RSS
RSS


 

Partagez | .
 

 ~ You can't see me • Please, get out.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar Invité
Invité
MessageSujet: ~ You can't see me • Please, get out.    Dim 14 Déc - 16:56

❅ I'm not free anymore

You're not my master ♔


~ Au fond de cette cellule métallique et impersonnelle, le soleil ne passait pas. Pas un seul rayon naturel, dans cette geôle de fer qui semblait désormais constituer son unique demeure, et qui n'avait pas le luxe de pouvoir recevoir les nuances du jour et de la nuit. Minutes après minutes, heures après heures, le compartiment glacial demeurait éclairé en quelques éclats aveuglants, tant et si bien que ce n'était plus le sommeil qui poussait la jeune femme à dormir, mais bel et bien une intense fatigue du corps et de l'esprit. Les paupières constamment martelées par cette atroce luminosité qui s'apparentait à présent à la plus pure forme de torture, Raine se trouvait incapable de compter les jours, et, désormais, ne pouvait plus même dire depuis combien de temps elle se trouvait là, condamnée à de multiples entrevues en compagnie des Rénégats auxquels elle ne voulait pas même répondre.  Le silence faisait désormais partie de son quotidien, et, alors qu'elle ne touchait guère aux infâmes plats qui lui étaient proposés jusqu'à ce qu'elle daigne coopérer avec ses geôliers, la Demi-Elfe demeurait recroquevillée sur le lit, ce lit au matelas si fin qu'elle ressentait les moindres vibrations du sol contre sa joue dès qu'elle se pelotonnait contre les draps qui refusaient de la réchauffer. Elle le savait : Plus elle demeurerait en ces lieux, moins elle aurait conscience de ce qui pouvait se dérouler ailleurs. Son corps la faisait à présent tant souffrir, du manque d'énergie et des multiples courbatures, qu'elle ne parvenait plus même à penser à quoi que ce soit d'autre qu'à ses vœux de bien-être. Ou bien... Si, parfois, lorsqu'elle réussissait enfin à trouver le sommeil, ce dernier ne se trouvait jonché que des cauchemars qui la hantaient constamment, ceux-ci matérialisant ses peurs les plus infâmes pour finalement l'éveiller en sursaut, parcourue de sueurs froides. Son frère. Son petit frère... Génis... Où était-il. Pourquoi, les avait-on seulement séparés ? Pourquoi, l'avoir enfermée, elle, loin de tout, loin du groupe qu'elle était censée superviser ? Bien sûr, qu'elle le savait, au fond. Toutes ces guerres, toutes ces attaques, ces tortures, ces actes terroristes des groupuscules les uns contre les autres... Elle en avait assez. Assez de devoir se battre contre du néant, contre du vide. Assez d'être assez idiote pour un jour croire en quelque chose, et le lendemain en avoir ses moindres espoirs brisés. Assez de tout.

Bien assez de tout...

Étouffant un gémissement de douleur alors que son dos la torturait bien plus encore que la lumière, c'est en frémissant sur l'instant que Raine entrouvrit les yeux, laissant apparaître deux magnifiques saphirs où ne se lisait plus guère sa douceur et sa foi de jadis. Elle qui était si rationnelle, ne pouvait guère se perdre en de quelconques rêves, alors que la réalité, elle, le faisait encore tant souffrir. Elle avait été faible. Elle n'avait pas compris, ce qui se trouvait derrière toutes les machinations de la Tour du Salut... Et même pire encore, elle avait failli. Failli dans sa protection de Colette, Lloyd, et son si précieux Génis. Pourquoi. Pourquoi, n'avait-elle pas été capable, de se relever ? De se dresser devant ce qu'ils disaient être le destin, et de faire éclater tout son pouvoir ? Elle était fatiguée. Elle ne voulait plus, se poser ce genre de questions. Elle ne voulait pas même, continuer ainsi. Sortir de cette cellule ? Pourquoi. Pour mourir de peur concernant ceux à qui elle tenait tant ? Se retrouver, une fois encore, fugitive au sein de Sylvarant ? Traquée, comme autrefois ? A quoi bon tenter de s'enfuir. Mais si seulement le jour du jugement pouvait se précipiter jusqu'à elle...

Non.
Ne pas être pessimiste.
Elle ne devait pas, être pessimiste.

Ne pas baisser les bras.
Continuer.
Continuer...

Un soupir de détresse étouffé s’échappa d'entre ses lèvres fines, désormais aussi pâles que sa peau si blanche. Elle n'était pas si résignée, avant tout ça. Elle n'était pas de ceux, qui se laissaient abattre, n'est-ce pas ? Sinon, sans doutes serait-elle morte depuis bien longtemps. Mais aujourd'hui, les choses étaient différentes. Tout était différent. Son sceptre lui avait été enlevé, et sans ce dernier qui lui permettait d'exercer sa Magie, il lui était impossible de se soigner, de se rétablir. Ou presque. Bien sûr, qu'elle parvenait parfois à exécuter un sort minime, pour amoindrir ses maux... Mais sans ses outils, cela ne servait à rien. Quant à son énergie magique... Elle s'évaporait de son être au fil des sortilèges, et à présent... Elle sentait que sa force s'effondrait au fil des jours.


« Toi, . »


Elle ne broncha pas, dos aux grilles, recroquevillée mais les yeux ouverts sur le mur vide d'en face. Elle reconnaissait la voix d'un geôlier. Hors de question qu'elle se retourne... Mais elle haïssait, plus que tout au monde, qu'on puisse oser lui parler de la sorte.


« 'Faut qu'tu manges. »


« Laissez-moi. »


Malgré la fatigue, malgré la faiblesse, Raine avait froncé les sourcils, même en sachant que le Rénégat ne le verrait pas. Sa voix, s'était élevée dans la cellule, ferme et déterminée, tranchante, sans le moindre détour. Qu'il s'en aille. Elle ne voulait voir personne. Et encore moins l'un de ces détestables individus qui osaient encore la traiter comme un simple animal. Visiblement, l'homme se résigna. Un bruit de gamelle métallique contre le sol – des aliments lyophilisés sans doutes – et quelques pas sonores en direction du bout du couloir. Il était parti. Elle ne toucherait pas au plat.

Enfouissant son visage dans son bras replié, elle retint un cri de rage, le seul qui serait sans doutes capable de témoigner de sa vie, mais qu'elle garda enfoui au fond d'elle-même. Ils n'auraient rien d'elle. Elle ne referait pas, les erreurs du passé. Elle ne leur donnerait jamais, ce qu'ils voulaient.

Mais tant qu'elle resterait là,
Refusant les entretiens...
Elle le savait.
Il n'était plus qu'une question de temps,
Avant qu'elle ne défaille,
Et ne quitte cette geôle à jamais.



Codes Cobyright © CALICOT-ZC (Reproduction interdite sans permission)
Revenir en haut Aller en bas

Carnet de voyage
Titre: Parjure
Classe: Invocatrice
Infos +:
avatar
Admin
Sheena Fujibayashi
MessageSujet: Re: ~ You can't see me • Please, get out.    Lun 15 Déc - 11:47


Sheena Fujibayashi

Ninja from Mizuho



    C'est le cœur lourd que Sheena quitta Sybak pour prendre la route de Sylvarant. Elle n'avait pourtant pensé qu'à ça depuis son arrivée –ou plutôt son atterrissage catastrophe– sur les terres fertiles de Tesséha'lla. Elle n'avait pensé qu'à eux, ses camarades de Sylvarant, avec qui elle avait convenu de trouver un moyen de sauver les deux mondes, ces camarades au cœur d'or qui l'avaient épargnée alors même qu'ils auraient pu l'achever en un simple coup de pied. Mais tout n'avait pas été aussi simple … Il y avait eu la mort du roi, engendrant l'ascension immédiate du Pontife qui la condamna à la peine capitale … et contre toute attente, Zelos l'avait sauvée. Lui, ce crétin d'élu. Elle l'avait découvert sous un jour nouveau, des humeurs qu'elle ne l'aurait jamais soupçonné d'être capable de ressentir, lui, cet imbécile heureux qui prenait toujours tout à la légère et ne savait rien faire de mieux que courir les filles … Ensemble, ils avaient fui Meltokio par les égouts puis ils avaient rejoint la mer pour monter à bord d'un bateau pirate. Sheena avait échappé de peu et de très peu aux griffes de la capitaine, Mary Reed, qui avait jeté son dévolu sur elle – étrangement. Ils accostèrent à l'abbaye du Sud-Est pour retrouver la petite sœur de Zelos, mais elle était déjà partie. Après avoir combattu un étrange mercenaire, ils fuirent de nouveau par la mer, se laissant dériver toute la nuit sur cette barque infernale ! Un peu de repos leur fut offert en arrivant à Altamira, mais très vite … ils durent fuir à nouveau … Et Sheena n'avait jamais vu Zelos aussi tendu, énervé … et triste. Elle n'aurait pas pensé ça possible. Puis, en arrivant enfin à Sybak, suivant toujours les traces de Sélès, ce fut enfin l'heure des retrouvailles … Et d'une déclaration bien étrange.

C'est en repensant à tout cela, et particulièrement à la dernière partie, que Sheena s'aventurait dans les Fjords de Flanoir pour rejoindre la base des renégats. Sentant le trouble qui hantait le cœur de sa maîtresse, Corrine avait surgi pour tenter de la rassurer. Sheena n'avait pas vraiment envie de parler de ça, car elle ne savait absolument pas quoi penser de l'espèce de déclaration de Zelos, ni de la bague qu'il lui avait donnée … l'écrin de cette dernière était d'ailleurs toujours précieusement rangé … et oui, Sheena n'était pas spécialement matérialiste – ou c'est plutôt qu'elle ne possédait que peu de choses – mais elle n'avait pas eu le cœur de se débarrasser de ça … étant donné la réaction de Zelos devant le rejet auquel elle l'avait à nouveau confronté.

La jeune ninja s'efforça de repousser toutes ces pensées de son esprit. Elle devait rester concentrée sur sa mission ! Elle envoya Corrine en éclaireur afin de trouver une faille quelque part dans la base et d'examiner le rythme des rondes. Hélas, les conduits d'aération était bien trop étroits pour laisser passer une personne – à croire qu'ils avaient pensé à ça – mais le relai des vigies lui permettait de pouvoir passer ni vu ni connu par une porte dérobée. Une fois à l'intérieur, cela commença à se compliquer. Entre les rondes et accès sécurisés, c'était un vrai casse-tête pour se faufiler là-dedans ! Pourtant, après avoir assommé quelques gardes qu'elle dut cacher dans des placards pour récupérer leurs plaques d'identification, Sheena arriva bien au hangar. Problème … Pas de ptéroplane ! Elle eut à peine le temps de se sentir nouille que l'alarme se déclencha, déferlant sur elle un véritable régiment de renégats armés. Cette fois, elle était fichue, elle n'aurait même pas le temps de faire appelle à Ondine. Elle mit les mains en évidence en signe de reddition.  

— On nous avait prévenu que vous essaieriez de repasser du côté de Sylvarant, mademoiselle Fujibayashi. Fit le gradé du lot. Votre souhait va être exaucé, ne vous en faites pas. Il fit alors signe à ses hommes de l’emmener et ils s'emparèrent aussitôt d'elle.

Si Sheena gigota farouchement lorsque l'on posa les mains sur elle, elle ne tenta pas de s'enfuir. C'était inutile d'essayer dans ces conditions. Elle refusait simplement d'être docile, car ce n'était pas vraiment son genre, surtout avec des grosses brutes pareilles ! On lui attacha les mains dans le dos, et comme l'avait signifié le gradé, elle fut conduite jusqu'à la base de Sylvarant. Elle ne savait pas très bien pourquoi ils l'avaient faite traverser, mais quelque chose lui disait que ça n'annonçait rien de bon. Deux condamnations à mort en moins d'une semaine, ça faisait beaucoup quand même ! Elle avait déjà vécu une nuit poste exécution et l'on peut dire que ça n'avait pas été bien folichon dans les prisons du Colisée … Et cette fois, Zelos ne serait pas là pour la faire sortir … Elle ne pouvait compter que sur elle-même.

Une fois à la base de Sylvarant, un gradé la fit fouiller pour lui retirer ses cartes. Sheena se fit plus farouche encore lorsqu'ils commencèrent à fouiller des zones un peu trop intimes, écrasant le pied du malheureux.

— Bas les pattes ! Grogna-t-elle férocement.

Heureusement, et même s'ils mirent la mains sur les cartes qu'elle dissimulait dans son corsage, ils ne trouvèrent pas toutes les cartes. Et heureusement, sinon elle aurait pu crier au viol. Cependant, ils la privèrent du petit écrin que lui avait offert Zelos, ce qui lui fit grincer des dents.

— Ce n'est pas une arme, rendez-moi ça !
— Pas une arme ? Dans ce cas ça ne te servira pas là où tu vas. Et comme l'homme regardait le contenu de l'écrin, il éclata de rire. Ton fiancé est vraiment radin pour t'avoir offert une telle bague au rabais !
— C'est pas mon fiancé … grommela-t-elle, les dents serrées.

On l'emporta alors de force et malgré tous ses efforts pour se débattre et toutes ses protestations, elle fut jetée sans ménagement dans une cellule où elle manqua de se manger le mur en pleine face. Reprenant vite son équilibre, elle revint vers la porte pour saisir les barreaux avec ferveur – comme on l'avait détachée avant de la jeter là-dedans.

— Je veux voir Yuan !! Applez Yuan, je dois lui parler !! Exigea-t-elle. Mais les geôliers s'en allaient déjà en riant. He !!!

De rage, elle poussa un grognement résigné en donnant un grand coup de pied dans les barreaux, ce qui lui valut plus de mal que de soulagement. Poussant un petit gémissement de douleur, elle sautilla sur place en se tenant le pied douloureux, lâchant même un petit juron au passage. C'est alors qu'elle sautillait sur place en tentant de se remettre de la douleur qu'elle tourna légèrement sur sa droite, son regard rencontrant soudainement une silhouette familière. Remarquant finalement cette présence dans la cellule juste à côté de la sienne, Sheena s'immobilisa totalement, sur un pied – heureusement qu'elle avait de l'équilibre, contrairement à Colette – les yeux écarquillés et les pommettes légèrement rosées de honte. Ce n'est qu'après pas moins de trente secondes qu'elle reposa enfin son autre pied à terre pour se redresser.

