RSS
RSS


 

Partagez | .
 

 Arrivée de l'observatrice à Meltokio (PV Ignis)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Carnet de voyage
Titre: Observatrice
Classe: Sorcière
Infos +:
avatar

Éléa
MessageSujet: Arrivée de l'observatrice à Meltokio (PV Ignis)   Mar 23 Sep - 22:43

Une file de charrettes se dirigeaient vers Meltokio en cette matinée. Comme d'habitude, on apportait des marchandises pour qu'elles soient vendues dans les magasins. L'escorte des marchands était une bande d'habitués qu'ils payaient avec les marchandises. Ces habitués étaient d'anciens soldats ou des gens issus d'une famille de maîtres d'armes. Ils avaient tous de l'expérience dans le maniement de leurs armes et en étaient fiers. Parmis ces marchands et ces hommes d'arme, il y avait une intruse. C'était une elfe blonde, agréable à regarder de la tête aux pieds. Elle était consciente de sa beauté et n'hésitait pas à en profiter un peu tant qu'elle ne faisait de mal à personne avec. Pas plus tard que le matin même, elle avait fait un peu de charme au chef de la caravane et cela lui avait permis de ne rien payer. Et voilà qu'elle était à l'arrière de la dernière charrette, à lire son carnet tout en réfléchissant. Elle venait de revenir à Tesse'halla et apprenait la mort du roi et tout ce qui s'était produit par la suite. La situation était particulièrement préoccupante. Elle avait déjà connu des hommes mauvais qui apportaient le mal autour d'eux par leur peur, leur soif de pouvoir et tout ce qui allait avec, mais ce n'est pas pour autant qu'elle se réjouissant de voir cela arriver à nouveau. Voilà pourquoi elle allait à Meltokio. Elle ne ferait rien de particulier, probablement, mais elle se devait de noter les événements. Décidément, tout allait de travers dans chacun des deux mondes... elle allait devoir beaucoup voyager entre les deux mondes pour ne rien manquer.

Quelque chose attira son regard et Éléa tourna la tête sur sa gauche. Un des gardes de l'escorte la regardait. Quand leurs regards se croisèrent, il se mit à rougir et détourna le regard. Un sourire taquin apparut sur les lèvres de la blonde qui se pencha vers lui en l'appelant d'un air aguicheur. Le jeune homme se tourna à nouveau vers elle, les yeux montrant autant sa timidité que l'espoir de faveurs particulières. Cependant, il fut rapidement déçu quand elle lui demanda juste s'ils arrivaient bientôt car elle ne voudrait pas faire attendre l'homme de ses rêves. Ah, taquiner les hommes, elle aimait bien cela, mais il ne fallait jamais trop en faire. Il valait mieux mettre court à leurs espoirs avant que cela ne brise leur cœur. Par contre pour ce qui est d'une bonne nuit de plaisir quand elle en avait envie, c'était une toute autres histoire ! L'homme lui répondit qu'ils arriveraient dans l'heure.  Éléa se demanda si elle n'aurait pas de problème avec le Pontife et ses laquais. Elle était une elfe de sang pur, mais les membres de sa race ne quittaient toujours pas la forêt d'Ymir, donc ils risquaient de la croire demi-elfe. Elle avait beau faire preuve de ses pouvoirs de temps en temps pour marquer les esprits, on l'oubliait bien vite ensuite. Il faut dire qu'elle n'était pas du genre à faire un génocide, juste une explosion qui abimait les bâtiments. Ah si seulement ils étaient plus habitués à voir des elfes mais ces derniers étaient plutôt molassons à rester terrés chez eux.

Au milieu de toutes ses réflexion, elle ne se rendit compte qu'ils arrivaient qu'en passant les portes de la ville. Elle sauta de la charrette avec agilité et remercia ses compagnons de voyage. Bon, où est-ce qu'elle irait ? Elle était dans le quartier commerçant, il y avait le quartier des nobles près du château, aussi. Enfin, la noblesse est ce qui avait tendance à changer le plus lentement. Quelle que soit l'époque, la plupart des nobles ont toujours eu tendance à s'accrocher à leurs privilèges et à vouloir tout faire stagner. De plus, la blonde préférait remettre au plus tard possible son entrevue avec le Pontife. Il était déjà improbable qu'elle puisse lui parler, mais elle devrait s'estimait heureuse si on ne la jetait pas en prison en la prenant pour une demi-elfe. Il serait dommage de devoir partir en catastrophe et fuir sans avoir exploré le reste de la ville. La jeune fille se dirigea donc vers le quartier pauvre de la ville. Décidément, ce quartier était en expansion constante.  Était-ce à cause de l'augmentation du nombre de gens ou simplement parce que d'autres se ruinaient à cause des nobles bénéificiant d'une grande influence ? Probablement un peu des deux. Malgré les odeurs et l'aspect un peu miteux des demeures,  Éléa préférait ce quartier à celui des nobles. Elle avait appris depuis de nombreux siècles que la richesse et le titre de nobles n'offraient pas le bonheur, contrairement à une famille et au soutien des autres.

Ainsi elle traversa les rues, regardant autour d'elle. Devrait-elle alpaguer quelqu'un au hasard ? C'était toujours le même problème : elle devait demander le déroulement des événements à différentes personnes. Elle avait déjà eu la version des marchands et celle de quelques personnes à l'extérieur de la ville. Comment trouverait-elle quelqu'un d'assez aimable pour la renseigner, ici ? Personne ne la regardait avec un grand sourire. Oui, cet endroit pouvait être associé aux bas-fonds de la ville. On pouvait ici trouver le meilleur comme le pire, ceux qui feront tout pour vous comme ceux qui n'hésiteront pas à vous trancher la gorge pour quelques pièces. Bon, elle n'était pas encore allée trop profondément dans le bidonville, le quartier n'était donc pas si mal fréquenté que cela. Arrivée face à une fenêtre ouverte, elle tomba presque nez à nez avec une jeune fille dans un fauteuil. Surprise, l'elfe s'arrêta et lui adressa un grand sourire, se disant qu'elle semblait gentille et sincère.

-Bonjour ! Je m'appelle Éléa, et toi ?

La jeune fille semblait indécise. Après un instant de réflexion, ell sembla juger que son nom n'était pas une information confidentielle et elle révéla s'appeler Eva.

-Eva ? C'est un très joli prénom, je trouve. Est-ce que tu voudrais bien m'accorder un peu de temps pour que je te pose quelques questions ?

Eva n'hésita pas longtemps avant de lui dire que sa sœur lui avait interdit de parler avec des étrangers. C'était bien sa veine ! La blonde observa la jeune fille et se rendit compte qu'Eva était dans un fauteuil roulant. Peut-être avait-elle eu un accident et avait perdu l'usage de ses jambes. A peine se fit-elle cette réflexion qu'elle entendit une voix qui semblait s'adresser à elle d'une manière qui n'était pas des plus aimables. En se retournant,  Éléa put voir une fille aux cheveux rougoyants. Elle était jolie, élégante et ne semblait pas être du genre à s'applatir devant qui que ce soit.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Carnet de voyage
Titre: Grande soeur
Classe: Combattante
Infos +:
avatar

Ignis Lilium
MessageSujet: Re: Arrivée de l'observatrice à Meltokio (PV Ignis)   Ven 3 Oct - 14:02

Assise sur une simple chaise en bois, Ignis ne pouvait pas rester calme deux secondes. Aujourd'hui, elle était surexcitée. Rester assise sur un siège dur à lui faire mal aux fesses, lui était insupportable. Le regard bleu glacé de son supérieur l'immobilisa. Elle soupira, et croisa les jambes. Alors que ce geste pouvait faire rougir une centaine d'homme, celui qui se tenait face à elle ne cilla même pas. Peut être n'était ce pas un homme. Il n'était déjà pas vraiment le supérieur de la jeune femme, d'ailleurs. Juste un sous-fifre venu en représentant du QG pour recueillir le rapport d'Ignis...


Il se remit à écrire. C'était le seconde fois qu'il recommençait. A chaque fois parce qu’il avait fait une tâche d'encre. Bon, aussi un peu à cause d'Ignis qui l'avais fait sursauter, en toussant pour le faire noter plus vite.

-Maniaque, murmura-t-elle.
-Vous dîtes ?
-Magni...fiques temps ! N'est ce pas ?

Elle se concentra sur la décoration. Ils étaient dans une vielle maison ruinée dans les bidonvilles. La décoration était sommaire : une vielle table en guise de bureau, un vieux fauteuil, et sa « chaise à arrière train en feu ». Une simple couverture protégée l'entrée. Mais Ignis savait que plusieurs agents déguisés et armés se trouvaient aux alentours.

-Donc, vous affirmez que le roi a été empoisonné ?
-Je vous l'ai déjà dit plusieurs fois, commença à s'impatienter Ignis. Vous avez les pièces à convictions, c'est à dire la dite substance, et la page de livre concernant cette substance. Plus mon rapport écrit ! Avec une écriture parfaitement lisible, et sans tâche d'encre, si vous voulez savoir ; Pourquoi vous entêter vous à vouloir en réécrire un autre ?
-Pour que les choses soient claires mademoiselle Lilium. Ils manquent des détails à votre rapport.
-Foutaises. J'ai tout écrit avec la plus grande précision. Bon, maintenant si vous voulez bien m'excuser.

Elle se leva, et sortit de la pièce. L'homme lui ordonna de revenir, mais elle avait déjà passé le seuil de la porte.

Elle salua un agent du vanguard à l’extérieur, chargé de sécuriser l'endroit en tout discrétion. Il grogna, et détourna le regard. Un ronchon qui n'était peut être pas insensible à ses charmes.

