui adressa alors ce regard sévère de petite fille capricieuse, mais l'air intransigeant de la lady était sans équivoque.

— Je n'irais nulle part sans toi. Affirma-t-elle d'un ton qui ne permettait pas la contradiction. Nous avons eu trop de mal à nous retrouver, maintenant je reste avec toi. Je t'aiderais dans ce que tu dois régler, je veux t'aider. Insista-t-elle.

Elle était beaucoup plus petite que lui, alors pour avoir l'air un peu plus imposante, elle posa ses poings sur ses hanches et bomba le torse. Il était peut-être l'aînée et le plus grand des deux, mais c'était elle la plus capricieuse et personne ne lui résistait.

— Je suis devenue très forte ! Tu as besoins de moi, sinon tu vas encore faire des bêtises. Et comme elle était à cour d'argument, elle ajoutant, en gonflant légèrement les joues. Et puis si tu m'obliges, je fugue !

Fuguer pour aller où ? Peu importe, c'était juste pour qu'il cède de toute façon. Elle s'accrocherait à son bras comme un mollusque à son rocher s'il le fallait, mais pas question de se laisser larguer en route comme ça !

©Codage by Mr. Chaotik from Never-Utopia édit' by Nika


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Carnet de voyage
Titre: Elu Déchu
Classe: Chevalier-Mage
Infos +:
avatar
Admin
Zelos Wilder
MessageSujet: Re: Retrouvailles [PV Sheena, Aeron & Sélès]   Jeu 4 Déc - 19:27




Zelos Wilder
© Never-Utopia


Alors qu'il s'était levé pour déposer les coupelles de glace, désormais vides -et même un peu léchée pour celle de la petite rouquine-, il trouva Sélès debout face à lui, l'ayant retourné d'une pression sur le bras. Elle a beau être souvent faiblarde et maladive, mais quand elle y mettait de la volonté, la demoiselle était plus forte qu'un boeuf ! A vos risques et périls !
Et donc elle se tenait là, son fameux regard de petite fille gâtée pourrie capricieuse. Mais, en même temps, ce regard était tellement déterminé, si empli de confiance en soi... Et le ton qu'elle employa pour lui répondre ne laissant aucune possibilité de tergiverser, Zélos n'osa point répliquer.

- Je n'irais nulle part sans toi. Nous avons eu trop de mal à nous retrouver, maintenant je reste avec toi. Je t'aiderais dans ce que tu dois régler, je veux t'aider !

Pour s'imposer, elle serra ses petits poings -dévastateurs- sur ses hanches et gonfla son torse. C'est là qu'il remarqua qu'elle avait bien changé depuis la dernière fois qu'il lui avait rendu visite au couvent. Entre temps, elle avait mûri, enfin son corps avait mûri, et voila que devant lui se présentait non plus une jeune fille mais une jeune femme.
Cela ne l'empêchait pas d'être bien plus petite que lui, et que cette situation était légèrement comique selon le Don Juan.

- Je suis devenue très forte ! Tu as besoins de moi, sinon tu vas encore faire des bêtises. Et puis si tu m'obliges, je fugue ! Lança-t-elle en guise d'ultime argument, tout en gonflant ses petites joues rebondies.

Quelques secondes passèrent, où les deux ne bougeaient pas d'un poil, se livrant à un tumultueux combat de regard. Le premier qui flanche a perdu, c'est la règle. Ils y avaient très peu joué ensemble, et surtout lorsqu'ils étaient très jeune. Depuis, Zélos n'a plus joué à ce passe-temps de fratrie, alors que la rouquine a dû s'entraîner des heures durant.
C'est pourquoi il baissa la tête, un léger sourire aux lèvres.

- Très bien, tu as gagné. Tu viendras avec moi, mais à la seule condition que tu m'écoutes au doigt et à l'oeil. Sinon je te laisse à Sheena. Compris ?