— … Raine ?


©Codage by Mr. Chaotik from Never-Utopia édit' by Nika



PS : C'est bon pour Elvio, il nous rejoins pour le RP, il va répondre après moi =)



Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tos-anotherfate.forumactif.org/t48-for-the-sake-of-everyone-that-risked-their-lives-to-protect-me#57 http://dark6nika.deviantart.com/
avatar Invité
Invité
MessageSujet: Re: ~ You can't see me • Please, get out.    Lun 15 Déc - 19:08

    Malgré le fait qu’il avait précisé maintes et maintes fois quitter le ranch était ardu, en plus de percer sa couverture. Ses supérieurs  avaient exigé sa présence à la base de Sylvarant. Fort heureusement les cieux étant cléments avec lui, il avait eu une permission qui concordait avec la date prévue de son départ. Ces vacances étaient un privilège qu’il avait durement gagné à travers les années, tout ce qu’il avait à faire était donné un compte-rendu des villes où il se rendrait pour une éventuelle saisie. Il avait remercié son supérieur exprimant toute sa gratitude.

    Bien qu’il soit heureux de partir et de changer d’air, il ne pouvait s’empêcher de se sentir coupable. Après tout, s’il ne croyait plus en la cause, cela ne voulait pas dire qu’il crachait sur des années de camaraderie avec les individus qui en faisaient partie, car avouons-le, certains d’entre eux étaient quelque part devenus comme une seconde famille. Partager le même dortoir, la même salle à manger et les mêmes racines favorise le tissage de liens.

    Après avoir préparé ses provisions et son équipement pour le voyage, il avait entamé son périple et s’était rendu au désert. La traversée du désert fut difficile comme à l’accoutumée, mais familier avec les lieux il savait déjà quelques trucs de survie qui lui permettrait de se rendre à bon port sain et sauf. Il s’était refusé d’aller faire un arrêt à Triet pour des provisions de peur d’être reconnu et  avait préféré dormir dans les environs de l’Oasis. Assez près pour dissuader les monstres de venir l’attaquer, mais assez loin pour éviter de se faire faire la passe pas des brigands qui arpentaient la région ou pour se faire voir par les villageois. Malheureusement pour lui, il n’eut pas le luxe de dormir sur ses deux oreilles à cause du froid des nuits désertiques et de la vigilance constante que demandait cet environnement hostile, mais il put au moins reposer ses pieds endoloris par la marche.  

    Une fois à la base, il s’engouffra à l’intérieur et prit le temps de respirer un peu. Ici, il se savait en toute sécurité à l’intérieur de la base secrète. Il déclina docilement son identité lorsqu’accosté par l’un des gardes et exigea de parler à son supérieur. Il se rendit finalement lui faire son rapport qui était quelque peu décevant par rapport à la route qu’il avait dût faire sur la situation des désians et eut droit en retour à quelques informations sur la situation actuelle au sein des rénégats pour pallier le fait qu’il ne soit pas réellement au courant de ce qui se passait à l’interne.  Plutôt ironique pour un espion avouons-le. Il eut droit à un peu de repos, mais préféra plutôt errer dans la base, que d’aller faire la larve dans son lit. En chemin, il croisa l’un de ses camarades avec qui il s’entendait relativement bien,  visiblement agacé. Après une brève interrogation, il apprit que la prisonnière Raine Sage – dont on lui avait rapidement parlé -  refusait de manger la nourriture qu’il lui avait préparée. Elvio sourit largement en ricanant :

    - Je ne comprends absolument pas pourquoi, tu es un cordon-bleu! ~

    L’homme lui répondit en riant sarcastiquement et le mena à la cuisine où il le bouscula légèrement devant les fourneaux :

    - Cuisines-le toi-même s't'es si doué!

    Le demi-elfe lui adressa un sourire radieux et roucoula :

    - Parfait! ~

    Et il se mit à fouiller pour de quelconques ingrédients frais pour cuisiner, malheureusement il y avait beaucoup moins de choix qu’il n’y aurait cru, il lui prépara donc des pâtes avec de la sauce tomate et un peu de poulet. Fier de lui il prit tout son temps pour faire une jolie présentation, mit le tout sur un cabaret et fit une rose avec la serviette à défaut d’en avoir une vraie. Il s’aventura dans l’espace de confinement et s’étonna de voir deux femmes dans la cellule. Les sourcils haussés il les regarda toutes les deux un instant avant de reprendre une contenance : on lui avait pourtant dit qu’il n’y avait qu’une seule prisonnière? Qu’importe de toute façon!  Il s’approcha son plus charmant sourire sur le visage :

    - Désolé, mais je crois que mon collègue vous a emmené la mauvaise assiette! ~

    Il se pencha pour reprendre le premier plat, puis proposa le sien.
Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité
Invité
MessageSujet: Re: ~ You can't see me • Please, get out.    Lun 15 Déc - 20:13

❅ Don't play with me

I'm not in the mood ♔


~ Elle était là, celle qui fut encore si peu de temps auparavant une femme forte et digne de respect. Elle était là, froide et dépourvue de la moindre étincelle de vie, recroquevillée sur sa couchette sans épaisseur, ressassant les derniers événements de sa vie, mais songeant davantage encore à tout ce qui pouvait mériter une once d'intérêt, histoire de se maintenir consciente. Ne pas faillir. Ne pas faillir. Pour ses proches avant tout. Pour leur vie, leur protection. Pour sa mission. Ne pas s'abandonner... Rester éveillée. Elle devait rester éveillée, oui... Afin de ne pas dériver dans l'autre monde, encore bien différent de celui de Tesséha'lla. Les yeux ouverts, rivés vers le métal du mur d'en face, la grande femme manqua de sursauter lorsqu'elle entendit des râles, des exclamations et un bruit de geôle ouverte puis refermée dans la cellule voisine. Elle ne broncha pourtant pas. Du moins... Jusqu'à ce que...

… Raine ?

Une voix. Cette voix. Cette voix, connue, reconnue, oubliée, retrouvée l'espace d'une seconde. Était-elle seulement en train d'halluciner ? Non... Elle était bien réelle. Lointaine, et finalement si proche...

Quelques secondes, le temps de rassembler ses esprits, et la grande femme aux cheveux d'argent pinça ses lèvres fines entre elles, se mouvant un instant contre son semblant de lit pour s'appuyer sur son coude et se redresser quelque peu. Relevant la tête avec peine tandis que quelques mèches de ses cheveux affadis par la captivité retombaient sur son visage clair, c'est en plissant les yeux comme pour s'assurer que la silhouette de sa voisine n'était pas qu'une image de son esprit qu'elle laissa entendre d'une voix éteinte qui ne lui ressemblait pas :


« Sh... Sheena~ ? »


Son timbre était faible, incertain, mais il y avait, au fond, tout au fond, une once d'amertume qu'elle n'avait su contrôler. Sheena s'était faite capturer elle aussi, n'est-ce pas ? Du moins, enfermer là, à ses côtés. Mais qu'est-ce qu'une assassine comme elle faisait dans un endroit pareil. Elle avait été à la Tour, elle aussi... Bien que de son côté, la jeune ninja n'ait pas subi le même sort que l'enseignante Sylvarantis. Que lui était-il arrivé. A elle, et... Au groupe... A Génis... Pourquoi, est-ce que leurs chemins s'étaient si subitement déchirés ? Raine ouvrit la bouche, mais la referma presqu'aussitôt. Elle n'avait pas la force de l'accuser, ni même de chercher son soutien, bien qu'elle put tant en rêver. Après tout, Sheena ne lui devait rien, n'est-ce pas ? Pourquoi aurait-elle seulement une once d'attention à son égard. Certes, peut-être l'avait-elle guéri, à plusieurs reprises par le passé, mais... Leurs chemins ne suivaient pas le même axe, et Raine avait bien du mal à croire, que la belle ninja puisse lui trouver le moindre intérêt.

Un bruit de pas, la tira soudainement de ses réflexions. Au moins, elle était redressée sur sa couchette, mais Raine sentit une terrible frustration s'emparer d'elle à la venue du Renegat, elle qui aurait aimé avoir un peu plus d'une seconde pour échanger avec Sheena. Dans un nouveau bruit de plat métallique contre le sol et au son de la voix du nouvel arrivant, elle tourna soudainement la tête vers cette silhouette masculine qui se présentait à elle(s), ses lèvres s'entrouvrant en une expression presque outrée, sous le coup d'une amère surprise.

Désolé,
Mais je crois que mon collègue
Vous as emmené la mauvaise assiette ! ~

Pardon ? PARDON ?! Désolé ? Collègue ? Mauvaise assiette ?! Mais de quoi est-ce que cet... Énergumène parlait-il ?! Il arrivait, là, comme une fleur, et lui présentait presque des excuses pour les dix jours d'immonde repas servi pendant la captivité ?! On nageait en plein délire. En plein délire. Un instant, et Raine crut presque rêver. Un rêve aussi ridicule qu'abbérant, pour tout avouer. Mais cela suffit, finalement, pour lui redonner une once de force, au moins celle de jeter un regard distant et flamboyant sur son... Interlocuteur de l'instant.


« La "mauvaise assiette". »


Son ton s'était fait froid, sans détour, bercé d'une pointe de sarcasme qui ne ressemblait pas au ton ordinairement employé par la calme et sage enseignante. Malgré son manque de force plus que certain, malgré sa pâleur et les tremblements compulsifs de ses mains provoqués par le manque d'alimentation et d'hydratation, Raine trouva la force de lui jeter un regard glacial, le considérant de ses yeux intenses, des pieds à la tête, avant de trancher, presque aussitôt :


« Vous vous moquez de moi. »


Ce n'était pas une question. Plutôt une affirmation, claquante comme un coup de fouet. Et, d'un coup d'un seul, sans se relever, elle fondit sur l'assiette en question, y envoyant un violent revers de main, cette dernière valsant sans vergogne derrière les barreaux pour atterrir aux pieds du... Chef cuistot du jour. D'un même temps, elle avait rugi, sa voix résonnant contre le métal de la cellule :


« JE N'AI NI BESOIN DE VOTRE PITIÉ, NI DE VOS GAMELLES FUMANTES !! »


Mais, comme l'énergie manquait toujours, elle sentit sa tête lui tourner aussitôt son élan de colère envoyé avec amertume au visage du Demi-Elfe, et dût retourner sur sa couchette pour reprendre un brin de souffle afin de calmer ses emportements. Le cœur battant à tout rompre – martelant ses tempes en un rythme effréné - elle ferma les yeux. Quelques secondes à peine sans doutes, mais qui lui suffirent pour réaliser que Sheena se trouvait dans la cellule voisine. Elle ouvrit ses yeux de saphir, et lorgna un instant en sa direction, pinçant ses lèvres trop pâles entre elles. Non, jamais la ninja n'avait dû la voir ainsi. Mais elle était, à bout de forces. A bout de nerfs. Tant et si bien qu'elle n'était plus si certaine, de la réalité de ce qu'il lui arrivait.

N'était-elle pas,
Tout simplement,
Devenue folle,
Dans ces cauchemars réincarnés ?



Codes Cobyright © CALICOT-ZC (Reproduction interdite sans permission)
Revenir en haut Aller en bas

Carnet de voyage
Titre: Parjure
Classe: Invocatrice
Infos +:
avatar
Admin
Sheena Fujibayashi
MessageSujet: Re: ~ You can't see me • Please, get out.    Mar 16 Déc - 12:40


Sheena Fujibayashi

Ninja from Mizuho



    Il était moins surprenant de trouver Raine ici que de la voir dans cet état. Décidément, Sheena aura appris beaucoup de choses sur les personnes qui l'entourent ces derniers temps, mais à vrai dire, il était bien aise d'imaginer Zelos Wilder éclater de rage par inquiétude pour sa sœur plutôt que de se figurer une Raine en si piteux état. Elle n'était pas simplement affamée et déshydratée, elle était aussi et surtout, car c'était le cœur de tous les autres problèmes, complètement anéantie. Sheena ne la connaissait pas vraiment, mais elle lui avait toujours donné l'impression d'être une femme forte et sensée, la voix de la raison, celle qui veille toujours sur la santé et la forme des autres … Seulement voilà, les autres, il n'avait pas l'air d'y en avoir et c'est d'ailleurs ce que vérifia Sheena en un petit coup d’œil circulaire. Elle se souvenait … il y avait eu une attaque, mais contrairement à ce qu'avait pensé ses compagnons sur le coup, avant que la grande lumière ne les engloutisse, c'était bien les renégats et non les désians qui avait attaqué … Mais comment auraient-ils pu deviner ? Ils ne connaissent pas leur existence.

Alors, pourquoi les Renégats retenaient-ils Raine ? Et où étaient les autres ? Colette, Lloyd, Génis et Kratos ? Si Sheena ouvrit la bouche pour lancer toutes ces questions qui lui brûlaient les lèvres, elle se doutait que Raine n'en avait aucune idée. Sinon elle ne se serait pas laissée aller comme ça … Attendez … Est-ce qu'ils seraient tous … Sheena craignait le pire. Raine était une battante, pas vrai ? C'était une femme forte, elle ne baisserait pas les bras si facilement … alors … les autres … Y avait-il seulement un espoir de les retrouver ? Elle ne put jamais émettre toutes ces questions à voix haute, car le bruit lourd des bottes qui heurtent le sol approchait déjà. Sheena tourna la tête vers le nouvel arrivant, ce n'était pas un des gardes qu'elle avait pu voir jusque-là. Il avait l'air un peu plus jeune que la moyenne et venait de déposer un plateau dans la cellule de la prétendue elfe avec un petit mot apparemment attentionné. À quoi est-ce qu'ils jouaient là-dedans ? Au méchant et au gentil flic ? Sheena remarqua seulement maintenant qu'il y avait une autre gamelle bien moins ragoutante, mais il semblerait que cet étrange petit jeu plaise encore moins à Raine … Et c'était peu de le dire.