Elle s’engagea dans une rue. Plusieurs enfants jouaient. Elle en évita deux qui couraient sans regarder devant eux. Au fur et à mesure qu'elle marchait de son pas décidé, les maisons autour d'elles changeaient. Elles paraissaient plus solides, plus imposantes, avec quelques pots de fleurs ci et là. Elle arriva finalement à ce qu'elle appelait le « quartier modeste ». Elle s'arrêta un peu avant d'arriver chez elle. De loin, elle apercevait une jeune femme blonde, parler à Eva par la fenêtre. Ignis accéléra le pas. Elle était passée en mode « super grande sœur ».

-Je peux vous aider, demanda-t-elle d'un ton peu aimable.

La jeune blonde se retourna. Deux petites tresses, un regard émeraudes et un petit air joyeux. Le visage de la jeune inconnue n'avait pas l'air d'être antipathique. Les traits d'Ignis se radoucirent un peu. Elle resta quand même sur ses gardes. Cette femme pouvait être dangereuse.

-Grande sœur ! Tu pourrais être un peu plus sympathique !
-Et toi, un peu plus méfiante Eva...

Elle jeta un regard à Eva, et s'aperçut qu'elle était vexée. Ignis soupira.

-Bonjour, je peux vous aider à quelque chose, répéta-t-elle d'un ton plus doux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Carnet de voyage
Titre: Observatrice
Classe: Sorcière
Infos +:
avatar

Éléa
MessageSujet: Re: Arrivée de l'observatrice à Meltokio (PV Ignis)   Sam 4 Oct - 16:36

-Je peux vous aider

La remarque avait été lâché tellement sèchement qu'Éléa crut d'abord que quelqu'un qui lui en voulait l'avait retrouvée. C'était parfois quelqu'un qu'elle avait envoyé bouler sans grande finesse, d'autres fois une femme qui se sentait lésée parce que son mari volage n'avait pas précisé à l'elfe qu'il était marié. Les raisons étaient multiples mais à chaque fois, la blonde avait le droit à des scènes pas croyables. Déjà qu'avec tous ses voyages et son âge intemporel, elle avait tendance à être connue de plus de gens qu'elle ne le voudrait, mais elle se passerait bien de ces scènes-là. Enfin, la jeune femme face à elle était ravissante, il fallait l'admettre. Voyons, l'avait-elle déjà vue ? Pas qu'elle se souvienne... Quel était le soucis alors ?

-Grande sœur ! Tu pourrais être un peu plus sympathique !
-Et toi, un peu plus méfiante Eva...

Oh, la grande soeur d'Eva ! Effectivement, elles avaient un air de famille et il ne serait pas étonnant que le visage d'Eva atteigne la finesse et l'élégance de celui de sa sœur un jour. Éléa était contente de pouvoir éviter une dispute. Un sourire tout ce qu'il y a de plus naturel fleurit sur ses lèvres alors que le soulagement l'envahissait. Elle inclina légèrement la tête en se présentant :

-Bonjour ! Excusez-moi pour le dérangement, je m'appelle Éléa. Je vous rassure, votre sœur ne m'a donné aucune autre information que son nom. Auriez-vous des informations confidentielles à cacher ?

Elle vit le visage de son interlocutrice se crisper un instant, puis après un moment de silence, la jeune femme à la crinière flamboyante nia. Elle ne semblait pas la plus douée pour mentir ou alors était juste prise au dépourvue. Ah les secrets ! Tout le monde en a... C'est ce qui fait que cette farce marche toujours... TOUJOURS !

-Haha ne vous en faites pas, je vous fais marcher. Une fille aussi adorable qu'Eva ne livrerait pas les secrets de sa sœur si facilement... Mais psssst, Eva, n'hésites pas à me dire quelques ragots embarrassants, j'adore taquiner les gens !

L'elfe éclata de rire, vite rejointe par Eva. Était-elle juste heureuse à partir d'un rien ou n'était-elle pas habituée à voir sa sœur embarrassée ? Peut-être les deux.

-Excusez-moi, j'arrête de vous embêter, mademoiselle... ?

Le visage face à elle sembla marquer une hésitation... probablement entre lui mettre une claque et partir. Cependant, après un instant, le sourire qui apparaissait sur ses lèvres semblait sincère. Rien de tel que la bonne humeur d'une petite sœur pour faire sourire la grande. Éléa ne le savait que trop bien. Martel et elle avaient à peu près le même âge et c'était pareil à l'époque. Ce genre de moments, tellement simples, étaient ceux qui rendaient simplement heureux d'être là, d'être en vie, d'avoir l'autre. L'elfe souhaita mentalement à Eva d'avoir la chance de garder sa sœur avec elle jusqu'au bout. Enfin, la grande se présenta. A peine avait-elle dit son nom que quelqu'un la bouscula. C'était un homme bien habillé. Derrière lui, un palanquin porté par deux autres hommes attendait. La rue plutôt étroite rendait leur passage difficile et l'homme qui avait bousculé Ignis voulait juste le faire passer.

-Faites place, souillon !
-Eh ! Il ne faut pas être méchant avec grande sœur ! Elle n'est pas une souillon !

Eva avait répondu du tac au tac, prenant tout le monde au dépourvu. Le majordome du noble qui était dans le palanquin rougit de colère et se tourna vers la petite :

-Ta sœur est aussi souillon que toi. Apprenez à rester à votre place, les manants, si vous ne voulez pas de châtiment corporel !

Oh mais quel imbécile ! En voilà un qui ne changera jamais !
Dans ce monde, il y avait des gens que l'elfe comparait à des félins, des fauves : d'un naturel calme, parfois joueur et souriant se cachait une bête qu'il ne fallait surtout pas réveiller. Devant elle, la blonde voyait Ignis devenue une lionne dont on menacer son petit, Eva, sa sœur.
L'amour fraternel, la chose la plus belle et effroyable du monde !
Tout en soupirant, Éléa fit rapidement les deux pas qui la séparait d'Ignis et posa une main sur l'épaule, gentiment mais avec fermeté. Elle se tourna vers le majordome :

-Décidément, Charles, cela fait des années que je ne vous ai pas vus, toi et ton maître, et vous êtes toujours les même.
-É... É... Éléa ?
-Eh oui ! Laisses-moi deviner... ce cher comte a encore engendré un autre bâtard et tu le couvres toujours de manière si peu discrète ? Si tu veux éviter un scandale, présentes tes excuses et passez votre chemin, ce sera mieux pour tout le monde.

Avec un regard apeuré, Charles s'excusa rapidement aux deux qu'il avait insultées et la procession s'avança. C'est avec un sourire satisfait qu'Éléa recula d'un pas, remarquant qu'Ignis avait retiré la main de l'elfe. Elle ne semblait pas ravie... mais qui le serait après avoir été insultée par un majordome.

-Désolée de t'avoir interrompue, je n'aime pas trop faire un scandale. J'espère que tu ne m'en voudras pas.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Carnet de voyage
Titre: Grande soeur
Classe: Combattante
Infos +:
avatar

Ignis Lilium
MessageSujet: Re: Arrivée de l'observatrice à Meltokio (PV Ignis)   Dim 19 Oct - 20:10

Le visage encadré de cheveux blonds souri.

-Bonjour ! Excusez-moi pour le dérangement, je m'appelle Éléa. Je vous rassure, votre sœur ne m'a donné aucune autre information que son nom. Auriez-vous des informations confidentielles à cacher ?

La question surpris Ignis. Son visage se teinta un instant de méfiance. Que signifiait cette question ? Était-ce une allusion aux activités d'Ignis pour le Vanguard ? Bêtement, Ignis nia tout en bafouillant. Quand elle s'aperçut que Eléa se moquait d'elle, son visage devient cramoisi. Cette femme commençait, décidément, à lui taper sur les nerfs. Ignis brûlait d'envie de la remettre à sa place. Mais le rire pure d'Eva la désarma.

Elle lâcha un soupir, et large sourire fit son apparition.

-Je me nomme Ignis. Tu viens d'arriver en ville, demanda la jeune fille.

Soudain, Ignis se retrouva projetée sur le côté. Elle entendit qu'on l'insultait de souillon. Aussitôt elle se retourna prête à en découdre.

-Quoi ?
-Eh ! Il ne faut pas être méchant avec grande sœur ! Elle n'est pas une souillon, rétorqua Eva.

Ignis fut surprise du culot de le fillette. Elles n'étaient pas sœur pour rien...

-Ta sœur est aussi souillon que toi. Apprenez à rester à votre place, les manants, si vous ne voulez pas de châtiment corporel !
-Espece de... Tu veux savoir de quoi est capable une souillon ?

La rage envahissait Ignis. Déjà que quand on l'attaquait directement, elle ne se laissait pas marcher sur les pieds... Pour Eva, elle aurait remuer Ciel et Terre, combattu les armées les plus redoutables. Instinctivement, elle posa sa main sur son sabre et avança d'un pas. Elle ne put avancer plus, Eléa l'avait empoigné par l'épaule. Alors que Eléa tentait d’arranger la situation (avec des mots qu'Ignis n'écoutait même pas), Ignis se déroba sous la main de l'elfe. Elle mémorisa les traits du majordome. Si elle le revoyait faire quelque soit dans ce genre devant elle, elle lui réglerai son compte.

Confus en excuse, le majordome se remit en route suivit du palanquin. Ignis les regarda s'éloigner avec dédain.

-Désolée de t'avoir interrompue, je n'aime pas trop faire un scandale. J'espère que tu ne m'en voudras pas.
-Hmmmm, grogna Ignis. Non, c'est rien laisse tomber... Moi aussi j'aime la discrétion. Viens, rentre donc.

Ignis ouvrit la porte.

-Un petit en cas, pour se remettre de ses émotions, proposa Ignis.