Affichant encore son air de capricieuse, elle acquiesça d'un signe de tête. Le grand frère la prit dans ses bras et lui déposa un baiser sur le front. « Allons-y maintenant, sinon on va se faire taper sur les doigts ». Et les voila donc repartis discrètement vers l'Académie.
Durant le trajet, le jeune homme réfléchissa. Comment allait-il annoncer cela à Sheena ? Comment allait-elle réagir ? Et surtout, est-ce qu'elle acceptera d'attendre encore un peu avant d'aller sur Sylvarant ? Tant de questions, de possibilités, de si, de peut-être... D'un côté il voulait en finir avec toute cette histoire, et partir sur cette planète, cette lune semblait être un bon point de départ pour tout recommencer à zéro. Mais de l'autre, il ne souhaitait pas mettre la vie de sa soeur, de Sheena, de tout le monde en danger, et le fait d'avoir cédé au caprice de la demi-elfe posait problème. Soit tout le monde l'accompagnait pour sa dernière croisade à Meltokio avant de disparaître à Sylvarant, soit il devra décevoir une fois de plus sa jeune soeurette, se voir séparé d'elle encore une fois et d'avoir encore moins de chances de la retrouver, sans aucune aide d'aucune sorte...
L'issue de la suite des événements ne dépendaient désormais que d'une seule personne : Sheena Fujibayashi.

Ils étaient rentrés dans l'Académie aussi discrètement qu'ils en étaient sortis. Zélos alla frapper doucement à la porte de la chambre où il avait laissé un Aeron ensanglanté et une Sheena stupéfaite. C'est la ninja qui ouvrit et les laissa entrer dans la pièce. La jeune demoiselle alla accrocher sa cape de voyage au porte-manteau un peu plus loin, tandis que le rouquin prit la Mizuhoïste à part.

- J'aimerais te parler en privé, c'est important, lui fit-il à voix basse. La brune n'y vit aucun inconvénient, mais elle lui demanda de partir devant. Peut-être avait-elle quelque chose à voir avec Sélès ?. Retrouvons-nous sur le toit alors, nous serons tranquille.

Il sortit donc de la chambre, et alla ouvrir la fenêtre du couloir. L'échelle de l'issue de secours n'était pas très loin. Il l'attrapa et gravit les quelques échelons pour arriver sur l'immense toiture de l'Académie. Il y avait une coursive où l'on pouvait se balader sans risque, parsemée de petits cailloux polis. Et il y avait les dômes en ardoise où la plupart des étudiants avaient l'habitude de s'y allonger en été, profitant de la chaleur qui s'en dégageait pour se reposer en bronzant, tels des lézards sur un mur de pierre. Il s'allongea sur l'un d'eux, les bras croisés derrière la tête, à observer les étoiles en attendant la venue de la ninja.
Cela le reposa. Il se vida l'esprit un instant, relâchant la pression. Il en avait quasiment oublié le petit écrin dans sa poche, contenant une petite bague à perle rose...

Quelques minutes avaient dû passer lorsque Sheena arriva enfin. La Lune était à son firmament, éclairant quelque peu de sa lumière pâle le doux visage de la jeune femme. Elle resta debout, les bras croisés autour de sa taille. C'est vrai qu'il faisait frisquet cette soirée-là, mais lui avait toujours eu le sang chaud et n'en ressentait même pas les morsures de la chair de poule sur ses bras découverts. Il se redressa un peu et l'invita à prendre place à côté de lui. Elle s'assit, remontant un genou qu'elle encercla de ses mains.

- J'ai discuté avec Sélès, commença-t-il doucement. Je veux en terminer le plus vite possible avec le Pontife, maintenant que je sais ma soeur en sécurité, mais elle ne veux pas.

Il marqua une courte pause, s'attendant à ce qu'elle lui réplique « Pas étonnant venant d'une rouquine Wilder » ou tout autre remarque quant à leurs similitudes dans leur caractère. Mais elle ne dit rien et l'écouta.

- Je ne veux pas la mettre en danger, pas encore, c'est pourquoi j'avais pensé te la confier pendant que je règle mes comptes. Et on serait ensuite partis pour Sylvarant. Tous.

« Si j'en ressort vivant... » faillit-il ajouter. Car oui, une telle « mission » était un vrai suicide. Infiltrer les appartements privés du Pontife, le tuer avant qu'il n'alerte les gardes, et en ressortir ni vu ni connu vivant, oui c'est mission impossible.
Sa déclaration avait rendu son interlocutrice muette. Ou alors attendait-elle la suite ?

- Du coup, pour la savoir en sécurité, est-ce que, une dernière fois, tu voudras bien m'accompagner avec Aeron à Meltokio ? Je ne te demande pas de m'aider à le tuer, ça je m'en chargerai personnellement, mais au moins de me donner une porte d'entrée et ne pas laisser ma soeur toute seule.