Sheena n'était pas au bout de ses surprises. Elle en aurait presque plaint le pauvre garçon qui avait sans doute cru bien faire – ou pas, allez savoir … Le ton de Raine était extrêmement froid et condescendant dès les premiers mots. Sheena braqua son regard sur elle, se souvenant vaguement de la rage qui avait pu la traverser lorsque Lloyd avait qualifié les ruines si chères au cœur du professeur de simple tas de cailloux. Cependant, la suite fut bien pire que le Mode Ruine et le cœur de Sheena en fit un bon dans sa poitrine lorsque la voix de cette camarade habituellement si posée éclata soudainement. Après avoir lorgné un instant le plat qui venait de se répandre sur les bottes du Renégat, elle reposa les yeux sur sa camarade avec stupeur, sentant un grand malaise surgir avec le silence assourdissant.

Très vite, les craintes de Sheena se portèrent vers la réaction du Renégat. Est-ce qu'il allait la tabasser pour lui apprendre le respect ? Elle qui n'était pas dans la cellule de Raine, que pourrait-elle faire ? Dévoiler une de ses cartes cachée au risque de se rater et de se faire retirer sa dernière chance de fuite ? Pour le moment, elle observait. Ne sachant que dire, ni que faire. Le silence lui semblait plus terrible encore que les cris de Raine et terriblement long aussi. Un instant, Sheena se demanda si elle pouvait attraper le garçon d'ici pour l'assommer contre les barreaux, mais il ne semblait pas à portée de main et Raine était trop faible pour lancer une offensive quelconque ou même se défendre … Elle devait faire diversion ! Et pour ça, Zelos aurait sans doute eu quelques très bonnes idées – enfin, des idées ''bonnes'' pour lui mais qui lui aurait valu un beau coup de poing dans la face – mais il n'était pas là. Sheena n'osait même pas bouger. Elle surveillait … Si vraiment il venait à tenter quelque chose contre Raine, elle lui enverrait un sceau ou Corrine. Mais elle ne devait pas se précipiter.


©Codage by Mr. Chaotik from Never-Utopia édit' by Nika



Spoiler:
 



Dernière édition par Sheena Fujibayashi le Mer 17 Déc - 17:44, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tos-anotherfate.forumactif.org/t48-for-the-sake-of-everyone-that-risked-their-lives-to-protect-me#57 http://dark6nika.deviantart.com/
avatar Invité
Invité
MessageSujet: Re: ~ You can't see me • Please, get out.    Mar 16 Déc - 17:12

  • Dire que l’éclat de colère de Raine et celui de l’assiette qui s’était brisé sur le sol l’avaient surpris, était peu dire. Un peu pris au dépourvu, lui qui s’était pourtant habitué à la violence de ses pairs, demeura hébété un instant les yeux ronds. Il tourna la tête vers Sheena dans la cellule voisine qui partageait sa surprise. Il y eut un malaise l’espace d’un instant, il les regarda tour à tour avant de légèrement froncer les sourcils d’agacement, le corps crispé. Ce n’était pas une réponse à l’énergie négative de Raine, bien au contraire. Il regarda la nourriture à ses pieds, l’air songeur. Ayant grandi dans le désert dans des conditions plus précaire que la moyenne des habitants de l’Oasis, il avait appris à chérir la nourriture et à ne jamais refuser n’importe quel plat qu’on lui servait. Après tout, ce repas peut bien être le dernier avant longtemps… Sa carrure délicate et sa petite taille, sans parler du fait qu’il avait toujours la peau sur les os étaient des souvenirs de cette époque de sa vie où que le simple fait de manger pour survivre était un luxe.

    Il joua un peu des pieds, tapotant la pointe de ses bottes tour à tour sur le carrelage froid pour en déloger la nourriture et ses traits se détendirent, il ferma les yeux un petit sourire aux lèvres et les entrouvrit pour regarder Raine attentivement de ses yeux perçants :

    - D’expérience personnelle, je vous aurais bien parlé des conséquences de la malnutrition, mais… Vous m’avez l’air déjà bien au courant.

    Malgré le ton un peu provocateur qu’il venait d’employer, il lui jeta un regard un peu inquiet alors qu’il savait que ce genre de chose n’était pas sujet à des blagues. Combien de fois s’était-il enroulé en boule quelque part dans sa jeunesse à bout de force ou qu’il était tombé à cause des étourdissements causés par la chaleur et la faim? Elle était encore chanceuse que l’endroit soit aussi frais, sinon ça aurait pu être bien pire. Il se pencha vers le premier plat et saisit le verre d’eau :

    - Si vous refusez de manger, prenez donc la peine de boire, je doute que votre amie apprécie de vous voir dans cet état.

    Il tourna la tête vers Sheena et la fixa droit dans les yeux dans un regard entendu :

    - Je me trompe?

    Si elle refusait de manger, ça serait déjà une petite victoire qu’elle boive un peu d’eau. La ninja s’avérerait même une alliée dans cette bataille qui sait?
Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité
Invité
MessageSujet: Re: ~ You can't see me • Please, get out.    Mar 16 Déc - 19:20

❅ Get out, now. Get out.

I just can't get enough ♔


~ Anéantie, Raine l'était bel et bien, en effet. Découragée de voir qu'elle n'avait absolument aucun moyen de sortir de cette cellule et qu'on s'efforçait tout juste de la garder en vie depuis dix longs jours, elle avait fini par se laisser entraîner par son manque d'énergie. Les premiers jours, elle s'était efforcée de garder l'espoir ainsi qu'un moral des plus stables, mais cela s'était fané au fil du temps, tandis qu'elle ne voyait plus rien venir. Les livres lui étaient interdits. Le papier et les outils d'écriture également. Loin de pouvoir s'occuper, elle ne faisait que ressasser, et plus elle songeait, plus ses cauchemars se matérialisaient en quelques images insupportables. Encore un peu et elle le savait : Elle finirait par sombrer dans la folie la plus pure.

Elle avait rugi. Ses mots se répercutant avec violence sur les murs métalliques de la cellule et du couloir, ils laissèrent pourtant derrière eux un vide qui induisit un certain malaise, bien que Raine n'en fut finalement que si peu consciente. Le silence se fit long, certes, mais la grande femme ne put que le prendre positivement : Enfin, ils avaient accepté de la laisser tranquille. Mais non. En réalité, le Désian Renégat ne s'arrêta pas là, son visage changeant plusieurs fois d'expression avant qu'il ne reprenne la parole.

D’expérience personnelle,
Je vous aurais bien parlé
Des conséquences de la malnutrition, mais…
Vous m’avez l’air déjà bien au courant.

Effectivement, oui. Par Martel, qu'il était perspicace ! En toute ironie, bien entendu. A vrai dire, en cet instant, peu importait bien à la Demi-Elfe si ce jeune homme était de ceux qui avaient pu connaître la soif ou la famine. De son côté, elle n'avait pas été des plus gâtées à ce niveau là une bonne partie de sa vie non plus. Mais la grande femme refusait, de songer à ce genre de choses, ou même de considérer la profondeur des propos de son geôlier. Il n'en était qu'un parmi tant d'autres. S'il savait, ce que le groupe de l'Élue – Elle comprise – avaient pu faire des gens dans son espèce en chemin ? Oui, ils avaient tué. Par la force, l'épée, la magie ou même la lumière, ils avaient fait défaillir tous les ennemis à leurs croyances, et notamment ceux qui n'avaient pour mission que de les enfermer. Finalement, ils avaient réussi. La preuve. Mais ce n'était pas une raison pour qu'elle puisse s'adoucir. Morte ou vive, elle refuserait cette politique de torture et de captivité. Tournant enfin la tête vers le « gardien » en lui lançant un regard assassin, c'est d'une voix éteinte et glacée qu'elle répondit, sévère et déterminée :


« Je me passerai de vos commentaires, jeune homme. Je suis Mage Blanc, je connais les risques. »


Malheureusement, l'inconnu ne daigna pas s'arrêter là, non, bien au contraire. Étrangement soucieux – alors qu'il était tout de même l'un des participants à cette torture, ne l'oublions pas – voilà qu'il se penchait vers le premier plateau encore intact, y attrapant le verre d'eau qui n'avait jamais franchi les limites des lèvres de l'incarcérée.

Si vous refusez de manger
Prenez donc la peine de boire,
Je doute que votre amie
Apprécie de vous voir dans cet état.



Je me trompe ?

Sheena ? Son amie ? Amie était peut-être un bien grand mot, alors qu'elles n'avaient fait que voyager ensemble, sans davantage échanger que quelques soins ou quelques qualités de combattantes. Mais une amitié ? Ah ! Si Raine avait eu la force de rire, sans doutes l'aurait-elle fait avec trouble et sarcasme, tandis qu'elle ne songeait pas même une minute au fait de pouvoir un jour considérer la ninja de Mizuho comme une amie. Peut-être l'enseignante l'aurait-elle voulu, au fond... Mais ce n'était pas la question. Depuis longtemps elle avait appris à rester sur ses gardes, et, de toute évidence, n'avait jamais été au sommet de la sociabilité. Des amis, elle n'en avait pas. Elle n'en voulait pas. Du moins, là était ce dont Raine tentait bien de se persuader, alors que son cœur, pourtant, s'en était serré d'une peine qu'elle ne pouvait contrôler. La gorge contractée et les traits nerveux, elle trancha alors, d'une voix ferme :


« Ne la mêlez pas à ça !
Vous ne savez pas de quoi vous parlez. »


Raine dissimulait son dégoût avec peine, le camouflant plutôt derrière un rideau de colère et de rancœur, faute d'avoir l'énergie suffisante pour démontrer avec brio les différentes émotions qui pouvaient la traverser. A bout de nerfs, elle était à deux doigts d'entrer en crise et d'aller se frapper la tête contre le mur en métal pour se réveiller une bonne fois pour toutes, mais, de dépit, elle resta pourtant là, sur sa couchette, trouvant finalement une position assise, en tailleur, daignant balancer un regard intense et perçant sur le jeune homme qui semblait être arrivé en ces lieux comme on entrerait joyeusement dans une belle colonie de vacances.


« Je n'arrive pas à déterminer ce qui vous anime. En l’occurrence, deux choix s'offrent à moi : Soit vous êtes assez stupide pour croire que je puisse m'attendrir de vos petites "attentions" outrageusement déplacées, soit vous prenez un malin plaisir à venir contempler la dégradation progressive des prisonniers pourtant enfermés sous vos yeux depuis déjà trop de temps. »


Raine marqua un bref arrêt, son regard saphir rivé sur la silhouette du jeune homme. Et puis, elle lança, vive et tranchante :


« Dans tous les cas, déguerpissez ! Retournez faire le petit soldat auprès de vos semblables~ Il y aura fort à parier qu'ils puissent davantage honorer votre... Cuisine. »


Elle fronça le nez, farouche et vindicative. A vrai dire, Raine n'était pas, en temps normal, une personne désagréable, bien au contraire. Mais les épreuves, la lumière aveuglante qui l'empêchait de dormir jour et nuit depuis bien plus d'une semaine, le manque d'eau et de nourriture, avaient placé sa barre de tolérance si bas qu'elle se trouvait affectée constamment, cela se répercutant sans mal sur son caractère ainsi que sa répartie. D'un côté, il n'y avait là qu'une profonde détresse. Mais c'était sa manière à elle, de mordre jusqu'à ce que mort s'en suive si mort il devait y avoir. Hors de question de laisser une douce image d'elle aux Désians et tous les opposants qui souhaitaient lui nuire, lorsqu'ils se retrouveraient avec son cadavre dans les bras.

Et dire que Sheena...
Assistait à un tel spectacle.



Codes Cobyright © CALICOT-ZC (Reproduction interdite sans permission)
Revenir en haut Aller en bas

Carnet de voyage
Titre: Parjure
Classe: Invocatrice
Infos +:
avatar
Admin
Sheena Fujibayashi
MessageSujet: Re: ~ You can't see me • Please, get out.    Mer 17 Déc - 14:22


Sheena Fujibayashi

Ninja from Mizuho



    Lorsque le regard affûté de la ninja remarqua la façon dont le jeune homme crispait chacun de ses muscles, elle crut bien qu'il allait se ruer sur la prétendue Elfe pour lui apprendre qu'on ne peut salir les bottes d'un Renégat impunément. Cependant, en reposant les yeux sur Raine, le garçon semblait ne ressentir aucune animosité pour elle, ce qui était plutôt surprenant. Dans un monde où la violence et l'égoïsme sont partout, on était en droit de se demander d'où pouvait bien sortir des personnes aussi bonnes et généreuses. Cependant, cela n'en était que plus suspect, et bien qu'elle ne le montre pas aussi violemment que Raine, Sheena restait sur ses gardes. Ce garçon était trop gentil et trop généreux pour être net, non ?

Il s'acharna donc à essayer de rassurer Raine, mais ce n'est pas en étant aussi mielleux qu'il allait y arriver. Sheena ne la connaissait pas beaucoup, mais elle avait déjà compris qu'en ces circonstances, la condescendance était ce qu'il y avait de mieux pour la mettre au défi. Porter une petite atteinte à sa fierté pour qu'elle relève la tête et se retrouve obligée de prouver à quel point elle pouvait être forte et digne. Et bien entendu, il fallait lui trouver une raison d'être encore digne. C'est vrai, que penserait Génis, Lloyd et Colette en la voyant comme ça ? C'est précisément le détail qui l'effrayait le plus … pourquoi ne luttait-elle pas pour les autres ? Son petit frère, ses élèves …

Elle fut extraite de ses sombres pensées quand le jeune homme s'adressa à elle, cherchant un peu de soutien de son côté. Cependant, loin de se montrer aussi douce que lui, la ninja balança sa hanche sur le côté en posant une main dessus d'un air désinvolte.