L'elfe rentra. Elles arrivèrent dans un salon salle à manger. Eva s'y trouvait, toujours prés de la fenêtre, qui ce coup-ci était fermée. Eléa fut invité à s’asseoir pendant qu'Ignis préparait des boissons chaudes, et sortait des biscuits.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Carnet de voyage
Titre: Observatrice
Classe: Sorcière
Infos +:
avatar

Éléa
MessageSujet: Re: Arrivée de l'observatrice à Meltokio (PV Ignis)   Lun 20 Oct - 23:16

Quelqu'un qui aimait la discrétion ? Au moins l'elfe ne risquait pas de se retrouver avec une assemblée de personnes lui demandant des comptes pour ses disparitions habituelles. Elle apparaissait généralement dans la vie des gens aussi vite qu'elle disparaissait et certains estimaient qu'elle devait les prévenir, comme si elle leur devait quelque chose. Elle n'appartenait à personne ! Ah, voilà qu'elle pouvait entrer. Éléa allait bientôt pouvoir poser ses questions et passer un peu de bon temps. Mmmh ? Quelque chose à manger ? Mais quelle bonne idée ! Pendant qu'Ignis était partie chercher de quoi manger, l'elfe déplaça une chaise et se posa en face d'Eva.

-Alors, Eva, est-ce que tu as des secrets gênant de ta sœur à me donner ? Non ? Oh tant pis. Sinon c'est un fauteuil roulant que tu as là... tu t'es fait quelque chose ?

Eva lui expliqua rapidement qu'elle avait ce soucis depuis toute petite.

-Oh... j'ai des connaissances sur pas mal de maladies, tu veux que je regarde avec ma magie ? Promis je ne ferai rien d'autre que regarder !

La jeune fille semblait perplexe, ne sachat comment l'elfe allait faire.

-Il suffit que tu me donnes ta main, tu vas voir.

La petite tendit la main et la blonde la prit dans les siennes, fermant les yeux. Elle envoya un filet de mana qui se balada dans les veines sans rien faire d'autre qu'explorer. Après quelques secondes, le problème fut trouvé mais tout fut interrompu par un bol avec des petits biscuits qui avait été posé avec violence sur la table. Éléa sursauta tellement qu'elle faillit tomber de sa chaise. En se retournant, elle vit une colère froide dans les yeux d'Ignis. Elle ne ferait pas de scandale devant sa sœur mais on sentait qu'elle n'approuvait pas du tout qu'une blonde sortie de nulle part la touche. L'atmosphère était devenue tendue en quelques instants. Après quelques secondes où personne n'osa bouger, Ignis alla s'asseoir en posant une bouteille et trois verres. Espérant briser la glace, l'elfe prit un ton taquin pour dire :

-Je suis admirative, Ignis... tu as un équilibre poitrine-hanches-fesses absolument parfait ! Je suis un peu jalouse.

Ignis sembla rougir un instant, mais difficile de savoir si c'était de la gêne ou de la colère. Tout ce que l'invitée pouvait constater, c'est que la blague était au goût d'Eva qui riait de bon cœur de la réaction de sa sœur. Éléa regarda la petite et sourit de bon cœur. La blague lui permettait de cacher le fait qu'elle réfléchissait à ce qu'elle avait vu. Il y avait un moyen de remédier à cela... ou plutôt il a existé un moyen, autrefois. Aujourd'hui, il n'y avait probablement personne pour réussir. C'était triste, mais c'était ainsi. Relevat les yeux qui s'étaient baissés pendant sa réflexion, elle remarqua qu'Ignis l'observait. Elle la scrutait d'un air mystérieux. Que pouvait-elle penser ? Enfin, l'elfe n'était pas là pour enquêter sur ces deux jeunes filles, aussi attachantes soient-elles.

-Quoiqu'il en soit, je suis là pour poser des questions sur les événements récents.

Elle vit Ignis se tendre d'un coup. Son regard se fit très méfiant. Que se passait-il, ici ? Y avait-il des choses particulières que les habitants devaient cacher aux voyageurs ?

-J'ai entendu dire que le roi était mort et que ce petit idiot de Pontife avait pris le pouvoir, mais je ne sais pas exactement quand et comment ça s'est passé. J'étais absente pendant plusieurs mois, coupée de toute cette civilisation, donc les nouvelles ne me parvenaient pas à temps. Est-ce vous pourriez me tenir au courant des derniers événements dans le coin? Et... oh Eva, tu es tellement mignonne quand tu manges un biscuit comme ça ! Attends une seconde, ne bouge pas,

L'elfe sortit son carnet habituel et son crayon et commença son dessin. Elle allait vite, elle avait des siècles, pour ne pas dire des millénaires de pratique. Elle sentit qu'Ignis se retenait de parler. Eva n'aurait pas été là, la blonde aurait déjà été jetée dehors, probablement, cela elle le savait bien mais elle aimait bien taquier les gens. Sa présence à elle seule et l'attention qu'elle donnait à Eva suffisaient à taquiner la grande sœur surprotectrice. Le dessin fut rapidement fini et la plus jeune du groupe sautillait presque d'impatience quand elle put enfin admirer le résultat. Sa bouche s'ouvrit dans un air admiratif tout en restant silencieuse.

-Tu es adorable. Le temps de refaire le dessin à côté et je te donne cette page si tu veux.

La copie fut rapide mais on sentait la tension dans l'air. Ignis s'impatientait probablement pendant qu'elle était mise à l'écart de la conversation. L'elfe s'attendait à ce qu'elle explose d'un instant à l'autre. L'elfe arracha la page d'origine et la tendit à Eva qui l'accueillit avec un sourire jusqu'aux oreilles.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Carnet de voyage
Titre: Grande soeur
Classe: Combattante
Infos +:
avatar

Ignis Lilium
MessageSujet: Re: Arrivée de l'observatrice à Meltokio (PV Ignis)   Mer 22 Oct - 14:12

Ignis attrapa une boîte de biscuits et en installa une dizaine dans le premier bol venu. Elle jeta un coup d’œil sur Eléa et Eva. Les deux avaient l'air de bien s'entendre. Peut être que l'enfant jugeait mieux le cœur des gens que sa sœur.

Ignis se retourna pour attraper des verres, et une bouteille d'un alcool peu fort. Elle posa le tout sur le plan de travail, pris le bol et se dirigea vers la table. Elle s’arrêta en plein élan, et faillit lâcher le récipient par la surprise. Elle observa Eléa qui tenait la main de la petite Eva. Elle semblait concentrée. Ignis posa si violemment le bol sur la table, qu'elle se jura de vérifier si il n'était pas fêlé. Elle se redressa face à Eléa les poings sur les hanches. La blondinette elle même semblait déconcertée.

Contente intérieurement de son effet, Ignis retourna chercher la bouteille et les verres. Elle les posa -ce coup-ci avec plus de délicatesse- sur la table. Elle s'assit sur un fauteuil, tout en prenant soin de croiser ses jambes.

-Je suis admirative, Ignis... tu as un équilibre poitrine-hanches-fesses absolument parfait ! Je suis un peu jalouse.

La remarque surpris Ignis au point qu'elle faillit lâcher le verre qu'elle venait de se servir. Elle se ressaisit rapidement, malgré le rire d'Eva.

Ignis fixa son attention sur Eléa. La jeune femme avait les yeux baissés. Elle semblait réfléchir. Ignis lui trouva, sans savoir pourquoi, une certaine tristesse à ce moment. Eléa releva la tête et s'aperçut qu'on l'observait. Ignis ne dévia pas son regard.

La blondinette annonça qu'elle était à la recherche d'information. Ignis serra l'accoudoir du fauteuil et se mordit la lèvre. Zut ! Pourquoi ça devait tomber sur elle ? Personne à part elle -et l'autre maniaque envoyé par le Vanguard, mais lui ne comptait pas !-  n'était au courant que le roi avait été empoisonné, pour le moment. Et sur les elle-ne-sait-combien d'habitants de la capitale, c'est elle qui était interrogé ! C'était vraiment pas de chance ! ou bien...

-J'ai entendu dire que le roi était mort et que ce petit idiot de Pontife avait pris le pouvoir, mais je ne sais pas exactement quand et comment ça s'est passé. J'étais absente pendant plusieurs mois, coupée de toute cette civilisation, donc les nouvelles ne me parvenaient pas à temps. Est-ce vous pourriez me tenir au courant des derniers événements dans le coin? Et... oh Eva, tu es tellement mignonne quand tu manges un biscuit comme ça ! Attends une seconde, ne bouge pas.

Ignis réfléchissait. Eléa ne pouvait pas être alliée avec le pontife : oreilles trop longues, et un sens de la liberté visiblement aiguisé. Elle soupçonnait des taupes dans les rangs du Vanguard, mais elle n'avait jamais vu cette fille. Il y avait aussi des petites organisations qui couraient les rues de Meltokyo, mais -et ça lui faisait mal de le reconnaître- elles ne correspondaient pas du tout à la charismatique Eléa. Mais d'autres groupes inconnus pouvaient exister...

Ignis jeta un coup d’œil sur le carnet d'Eléa. Très vite, un joli petit portait d'Eva apparut. La jeune femme laissa s'échapper un soupir bruyant. Cette femme l’exaspérait. Eléa redessina une copie et donna l'original à la fillette.

-Bon, tu pourrais peut être aller ranger ça dans ta chambre Eva.
-Mais...
-Tu sais que je déteste quand les objets traînent.
-D'accord, souffla la petite sœur.

Elle sortit de la pièce à regrets. Eléa fit un clin d’œil complice à l'enfant, et Ignis fit comme si elle n'avait rien vu.