Combien de temps avait-il perdu à se focaliser sur nombre de sujets futiles ? Et à glander, tout en liquidant la fortune familiale ? Il n'était motivé par rien de particulier, aucune réussite spectaculaire -sauf son nombre faramineux de conquêtes- qui aurait pu donner un peu plus de prestige au célèbre nom de sa famille. Non, rien de spécial. Un simple glandu né avec une cuillère en argent dans la bouche.
Et pourtant Martel qu'il n'était pas qu'un simple idiot ! Il avait beau se faire passer pour un bêta, il n'en est pas moins ressorti major de sa promotion dans cette même Académie de Sybak où ils allaient se reposer pour la nuit. Jouer avec les gens a été, en réalité, le talent qu'il a le plus développé ces dernières. Grâce à cela -et à son humble statut d'Elu, désormais ex-Elu- il connaissait tous les recoins de Meltokio, les habitudes des gardes, les portes dérobées du château... Mais le vieux doit sentir venir le coup et a sûrement dû poster bon nombre de Chevaliers dans l'ensemble de la ville, et encore plus au niveau de ses appartements. Si Sheena acceptait de l'aider, ne serait-ce que pour se frayer un chemin, cela lui suffisait. Même s'il n'en ressortait pas vivant, il savait au moins sa soeur entre de bonnes mains... Bien qu'il préférait profiter de la vie encore quelques années, genre une soixantaine, ou une centaine !

A tout cela, Sheena tenta de lui expliquer qu'elle aurait aimé partir au plus vite au secours de ses amis à Sylvarant et que, bien que cela ne la dérange pas de prendre Sélès sous son aile pour partir dans l'autre monde, elle se refusait à savoir l'ex-Elu courir à sa propre mort juste pour satisfaire un désir de vengeance.
Elle affichait cette mine mi-inquète, mi-en colère qu'il adorait tant, car elle ne lui était adressée qu'à lui. Jamais il ne l'avait vu ainsi avec quelqu'un d'autre. C'était sa petite part de Sheena rien qu'à lui. Rien qu'à lui...
Il plongea doucement sa main dans sa poche, tandis que la brune continuait sa leçon de morale. Et, alors qu'elle s'expliquait sur un sujet dérivé dont il n'en avait cure, il se contenta de lui couper la parle en ouvrant le petit écrin devant elle. La bague luisait et brillait dans la nuit. Au départ, elle ne fit pas attention au petit bijou, puis ses yeux se baissèrent, et elle laissa une phrase en suspend.

- Si tu ne m'accompagnes pas, accepte au moins ceci.

La ninja était comme pétrifiée. Elle ne bougeait pas, regardant successivement Zélos puis la bague, puis Zélos et encore la bague. Les mots n'arrivaient pas à sortir de sa bouche. Le rouquin se contenta alors de lui prendre délicatement la main et de lui mettre le boitier dans la paume. Il lui fit refermer ses doigts fins autour et releva ses yeux bleus vers le regard abasourdi de la jeune femme.

- Une petite part de moi, contre une petite part de toi.

C'était le moment qu'il avait attendu depuis le début de cette aventure en duo, depuis la première fois qu'il l'avait rencontré. Il avait toujours pensé -et vécu- ces moments « intimes » comme palpitants, où il se faisait rembarré comme d'habitude par Sheena avec un coup de poing, un lancer de cartes qui le momifiait, cloué contre une porte avec des shurikens et biens d'autres. Mais là, il était calme. Cela ne lui faisait pas peur. Ce geste, cette avancée, cette déclaration... Il n'en avait jamais eu le courage, car il ne l'avait jamais ressenti avec une autre femme qu'elle.

- Une petite part de moi...

Il s'avança lentement.

- Contre une petite part de toi...