— On n'est pas vraiment amies.
— Ne la mêlez pas à ça ! S'exclamait justement Raine. Vous ne savez pas de quoi vous parlez.
— Ça c'est clair. Approuva-t-elle d'un air trop détaché vis à vis de la situation.

Cependant, malgré l'espèce de détachement et de sarcasme qui se dégageait de son ton et de son attitude, Sheena ne semblait pas vraiment méprisante. C'était simplement à l'image de la relation qu'elle entretenait avec Raine, quelque chose d'assez froid qui dégageait beaucoup de fierté, mais pas moins d'estime. Et c'est justement toute l'estime qu'elle avait pour Raine qui l'empêchait de la prendre en pitié, à sa place, elle aurait trouvé cela dégradant. Elle valait bien mieux que ça, tout simplement. Et d'un sens, c'était un plus beau soutien, presque fraternel, que d'aller dans son sens en approuvant les propos de Raine. Elle la soutenait à sa façon, mais elle savait que l'Elfe fonctionnait comme elle de ce côté-là. De plus, c'était un atout pour elles si les Renégats pensaient qu'elles n'avaient pas de lien particulier, ils ne pourraient pas se servir de l'une pour obtenir quelque chose de l'autre.

Finalement, Raine sembla reprendre contenance, retrouvant une posture plus digne et la voix posée qu'elle lui connaissait. Ce n'était pas très gentil de sa part, mais Sheena fut soulagée, presque heureuse d'entendre sa camarade se montrer aussi condescendante auprès de ce pauvre garçon qui voulait – peut-être – simplement se montrer aimable et gentil envers une prisonnière qui ne méritait pas tant de mauvais traitement. Mais ce n'était pas par sadisme, ni par plaisir de voir quelqu'un se faire rabaisser plus bas que terre … C'était simplement le soulagement de voir son amie reprendre un semblant de poil de la bête. Le professeur commençait à refaire surface.

Sheena avait déjà dans l'idée de sortir de là, la principale question était donc de savoir si Raine serait dans la capacité physique de courir ou même de marcher. Pour cela, ça serait pas mal qu'elle mange et boive tout de même, mais elle n'allait pas l'exprimer devant ce type, elle se doutait que cela ne ferait qu'accabler la pauvre femme. De plus, Sheena mourrait d'envie de demander où le groupe de l'élue pouvait bien se trouver, mais elle ne voulait pas montrer son intérêt pour eux devant lui …

— La cuisine a toujours été un sujet sensible, hein … Ne put-elle cependant pas s'empêcher de souligner pour elle-même.

©Codage by Mr. Chaotik from Never-Utopia édit' by Nika



Spoiler:
 



Dernière édition par Sheena Fujibayashi le Sam 20 Déc - 19:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tos-anotherfate.forumactif.org/t48-for-the-sake-of-everyone-that-risked-their-lives-to-protect-me#57 http://dark6nika.deviantart.com/
avatar Invité
Invité
MessageSujet: Re: ~ You can't see me • Please, get out.    Sam 20 Déc - 4:11

  • Elvio observa Raine un instant, attentif à ses humeurs, à ses mimiques, il tentait de relever la moindre réaction qui lui permettrait de décoder une quelconque information qui serait utile pour lui ou Yuan à la limite. À part la faire manger et s’assurer qu’elle vivre un autre jour, il ne comprenait pas trop ce qu’on attendait d’elle… Et il avait l’impression que Yuan et Botta avaient probablement des idées plus grandioses que de la regarder mourir de faim. Malheureusement, c’était bientôt ce qui allait arriver si personne n’agissait dans l’immédiat.

    [color=#b73e29] « Je me passerai de vos commentaires, jeune homme. Je suis Mage Blanc, je connais les risques. »

    Il leva les mains en l’air, puis il passa les mains sur ses lèvres : motus et bouche cousue semblait-il promettre.

    Son regard se déposa ensuite sur Sheena. Il n’avait jamais vraiment eu la chance de visiter Mizuho – c’est généralement ce que la population moyenne affirmait puisqu’il s’agit d’un village secret- mais il connaissait bien la réputation des ninjas qui l’habitaient. Il prenait donc pour acquis qu’elle était parvenue à cacher des armes ou autre artifices quelque part sur elle. Étant un espion lui-même, il n’avait pas non plus de mal à s’imaginer ce qu’elle avait dû faire passer et comment elle l’avait fait. Malheureusement pour les Rénégats - à défaut d’avoir beaucoup de captifs- les gardiens manquaient d’imagination et surtout de compétence. À voir comment un adolescent avait réussi à fuir leur prison quelques mois auparavant. Un petit sourire se dessina sur ses lèvres alors qu’il écoutait Raine et Sheena lui répondre qu’elles n’étaient pas amies, il releva de nouveau les mains vers elles en souriant un peu :

    - D’accord, d’accord! J’ai compris.

    La vivacité d’esprit de Raine le surpris et bien qu’on lui en ait rapidement parlé, un sourire étira ses traits quand elle questionna ses motivation. Un peu pris au dépourvu, il prit le temps de réfléchir quelques secondes avant d’annoncer :

    - Pour être honnête, au début, un fond de curiosité malsaine peut-être mêlé au besoin de bien faire le bien autour de moi… Qui sait? Mais surtout de l’ennui. Après tout être stationné à la base n’a jamais été quelque chose qui m’a plu, je préfère de loin l’adrénaline des intrusions furtives, si vous voyez ce que je veux dire? ~

    Il coula un regard entendu vers Sheena à qui la question était véritablement adressée. Quand Raine lui intima de déguerpir, contre toute attente il sembla obtempérer. Il recula de quelques pas, puis s’approcha de la cellule du ninja qui disait à mi-voix que la cuisine était un sujet sensible. Il ricana fortement amusé et s’approcha de la cellule en jeta une petite bourse à l’intérieur de la cellule de la brune :

    - Je vous ne le fais pas dire. Vous me semblez plus raisonnable pour l’instant, donc je vous remets ceci. Votre amante n’a faim que d’une chose en ce moment : la liberté. … Vos armes sont au bout du couloir dans un coffre que vous n’aurez sans doute pas de mal à forcer. En échange, je vous demande qu’une faveur : ne faites pas exploser cet endroit comme une vulgaire base désianne.

    Il les salua de la main et se mit à avancer vers la sortie, en se disant tout bas qu’il regretterait sûrement plus tard son élan de gentillesse envers sa semblable et son amie. Mais il espérait que Raine et Sheena fassent bon usage des quelques gelées qu’il leur avait donné.

    - Oh et, pas besoin de me remercier mesdames! ~ ~ ~


    f]OUT pour Elvio! J'ai vraiment rp avec vous deux, je me suis dit que c'était une manière assez réaliste de leur permettre de s'échapper toutes les deux, et tant qu'Elvio était là, elles ne pouvaient pas vraiment tenter grand chose! Du coup, si jamais vous voulez ajouter un objet x à la bourse pour leur faciliter la tâche, ça ne me dérange absolument pas! Je précise aussi qu'Elvio a dût s'arranger pour que leur évasion soit le plus discrète possible ou du moins le plus facile à réaliser! OH ET. J'EXIGES un topic avec elles après leur évasion, genre à Triet ou autre endroit! ;w; ]

Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité
Invité
MessageSujet: Re: ~ You can't see me • Please, get out.    Sam 20 Déc - 12:09

❅ I can't trust an enemy.

What's wrong with you all ? ♔


~ De retour sur sa fine couchette à même le sol, Raine tentait de retrouver une once d'énergie, essentiellement encouragée, indirectement, par la présence de Sheena dans la cellule d'à côté. En effet, loin d'elle était l'idée de paraître aussi faible, et, alors qu'elle dépensait tout ce qu'il lui restait de force pour retrouver une expression déterminée ainsi que garder sa position assise en tailleur, l'institutrice se faisait bel et bien violence pour ne pas retomber au sol, sentant ses muscles la tirailler et ses membres trembler sous son propre poids. Elle ne pouvait pas, décemment, se montrer sous un tel jour, n'est-ce pas ? Certes, cela dépassait bel et bien sa volonté propre, mais... D'avoir une spectatrice, soudainement, semblait avoir ravivé une once d'étincelle au fond de son regard aussi glacial que paradoxalement flamboyant, qu'elle gardait rivé sur la personne du curieux geôlier. Bien sûr, qu'elle avait usé de sarcasme, pour s'adresser à lui. Quoi d'autre ? Mademoiselle restait persuadée qu'il s'agissait d'un Desian en dépit de ses tentatives pour se montrer agréable, et... A ses yeux, il demeurait terriblement suspect, à vouloir communiquer avec elle. Depuis dix jours, Raine avait refusé toute communication, se renfermant sur elle-même pour ne pas avoir à subir ce qu'elle avait d'ores et déjà connu dans d'autres bases semblables. Alors, oui, elle avait fait la sourde. Elle avait refusé d'entendre, et de coopérer. Peut-être est-ce que les choses auraient bien pu s'en trouver différentes, si sa cellule avait été un tant soit peu plus confortable, et qu'on lui avait expliqué, de prime abord, qu'ils n'avaient rien de Desians.

Pour être honnête,
Au début,
Un fond de curiosité malsaine
Peut-être mêlé au besoin
De bien faire le bien autour de moi…
Qui sait?

Mais surtout de l’ennui.
Après tout être stationné à la base
N’a jamais été quelque chose qui m’a plu,
Je préfère de loin l’adrénaline des intrusions furtives,
Si vous voyez ce que je veux dire? ~

Il lui répondait, certes, mais s'adressait vraisemblablement davantage à Sheena, tandis qu'il avait laissé dériver son attention vers elle à la fin de sa tirade, agrémentant son ennuyeux discours d'une question des plus troublantes. Plissant sensiblement ses yeux de saphir tandis qu'elle tournait lentement la tête vers la jeune femme de Mizuho, c'est en la dardait un instant d'un regard intense que Raine se prit à une sensible réflexion bien lointaine de ses propres douleurs : Sheena savait des choses qu'elle ignorait. N'est-ce pas ? Cela faisait déjà deux fois que l'homme avait cherché à communiquer avec elle en lui lançant des regards entendus, mais cette fois, il semblait presque y avoir une réelle référence que Raine ne pouvait comprendre. Elle pinça ses lèvres claires entre elles, et ne manqua rien de la scène qui suivit, bien qu'aucune réaction ne put dépasser son visage trop pâle lorsque la ninja évoqua les troubles causés par le sujet de la cuisine. Ce n'était qu'un détail. Mais ce que fit le « Desian » en s'approchant de la cellule de la ninja, n'en était pas un.

Une bourse.
Il venait, de lui jeter une bourse,
Contenant... On ne savait encore trop quoi.

Passablement interdite d'apparence mais davantage troublée intérieurement, Raine eut comme un léger mouvement de recul, regardant tout à tour l'homme puis Sheena, sans toutefois changer de position sur sa couchette. Que faisaient-ils. Avait-elle manqué des informations ? Son cerveau semblant marcher au ralenti sous sa migraine qui persistait depuis plusieurs jours, la grande femme aux cheveux d'argent se trouvait presque incapable de répondre à cette question. En elle grandissait pourtant l'intense frustration de l'incompréhension, qui s’épaississait peu à peu, à lui en faire froncer les sourcils.

Vous me semblez plus raisonnable pour l’instant,
Donc je vous remets ceci.
Votre amante n’a faim que d’une chose en ce moment :
La liberté. ❤ …

Vos armes sont au bout du couloir
Dans un coffre
Que vous n’aurez sans doute pas de mal à forcer.
En échange, je vous demande qu’une faveur :
Ne faites pas exploser cet endroit
Comme une vulgaire base désianne.  

P-Pardon ? Avait-elle bien entendu ? Amante ? Bon sang, elle perdait la tête, c'en était certain à présent. Elle avait certainement mal compris, certainement à cause de l'accent de Monsieur. Oui, voilà. Elle commençait à entendre n'importe quoi, la faute à l'épuisement, la fatigue. Oui oui oui. Toutefois, une autre information ne manqua pas de heurter son attention : Ne pas faire exploser cet endroit comme une vulgaire base désianne ? Cela voulait-il dire... Qu'ils se considéraient différents d'eux ? Pour quelles raisons ? Comment pouvaient-ils seulement se le permettre ? Il n'avait pas, à demander une telle faveur. D'autant que ses informations au sujet des armes et le soudain don de cette bourse avait tout pour être des plus suspects aux yeux de l'institutrice d'Isélia. Mais voilà qu'il partait, sans demander son reste, les saluant d'un signe de main comme si tout était absolument normal et naturel. Il tentait même de l'humour, voire de l'ironie, ce à quoi Raine ne put décemment être réceptive, tant elle demeurait troublée par ce qu'il venait de se passer. Étouffant un souffle nasal d'impatience et de frustration – essentiellement liées à son incapacité à comprendre – c'est en tournant la tête vers Sheena qu'elle la considéra un instant, la reléguant presque à un statut aussi suspect que celui du Demi-Elfe qui venait de les quitter.

C'était peut-être, un coup monté.
Sheena n'avait jamais été totalement blanche,
N'est-ce pas ?

Mais d'un autre côté...
Raine ne pouvait s'empêcher
De vouloir porter sa confiance en elle.
Foutue logique. Foutus sentiments humains.

Poussant un soupir douloureux tout en lançant un coup d’œil vers le couloir afin de s'assurer que le geôlier était bel et bien parti, Raine entreprit la douloureuse tâche de se relever. Fermant les yeux dans un souffle faible et douloureux, c'est en s'appuyant de l'avant bras contre le mur de métal qu'elle parvint à trouver une once de soutien, se redressant de toute sa hauteur sans pour autant pouvoir se détacher de ce fameux mur-témoin qui recevait à présent son épaule et tout le poids de son corps qu'elle peinait à faire tenir debout sur des jambes tremblantes et dépourvues d'énergie. Alors, elle ouvrit son regard saphir sur Sheena, si intense, souffrant mais déterminé, comme pour la mettre désespérément et silencieusement au défi de se moquer de son état. Elle accusait et repoussait à présent ses faiblesses plutôt que de les encaisser et de les subir.