A présent elles étaient seules. Ignis croisa les bras et fixa Eléa.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Carnet de voyage
Titre: Observatrice
Classe: Sorcière
Infos +:
avatar

Éléa
MessageSujet: Re: Arrivée de l'observatrice à Meltokio (PV Ignis)   Mer 22 Oct - 15:16

Cette petite fille était décidément adorable. Alors qu'Ignis l'empressait d'aller ranger le dessin, Éléa remarqua que la grande sœur était décidément bien tendue, et ce, depuis que l'elfe avait mentionné la mort du roi. Non, attendez, elle n'a pas pu tomber par hasard sur une personne qui aurait assassiné le roi quand même ? La raison officielle de la mort devait être une maladie, vu qu'aucun assassin ne semblait être recherché, mais l'elfe connaissait bon nombre de maladies et peu d'entre elles seraient restées incurables et mortelles avec les moyens technologiques de Tesse'halla. Ouvrant son carnet, elle vérifia et les rares qui correspondaient était des épidémies ou des maladies disparues depuis plus de mille ans. Meltokio ne semblant pas avoir été victime d'une épidémie, il se passait quelque chose d'étrange. Peut-être une nouvelle maladie ? Ou alors c'est un poison. Une fois la petite hors de portée d'écoute, l'elfe se mit à gribouiller des choses sur son carnet. Tout en le faisant, elle parla d'une voix parfaitement neutre, mais elle était triste au fond :

-Vous savez... j'ai examiné un peu Eva... On vous a dit que c'était incurable, n'est-ce pas ?

Elle vit Ignis sursauter du coin de l’œil. La jeune femme ne s'attendait pas à ce genre de remarque. Sa bouche s'ouvrit mais aucun son n'en sortit. Le blonde prit donc les devants :

-Autrefois, cela aurait pu être guéri. En théorie, ce serait même possible maintenant mais il faudrait un objet extrêmement difficile à obtenir...

Ignis sauta presque sur place en demandant vivement quel objet et où on pouvait le trouver. Elle sembla se ressaisir aussitôt, demandant d'abord si c'était vrai.

-Il s'agit d'une corne de licorne mais cette créature est éteinte en ce monde. Et même si je vous en trouvais une... Les elfes n'ont jamais eu besoin de magie de soin très développée et ne se sont donc jamais spécialisés dedans. Les demi-elfes, en revanche, avaient parfois un vrai don pour cela, notamment parce qu'ils l'utilisaient régulièrement sur les humains, plus facilement blessés et surtout affaiblis par la vieillesse. Aujourd'hui, avec la persécution des demi-elfes, il n'en reste plu qui soit assez doué dans le domaine pour appliquer le traitement possible. En soit, retirer le caillot qui presse la moelle épinière d'Eva n'est pas si difficile, je pense pouvoir même peut-être le faire moi-même, maintenant... mais à l'époque où elle était toute petite, c'était quasi-impossible. Même si quelqu'un l'enlève maintenant, les terminaisons nerveuses ne se rétabliraient pas et les muscles resteraient atrophiés. Il faut une magie de soin puissante pour rétablir tout ça, ce n'est pas possible par n'importe qui.

La jeune femme demanda aussitôt où elle pourrait avoir une chance de trouver quelqu'un avec assez de magie.

-Si je le savais ! Le soucis n'est pas uniquement la puissance de la magie... J'ai de quoi déployer des magies des dizaines de fois plus puissantes... mais le soucis est qu'avoir une grand force magique la rend difficile à contrôler. Je pourrais réussir, mais dans l'opération, peut-être est-ce que je détruirais totalement une des deux jambes, ou alors j'endommagerais d'autres organes internes. Relâcher une magie offensive est assez simple, mais une magie de soin nécessite un contrôle, une attention constante. J'étais trop dissipée à l'époque pour ça, et maintenant ma magie s'est tellement développée que cela m'est presque impossible de générer un flux constant de magie de soin.

L'elfe soupira avec tristesse. Elle aurait aimé aider Eva mais c'était pareil partout où elle allait. Si elle le pouvait, elle sauverait tous ces gens du système mis en place par Mithos. Elle sauverait ces humains de Sylvarant et ces demi-elfes de Tesse'halla. Elle n'avait pas ce pouvoir... Et elle avait renoncé au droit d'agir sur ces mondes. Ses actions restaient locales, insignifiantes à l'échelle du monde. Elle resterait une observatrice à l'échelle de ce conflit entre Sylvarant, Tesse'halla, et le marionnettiste qui les obligeait à combattre, ce sale gosse de Mithos. Éléa pouvait prétendre être en colère, que ce soit contre Mithos ou contre elle-même, mais c'est bien la tristesse qui la submergeait quand elle y repensait. Elle remarque qu'Ignis l'observait encore.

-Oh pardon, je me suis laissée aller à penser à d'autres choses, excusez-moi !

Elle termina de noter quelques choses sur son carnet et arracha la page pour la mettre sur le côté. Ignis leva un sourcil intrigué mais l'elfe préférait garder du mystère.

-Bon ! A présent, si vous me parliez de la mort du roi ? Je ne sais pas comment il est mort et encore moins toutes les conséquences de sa mort, donc si vous pouviez m'éclairer, je vous en serais très reconnaissante.

La jeune femme aux cheveux flamboyants semblait hésiter. Elle commença à répondre mais après seulement quelques mots, Eva revint, toute souriante, leur demandant de quoi elles parlaient. Ignis s'arrêta et sembla chercher un sujet de discussion qui serait plus innocent.

-Oh, Eva, je t'ai fait un petit jeu de logique ! Regarde, tu as neuf carrés de neuf cases. Chaque carré, ligne et colonne ne doit avoir qu'une seule fois chaque chiffre ! Je t'ai placé les premiers, à toi de faire le reste ! Tu veux bien le faire dans ta chambre ?

La petite eut un sourire radieux avec des étoiles plein les yeux en prenant le papier. Une fois qu'elle fut sortir, l'elfe lâcha gentiment :

-Je pense que ce sera plus facile pour parler en toute liberté. Je vous écoute !

Elle croisa les jambes sur sa chaise et pris son carnet et son crayon, prête à noter tout ce qui serait important à ses yeux.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Carnet de voyage
Titre: Grande soeur
Classe: Combattante
Infos +:
avatar

Ignis Lilium
MessageSujet: Re: Arrivée de l'observatrice à Meltokio (PV Ignis)   Lun 27 Oct - 23:49

Eléa était concentrée à écrire dans son carnet. Ignis se demanda ce qu'il pouvait bien contenir.

-Vous savez... j'ai examiné un peu Eva... On vous a dit que c'était incurable, n'est-ce pas ?

Ignis sursauta. C'était donc ça que l'elfe avait fait avec Eva tout à l'heure. Ignis tenta de parler, mais sa bouche resta silencieusement grande ouverte. Finalement elle la referma. La belle rousse était prise par la tristesse.

-Autrefois, cela aurait pu être guéri. En théorie, ce serait même possible maintenant mais il faudrait un objet extrêmement difficile à obtenir...
-Quel objet ?! Où le trouver, demanda la jeune femme. Est ce que c'est vrai au moins ?

Eléa l'informa que c'était une corde de licorne. Elle lui expliqua la situation en détail. Pendant ce temps, Ignis s'imaginait revenir dans la bibliothèque royale. Cette belle bibliothèque, avec tant d'ouvrages importants, anciens et secrets... Il y avait Sybak aussi. Elle pourrait peut être compléter les informations d'Eléa plus tard... Le problème était la magie...

-Où est-ce que l'on peut trouver quelqu'un de qualifié ?
-Si je le savais ! Le soucis n'est pas uniquement la puissance de la magie... J'ai de quoi déployer des magies des dizaines de fois plus puissantes... mais le soucis est qu'avoir une grand force magique la rend difficile à contrôler. Je pourrais réussir, mais dans l'opération, peut-être est-ce que je détruirais totalement une des deux jambes, ou alors j'endommagerais d'autres organes internes. Relâcher une magie offensive est assez simple, mais une magie de soin nécessite un contrôle, une attention constante. J'étais trop dissipée à l'époque pour ça, et maintenant ma magie s'est tellement développée que cela m'est presque impossible de générer un flux constant de magie de soin.

L'esprit de la blondinette semblait s'être éloigné encore une fois. Son visage était teinté de tristesse, de nostalgie même. Ignis la fixa longuement. Elle était belle. L'elfe s'aperçut qu'elle était dissipée et s'excusa.

Elle nota encore dans son carnet -cette habitude commençait à exaspérer Ignis- et arracha une page pour la mettre de côté.

-Bon ! A présent, si vous me parliez de la mort du roi ? Je ne sais pas comment il est mort et encore moins toutes les conséquences de sa mort, donc si vous pouviez m'éclairer, je vous en serais très reconnaissante.  
-Eh bien...euh...

Eva réapparut en demandant de quoi elles parlaient. C'est Eléa qui lui sauva la mise. La jeune femme lui avait préparé un jeu. L'enfant repartit le faire dans sa chambre.

-Je pense que ce sera plus facile pour parler en toute liberté. Je vous écoute !

Ignis hésita. Elle pouvait bien lui révéler après ce qu'Elea avait fait pour sa sœur. Et puis, si l'elfe ne tenait pas sa langue, la rumeur se rependrait parmi la ville. Peut être qu'une révolte se formerait. Le Vanguard avait beau vouloir garder cela secret, cela serait profitable à l'organisation. Tant qu'elle dissimulait à la blondinette que c'était elle qui avait découvert l'information...

-Il y a une rumeur en ville. Ce n'est peut être qu'une rumeur, mais... on raconte que le roi aurait été empoisonné.

Eléa fronça un sourcil.

-Personnellement, je pense au pontife ou à quelqu'un à ses ordres. Il était proche du roi, et maintenant il est au pouvoir ! Coïncidences ? Je n'y croit pas trop...

Ignis jeta un coup d’œil à l'elfe. Elle écrivait rapidement dans son carnet.

-C'est tout ce que je sais...