Et il lui déposa un baiser sur les lèvres.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Carnet de voyage
Titre: Parjure
Classe: Invocatrice
Infos +:
avatar
Admin
Sheena Fujibayashi
MessageSujet: Re: Retrouvailles [PV Sheena, Aeron & Sélès]   Ven 5 Déc - 15:36


Sheena Fujibayashi

Ninja from Mizuho



    Cela n'avait rien de très surprenant que ni Sélès ni Zelos ne souhaitent battre en retraite loin d'ici. Sheena savait déjà que Zelos comptait encore rester là pour régler ses dernières affaires et elle devait avouer que ce n'était pas spécialement rassurant … Cependant, elle ne pouvait pas traîner plus que ça. Lui aussi pouvait bien faire un effort et reporter ses affaires à plus tard ! De toute façon, maintenant, ça ne pouvait pas vraiment être pire, alors que la vie des camarades de Sheena n'était pas vraiment assurée. Le temps était précieux pour elle et ses camarades. Si elle avait généreusement proposé à Zelos de mettre sa sœur en sécurité, elle n'était pas naïve au point de croire que la petite teigne la suivrait bien sagement sans faire d'histoire ! Surtout qu'elle venait tout juste de retrouver son frère …

C'est ce qu'Aeron prit le temps d'expliquer, bien qu'elle le sache déjà très bien, elle le laissa faire, n'écoutant que d'une oreille distraite. Elle était déjà en train de réfléchir à comment elle allait traverser sans ptéroplane … elle allait devoir s'armer de prudence si elle voulait passer par la base des renégats. Il est vrai que ce n'était pas forcément prudent qu'elle se sépare de Zelos et de la compagnie maintenant, quoique, elle serait toujours plus discrète seule, c'est sûr, mais pour eux ce n'était pas l'idéal. Elle n'avait pas le choix, c'était maintenant ou jamais, elle n'allait pas les forcer, mais elle ne pouvait pas rester.

Devant la remarque d'Aeron sur les choses importantes qu'elle avait à faire à Sylvarant, elle lui lança un regard froid. Elle l'observa un instant avant de hausser les épaules. Ce qu'elle avait à faire était effectivement important, mais ça ne le regardait pas.

— Je ne m'en suis jamais caché. Dit-elle un peu sèchement. Si je n'avais pas d'obligation, je n'aurais aucune raison de repartir et j'aiderais Zelos à vaincre le Pontife. Je sais très bien que Sélès voudra rester avec son frère et je ne m'y opposerai pas, mais comme je peux vous mettre tous en sécurité, il est normal que je propose. Ce qui vous pousse à rester ne regarde que vous, mais je ne peux pas attendre, c'est maintenant ou jamais, c'est tout.

Zelos voulais se venger du Pontife et rétablir l'ordre des choses dans la monarchie, Sélès le désirait sans doute tout autant, mais avant tout, elle voulait rester auprès de son frère … Et Aeron voulait rester auprès de Sélès. Sheena avait déjà traîné bien trop longtemps pour aider Zelos, parce qu'elle lui devait bien ça, mais elle devait aussi beaucoup à Colette et ses amis. Ils s'étaient promis de s'entre-aider jusqu'au bout et de chercher ensemble un moyen de sauver les deux mondes.

Les bras croisés, le visage fermé, la ninja s'affaissa contre le petit bureau qui faisait face à la fenêtre alors que le jeune chevalier semblait se soucier des deux Wilder. Sheena tourna la tête pour regarder dehors d'un air absent, comme si elle pouvait les voir d'ici. Elle était réellement rassurée que Zelos soit avec sa petite sœur … Car comme ça, elle était sûre qu'il n'irait pas fanfaronner pour draguer les étudiantes du campus. Serait-ce de la jalousie ? Non, voyons, nous l'avons déjà dit : ce n'est que de l'agacement devant un comportement obscène et puéril. Rien de plus normal.

— Oui, Zelos est le roi pour s'attirer des ennuis, admit-t-elle, mais c'est bien pour ça qu'il est passé maître dans l'art de les résoudre par la fuite. Il est très habile pour ça, vraiment.

Elle posa à nouveau les yeux sur le jeune soldat, sans grande conviction. Les deux rouquins avaient sans doute besoin de se retrouver un peu seuls en tête à tête, se retrouver entre frère et sœur … Cela faisait longtemps que ce n'était pas arrivé, si elle avait bien compris. Tout de même, s'ils ne rentraient pas bientôt, elle irait les chercher par la peau des fesses, ce n'était pas prudent de rester dehors aussi tard dans leur situation.

Heureusement, elle n'eut pas à en arriver là, car la petite paire de Wilder était déjà de retour. La tension semblait être totalement redescendue et alors que la petite lady déposait sa cape de voyage tranquillement, Zelos -ignorant soigneusement le jeune chevalier- demanda aussitôt à parler à Sheena de quelque chose d'important. La jeune ninja se redressa en décroisant les bras, toujours aussi sérieuse, elle acquiesça d'un signe de tête.