« Qu'est-ce que tu fais là, Sheena. J'ai du mal à croire que tu puisses te retrouver ici sans raisons. »


Sa voix s'était faite plus dure et plus directe qu'elle ne l'aurait voulu. Elle pinça ses lèvres pâles entre elles tout en laissant un instant fuir son regard sur le côté en signe de muet repentir. Finalement, elle reprit, les sourcils froncés d'une réflexion qu'elle ne cautionnait pas tout à fait mais qui semblait être la plus raisonnable, la plus rationnelle.


« Pourquoi suivrait-on ses informations. Tout cela me semble bien trop simple en apparence, mais la base est truffée de gardes, et je ne serai d'aucune utilité dans un état pareil. »


Raine semblait déterminée dans le timbre de sa voix, mais résignée dans ses propos, et portée par ses doutes récurrents. Elle ne savait pas, bien entendu, ce que pouvait contenir la bourse. Mais dans tous les cas, gelée de pomme et d'orange ou pas, si elle retrouvait un tant soit peu d'énergie, Raine savait pertinemment qu'elle n'était pas en état de combattre, du moins pas pour le moment. D'ailleurs, elle avait même du mal à croire qu'elle puisse ne serait-ce que marcher seule dans ces couloirs, sans alerter tout le monde en frôlant les murs pour s'y appuyer en passant.

Au moins, elle était debout.
Enfin.
Pour quelques minutes peut-être,
Mais c'était déjà ça.



Codes Cobyright © CALICOT-ZC (Reproduction interdite sans permission)
Revenir en haut Aller en bas

Carnet de voyage
Titre: Parjure
Classe: Invocatrice
Infos +:
avatar
Admin
Sheena Fujibayashi
MessageSujet: Re: ~ You can't see me • Please, get out.    Sam 20 Déc - 15:07


Sheena Fujibayashi

Ninja from Mizuho



    Sérieusement, il n'avait rien trouvé de mieux et de plus crédible que de servir l'excuse de sa bonté et de sa générosité naturelle ? Pourquoi diable les aideraient-ils ? Les Renégats n'auraient-ils donc pas compris que Sheena ne travaillait plus dans le même but qu'eux ? Si c'était le cas, on ne l'aurait pas enfermé ici … Peut-être que cela n'avait échappé qu'à lui … ou alors il était stagiaire ou … non, franchement, elle ne comprenait pas. Cependant, lorsqu'il parla d'espionnage, Sheena plissa légèrement les yeux. Dans le doute, elle examina ses traits plus en détail, comme si elle pouvait le reconnaître. L'idée lui traversa l'esprit qu'il n'était peut-être pas vraiment renégat … peut-être qu'il venait de Tesseha'lla et qu'il avait été envoyé pour l'aider ? Non, ça n'avait aucun sens. Finalement, l'excuse la plus probable était que le charme des deux prisonnières étaient tout simplement irrésistible.

Sheena n'esquissa pas le moindre mouvement lorsqu'il lui jeta une petite bourse, la rattrapant simplement au vol avec habilité. Elle continuait de l'observer comme la créature étrange qu'il était, déviant simplement le regard vers le bout du couloir lorsqu'il évoqua la présence de leurs armes. Ça n'inspirait vraiment pas confiance, Sheena aurait sans doute eu moins de peine et moins de doute à se sortir de là toute seule, sans qu'il n'ait à les encourager dans cette voie. Pourtant, que pouvait bien être le but d'une telle manœuvre ? S'ils voulaient les faire parler, il y avait la torture, s'ils voulaient les tuer, c'était plus simple encore que ça … Peut-être qu'ils voulaient qu'elles sortent pour qu'elles les conduisent directement à Colette ? Pour le moment, c'était l'option la plus probable, mais tout de même, ce n'était pas très subtil si c'était ça ! En mettant Sheena ici en compagnie de Raine, c'était déjà une invitation à les faire sortir, alors en rajouter autant c'était vraiment … trop.

Le jeune homme s'éclipsa enfin et personne ne tentât de le retenir. Sheena attendit patiemment qu'il quitte la pièce avant de hausser un sourcil intrigué en regardant le contenu de la pochette. Il y avait quelques gelées de pomme et d'orange, de quoi remettre Raine sur pied. Il voulait vraiment qu'elles sortent d'ici … et Sheena ne pouvait s'empêcher de penser que c'était pour les conduire jusqu'à Colette. Tant pis, elles n'allaient pas rester là sans rien faire de toute façon ! Ça ne servirait à rien. Elles sortiraient et se débrouilleront ensuite pour ne pas être pistées et mettre Colette à l'abri.

« Qu'est-ce que tu fais là, Sheena ? J'ai du mal à croire que tu puisses te retrouver ici sans raison. »

A ces mots si amers, Sheena releva les yeux vers la prétendue elfe qui faisait toujours aussi peine à voir, même si elle avait réussi à se hisser sur ses jambes. La ninja prit alors son petit air digne en relevant le menton et haussant les épaules d'un air désinvolte. Non, ce n'était pas trop son hobby de se faire enfermer dans une cellule comme ça, en effet.

— J'essayais de rejoindre les autres quand ils me sont tombés dessus. Expliqua très brièvement Sheena.

Il était peut-être temps de lui expliquer qu'elles ne se trouvaient pas dans une base Désianne, mais parmi ceux qui avaient conseillé l'assassinat de Colette. Ceux qui lui avait permis de passer d'un monde à l'autre dans ce but … mais comme c'était une histoire relativement longue, elle n'allait peut-être pas s'y aventurer maintenant, pas avant que Raine n'ait commencé à reprendre des forces en tout cas. Alors que l'elfe s'interrogeait sur les intentions cachées du Renégat, la brune se rapprocha de sa cellule en sortant deux gelées, une de pomme et une d'orange. Elle passa alors sa main à travers les barreaux pour les tendre à sa camarade.

— Tu dois reprendre des forces. Je ne sais pas quelles sont les intentions de ce drôle de type, mais rester ici ne servira à rien … et s'ils voulaient nous tuer ils l'auraient déjà fait. Le regard de la Mizuhoïste était sincère. La question qui lui brûlait les lèvres depuis tout à l'heure put enfin être prononcée. Qu'est-ce qui est arrivé aux autres ?

©Codage by Mr. Chaotik from Never-Utopia édit' by Nika



Spoiler:
 



Dernière édition par Sheena Fujibayashi le Sam 20 Déc - 19:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tos-anotherfate.forumactif.org/t48-for-the-sake-of-everyone-that-risked-their-lives-to-protect-me#57 http://dark6nika.deviantart.com/
avatar Invité
Invité
MessageSujet: Re: ~ You can't see me • Please, get out.    Sam 20 Déc - 17:35

❅ What about our theory ?

We have to work on unisson ♔


~ Raine demeurait là, ses yeux perçants rivés sur le visage de la jeune ninja, la dardant d'une expression intense tandis qu'elle n'était pourtant pas sûre de vouloir entendre les raisons de la présence de Sheena en ces lieux – Bien qu'elle les ait demandées. Finalement, l'humaine releva le menton, haussant les épaules par la même occasion, en ce petit air qui avait l'étrange don d'agacer et d'apaiser les troubles du professeur Sage. Comme si rien n'avait vraiment d'importance.

J'essayais de rejoindre les autres
Quand ils me sont tombés dessus

L'explication était brève, mais elle suffit à la Demi-Elfe qui put d'un même temps considérer la véracité des propos de Sheena ainsi que les moindres de ses sobres expressions de visage. Certes, elle ne s'était guère étendue sur le sujet, mais elle disait vrai. Alors comme ça... Elle avait bel et bien tenté de retrouver le groupe ? Raine pinça de nouveau ses fines lèvres entre elles, ravalant l'amertume qui avait pu apparaître dans la sécheresse de sa voix quelques instants auparavant. Et puis... Sheena s'approcha finalement des barreaux qui les séparaient, réduisant la distance qui les éloignait l'une de l'autre pour sortir de la petite bourse du Desian Renégat deux gelées aux couleurs bien distinctes. Évidemment, Raine aurait pu les reconnaître d'entre milles. Pomme, et orange ~ Afin de retrouver non seulement un tant soit peu d'énergie physique, mais également magique. Les yeux de la grande femme aux cheveux d'argent s’écarquillèrent légèrement sous cette silencieuse et curieuse révélation.

Relevant ses yeux océan dans ceux de la ninja, Raine la darda quelques instants d'un regard intense, mais voilà déjà qu'elle lui tendait, d'une main, ces deux objets – ou aliments – tout en agrémentant son geste de quelques paroles savamment placées, sous une expression sobre mais sincère.

Tu dois reprendre des forces.
Je ne sais pas quelles sont
Les intentions de ce drôle de type,
Mais rester ici ne servira à rien …
Et s'ils voulaient nous tuer
Ils l'auraient déjà fait.

Bien entendu, Raine était assez sensée pour s'être fait la réflexion un peu plus tôt, mais l'entendre de la bouche de Sheena lui faisait un bien fou. C'en était presque rassurant, en un sens. Pour sûr, elle ne l'avouerait guère de vivre voix, mais les faits étaient là. Alors, contre toute attente, c'est sous l'attention de l'Invocatrice que la Demi-Elfe accepta son offre, attrapant délicatement ce qui était sans conteste le plus grand synonyme d'énergie vouée à être retrouvée.


« Merci... »


Baissant les yeux sur les gelées qu'elle tenait à présent entre ses mains fines et pâles, Raine lorgna silencieusement sur leurs reflets colorés quelques instants. Elle ne ressentait aucun danger concernant ces faibles mais indispensables ressources, et le savait pertinemment : Elles étaient bien authentiques, et non un quelconque produit visant à l'empoisonner. Par ailleurs, l'enseignante n'était pas, en cet instant, sans éprouver une sincère et calme reconnaissance envers la ninja, tandis que sa voix s'était faite certes éteinte mais non moins profonde dans ses brefs remerciements. Bien sûr, que la Demi-Elfe avait sa fierté. Mais elle savait reconnaître une attention des meilleures lorsqu'elle en voyait une. Et même si Sheena ne l'aidait que pour éventuellement se séparer d'elle une fois que leurs forces conjointes auraient servi à se sortir de là, peu importait. Après tout, peut-être étaient-elles vouées à faire encore un petit bout de chemin ensemble.

Mordant dans la gelée de pomme pour en prendre une première bouchée – ayant visiblement accepté de se nourrir de quelque chose, finalement – c'est en sentant sa gorge s'échauffer sous le passage de cette dernière que Raine considéra la question de Sheena, qui lui serra sensiblement le cœur. Qu'est-ce qui... Était arrivé aux autres ? Ses sourcils clairs frémissant l'espace d'une seconde, c'est après avoir avalé la deuxième bouchée de gelée que Raine finit par répondre, après une légère hésitation :


« … Je ne sais pas.
Nous étions à la Tour, et... Avant même qu'on ne puisse se rendre compte de quoi que ce soit, nous nous sommes dispersés et... Je me suis éveillée dans cette base. Depuis, aucune communication n'a été possible, j'ignore l'endroit où ils se trouvent~ »


Il y avait eu, un éclair d'inquiétude dans le regard de Raine, mais lorsqu'elle le releva vers Sheena, une lueur affirmée avait prit sa place. Comme si, au fur et à mesure des secondes qui passaient, elles retrouvaient au moins en elle la force pour décider de quitter cette cellule qu'elle occupait depuis bien trop longtemps. Mangeant sa gelée d'orange tout en se dirigeant – non sans peine, se tenant régulièrement aux barreaux qui séparaient sa geôle de celle de la ninja – jusqu'à l'entrée donnant sur le couloir, c'est en jetant un œil attentif aux alentours et en déterminant l'emplacement du coffre qu'elle ajouta, ne s'éternisant guère sur le sujet du groupe qui troublait ses rares et courtes nuits :


« Sans mon sceptre, ma magie est inutile, mais si ce Demi-Elfe disait vrai, une fois ce coffre atteint, je pourrai utiliser un sort de lumière pour aveugler les gardes du couloir et les neutraliser un instant... »


Qui savait, si elle se parlait à elle-même, ou bien à Sheena qui demeurait dans la cellule voisine. Mais il n'en fallut pas davantage, pour que Raine ne tourne son visage pâle et fatigué en sa direction, osant presque un demi-sourire – bien qu'encore faible et fragile – tout en ajoutant à son attention :


« Je suppose que tu n'as pas encore joué toutes tes cartes... Je me trompe ? »


Un double-sens, bien entendu. Autrement dit : Raine sentait bien, que Sheena ne s'était pas laissée destituer de toutes ses armes, lorsqu'elle s'était faite enfermer dans la base. La Demi-Elfe, estimait sincèrement Sheena, et n'était pas sans reconnaître ses talents. Peut-être représentait-elle finalement l'espoir qu'elle avait tant attendu ces derniers jours ? Comme par magie, imprégnée de mystère, elle était arrivée là, comme chargée d'assurer cette coopération qui les sortirait peut-être de l'embarras.

Je ne te hais pas,
Crois-moi.
Mais si j'ai longtemps hésité
De t'accorder ma confiance...

Considère mon attention comme une trêve,
Pour laisser ça au passé.



Codes Cobyright © CALICOT-ZC (Reproduction interdite sans permission)
Revenir en haut Aller en bas

Carnet de voyage
Titre: Parjure
Classe: Invocatrice
Infos +:
avatar
Admin
Sheena Fujibayashi
MessageSujet: Re: ~ You can't see me • Please, get out.    Dim 21 Déc - 14:09


Sheena Fujibayashi

Ninja from Mizuho



    Bien rassurée que sa camarade accepte ces gelées, elle n'en fut pas moins surprise du remerciement qu'elle lui accorda. Non pas qu'elle pense Raine impolie, mais le moindre échange sympathique était encore plutôt rare entre ces deux femmes si méfiantes de nature. C'est bien pour ça qu'elles s'estimaient autant et qu'un climat de confiance s'était finalement installé entre elle. Sheena avait le cœur bon et sincère, malgré tout ce qu'elle avait dû faire pour survivre et venir en aide à son village … Aujourd'hui, elle était une paria pour son monde, son dernier espoir reposait sur la promesse qu'elle avait échangé avec Lloyd et Colette.