Eléa lui demanda si elle ne savait rien d'autre. Elle semblait avoir des soupçons. Ignis répondit la même chose. Alors la blondinette ferma son carnet.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Carnet de voyage
Titre: Observatrice
Classe: Sorcière
Infos +:
avatar

Éléa
MessageSujet: Re: Arrivée de l'observatrice à Meltokio (PV Ignis)   Mar 28 Oct - 1:18

Le roi aurait été empoisonné ? C'est probable quand on y pense, beaucoup plus probable que toutes les autres théories. Décidément, les humains seront toujours les mêmes. Il y en aura toujours pour chercher le pouvoir, quitte à devoir utiliser des méthodes amorales pour y parvenir. Cela dit, la fourberie n'est pas l'apanage des humains, l'elfe devait bien l'avouer. Elle connaissait des demi-elfes qui pouvaient remporter la palme de l'égoïsme ! Elle ne devait pas généraliser comme cela, c'était un manque cruel d'objectivité et en tant qu'observatrice, c'était le pire travers dans lequel elle pouvait tomber. Qui avait pu l'empoisonner ? A qui profite le crime, comme on dit. Ignis fit part de ses soupçons.

-C'est vraiment tout ce que tu sais ?

Il n'était pas exagéré de dire qu'avec toute son expérience, Éléa faisait partie de ceux qui avaient le meilleur sens d'observation des deux mondes. Elle avait observé Ignis. Dès qu'il s'agissait de la mort du roi ou de savoir si c'était tout ce qu'elle savait, elle commençait à tapoter des doigts sur la table. C'était un geste purement inconscient, mais qui restait révélateur. Dès qu'elle semblait penser à une certaine chose en rapport avec tout ça, ses doigts de la main gauche se mettaient en mouvement. Quand elle avait parlé de l'empoisonnement du roi, ils n'avaient pas bougé. Quand elle avait dit que c'était le Pontife non plus. En revanche, quand elle avait commencé à justifier ses soupçons, ils s'étaient remis à bouger. De la même manière, quand elle disait ne savoir que cela, les doigts bougeaient. Elle mentait ou cachait quelque chose en rapport avec tout cela. Pourquoi ? L'elfe ferma son carnet.

-J'ai connu le Pontife lorsqu'il était jeune, vous savez ? Je lui ai parlé quelques fois. A l'époque, c'était un religieux qui était malgré tout transi d'amour pour une elfe. C'était une belle union désapprouvée par leurs proches. On pouvait voir qu'il avait une certaine soif de pouvoir, qu'il voulait accéder à un rang plus élevé. Il a dû vivre quelques expériences douloureuses pour en arriver à devenir une pourriture pareille. Tâchons de ne jamais changer de cette manière...

Elle vit l'air d'abord déconcerté d'Ignis comprendre enfin où la blonde voulait en venir. Au début du discours, on aurait pu croire qu'elle disait que le Pontife était quelqu'un de bien.

-Aujourd'hui, il conspire, il mène à la baguette. Il prétend agir pour la Déesse Martel, peut-être ses anges... De plus en plus de résistants se forment...

Encore une fois, à ces mots, les doigts d'Ignis se remirent en mouvement. Elle n'avait pas réagi au mot "ange" et ne devait donc pas être au courant pour le Cruxis. Par contre, elle devait faire partie d'un groupe qui agissait contre le Pontife. Le Pontife n'était pas forcément la cible principale, mais il en faisait partie.

-Ignis, vous ne jouez pas totalement franc-jeu avec moi, mais j'imagine que vous avez vos raisons. Inutile de faire votre effarouchée. Il y a une chose à laquelle vous pensez et qui est liée à toute cette histoire. Dès que vous y pensez, il y a un tic, une mauvaise habitude chez vous qui vous trahit, et c'est en rapport avec ces groupes de résistance, car c'est arrivé dès que je les ai mentionnés. J'ignore duquel il s'agit et le rôle que vous y jouez, c'est un fait que vous ne me faites pas assez confiance pour m'en parler. Je ne vous en veux aucunement et je n'insisterai pas, je ne chercherai pas à savoir ce que vous cachez. Vous avez vos raisons. Je ne vous reposerai la question que si la situation change. En attendant, je ne peux que vous montrer un gage de ma bonne foi : j'ai peut-être déjà une piste pour la corne de licorne.

Elle vit Ignis sursauter. L'elfe était passé d'un sujet que la jeune femme voulait éviter à celui qu'elle voulait aborder plus que tout, mais les deux la mettaient dans un état d'alerte.

-J'ai le témoignage de quelqu'un qui aurait aperçu une soigneuse. Elle aurait utilisé la corne de licorne. Cependant, le témoignage est très flou. La soigneuse en question fait partie d'un groupe de personnes que j'ai cherché juste avant de venir. Il n'y a cependant aucune trace d'eux et je n'ai aucune piste sur leur position. Je vous fais aujourd'hui une promesse, Ignis : si cette soigneuse est assez puissante pour utiliser la corne de licorne et que je peux l'amener près de votre sœur, je le ferai.

La jeune femme avait presque les larmes aux yeux, vu son air. Elle arbora soudainement un air méfiant, lui demandant pourquoi une elfe l'aidait ainsi.

-Il y a longtemps, il avait une demi-elfe que j'aimais énormément. A mes yeux, elle était comme une sœur. Quand j'étais malade ou blessée, elle a pris soin de moi à chaque fois. Elle était une soigneuse hors pair, elle avait maîtrisé la magie de la corne de licorne, elle a soigné des choses horribles que certains croyaient impossible à traiter. Non, je devine votre question mais je ne peux pas l'amener ici. Le jour où elle fut malade, je ne fus pas celle qui avait le plus activement travaillé à sa guérison. Le jour où elle fut blessée... je fus incapable de la soigner. Elle est morte ce jour-là et rien ne la fera revenir. Aujourd'hui, vous me rappelez la relation que j'ai eu avec elle. Si je peux aider Eva, je le ferai, juste pour cette raison stupide et égoïste... et aussi peut-être parce que je trouve que votre relation est ce qui prouve que l'humanité n'est pas faite que de fourberies comme celles du Pontife.

Les larmes coulaient sur les joues d'Éléa. Décidément, elle ne pensait pas verser à nouveau des larmes. Son deuil ne serait-il jamais fait ?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Carnet de voyage
Titre: Grande soeur
Classe: Combattante
Infos +:
avatar

Ignis Lilium
MessageSujet: Re: Arrivée de l'observatrice à Meltokio (PV Ignis)   Mar 28 Oct - 19:30

Eléa avait connu le pontife plus jeune. D'après elle, il était à l'époque amoureux d'une elfe. Comment cet homme était arrivé à haïr les demi-elfes ? Ces révélations la surprenaient.

-Aujourd'hui, il conspire, il mène à la baguette. Il prétend agir pour la Déesse Martel, peut-être ses anges... De plus en plus de résistants se forment...

Ignis se demanda si Eléa était au courant pour le Vanguard. Si l'elfe s'informait ainsi partout où elle allait, c'était probable. La rouquine piocha un biscuit qu'elle grignota.

-Ignis, vous ne jouez pas totalement franc-jeu avec moi, mais j'imagine que vous avez vos raisons. Inutile de faire votre effarouchée. Il y a une chose à laquelle vous pensez et qui est liée à toute cette histoire. Dès que vous y pensez, il y a un tic, une mauvaise habitude chez vous qui vous trahit, et c'est en rapport avec ces groupes de résistance, car c'est arrivé dès que je les ai mentionnés. J'ignore duquel il s'agit et le rôle que vous y jouez, c'est un fait que vous ne me faites pas assez confiance pour m'en parler. Je ne vous en veux aucunement et je n'insisterai pas, je ne chercherai pas à savoir ce que vous cachez. Vous avez vos raisons. Je ne vous reposerai la question que si la situation change.

Elle ne s'était jamais aperçut de cette habitude. Il faudrait qu'elle corrige ça...

La belle blondinette l'informa qu'elle avait une piste pour la corne de licorne. Ignis sursauta. Apparemment une soigneuse saurait s'en servir. Eléa lui promit de faire son possible pour la ramener auprès de sa sœur.

Ignis laissa s'échapper un léger soupir. Parce que enfant, Ignis n'avait pas été assez forte, Eva avait perdu une sœur et sa mère. Et malgré ça, jamais Eva n'avait cessé de l'aimer et de lui sourire. Ignis avait envie de la protéger à tous prix. Elle se sentait redevable face à sa sœur. Peut être aussi, voulait-elle la garder pour elle, par égoïsme...

-Pourquoi... pourquoi une elfe nous aiderait ?

Elea lui raconta une part de son passé. Un passé visiblement difficile. C'était sans doute cela qui lui donnait cet air si triste. La blondinette parlait, les yeux larmoyants. Ignis posa une main sur celle d'Elea, et lui sourit gentiment.

-Je connais un bon remontant, murmura Ignis.

Eléa la regarda dans les yeux. Et dire qu'il y avait à peine quelques minutes, elle était à deux doigts de tuer l'elfe.

-Je connais une taverne pas loin. Ça te tente ?
-Et Eva, demanda l'elfe.
-Pour une soirée, ça devrais aller. Il suffit de la prévenir qu'on sort faire un tour. Elle a l'habitude.

L'elfe aux yeux émeraudes accepta. Ignis monta prévenir sa sœur. La jeune fille c'était endormi sur son lit, Ignis la borda, et lui écrivit un mot. Quand la rouquine redescendit, Eléa l'attendait devant la porte d'entrée. Elles sortirent dans la rue. Ignis guida sa nouvelle amie à travers les ruelles.