— Pars devant, j'arrive.
— Retrouvons-nous sur le toit alors, nous serons tranquille.

Elle acquiesça d'un nouveau signe de tête et attendit qu'il sorte avant de poser les yeux sur Sélès. Elle laissa flotter un silence avant d'engager la conversation.

— Ton frère t'a parlé de Sylvarant ?
— Oui. Mais je ne viendrai pas sans lui. On va se venger du Pontife ensemble.
— Je comprends.

Sheena se dirigea alors vers la porte de la chambre quand Sélès l'arrêta.

— Mon frère s'est mis en danger pour te protéger, parce que tu n'as pas été capable d'accomplir la mission qui t'avait été confiée. Il est trop bête pour s'en rendre compte, mais moi, je ne te le pardonnerai jamais. Tu as trahi mon frère et tu as trahi Tesseha'lla. Si tu lui fais encore du mal, tu auras affaire à moi.

Pas commode, la petite. Sheena lui lança un regard dépourvu d'hostilité par dessus l'épaule, acquiesçant d'un simple signe de tête avant de sortir. Elle avait raison après tout, cette petite peste … Zelos détestait sa condition d'élu et à cause d'elle, il avait bien failli devoir accomplir son destin, alors même qu'il serait resté loin des problèmes qu'engendre une quête de régénération si elle avait accompli sa mission. Pourtant, Zelos ne semblait pas lui en vouloir pour ça … il ne semblait même pas s'en soucier. Certes, Colette n'avait pas encore régénéré Sylvarant, mais le deal était bien de l'y aider avant de trouver une solution pour sauver les deux mondes … Mais s'ils ne trouvaient pas ? Si Zelos devrait partir régénérer le monde ? Enfin, ce n'était plus lui l'élu apparemment … peut-être que c'était pour ça qu'il ne lui en voulait pas … Il ne se rendait pas compte de ce qu'il avait frôlé de près.

C'est le cœur lourd de culpabilité que Sheena grimpa sur le toit pour rejoindre l'ex élu. Les bras croisés pour contenir un peu de chaleur corporelle, elle remarqua bien vite sa silhouette flamboyante qui semblait refléter le moindre petit faisceaux lumineux venant du ciel ou des lampadaires lointains. Discrètement, elle vint s'installer à côté de lui, enlaçant ses genoux pour se tenir chaud.

Son compagnon d'infortune lui parla alors de ses projets et de ses inquiétudes concernant Sélès. Sheena eut un petit pincement au cœur de savoir qu'elle ne pouvait pas l'aider … Enfin, elle pouvait techniquement, mais c'était trop. Elle ne voulait pas rester ici plus longtemps … Et elle était à présent tiraillée entre son désir d'aider Zelos et celui de retrouver Lloyd et les autres. Si seulement cet idiot d'élu pouvait oublier sa vengeance quelques temps ! Sheena hésita donc longuement, elle semblait aussi embarrassée que désolée.

— Zelos … Je t'ai dit que je ne pouvais pas attendre plus. Ça va faire près d'une semaine maintenant que cet accident s'est produit et je ne sais toujours pas ce qu'il s'est passé ou si Lloyd et les autres vont bien. Je leur dois bien ça, on s'est promis de rester ensemble et de s'entraider jusqu'à trouver un moyen de sauver nos deux mondes … Je ne peux pas les laisser tomber. Chaque jour compte, ils sont sans doute en grand danger …

Zelos restait bien passif et silencieux. Elle ne le sentait pas comme d'habitude, enfin, Zelos avait beaucoup changé durant cette escapade il faut dire … Mais il avait l'air déçu, triste … Est-ce qu'il voulait qu'elle reste pour lui ? Et non pas spécialement pour protéger sa sœur malgré ce qu'il disait ? Elle voulait le rassurer, enfin, elle ne savait pas trop comment.

— Et puis, tu devrais faire confiance à ta sœur et à Aeron, ils sont très forts … mais … vous pourriez aussi tous venir avec moi, et on s'occupera ensemble du Pontife à m– ….