Elle la laissa consommer tranquillement les gelées, prenant  note de sa réponse qui ne changea en rien l'inquiétude qu'elle ressentait jusque-là. Cependant, c'était tout de même encourageant d'avoir retrouvé Raine qui avait vécu l'événement de la même façon qu'elle, dans le sens où elle avait simplement été séparée du groupe elle aussi. Si elles étaient deux à avoir subi cela, il devait en être de même pour tous les autres … donc, ils devaient aller bien, pas vrai ? Le tout était de les retrouver, maintenant … La priorité de Sheena restait de retourner à la Tour du Mana pour essayer de comprendre ce qu'il s'est passé et peut-être qu'il y avait des traces là-bas … ou que les autres aussi auraient l'idée d'y retourner ? Bon sang, quel casse-tête ça allait être de les retrouver ! Le monde était vaste … Peut-être qu'elle devrait s'offrir deux petits ptéroplanes pour l'occasion … mais vu le résultat de sa première tentative, ce n'était peut-être pas très prudent de compter là-dessus.

Allez savoir si c'était la présence de Sheena ou les vertus des gelées, mais la détermination qui caractérisait Raine illumina à nouveau son regard. Voilà qui faisait plaisir ! La ninja ne put retenir un léger sourire satisfait alors que sa camarade semblait elle aussi réfléchir à un moyen de sortir de là. Il était temps ! La première chose à faire était de sortir de leur cage puis de récupérer leur équipement. En arrivant, Sheena avait remarqué la présence d'une console juste au bout du couloir, elles pourraient sans doute avoir accès à une carte des lieux pour planifier leur parcours … et bien sûr, Sheena n'avait pas joué toutes ses cartes.

Devant la remarque très significative de sa camarade, elle sourit un peu plus. Elle savait exactement comment se sortir de là avant même d'y avoir été enfermée.

— On dirait que tu me connais déjà un peu trop bien. Lança-t-elle en signe de franche camaraderie, de ce même ton que le jour où Raine l'avait finalement soignée à contre-cœur sans lui cacher sa méfiance et qu'elle lui avait dit qu'elle était vicieuse, mais qu'elle était finalement la personne la plus sensée du groupe.

Après un dernier coup d’œil pour s'assurer qu'elles étaient bien seules, Sheena dévoila enfin son plan.

— Corrine ! Appela-t-elle.

Aussitôt, le petit esprit originel apparut devant elle en un petit nuage de fumée blanche, toujours fidèle aux appels de sa maîtresse et amie.

— Sors-nous de là, il doit y avoir une clef électronique pour ouvrir les cellules.

La petite créature aux airs de renard bondit joyeusement pour acquiescer et s'éclipsa en vitesse au fond du couloir, il ne lui fallut que très peu de temps pour revenir avec ce qu'avait demandé Sheena. La ninja récupéra alors la carte et ouvrit la porte de sa cellule avant de venir en faire de même pour Raine. Elle vint à sa rencontre et ce n'est qu'en passant sa main derrière son dos pour l'aider à marcher qu'elle calcula une des dernières remarques du Renégat … Amante … il avait dit amante ? Bon sang. Pourquoi tout le monde semblait croire qu'elle s'intéressait aux femmes ? Qu'est-ce qu'elle communiquait mal au juste ? Bon d'accord elle ne montrait pas le moindre intérêt pour les hommes – quoique … - mais elle n'en avait pas plus pour ces dames ! Et ce n'est pas non plus parce qu'elle ne semblait pas intéressée par la gente masculine qu'elle était forcément de l'autre bord ... Peut-être qu'elle n'aimait aucun des deux tout simplement ! Peut-être qu'elle n'avait tout simplement pas d'avis là-dessus.

Bref, elle chassa cette pensée de son esprit, ce n'était pas trop le moment.

— Allons récupérer notre équipement, fit Sheena en aidant sa camarade à marcher. Corrine va pouvoir nous servir d'éclaireur, il serait mieux qu'on sorte d'ici en attirant le moins possible l'attention.

©Codage by Mr. Chaotik from Never-Utopia édit' by Nika



Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tos-anotherfate.forumactif.org/t48-for-the-sake-of-everyone-that-risked-their-lives-to-protect-me#57 http://dark6nika.deviantart.com/
avatar Invité
Invité
MessageSujet: Re: ~ You can't see me • Please, get out.    Dim 21 Déc - 22:21

❅ Trust can kill

We have to collaborate ♔


~ Peut-être est-ce que ce qui pouvait le plus rapprocher Raine et Sheena, était bel et bien leurs ressemblances, malgré tout ce qu'elles auraient pu en dire pour en nier la véracité, de leur fierté commune. En effet, l'une comme l'autre, était aujourd'hui dans une position délicate, et, qu'il s'agisse du ninja ou de l'enseignante, elles étaient toutes deux des femmes fortes, qui avaient dû se battre contre la vie elle-même, contre leurs mondes, pour survivre et protéger ce qui leur tenait à cœur. Enfin. Le fait était qu'en cet instant, c'était bien leur confiance réciproque – ou ce qui en avait les traits, du moins – qui se trouvait en jeu, tandis qu'elles ne pourraient sans doutes rien entreprendre si elles ne travaillaient pas côte à côte dans cette base dont elle devaient à présent s'échapper. Oh, connaissant les atouts cachés de l'humaine, il y avait fort à parier pour que l'évasion des cellules ne soit pas la tâche la plus ardue... En revanche, l'épreuve se compliquerait davantage une fois qu'elles se retrouveraient dans le couloir, et Raine cherchait en cet instant à alimenter sa faible énergie pour mettre ses capacités au service de leur nouvelle collaboration.

Curieusement, Sheena en vint à sourire, à deux reprises, chose que Raine ne manqua pas de noter au passage, tant ce genre d'échanges s'avérait des plus rares entre elles, mais non moins significatifs en cet instant. Elle saluait, en quelques sortes, sa présence d'esprit, n'est-ce pas ? Tout en affirmant, d'abord silencieusement et de cette seule expression, que les suppositions de la Demi-Elfe s'avéraient exactes.  Elle n'avait pas encore joué toutes ses cartes, c'en était désormais plus que certain. Le regard de Raine gagna en solidité.  

On dirait que tu me connais déjà
Un peu trop bien.

A ces mots, la grande femme aux cheveux d'argent émit un léger souffle nasal, franc et sensiblement amusé, tandis qu'elle reconnaissait bien là le ton qu'avait un jour pu employer Sheena lors d'une entrevue un peu spéciale. Enfin. La ninja s'assurant à nouveau que la voie était libre pour entrer en action, elle finit par laisser entendre le nom de Corrine, un petit nuage de fumée claire apparaissant soudainement, avant que l'adorable esprit originel ne se matérialise devant elles, sous les yeux de l'enseignante, qui avait bien du mal à garder le contrôle de ses émotions passionnées lorsqu'elle se retrouvait nez à nez avec ce genre d'extraordinaires créatures.

Sors-nous de là,
Il doit y avoir une clef électronique
Pour ouvrir les cellules.

En un rien de temps en effet, la petite renarde multicolore revint, une carte magnétique dans la gueule. Ni une ni deux, et voilà que l'adroite jeune femme de Mizuho déverrouillait les cellules, à commencer par la sienne pour finir avec celle de la Demi-Elfe, qui s'ouvrit un un bruit de métal caractéristique. Serrant les dents alors qu'elle craignait que le son qui se répercutait dans les couloirs n'alerte les gardes, Raine put toutefois se détendre quelque peu lorsqu'elle vit que personne ne venait à leur rencontre. Marquant un pas en avant pour se défaire de sa geôle, elle eut pourtant un souffle souffreteux sentant ses muscles douloureux se contracter dès l'aube de cette marche qui se trouverait certainement plus longue que prévu. Par Martel ! Elle n'avait pas cru si bien dire, en assurant un peu plus tôt qu'elle ne serait guère bien utile dans un état pareil ! Mais contre toute attente, Sheena s'approcha pour venir à son aide, passant d'abord une main dans son dos pour accompagner sa sortie de cellule, avant de lui offrir de quoi se raccrocher pour avancer. Un frémissement parcourut son échine à ce geste, tandis que, l'espace d'un instant, Raine avait senti le temps s'arrêter dans sa soudaine surprise ; A vrai dire, d'ordinaire, elle était celle qui épaulait ses compagnons de voyage, elle était celle qui soignait, rétablissait, guérissait et... Cela faisait bien longtemps, qu'elle n'avait pas eu d'épaule sur laquelle se reposer, même de manière aussi directe, d'une aide affirmée par un mouvement spontané. Et puis. Le professeur Sage, avait toujours été quelque peu distante, par nature. En général, elle n'étreignait pas, n'entrait que fort peu en contact physique avec qui que ce soit – ne serrant pas de mains et n'enlaçant pas davantage, y compris dans ses salutations les plus sobres - et même lorsqu'elle faisait face aux ennemis, la distance se faisait naturellement de part sa Magie mais également par l'utilisation de son sceptre pour ses attaques rapprochées, ce qui lui épargnait tout corps à corps. Alors... Oui, en effet, Raine était fort peu habituée au contact humain. Si peu habituée, que l'effet rencontré fut la source d'un trouble indicible.

Allons récupérer notre équipement

Corrine va pouvoir nous servir d'éclaireur,
Il serait mieux qu'on sorte d'ici
En attirant le moins possible l'attention.

Un signe de tête de la part de la Demi-Elfe, qui, tout en avançant peu à peu au bras de Sheena, acquiesça sans mal son entreprise, dont elle partageait l'idée. Éviter d'attirer l'attention était la meilleure solution d'entre toutes, connaissant leurs techniques singulières qui demandaient en général une concentration permettant aux ennemis de trouver des failles dans leur formation d'attaque. Enfin. Corrine s'avérait être là une alliée de taille, et Raine n'était pas sans éprouver, à son égard également, une sincère reconnaissance silencieuse.

Enfin, le coffre fut atteint.

Y déposant son regard saphir, Raine finit par se détacher de Sheena pour s'accroupir devant l'énorme contenant. Une caresse du bout des doigts contre le métal de l'objet, et c'est après une brève réflexion, une rapide analyse, qu'elle se tourna vers la ninja tout en tendant la main, la dardant de ses yeux clairs.


« Je connais les faiblesses de ce type de coffre, il ne sera pas difficile à forcer. Donne-moi la carte magnétique~ »


Certes, elle ne lui avait pas dit « S'il te plait », mais la situation des plus urgentes et sa détermination décuplée par la présence de leurs armes dans ce coffre pouvaient bien pardonner ce petit écart. Récupérant alors la carte, c'est en se tournant vers l'objet que Raine se pencha dessus, quelques secondes, faisant doucement glisser la carte dans la fente laissée nue par une ancienne fabrication. Une progression lente et précise, quelques coups adroits sur les points faibles du verrou, et voilà que le tour était joué : Le coffre s'ouvrait enfin sous leurs yeux, sans la moindre preuve d'effraction.

Se redressant avec son premier franc sourire du jour – celui accordé à Sheena un peu plus tôt n'en étant pas moins sincère mais davantage porté par une furtive émotion qu'une profonde satisfaction – c'est en ouvrant totalement le couvercle que Raine en sortit son précieux sceptre, visiblement intact. Vint le tour de la sacoche de cuir qu'elle avait emportée jusqu'à la Tour et qui contenait de nouvelles gelées diverses ainsi que quelques fioles d'une utilité déclarée, et puis... Les cartes de Sheena, bien entendu. Les rassemblant en un coup de main, Raine les lui tendit, mais, l'instant d'après, voilà qu'elle se relevait lentement, un écrin dans la paume de sa main. Un écrin... De bijou ? Sans aucun doute. Et, en vue de la taille du coffret, il s'agissait très certainement d'une bague.

Elle cligna des yeux, là, debout, aux côtés de Sheena, son sceptre dans une main et l'écrin dans l'autre, toujours tendue sous ses yeux océan. Et puis, une fraction de secondes plus tard, elle releva le regard pour le planter dans celui de la ninja, et, tout en désignant l'objet, c'est en haussant les sourcils qu'elle demanda d'une voix neutre mais beaucoup trop intense pour ne pas laisser planer un doux malaise au-dessus de la tête de l'humaine :


« ….. Cet écrin t'appartient ? »


Dans les yeux de Raine, rivés dans ceux de Sheena, il n'y avait pas réellement de question : Plutôt une certitude. Elle ne cherchait aucune justification, mais... Bien entendu, cela n'était pas sans l'intriguer, au fond. Qu'est-ce qu'une jeune femme comme la ninja faisait-elle avec un objet pareil en sa possession ?

Poursuivons notre route, hm ?
Je pense que ça ne me concerne pas,
Mais bien sûr, cela ne tient qu'à moi~

Ce n'était pas comme si,
Mon avis ou mon amitié pouvaient compter.
Aux yeux de tous,
Je n'ai jamais été reine de sociabilité.

Seulement celle
Dont les talents et le savoir
Assuraient l'utilité.