Enfin elles arrivèrent devant un bâtiment. Les murs en pierre n'arrivaient pas à retenir le vacarme intérieur. L'enseigne de la taverne pendait lamentablement. « La salamandre sanglante » lieu fortement accueillant. Mais idéal pour oublier ses soucis. Parfois, quand la vie était trop dure, elle venait s'échouer ici.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Carnet de voyage
Titre: Observatrice
Classe: Sorcière
Infos +:
avatar

Éléa
MessageSujet: Re: Arrivée de l'observatrice à Meltokio (PV Ignis)   Mer 29 Oct - 0:27

Éléa s'en voulait un peu d'avoir laissé ces larmes couler. Elle n'en était pas aux sanglots non plus, mais tout de même ! Ignis lui proposa un remontant. Pourquoi pas, après tout ? Ce n'est pas comme si elle avait énormément de choses urgentes à faire. Si Ignis disait qu'Eva se débrouillerait sans elle, alors elle la croyait. Après tout, la petite était seule quand la blonde lui avait adressé la parole. Elle regarda Ignis se lever et se diriger vers les escaliers. De son côté, elle rouvrit son carnet et ajusta quelques notes parmi ce qu'elle avait écrit rapidement. Elle termina un dessin qu'elle avait commencé. C'était Ignis, elle l'avait dessinée de manière très noble, digne. Oui, elle avait un côté un peu comme ça. Achevant le dessin, elle estima qu'il rendait justice à la beauté de la jeune femme qui redescendait justement les escaliers.

Ainsi elles partirent dans une auberge qui ne semblait pas des mieux fréquentées, mais au fond, rien ne valait une ambiance animée plutôt que des gens qui serrent tous les fesses en discutant d'affaires ou de politique. L'elfe suivit Ignis comme son ombre, et examina la salle. Elle n'était qu'aux deux tiers pleine. C'était l'idéal pour avoir une ambiance, des bénéfices pour l'aubergiste, et en même temps éviter les débordements inévitables quand les gens sont trop collés les uns aux autres. Les demoiselles s'assirent dans un coin de la salle, calmement. Elles commandèrent leurs boissons. La blonde opta pour une bonne bière toute simple. Elle préférait cela aux alcools plus fins. Un bon retour aux bases, en quelque sorte. Elle attendaient encore leur commande, n'osant pas trop discuter, quand un homme s'adressa à elle.

-HEY ! Éléa ! Dis donc, où tu étais passée ?

-Mmmh ? Oh, attends...

Elle ouvrit son calepin et chercha quelques secondes. Sur une page se trouvait un portrait de l'homme.

-Ah, oui, Marco ! Ça doit faire cinq ans, non ?

-Oui, cinq ans que tu as disparu sans laisser de trace ! Tu es à moi ! Je t'ai conquise !

-Ecoute mon grand, je n'appartiens à personne, je suis libre comme l'air ! De toute façon, tu veux quoi ? Que je retourne dans ton lit ? Il y a une ligne de conduite que je m'impose, c'est de ne jamais retourner dans le lit de ceux qui m'ont déçue par leurs performances. Tu en fais hélas partie.

-Je te montrerai ce que je sais faire ! Viens seulement essayer !

Éléa se tourna vers Ignis et adopta un ton théâtral :

-Tu y crois ça ? Voilà qu'il veut une seconde chance ! Une chose que je dois bien admettre aux hommes, c'est que dès qu'il s'agit de ce genre de choses, ils sont très persévérants. Mais bon, c'est un peu lourd. Hey Marco, je ne pourrai pas revenir dans ton lit, vois-tu, j'ai découvert un plaisir bien plus agréable. Tu ne pourras jamais égaler la douceur d'une femme...

Se tournant à nouveau vers Ignis, elle posa une main sur la joue de cette dernière et l'embrassa. Là, comme ça, sans autre forme de procès. Ignis ne réagit même pas, apparemment trop surprise. Éléa avait agi lentement, avec douceur, mais elle sentait que la femme aux cheveux flamboyants n'osaient pas bouger. Son cerveau devait encore être en train d'analyser la situation qu'il désignait comme trop improbable. Lorsque les lèvres des deux femmes se séparèrent, elles se rendirent compte qu'un silence de mort régnait sur l'auberge. Un rire grave retentit au fond. C'était l'aubergiste qui apportait les boissons des deux femmes. Le reste de l'auberge qui était encore sous le coup de la surprise se mit à rire également. Certains se moquaient probablement de Marco, mais dans l'ensemble, c'est surtout l'ironie de la situation qui avait provoqué cette réaction. La victime des quelques moqueries éleva la voix, tenant de reprendre un semblant de charisme :

-Tu regretteras de ne pas m'avoir laissé le temps de te montrer de quoi je suis capable !

Et il leur tourna le dos pour sortir de l'auberge. Avant qu'il soit hors de portée de voix, Éléa cria :

-Cela n'en vaudrait pas la peine, je passerais plus de temps à aller à la chambre qu'à y faire quoi que ce soit. Je te rappelle que tu es plus précoce que tous les puceaux de la ville !

Les éclats de rire redoublèrent et l'elfe remercia joyeusement l'aubergiste pour les boissons. Elle paya les deux boissons, voyant qu'Ignis semblait embarrassée par la situation. Une fois l'aubergiste parti, la blonde se tourna vers sa compagne :

-Ignis, je suis désolée, c'était le meilleur moyen de me débarrasser de ce lourdaud. Je n'ai aucun soucis à embrasser des femmes, j'ai déjà expérimenté des plaisirs charnels avec d'autres. Disons que c'est beaucoup plus doux qu'avec un homme. J'espère que tu ne m'en voudras pas, que ça ne t'a pas choquée, de ton côté.

L'humaine lui fit un sourire et l'elfe enchaîna :

-... et je dois admettre que tu as parmi les lèvres les plus douces que j'ai eu l'occasion d'embrasser au cours de ma longue vie.

C'est un sourire taquin qui apparut alors sur les lèvres d'Éléa. Oui, décidément, Ignis avait, par ce concours de circonstances, permis à l'elfe de retrouver le sourire.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Carnet de voyage
Titre: Grande soeur
Classe: Combattante
Infos +:
avatar

Ignis Lilium
MessageSujet: Re: Arrivée de l'observatrice à Meltokio (PV Ignis)   Lun 16 Fév - 18:04

Ignis observait la conversation entre Eléa et ce « Marco ». L'elfe semblait avoir laissée une trace indélébile sur l'homme. Et lui semblait un peu trop collant... La situation était propice à la bonne humeur. Eléa semblait s'amuser en remettant Marco à sa place. Un sourire flottait sur le visage d'Ignis.

-Tu y crois ça ? Voilà qu'il veut une seconde chance ! Une chose que je dois bien admettre aux hommes, c'est que dès qu'il s'agit de ce genre de choses, ils sont très persévérants. Mais bon, c'est un peu lourd. Hey Marco, je ne pourrai pas revenir dans ton lit, vois-tu, j'ai découvert un plaisir bien plus agréable. Tu ne pourras jamais égaler la douceur d'une femme...

Soudain, Eléa se retourna vers elle. Ignis sentit sa main contre sa joue et puis...La rouquine ne bougea pas d'un iota, trop stupéfaite pour réagir. Même quand les lèvres d'Eléa quittèrent les siennes, elle ne réalisa pas. Ignis observa la salle. Tous les regardaient. C'est le bruit des chopes posées sur la table qui la réveilla. Quand Eléa paya, Ignis ne s'en aperçut même pas.

-Ignis, je suis désolée, c'était le meilleur moyen de me débarrasser de ce lourdaud. Je n'ai aucun soucis à embrasser des femmes, j'ai déjà expérimenté des plaisirs charnels avec d'autres. Disons que c'est beaucoup plus doux qu'avec un homme. J'espère que tu ne m'en voudras pas, que ça ne t'a pas choquée, de ton côté.

Ignis sourit. La situation, bien qu'étrange, lui paraissait amusante.

-... et je dois admettre que tu as parmi les lèvres les plus douces que j'ai eu l'occasion d'embrasser au cours de ma longue vie.

Ignis saisit sa chope.

-Trinquons à ce baiser alors, annonça Ignis en faisant un clin d’œil à son amie.

Le choc entre les deux récipients se répercuta sur les murs de la taverne, et mourut dans les conversations voisines. Ignis laissa le liquide s'écouler dans sa gorge. Elle savoura la sensation de chaleur voir de brûlure, qui en découla.

La jeune femme observa alors chaque client de la taverne, un par un. Elle en remarqua un qui l'observait avec insistance. Ignis soutint son regard un long moment. Elle réalisa alors qu'elle le connaissait. C'était un autre agent du Vanguard. Celui-ci lui indiqua la sortie d'un geste du menton. L’imbécile... le roi de l'Indiscrétion franchement. Pourquoi pas hurler qu'il avait un truc secret à lui dire sur tous les toits de Meltokyo ? La rouquine était presque sûr qu'Eléa s'en était aperçue. Ignis surpris ses doigts en train de pianoter sur la table. Argh... C'était donc vrai en plus cette histoire de tic...

Eléa leva un sourcil. Ignis rougit.

-Excuse moi, c'était quand même un peu gênant, je reconnais... Ça ne te dérange pas si je vais faire un petit tour dehors ?
Eléa sourit, et lui répondit que non, ça ne la dérangeait pas. La rouquine se leva donc, et jeta un regard à l'autre agent du Vanguard. Elle poussa la porte de la taverne. L'air frais s'engouffra dans ses poumons.  Deux minutes s'écoulèrent avant que l'homme la rejoigne.

-Mademoiselle Lilium ?
-Ouep...
-J'ai un message à vous faire passer.

Ils allèrent dans une ruelle tout proche pour éviter les oreilles indiscrètes.
-Alors ? C'est quoi ce message.
-Le vanguard à une mission pour vous. Vous devez aller à Altamira.
-Je ne prends pas les missions éloignées de la capitale, désolée...
-Vous n'avez pas le choix cette fois-ci. Tous les meilleurs agents sont en missions. Le vanguard est débordé, il faut faire des sacrifices. Il n'y a que vous de libre pour cette mission.

Ignis souffla un bon coup. Ainsi, elle allait devoir partir pour plusieurs jours, voir semaines, et laisser sa sœur à Meltokyo... Ignis accepta la mission, puisqu'elle n'avait pas le choix... L'homme lui remit une enveloppe avec les instructions. Elle décida de les lire plus tard, et sortit de la ruelle.