Sa voix mourut dans les profondeurs de sa gorge alors qu'elle remarquait que Zelos venait de sortir quelque chose de sa poche. Le regard de la jeune ninja se posa alors sur une perle claire qui luisait à la lueur de la lune et des étoiles. Elle écarquilla doucement les yeux alors que son esprit se fermait net, refusant catégoriquement de comprendre ce que cela voulait dire. A ce stade, elle ne se rendait pas encore compte qu'il était en train de lui offrir cette bague, si bien qu'elle se demanda simplement pourquoi il était en train de lui montrer ça.

— Si tu ne m'accompagnes pas, accepte au moins ceci. 

Il lui offrait. La jolie brune resta interdite, totalement statique, le souffle coupé. Puis son regard fit quelques allez-retours successifs entre Zelos et la bague. Ses lèvres s'entre-ouvrirent légèrement pour l'insulter d'idiot, de lui dire d'arrêter avec ses blagues et puis elle l'aurait frappé derrière la tête et l'aurait transformé en saucisson de cartes … Mais aucun son de s'échappa d'entre ses lèvres et son corps refusait d'exécuter le moindre mouvement.

Alors, murmurant des paroles qu'elle ne parvint pas à comprendre, il posa l'écrin dans sa main et veilla à ce qu'elle y referme ses doigts délicats. Sheena regarda un instant sa main d'un air bien bête avant de relever les yeux sur Zelos pour se perdre dans les profondeurs de son regard azuré. Soudain, elle ne sentit même plus le froid, car son sang semblait bouillir dans ses veines. Elle sentait même un léger picotement chatouiller ses pommettes rosées alors qu'il s'approchait doucement d'elle.

— Une petite part de moi... Il s'approcha encore un peu. Contre une petite part de toi...

Ces mots prirent alors tous leur sens lorsqu'il déposa délicatement ses lèvres contre les siennes et la belle put presque sentir son cœur s'arrêter en même temps que son souffle. Un grand frisson parcourut son corps en sentant la douceur des lèvres de l'ex élu contre les siennes … Et elle fut agréablement surprise de la sensation qu'un baiser pouvait procurer … C'était son premier. Son temps de réaction lui parut durer une éternité, pourtant, il ne se passa qu'une seconde avant qu'elle n'esquisse un mouvement de recul, comme si elle venait de se brûler.

— Z … Zelos … ! Elle semblait troublée et perdue et s’emmêla un peu les pinceaux en se relevant tout en posant sa main sur ses lèvres, comme pour étouffer l'écho de quelque chose de douloureux. Idiot d'élu pervers ! N'essaie pas de te foutre de moi comme ça !

Sa voix était bien moins assurée que d'habitude, lorsqu'elle le réprimandait. De plus, il n'y avait pas vraiment de colère dans sa façon de parler, il y avait bien une pointe de désinvolture, mais surtout beaucoup d’hésitation et de trouble. Oui, car elle était loin d'être sûre qu'il soit en train de la baratiner juste pour pouvoir lui dérober un baiser... Comme elle avait bien du mal à déchiffrer les intentions du rouquin, elle baissa les yeux vers sa main pour regarder l'écrin qu'il venait de lui confier.

— C'est quoi ce jeu, la carte du dernier baiser ? Pourquoi tu me donnes ça … ? Tu es vraiment ... mesquin, Zelos Wilder !

Et plus elle parlait, plus sa voix partait dans les aiguës, signe de son embarras.


©Codage by Mr. Chaotik from Never-Utopia édit' by Nika



Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tos-anotherfate.forumactif.org/t48-for-the-sake-of-everyone-that-risked-their-lives-to-protect-me#57 http://dark6nika.deviantart.com/

Carnet de voyage
Titre: Déserteur
Classe: Combattant
Infos +:
avatar

Aeron Valerius
MessageSujet: Re: Retrouvailles [PV Sheena, Aeron & Sélès]   Sam 6 Déc - 19:04