Codes Cobyright © CALICOT-ZC (Reproduction interdite sans permission)
Revenir en haut Aller en bas

Carnet de voyage
Titre: Parjure
Classe: Invocatrice
Infos +:
avatar
Admin
Sheena Fujibayashi
MessageSujet: Re: ~ You can't see me • Please, get out.    Lun 22 Déc - 11:57


Sheena Fujibayashi

Ninja from Mizuho



    Ce n'était pas ces deux-là qui auraient pu prédire qu'elles marcheraient un jour bras-dessus bras-dessous, même si c'était plus une marque d'entraide respectueuse qu'une marque d'affection exacerbée. Corrine galopait tranquillement devant elles, venant vite se percher sur le rebord de la console alors que les deux jeunes femmes arrivaient à pas modérés près du grand coffre que leur avait désigné ce bien étrange petit Renégat qui les avait prises pour des amantes. Il ne devait décidément pas être très net celui-là, se dit Sheena en y repensant, peut-être qu'il avait trop forcé sur le saké. Ah, du saké … Que ne donnerait-elle pas pour s'en payer une bonne rasade et faire la loque dans un hamac tendu entre deux arbres au milieu de la forêt, profitant de l'ombre et d'un vent doux et tiède qui remuerait le feuillage des arbres. Elle s'installerait près d'une rivière pour profiter de sa mélodie et de sa fraîcheur … et s'y noierait certainement si vraiment elle avait trop forcé aussi sur ce divin alcool de riz.

Son esprit s'égarait, ce n'était pas trop le moment. Elle fut sortie de ses songes très subitement lorsque Raine lui demanda de lui confier la carte électronique et la ninja lui céda d'un air distrait, pas le moins du monde perturbée par le manque de ''politesse'' de sa camarade, qui finalement lui aurait paru plus étrange si elle s'était donnée la peine d'en faire usage. Elle la laissa patiemment procéder, bien que son petit côté ''bourrin'' la laissa un instant penser qu'un bon coup de pied aurait suffi à l'ouvrir. La brutalité faisait ses preuves parfois ! Bien qu'un peu plus longue, la technique du professeur porta tout de même ses fruits et le coffre s'ouvrit en dévoilant son contenu tant convoité. Raine entreprit de récupérer ses affaires et en profita pour récupérer celles de Sheena qu'elle lui tendit. Ce n'est que trop tard que la ninja réalisa qu'elle allait inévitablement tomber sur un objet compromettant … En soit, ça n'avait rien de bien dérangeant, un écrin, une bague … les jeunes filles de son âge devaient même être fière de pouvoir en arborer ! Mais pas elle. Sheena était plutôt fière de son célibat, ça lui donnait un petit côté dure à cuire non négligeable pour une femme ninja qui essaie de faire ses preuves. Tellement costaud qu'elle n'avait certainement pas besoin d'homme dans sa vie ! Alors cette découverte … ce n'était pas très bon pour son image, surtout si on venait à découvrir ensuite de qui ça venait.

Les yeux de la jolies brunes s'écarquillèrent donc lorsque la prétendue Elfe lui présenta l'écrin. Le visage de Sheena se décomposa l'espace d'un instant, comme si on venait de trouver son soutien-gorge dans la chambre d'un homme. Ses pommettes s'empourprèrent inévitablement avant qu'elle ne détourne le regard avec un petit air digne, feignant l’indifférence et même un certain mépris. Elle croisa les bras pour rehausser son petit air indigné.

— Pfin, est-ce que j'ai l'air de posséder ce genre de chose ?

Quelque part, c'était une vraie question. Non, sérieusement, elle avait l'air de ce genre de fille ? Parce que si c'était le cas, elle allait s'inquiéter ! Sentant sa maîtresse en détresse, Corrine galopa jusqu'ici et bondit sur le haut du coffre pour s'imposer.

— C'est à moi ! Fit le petit esprit originel.

Puis, sans donner plus d'explication, elle bondit pour chiper l'écrin des mains de Raine et le rangea dans ses grandes queues touffus enroulées. Sheena lança un petit coup d’œil discret sur son amie, elle lui revaudrait ça ! Encore … Ah, elle devait tellement à Corrine ! Pour sûr, il n'y avait pas amie plus fidèle. Elle reporta alors son attention sur sa camarade à deux pattes, enfin à deux jambes, enfin Raine quoi, lui adressant un petit sourire ironique en haussant les épaules.

— Corrine aime ce qui brille.

Ce qui n'était pas faux, cela dit ! Il est vrai que Corrine avait une certaine fascination pour ce qui brille, elle pourrait passer des heures à observer une pièce de monnaie briller au soleil et à jouer avec ses reflets. Combien de fois Sheena l'avait-elle surprise en train de flatter son grelot sous un rayon de lumière pour jouer avec les faisceaux qu'il reflétait ? Finalement, c'était plus crédible que Raine elle-même ne pourrait le croire … Mais le tout, quand on ment aussi mal que Sheena Fujibayashi, était de ne pas laisser le temps à son interlocuteur de s'en rendre compte ! Alors elle se détourna très vite et se dirigea vers la console pour faire apparaître la carte de la base.

— Bon, voyons voir ça. Fit-elle après s'être raclée la gorge, pour passer à autre chose.

Très vite, Sheena repéra la salle clef qui était au centre des pièces les plus importantes de l'édifice. Grâce à un système de sécurité ingénieux, on pouvait faire pivoter les accès via une machine qui se trouvait dans cette salle afin d'avoir accès à différent couloir de la base. Elles pouvaient notamment facilement atteindre le hangar ainsi que la sortie à partir de là.

— On devrait commencer par se rendre ici, qu'est-ce que tu en penses ?

©Codage by Mr. Chaotik from Never-Utopia édit' by Nika



Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tos-anotherfate.forumactif.org/t48-for-the-sake-of-everyone-that-risked-their-lives-to-protect-me#57 http://dark6nika.deviantart.com/
avatar Invité
Invité
MessageSujet: Re: ~ You can't see me • Please, get out.    Mar 23 Déc - 12:26

❅ Duplications

By the power of Light ♔


~ A vrai dire, la vie personnelle de Sheena ne regardait absolument pas l’enseignante, et cette dernière ne le savait que trop bien. Cela dit, elle s’était presque sentie obligée, de faire remarquer qu’elle n’était pas assez stupide pour rendre les objets inusuels sans une petite question de routine. D’autant qu’au fond, ça l’amusait. Et la réaction de la ninja de Mizuho, eut tôt fait de confirmer une certaine hilarité intérieure. De quoi remonter le moral, si vous voulez mon avis. En effet, les yeux de la jeune humaine s’étaient soudainement écarquillés, laissant place à une expression de surprise – Peut-être mêlée d’une douce horreur – et son visage s’était décomposé. Évidemment, pour sa fierté, elle ne manqua pas non plus de feindre le désintérêt le plus total, affichant l’un de ces airs dont elle avait tant le secret. Mais Raine, de son côté, tendait toujours l’écrin déposé sur sa paume, se retenant de ne pas laisser apparaitre un sourire en coin qui aurait fort bien pu témoigner de son amusement.

Pfin, est-ce que j’ai l’air
De posséder ce genre de choses ?

C’est à moi !

Corrine aime ce qui brille.

A vrai dire… Compte tenu des réactions de la jeune femme ainsi que la subite décoloration de sa peau, Raine ne put que remarquer la maladroite et désespérée tentative de cette dernière pour dissimuler la vérité. Un fiasco ? Sans le moindre doute. Observatrice et sensée, le professeur Sage se trouvait être de ces femmes difficiles à duper… Et en l’occurrence, il ne lui avait pas fallu plus d’une seconde pour noter le peu de talent dont faisait preuve Sheena dans le domaine du mensonge. D’un côté, cela faisait plaisir à voir : Au moins, si le sujet était important, on pouvait lire en elle comme dans un livre ouvert et lesdits mensonges s’en trouveraient d’autant plus repérables, signe de la trahison faite au corps par la sincérité. Enfin. Arquant ses sourcils fins, Raine laissa évidemment le petit esprit originel s’emparer de l’écrin, sans ajouter le moindre commentaire. Son regard parlait pour elle : Elle n’avait pas cru un traitre mot de ce qu’elle venait de dire, mais au moins, aurait la décence de ne pas poser davantage de questions. D’ailleurs, la Fujibayashi ne tarda pas à changer de sujet après s’être raclé la gorge, certainement pour assurer ses arrières et éviter les pentes dangereuses.

Bon, voyons voir ça.

La carte de la base était apparue sur la console présente non loin de là, Raine s’approcha de la ninja afin de suivre son regard et de considérer les informations qui s’offraient à présent à elles. Visiblement, les indices concernant la sécurité de l’édifice se trouvaient exploitables au premier coup d’œil, et c’est très rapidement que les deux jeunes femmes purent repérer la salle principale, celle depuis laquelle le contrôle des différents mécanismes de la base se faisait. Certes, cette dernière devait être bien gardée, mais après tout… Elles avaient récupéré leurs armes, et, s’il leur fallait assommer les gardes pour pouvoir progresser et sortir de là, alors ce serait sans la moindre parcelle d’hésitation que Raine se lancerait dans le combat, en dépit de son énergie encore instable et fragile. Assommer, pour ne pas assurer quoi que ce soit de pire, n’est-ce pas ? Elles n’avaient pas réellement l’intention de mener une bataille contre la base en son entier… Pour le moment, le plus urgent était bien la fuite plutôt que le face à face, puisque le groupe s’était dissous et que leur nouvelle mission consistait, pour faire simple, à le reformer en retrouvant tous ses membres aux quatre coins du monde. Inutile de dire que ni l’une ni l’autre n’avait vraiment de temps à perdre en chamailleries superflues avec les Maîtres et gardiens des lieux.

On devrait commencer par se rendre ici,
Qu’est-ce que tu en penses ?

Une fois encore, leurs esprits se rencontraient. Laissant son regard se poser sur Sheena tandis qu’elle se redressait sensiblement, Raine acquiesça d’un signe de tête sobre mais direct, approuvant ses dires tout en signifiants, de cet air neutre mais intense, qu’elle partageait le même avis concernant leur « stratégie » d’évasion. Autant frapper le cœur, faute de pouvoir trouver la sortie en se faufilant dans les couloirs adjacents. Reportant toutefois ses yeux océan sur la console, c’est en faisant rouler le bois sculpté de son sceptre entre ses doigts fins qu’elle sembla réfléchir une fraction de secondes, avant de laisser sa main survoler la carte virtuelle, fermant les yeux dans une concentration soudaine.



Quelques instants, et, contre toute attente, c’est dans un clair et harmonieux murmure qu’elle déclara, le sommet de son sceptre ronronnant d’une très légère lumière blanche  


« Par le rayonnement de la lumière…
~ Duplicate by Light ! »


Aussitôt, elle rouvrit les yeux, et, au-dessus de la paume libre qu’elle tendait devant-elle, des filaments de lumière tracèrent dans l’espace tous les détails de la carte de la console. Ainsi, elles pourraient s’y référer quand bon leur semblerait, jusqu’à ce qu’elles aient atteint la salle principale. Refermant sa main pour faire disparaitre la carte faire essentiellement de lumière – Et qu’elle gardait ainsi en réserve – c’est en se tournant vers Sheena qu’elle ajouta finalement à son attention, haussant légèrement les sourcils sous un sourire sobre :


« Je ne peux conserver l’image de l’emplacement exact des tracés qu’une dizaine de minutes au maximum. Ensuite, la lumière retournera à son état diffus~ Il n’y a pas de temps à perdre, allons-y ! »


Jetant un dernier regard à la console – Afin d’éviter de ressortir immédiatement son duplicata de lumière – c’est en repérant le premier chemin à prendre que Raine entreprit de s’élancer vers le lointain point central qu’elles cherchaient à rejoindre. Enfin. S’élancer, bien sûr, était encore un bien grand mot dans son état. Mais de remarquer qu’elle avait pu exploiter sa magie en dépit de ses faibles forces suffisait à lui redonner la détermination et le courage. Ceci, ainsi que la présence de Sheena à ses côtés.

Leur périple ne s’arrêterait donc pas là,
N’est-ce pas~



Codes Cobyright © CALICOT-ZC (Reproduction interdite sans permission)
Revenir en haut Aller en bas

Carnet de voyage
Titre: Parjure
Classe: Invocatrice
Infos +:
avatar
Admin
Sheena Fujibayashi
MessageSujet: Re: ~ You can't see me • Please, get out.    Mar 23 Déc - 16:57


Sheena Fujibayashi

Ninja from Mizuho



    L'air de rien, Corrine était revenue se percher sur l'épaule de sa maîtresse afin de prendre connaissance du plan de la base. Cela allait lui être utile aussi puisqu'elle devait leur servir d'éclaireur. C'est donc à l'instar de Sheena qu'elle posa les yeux sur Raine qui entreprenait à présent une incantation pour créer un duplicata de la carte en lumière. Les deux semblaient aussi émerveillées qu'intriguées par cette technique qu'elles n'avaient jamais vu auparavant. Décidément, il était bien agréable de voir Raine comme ça plutôt qu'anéantie comme tout à l'heure. Sheena en eut un sourire satisfait, voyant déjà naître en Raine un grand regain de détermination, si ce n'est d'énergie. Certes, elle n'était pas encore prête à entreprendre un marathon, mais au moins, elle avait retrouvé sa volonté de fer. Pour le moment, elles avaient un but précis et concret : sortir d'ici. Et cela les empêchait d'être soumises à un quelconque découragement devant la suite probable des événements … qu'elles ignoraient totalement. Si Sheena gardait à l'esprit de retourner à la Tour du Mana pour enquêter, cela n'avait rien de concret … mais ce n'était pas le problème pour le moment.

Adressant un petit signe de tête significatif à sa camarade, Sheena acquiesça, ne pouvant s'empêcher de lancer une petit pique à sa camarade alors qu'elle la lorgnait de haut en bas.

— Très bien, ne lambine pas alors.

C'était sa manière à elle de l'encourager et de cette même façon, elle s'éloigna sans attendre, laissant soin à sa camarade de la suivre à son rythme. Pour le moment, la progression demandait une certaine prudence, donc il n'était pas très gênant que Raine avance lentement … Et si la situation venait à se compliquer, Sheena l'aiderait bien sûr à avancer plus vite que ça, quitte à la porter un peu. Sheena n'était pas riche en muscle mais Raine ne devait pas être bien lourde non plus … Au pire, elle la traînerait ! Aux grands maux, les grands remèdes, comme on dit.

Sheena s'approcha de la porte qui débouchait sur le premier corridor et envoya donc Corrine prendre connaissance des lieux. Elle revint bien vite en faisant son rapport, annonçant que quatre gardes circulaient à intervalle régulier. Sheena acquiesça et se tourna vers sa camarade.