La jeune femme se dirigea vers la taverne. Elle aperçut la blondinette qui l'attendait devant l'entrée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Carnet de voyage
Titre: Observatrice
Classe: Sorcière
Infos +:
avatar

Éléa
MessageSujet: Re: Arrivée de l'observatrice à Meltokio (PV Ignis)   Mer 18 Fév - 23:07

Trinquer au baiser ? Éléa ne s'attendait pas à cela. Elle avait déjà eu de nombreuses réactions différentes à ce genre d'acte, mais celle-là, c'était une première ! Décidément, elle avait raison de continuer à se mêler aux êtres humains, ils étaient toujours plein de surprise. Les autres au Cruxis devaient sacrément s'ennuyer ! Trinquant avec la femmes aux cheveux flamboyants, Éléa lui adressa un sourire sincère avant de boire. La boisson n'était pas la meilleure qu'elle ait goûté mais tout de même d'une qualité surprenante, comparée à l'allure du commerce où elle était vendue. La blonde observa sa nouvelle amie. Droite et fière, mais une beauté élégante derrière. C'était bien son genre de femme mais elle n'allait pas pour autant la plaquer contre un mur et lui faire des choses, non. Elle n'allait même pas particulièrement essayer de la séduire. Si les choses devaient en venir là, elles y viendraient, sinon tant pis.

Le regard de l'elfe passa des lèvres pulpeuses, auxquelles elle avait goûté juste avant, aux yeux d'Ignis. Ils semblaient fixés sur quelque chose, ou plutôt quelqu'un. Elle reconnaissait un ami ? Possible, enfin. Le regard qu'Ignis lui adressa fut cependant empreint d'une gêne qui n'était pas là l'instant d'avant. Il se passait quelque chose et l'elfe dut faire bien des efforts pour ne pas chercher des yeux ce qui avait attiré le regard de sa compagne de boisson. Cela aurait aussitôt éveillé les soupçons et elle se braquerait peut-être. Les doigts s'étaient remis à pianoter sur la table. Oui, elle avait définitivement quelque chose à cacher. Fallait-il lui tirer les vers du nez ? Ce serait méchant, tout de même. Elle ne leva donc qu'un sourcil, se retenant de la taquiner, et c'était un effort surhumain (sur-elfique?) pour Éléa, taquineuse en chef ! Le sourcil suffit à montrer gentiment à Ignis qu'elle savait qu'il se passait quelque chose. Son interlocutrice prétendit que c'était le baiser qui l'avait gênée. Du coin du l'oeil, Éléa vit quelqu'un sortir de l'auberge. La plupart des gens ici étaient détendus, pour ceux qui n'étaient pas complètement saouls. Cependant la démarche de celui qui sortait semblait être plutôt nerveuse, tendue. Elle garda ça dans son esprit, dans un coin. Comme par hasard, Ignis voulait sortir également. D'un sourire, l'elfe accepta.

-Fais donc, je ne voudrais pas te mettre plus mal à l'aise que tu ne l'es déjà.

De ce qu'elle connaissait du caractère d'Ignis, ce brusque revirement à vouloir sortir était on ne peut plus suspect, surtout si on associait les autres pièces du puzzle ensemble. Cependant, Ignis était plus une amie qu'une ennemie et il n'y avait donc aucune raison de l'empêcher de mener ses affaires. Même si elle était une ennemie, en fait. Quel que soit le temps qui passe, Éléa avait toujours du mal à respecter son vœu de rester une observatrice. Elle avait du mal à rester les bras croisés, elle se mêlait toujours de ce qu'elle voyait, c'était plus fort qu'elle. Pourquoi ne pas agir plus, alors ? Non, bien qu'elle aide quelques personnes isolées, elle ne devait pas interagir avec le cours global de l'Histoire de ces mondes. Elle était l'observatrice. Elle l'avait décidé, s'est refusée tout droit d'agir et avait de toute manière déjà échoué elle-même. Enfin, ces pensées n'était pas ce qu'elle aimait ressasser. D'un grand geste du bras, elle engloutit ce qu'il restait dans sa choppe. Elle n'allait pas noyer ses pensées dans l'alcool, mais les adoucir un peu avec serait toujours ça ! Il était temps d'aller voir dehors ce que faisait Ignis. Ce serait bête qu'elle se fasse prendre en embuscade par des voyous… Quoique les voyous seraient alors probablement plus à craindre qu'Ignis en ce cas.

Un sourire amusé fleurit sur ses lèvres en imaginant la scène tandis qu'elle se levait. Elle se faufila entre les clients. Elle vit l'air lubrique d'un homme dont la main s'approcha des fesses de l'elfe. Elle se prépara et à l'instant même où la main du malotru lui toucha le postérieur, elle lui fit une rapide pichenette sur le front. Il fut surpris et éclata de rire. Aucune raison d'être méchant avec des hommes un peu éméchés tant qu'ils ne dépassaient pas les bornes, n'est-ce pas ? Enfin à la porte, elle sortit. Le soleil achevait sa descente et commençait à innonder les quartiers pauvres de sa lumière orangée. Décidément, le temps passait trop vite ! Après une petite minute à regarder autour d'elle, l'elfe aperçut Ignis qui s'approchait d'elle. L'air de son visage était sombre. Apparemment son contact en était vraiment un et lui avait donné de mauvaises nouvelles. A peine étaient-elles assez proches pour se parler que l'elfe lui passa un bras autour de l'épaule, main posée sur le cou, et la dirigea avec elle vers la maison de la rousse.

-Je connais ce genre d'air, tu as quelque chose qui t'inquiète et c'est pas un verre qui te sortira de là. Il va falloir qu'on parle sérieusement et sans détour, cette fois !

Ignis commença à ouvrir la bouche. Ses yeux avaient roulé un court instant dans leur orbite, comme s'ils allaient se tourner vers le haut à la recherche d'une inspiration pour finalement se focaliser sur elle. Du bout du doigt posé sur le cou, la bonde sentit l'accélération brutale du pouls quand elle avait dit qu'elles devraient parler.

-Je t'arrête tout de suite, Ignis. Si tu comptes me servir des salades, tu as de nombreux siècles de retard. A force de côtoyer les gens, de les observer et de m'intéresser à eux, je sais repérer la moindre anomalie, et encore plus facilement savoir quand ils mentent. Si je te fais peur, tu peux me sortir de ta vie, il ne suffit que d'un mot, mais sinon tu vas me laisser t'écouter et t'aider un coup. En échange, tu m'héberges pour ce soir. Ca te semble être un échange correct ?

Et voilà ! Championne ! Toujours la même rengaine. Quatre mille ans et toujours pas foutue de fermer les yeux ! Non, apprendre de quatre mille ans de bêtises répétées était trop difficile, il fallait qu'elle soit têtue au point d'agir alors qu'elle se rappelait encore deux minutes plus tôt qu'elle avait décidé d'être observatrice. Apprendrait-elle un jour ? Non, probablement pas. Décidément, elle était une idiote… Elle était généreuse, gentille ou ce que vous voulez mais elle en est d'autant plus idiote ! Enfin, elle ne pouvait pas laisser Ignis dans ses soucis, non. Elle s'en voudrait probablement ensuite… Décidément, avoir une conscience était la pire malédiction d'une observatrice !


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Carnet de voyage
Titre: Grande soeur
Classe: Combattante
Infos +:
avatar

Ignis Lilium
MessageSujet: Re: Arrivée de l'observatrice à Meltokio (PV Ignis)   Sam 21 Mar - 12:36

Avant qu'elle puisse reprendre un masque pour cacher ses émotions, Eléa lui passa la main autour des épaules. Alors que l'elfe la perça à jour, Ignis ne trouva pas la force de répliquer. Tandis qu'elle laissait son corps la guider sur le chemin du retour, Ignis ne put pas placer une seule phrase. Eléa l'avait coincer, et voulait maintenant l'aider.

-Je... c'est un peu compliqué. De plus il faudrait que je te révèle des informations confidentielles...

Ignis leva les yeux sur le visage de son amie, et du encaisser son regard accusateur.

-Ok...tu gagne... Je croyais que la curiosité n'était qu'un défaut humain, souffla-t-elle dans la nuit fraiche.

Elle jeta un coup d’œil à Eléa, et aperçut un sourire nostalgique sur son visage. Les deux femmes marchèrent silencieusement dans la nuit. Elles ne rencontrèrent personne à part  un chat errant. Ce dernier ne se préoccupa pas d'elles et continua sa chasse au rongeur. Elles arrivèrent enfin devant chez Ignis. La rouquine ouvrit la porte. Elle monta à l'étage pour vérifier si Éva dormait toujours, et rejoignit ensuite l'elfe dans le salon. Ignis fit chauffer un peu de thé, qu'elle versa dans deux verres en terre cuite. Elle les posa sur une table, et s'assit dans le fauteuil en face duquel l'elfe s'était installait.
Ignis préféra serrer ses poings, pour éviter à son toc de revenir. La rouquine pris une grande inspiration. Par où commencer ?