La ninja lui confirma que Zelos était aussi doué qu'il le pensait pour s'attirer des ennuis. Cela n'étonnait guère le chevalier. Tel frère, telle sœur, après tout. Mine de rien, il s'inquiétait de plus en plus pour eux. C'est au moment où il hésita à se lever pour aller les chercher que la porte s'ouvrit sur les deux chevelures rousses. Seles semblait heureuse, c'était le principal. L’Élu ne jeta pas un œil à Aeron et ce dernier en était plutôt content. Il n'aimait pas Zelos Wilder. D'abord par simple jalousie, il devait maintenant partager Seles avec ce type. En plus, le blondinet était certain que Seles serait plus distante, maintenant qu'il y avait quelqu'un d'autre pour veiller sur elle. Mais jamais il ne permettrait au frère de lui voler sa place de protecteur. Il veillera sur Seles aussi longtemps qu'elle le voudra, même si ça devait durer jusqu'à la fin de leurs jours. En plus, Le rouquin lui avait mis tous les torts sur ce qu'avait subi Seles... mais où était-il, lui ? Hein ? N'était-il pas celui qui était à l'origine des soucis de Seles ? S'il n'avait pas fait ses âneries, Seles n'aurait pas été en danger. Bon, c'était un peu injuste de dire ça, mais dans l'immédiat, la jalousie guidait les pensées du blondinet.

Il regarda l'objet de jalousie partir, puis observa l'échange entre les deux jeunes femmes. A la déclaration de guerre de Seles, il ne put s'empêcher de soupirer. Il voyait bien que Sheena était quelqu'un de bien et qu'elle n'avait pas voulu faire de mal à qui que ce soit. Le manque de diplomatie de Seles n'allait rien arranger, bien au contraire. Enfin, il valait mieux ne pas trop contrarier Seles, vu son caractère. A peine cette pensée eut-elle pris racine dans son esprit, alors qu'il regardait Sheena sortir, qu'il sentit les yeux azurs posés sur lui et pas très contents. Baissant les siens, il constata qu'en effet, elle était en colère, et pas que contre Sheena. Elle avait probablement entendu son soupir et l'avait vu regarder Sheena partir. Il imaginait d'ici ses pensées, à propos d'Aeron et sa faiblesse. Après tout, Sheena est effectivement bien fournie. Aeron la laissa parler. De son côté, il réfléchissait. Oui, Sheena avait raison. Il devait se secouer les puces. Rester là à ne rien faire ne pouvait rien apporter de bon. Après tout, il avait fait ça toute sa vie et ça ne lui avait pas vraiment réussi. La rouquine boudait depuis un moment et semblait totalement inflexible.

Il fixa les yeux azurs. Oui, ils étaient magnifiques, tout comme elle. Il l'aimait et ne l'avait pas montré. Elle ne devait voir en lui qu'un chevalier, après tout. Tendant doucement la main, il caressa la joue de la demoiselle. Elle sembla surprise et ouvrit la bouche, mais aucun son n'en sortit, comme si quelque chose la bloquait. Sans se presser, il se pencha et leurs lèvres se touchèrent. Elles ne restèrent pas en contact longtemps, car il se redressa après une seconde. Le tout avait été fait en douceur, mais Seles, toute rouge, avait les yeux écarquillés et balbutiait, apparemment incapable d'aligner plus de trois mots. Le blondinet s'exprima enfin :

-Seles. En ce monde, il n'y a qu'une jeune femme que j'aime et désire plus que tout. Je m'en suis rendu compte pendant notre voyage, mais je n'ai jamais réussi à te le dire. Je t'aime, Seles. Je te donne mon cœur et ma vie, non pas en tant que chevalier ou protecteur, mais comme un homme qui t'aime pour la femme extraordinaire que tu es. Je ne me laisserai plus faire par qui que ce soit, je serai fort, à l'avenir. Je le serai pour toi. Est-ce que tu acceptes ces sentiments ?

Tout avait été dit d'une voix calme, posée, régulière. Il n'arrivait pas à réaliser qu'il avait vraiment dit tout cela. Il n'avait même pas hésité sur un seul mot, c'était venu d'un coup. Oui, il assumait ses sentiments, il renaissait et rien ne l'arrêtera, que ce soit un homme, une femme, un Pontife, ou même des anges. Il était prêt à renier Martel s'il le fallait mais il ne laisserait rien l'empêcher d'aimer et protéger Seles.



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Retrouvailles [PV Sheena, Aeron & Sélès]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Retrouvailles [PV Sheena, Aeron & Sélès]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Des retrouvailles tragiques...
» Retrouvailles percutantes...[London]
» Fin du rp: Retrouvailles {OK}
» [TERMINE] Retrouvailles inattendues [Chase]
» Retrouvailles opportunes... [PV Eimerek/ Privé] [POST CLOS]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tales of Symphonia - Another Fate - :: Tesseha'lla :: Les Villes :: Sybak :: Archives - Sybak-