-Je ne sais pas si tu a entendu parler du Vanguard... C'est une organisation..hum...terroriste qui lutte contre l'église de Martel. J'en suis membre depuis que je suis enfant. J'ai acceptée de me faire enrôler pour plusieurs raisons... La première c'est que j'ai une profonde haine pour les chevaliers pontificaux. La seconde c'est pour notre survie, à Éva et moi. Je ne vais pas te raconter tous les détails de mon enfance, mais sache que ma vie a basculée soudainement.
Tu vois, du jour au lendemain, nous nous sommes retrouvées orphelines dans les rues de Meltokyo. Jamais je n'aurais tenue sans Eva. C'est son caractère, son habitude à toujours prendre les choses avec le sourire qui m'ont fait tenir. Dans les bidonvilles, çelà m'arrivait de tuer pour nos vies, de voler pour manger. Mais on n'avait jamais assez pour se nourrir, et ce n'était pas une vie pour une enfant malade dont la situation réclamait des soins spécifiques.
Un jour j'ai accepté un petit boulot-livrer un colis. Ce n'était pas la première fois que je donnais mes services, mais c'était la première fois que c'était pour le Vanguard. Après cette mission, il m'en n'ont données d'autres, et finalement ils m'ont proposée de devenir un de leurs membres en me promettant de m'aider à trouver une solution pour Eva.
Tu sais, jusqu'à ce que tu arrive dans ma vie, personne n'avait trouvé de quoi était atteinte Eva. Ils n'ont pas réussi à comprendre sa maladie, mais ils m'ont permis de changer radicalement de niveau de vie.

Ignis pris une pause.

-J'ai toujours fait mon travail au sein du vanguard, sans jamais poser de question. En faite je me suis  retrouvée dans cette organisation par intérêt plus que par idéologie. Du moins mes idées contre l'Eglise de Martel se sont manifestées plus tard.
Mais j'ai toujours favorisée Eva avant mon engagement au Vanguard. Je veillais à ne jamais m'éloigner de Meltokyo, ou alors jamais pour très longtemps. Mais aujourd'hui, je viens de recevoir une mission pour Altamira. C'est à l'autre bout du monde... C'est une mission imposée, je n'est pas le droit de la refuser...
Je veux me battre contre l'Eglise, car elle assouvie selon moi, un pouvoir illégitime sur la population. Tout n'est que supercherie, je m'en rend compte au fur et à mesure des missions. L'autre soir, je me suis infiltrée dans le château !  Les rumeurs sont vraies, Eléa ! Le roi a bien était empoisonné !
Je veux me battre, mais je ne veux pas abandonner Eva.


Ignis sortit la lettre qui contenait les indications pour cette mission. Elle ne l'avait toujours pas ouverte. Elle la posa sur la table, n'osant lire les indications qui l'éloigneraient de sa sœur pendant une sûrement très longue durée.

Si quelqu'un apprenait qu'elle avait révélée son lien avec le Vanguard, elle était une femme morte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Carnet de voyage
Titre: Observatrice
Classe: Sorcière
Infos +:
avatar

Éléa
MessageSujet: Re: Arrivée de l'observatrice à Meltokio (PV Ignis)   Dim 22 Mar - 17:38

Compliqué ? Informations confidentielles ? Qu'est-ce que cela changeait pour l'elfe ? Pas grand chose. le regard accusateur qu'elle lança à la rousse suffit à la faire changer d'avis. C'est alors qu'Ignis lui dit cette fameuse réflexion : la curiosité serait un défaut humain ? Ha ! Si elle savait. Les elfes ont toujours été curieux, trop curieux. Cela datait même d'avant leur arrivée à bord de Derris-Kharlan, si on en croyait les quelques écrits aujourd'hui disparus. Certaines des plus grandes découvertes ont été faites grâce à cette curiosité commune à toutes les races, mais les plus grandes catastrophes également. Cela dit, niveau curiosité, Éléa battait à plate couture tout le reste de Heimdall. Cela lui avait valu bien des remontrances à l'époque... Aujourd'hui, on n'osait plus lui en faire mais elle était certaine que s'ils le pouvaient, les anciens reviendraient d'entre les morts pour le faire.

Éléa se rendit à peine compte qu'elles étaient entrées dans la maison de la rouquine. Elle laissa son hôtesse vérifier qu'Eva était endormie et se surprit à admirer les courbes séduisantes qui s'éloignaient. Elle n'avait pas assez bu pour que cela influe vraiment sur ses goûts et elle devait admettre que cela faisait bien plusieurs siècles qu'elle n'avait pas trouvé une femme autant à son goût... "Oulà, ma petite Éléa, il va falloir que tu fasses attention à ce que tu penses. On va éviter de se conduire comme ça, restons correct. Le fruit de ses désirs revint dans la salle et l'elfe se secoua les puces pour se concentrer sur l'important. Ignis avait des révélations à lui faire et elle se devait de l'écouter. S'affalant dans un fauteuil, elle sortit son bon vieux carnet et commença à noter quelques mots tout en dessinant un croquis d'Ignis dans sa posture, le poing fermé, apparemment très tendue.

Donc elle faisait partie du Vanguard. Ce n'était pas étonnant. L'elfe savait qu'elle ne l'avait pas deviné que parce qu'elle s'était interdite de fouiner dans les affaire d'Ignis... ce qu'elle avait quand même fini par faire. Elle n'apprendra jamais ! Bref, elle avait vécu une jeunesse difficile avec une petite soeur sur qui veiller. C'était triste à dire mais son cas était loin d'être isolé. Cela n'en était pas moins révoltant. Pour ce qui est d'Eva... personne n'avait trouvé de quoi elle était atteinte ? Vraiment ? Il faut dire que les guérisseurs compétents avec pouvoirs magiques étaient extrêmement rares. Soit ils étaient juste médecins, soit ils avaient quelques pouvoirs de soin mais ne s'occupaient que des blessures visibles. Plus personne ne savait utiliser la magie pour explorer les blessures internes, sauf probablement quelques elfes. Rah c'est le problème des jeunes de ces temps-là, pas assez curieux pour étudier en détail l'anatomie humaine et savoir où devrait se trouver quoi. L'information, c'est le pouvoir ! Cette phrase est vraie pour beaucoup de domaines.

Ignis marqua une pause. L'elfe en profita pour continuer son croquis. Bousculer son interlocutrice ne servirait à rien et elle voulait finir le croquis avant que son modèle ne bouge. Elle n'en avait plus pour longtemps, de toute manière. Quand elle reprit, elle lui parla de sa manière de faire passer Eva avant le Vanguard. Oui, c'était une femme de caractère qui plaçait sa sœur avant tout. Elle vivait d'amour fraternel avant tout. Une femme comme on n'en faisait plus beaucoup, admirable, noble, déterminée. Elle lui plaisait d'autant plus. Oui, l'elfe allait l'aider, c'était décidé à cet instant... voire même avant. L'Eglise ? Une supercherie ? Si elle savait à quel point ! Non, elle ne pourrait pas lui révéler cela... C'est tout son monde qui serait ébranlé jusqu'à ses fondations et l'elfe s'était interdite de révéler ce genre de choses à qui que ce soit. Elle n'allait pas réagir comme tous ces hommes à qui elle avait soutiré un paquet d'information juste en les charmant... ou en allant jusqu'au lit si besoin. Non, elle avait plus de volonté que cela.

Le roi a vraiment été empoisonné ? Voilà qui était intéressant. Qui d'autre que le Pontife aurait pu le faire ? L'elfe ne voyait pas, mais elle n'était pas au courant de tout. Cependant, ce n'était pas le point le plus urgent. Elle allait l'aider. Il fallait donc qu'elle parte et elle ne voulait pas abandonner Eva ? Elles ne pouvaient décemment pas emmener la petite avec eux. Cependant, il y avait bien une autre solution. Il restait à voir si la petite Lucie tenait toujours son orphelinat improvisé. Cela faisait des années, maintenant. Quel âge avait-elle ? 40 ans ? 50 ? Peut-être plus. Il faudrait qu'elle vérifie ses notes pour le savoir. Cependant, l'important n'était pas son âge mais bien son établissement. Il fallait savoir si elle était toujours là et si elle pouvait veiller sur Eva quelques jours, le temps de faire le voyage, remplir la mission et repartir ensuite.

-Mmmmh... Y a-t-il toujours l'orphelinat du Bon Espoir à la limite entre le bidonville et les quartiers commerçants ? Si cela n'a pas changé depuis mon dernier passage, la gérante est une amie, je peux m'arranger pour qu'elle veille sur Eva. Ne t'en fais pas, elle s'occupe très bien des enfants. C'est une vieille histoire mais elle était prête à se sacrifier pour le bien des enfants. Il a fallu que je l'aide, il y a longtemps. Je pense qu'on peut laisser Eva là-bas quelques jours si besoin. Qui sait ? Elle se fera même peut-être quelques amis.

Éléa se leva, s'approcha d'Ignis et lui prit doucement son poing fermé dans ses mains. Elle lui fit doucement desserrer les doigts, puis caressa la paume de la main pour la détendre petit à petit.

-Nous verrons les détails demain sur place pour Eva. L'important pour le moment va être de savoir ce qu'ils te veulent pour cette mission. Je pense être assez compétente pour t'aider. Ton organisation ne t'en voudra pas. S'ils se renseignent sur moi, ils comprendront que personne ne peut m'empêcher de faire mon pot de colle. Même le village caché de Mizuho n'a pas réussi à me semer, et pourtant, ils ont essayé plus d'une fois, crois-moi !

Avec un sourire éclatant, elle se pencha en avant et prit Ignis dans ses bras. Elle sentait la panique initiale d'Ignis se calmer. Puis, elle était vraiment stressée à cause de cette mission, et surtout à cause de ce que le voyage jusqu'à Altamira impliquait. L'elfe attendit quelques secondes avant de s'écarter en lâchant :

-Tu vois ? Un vrai pot de colle quand je m'y mets !

La blonde se mit à rire chaleureusement, espérant détendre l'atmosphère avec ses taquineries habituelles.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Arrivée de l'observatrice à Meltokio (PV Ignis)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Arrivée de l'observatrice à Meltokio (PV Ignis)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Arrivée de Houille
» La Reine est arrivée. Prosternez-vous. (Dante)
» Henriette d'Angleterre . Madame est arrivée
» Chapitre ll : L'Installation (suite de l'arrivée de C.) [PV: Siparti]
» Zorro est arrivée... sans se presser.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tales of Symphonia - Another Fate - :: Tesseha'lla :: Les Villes :: Meltokio-