— On va garder tes sorts de lumière pour plus tard, je vais m'occuper d’assommer ceux-là pour que l'alerte ne soit pas donnée tout de suite.

Ceci étant dit, Sheena passa rapidement la porte, esquissant un bond agile pour se plaquer au plafond, se maintenant les jambes écartées entres deux murs rapprochés. Elle attendit que deux gardes se croisent sous elle pour leur tomber dessus et les assommer l'un contre l'autre. Les maintenant debout, elle se cacha derrière deux alors que leurs deux collègues se rapprochaient prudemment. Corrine se chargea alors d'assommer le plus éloigné alors que Sheena s'occupait de celui qui s'était un peu trop rapproché. Mission accomplie.

Elle ouvrit la porte qui la séparait de Raine et l'invita à la suivre, ouvrant le passage en s'assurant que personne ne les surprenne dans le coin. A un croisement, elles durent attendre un instant que les bruits de pas s'éloignent avant de continuer prudemment. Grâce à Corrine et la carte de Raine, elles purent se frayer un chemin jusqu'à la première étape de leur destination. Sheena avait récupéré quelques cartes d'accès sur les gardes qu'elle avait assommé – en tentant de les ranger dans des placards ou autres recoins cachés, histoire de ne pas laisser un chemin tout tracé qui mènerait à elles et de rallonger leur temps de fuite.

La brunette se servit d'un des passes récupérés sur les Renégats pour ouvrir la dernière porte et elles débouchèrent enfin sur la salle de contrôle, qui était vide. Le système de contrôle était en réalité assez compliqué en lui-même pour ne pas avoir vraiment besoin d'être surveillé … C'était sans compter sur le génie de Raine. Jusque-là, la discrétion que leur avait imposé leur cheminement avait empêcher toute conversation, mais comme Raine allait maintenant avoir accès aux machines qu'elle aimait tant, Sheena estima qu'il était temps de commencer à parler de cette base.

— Je te rappelle qu'on ne doit pas faire exploser cette base, on doit au moins ça au garçon qui nous a laissé sortir, même si je doute encore de sa fiabilité. Je pense qu'il voulait qu'on sorte pour qu'on le mène directement à Colette.

©Codage by Mr. Chaotik from Never-Utopia édit' by Nika



Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tos-anotherfate.forumactif.org/t48-for-the-sake-of-everyone-that-risked-their-lives-to-protect-me#57 http://dark6nika.deviantart.com/
avatar Invité
Invité
MessageSujet: Re: ~ You can't see me • Please, get out.    Dim 17 Mai - 20:52

❅ Do You Know ?

I'm not a Fool ♔


~ La présence de Sheena à ses côtés lors de ce périple – Et plus particulièrement cette évasion – ne fut pas anodin pour Raine, et même bien au contraire. A vrai dire, la jeune ninja était certainement la personne susceptible de redonner le plus de forces à notre enseignante, alors que tout autre n'aurait finalement fait que souligner la torture de l'instant et les insupportables martèlements de cette base. Associées depuis peu mais en un duo décidément efficace, c'est ainsi qu'elles poursuivirent leur route au sein de ce grand labyrinthe, non sans que le professeur Sage ne soit contrainte de ralentir, ses pas restant lourds et douloureux de son manque d'énergie alors qu'elle progressait tout de même aux côtés de la jolie brune. Comment, pourtant, ne pas reprendre un tant soit peu de courage, de confiance et d'assurance, accompagnée par une telle Demoiselle, visiblement si certaine de leur proche liberté ? Là où Raine avait bien fini par abandonner, laissant les différentes clefs de la partie aux ennemis de leurs idéaux, Sheena, de son côté, ne semblait absolument rien avoir perdu de ce qui faisait la spécificité de son caractère. C'en était presque troublant.

Très bien, ne lambine pas alors.

Elle ? Lambiner ? Bon sang. En d'autres circonstances, il était pratiquement certain que la grande femme en aurait grimacé. A entendre la jeune ninja, c'était comme s'il était dans les habitudes de l'enseignante de flemmarder durant les trajets ou les différentes missions, au point d'en ralentir la progression du groupe. Bon. Sincèrement, en l’occurrence, tel était bien le cas, mais tout de même ! Ne pouvait-elle donc pas faire preuve d'une once de compassion, pour une fois ? Hm. Tout bien réfléchi, Raine n'était pas sûre, de vouloir en percevoir la moindre étincelle dans le regard de Sheena. Leur rude spontanéité, était bel et bien ce qui faisait leur caractère et leur donnait toujours la force d'avancer malgré les épreuves et les obstacles, n'est-ce pas ? Alors... C'est sans un mot que le professeur Sage ravala une expression désapprobatrice, pour se contenter de conserver sa neutralité – Et accessoirement son sortilège de lumière, qui, pour les besoins de la duplication de la carte, demandait à ce qu'elle restasse concentrée par la même occasion.

On va garder tes sorts de lumière pour plus tard,
Je vais m'occuper d’assommer ceux-là
Pour que l'alerte ne soit pas donnée tout de suite.

Sans surprises, c'est la voix de Sheena qui la ramena à la réalité, alors que le rapport de Corrine Silencieusement, d'un simple signe de tête qui en disait long, Raine acquiesça les propos de la Demoiselle, sans en rajouter davantage. A présent, son esprit tout entier se trouvait aux aguets, certainement à l'instar de celui de l'Invocatrice, alors que les gardes, plus loin, poursuivaient leur ronde. Et, c'est en moins de temps qu'il ne m'en aura fallu pour le dire que, le souffle court, la Demi-Elfe put admirer l'agilité de sa cadette, cette dernière s'élançant sans crier gare en un bond agile, parcourant le plafond avec la souplesse d'un chat avant d'assomer deux gardes sans autre forme de procès. Restée à l'orée du couloir, les sourcils rehaussés devant l'incroyable spectacle de la brune – Dont, il fallait bien le dire, elle ne se lassait jamais tant il lui était impressionnant – c'est lorsque la voie fut libérée que la grande femme s'engagea à rejoindre Sheena, qui avait d'un même temps donné accès à l'ouverture des portes. Elle n'en parlerait certainement pas, non, mais définitivement, l'expérience de la Demoiselle ninja en matière de mobilité et d'aisance lui coupait toujours le souffle. C'est en ravalant ses compliments que l'érudite rejoignit sa camarade fugitive, lorsque cette dernière gagna la console centrale, visiblement déterminée. Et puis, leurs regards se croisèrent. Leurs regards, mais également la flamme étincelante de Sheena, qui sonnait presque comme une mise en garde.

Je te rappelle qu'on ne doit pas faire exploser cette base,
On doit au moins ça au garçon qui nous a laissé sortir,
Même si je doute encore de sa fiabilité.
Je pense qu'il voulait qu'on sorte
Pour qu'on le mène directement à Colette.

Cette fois, Raine laissa échapper un souffle chargé d'ironie, les commissures de ses lèvres frémissant une seconde pour esquisser un léger sourire en coin, elle qui plaquait déjà une main sur sa hanche en un contrapposto réprobateur ; Sheena trouvait-elle indispensable le fait de lui « Rappeler » le fait qu'il ne faille guère faire exploser la base et ses pensionnaires d'un même temps ? Comme si Raine était une terroriste-née. Bon. En un sens, sans doutes est-ce que la ninja voyait tout de même juste, en précisant cet infime détail qui pouvait finalement changer beaucoup de choses : Il restait probable que, dans sa spontanéité destructrice et son mental affecté par l'enfermement, Raine puisse effectivement avoir cette pulsion revancharde qui coûterait la vie à plus d'un de leurs ennemis jurés. Mais d'un autre côté... N'était-elle pas un Mage Blanc, manipulatrice de la lumière ? D'ordinaire, elle œuvrait bien davantage en sortilèges de soins qu'en magie offensive, et Sheena était elle-même particulièrement bien placée pour le savoir. C'est justement en inclinant la tête dans sa direction que Raine lui susurra alors, doucement cynique mais non moins complice :


« Ne t'en fais pas, Mademoiselle la Déesse de la Miséricorde, je ne ferai pas exploser ta précieuse base~ »


Elle haussa un sourcil, faussement moqueuse, avant de jeter un œil au système de contrôle. Et, puisqu'elle retrouvait son sérieux en s'arrêtant face à la complexe machine, c'est en laissant passer ses doigts au-dessus des touches virtuelles, songeuse, qu'elle ajouta :


« … Tout ce qui nous importe, se résume à sortir d'ici et retrouver les autres, n'est-ce pas ? A ce train-là, ils nous rattraperont en moins de deux, et à peine serons-nous sorties qu'ils nous enfermeront à nouveau. Enfin ; Je suppose que tu as raison, et qu'il vaut mieux laisser cette forteresse intacte, hm~ »


Raine, sensiblement amère ? Oh, voyons. Non, bien sûr que non : Elle était ravie, de laisser cette base debout. Ce n'était pas comme si elle avait été enfermée, réduite à un état animal et torturée par la lumière ainsi que le manque de vivres pendant des jours, n'est-ce pas. Commençant néanmoins à pianoter sur les innombrables fenêtres du système de contrôle en passant au-delà des différents mots de passes et pièges informatiques, c'est en avançant dans les profondeurs de la machine en une vitesse phénoménale qu'elle ajouta, comme si ses moindres actions n'étaient finalement qu'une promenade de santé et qu'elle pouvait, tout du moins, poursuivre ses conversations sans perdre en efficacité :

« Dire que tu étais réputée pour ton statut d'assassine~ Tempora mutantur et nos mutamur in illis... »


Les temps changent, et nous avec eux~ Sa locution latine ne fut que soufflée, tandis que le professeur Sage semblait finalement plus virulente que jamais, alors que l'épuisement avait eu peu à peu raison de son éternelle sagesse tout en faisant ressortir quelque sombre fiel. Oh, non, elle ne s'attaquait guère à Sheena, bien loin de là, mais plutôt... A la situation elle-même ? Fatiguée de courir. Fatiguée, d'avoir affaire à tous ces extrémistes. Bien sûr, que Raine aurait rêvé, pouvoir conserver une vie tranquille un peu plus longtemps.

Je ne sais plus que croire.
Serais-je, finalement,
Devenue plus monstrueuse encore,
Que ceux qui nous poursuivent ?
Tu veux faire preuve de miséricorde,
Là où j'aurais simplement,
Fait brûler vifs ceux qui nous chassent.

Pour une fois que j'avais,
Le pouvoir de les punir,
Je me ravise pourtant,
Sous ta simple demande,
Et devrai bien accepter,
De n'être qu'une vulgaire
Et fragile fugitive~



Codes Cobyright © CALICOT-ZC (Reproduction interdite sans permission)
Revenir en haut Aller en bas

Carnet de voyage
Titre: Parjure
Classe: Invocatrice
Infos +:
avatar
Admin
Sheena Fujibayashi
MessageSujet: Re: ~ You can't see me • Please, get out.    Mer 20 Mai - 10:16





Sheena Fujibayashi

Ninja from Mizuho




    Sheena avait toujours entendu dire que les elfes étaient des gens austères et intransigeants – en plus d'être sectaires – et Raine lui avait toujours paru plutôt froide, mais pas insensible. Elle fut donc un peu surprise du mépris qui semblait animer la voix du professeure à l'idée de prendre le risque de laisser cette base intacte. Sheena n'allait pas non plus s'offusquer, comme Raine allait le souligner tout à l'heure, elle n'était qu'une tueuse à gage à la base, alors des vies, elle en avait pris bien d'autres … Les personnes à qui elle avait ôté la vie n'était peut-être pas toute blanche, mais elle ne méritait pas non plus toute un tel sort. Sheena n'était donc pas elle-même toute blanche, et encore dans cette affaire, elle voulait laisser cette base intacte plus par intérêt que par charité ou miséricorde … Car cette base était sa seule chance de retourner à Tesseha'lla. Cela, elle choisit de ne pas le révéler à Raine tout de suite, elle garderait cette information pour elle jusqu'à ce qu'elle et ses compagnons se retrouvent dans la nécessité de passer de l'autre côté. Mais il semblait qu'aucun des mondes ne soient vraiment sûr pour eux, le groupe de l'élu était recherché ici par les désians alors que Sheena était recherchée par la garde Pontificale à Tesseha'lla … Elle n'avait plus qu'à croiser les doigts pour que Zelos ait réglé ça proprement … D'ailleurs, en y repensant … N'était-ce pas du suicide de vouloir régler ses comptes avec le Pontife comme ça ? Elle aurait dû l'en empêcher, lui demander de venir avec elle … Et ils se seraient chargés de ça plus tard. Son cœur s'alourdit … Et si elle l'avait négligemment laissé partir à la mort ? Elle ne se le pardonnerait jamais …

Mais pour l'heure, elle devait penser à sauver sa peau. Elle ne répondit rien à la remarque de Raine, elle n'avait pas tort, c'était un gros risque de partir en douce en laissant leurs poursuivants dans la capacité de les suivre … Mais contrairement à ce que pensait Raine, elles n'avaient pas vraiment le choix. Elle lui lança cependant un regard soupçonneux à sa dernière remarque, plissant légèrement les yeux en tentant de comprendre ce qu'elle venait de marmonner, ne sachant pas trop si elle devait se courroucer ou non. Méfiante, Sheena aurait voulu pouvoir rétorquer quelque chose de cinglant, juste pour la partie qu'elle avait comprise, mais elle ne trouva rien de préjudiciable à reprocher à Raine.

— Fais-nous juste sortir de là et je m'occupe du reste.

Sheena était une ninja de Mizuho et une invocatrice accomplie depuis qu'elle était parvenue à former ce pacte avec Ondine. Mystérieuse, elle avait l'art de toujours avoir une idée derrière la tête malgré son manque de confiance en elle, et en l’occurrence, là, on pourrait croire que ses talents de ninja pourraient leur réserver quelques échappatoires surprenantes voir quasi mystiques … mais non. Sheena n'avait aucune idée de ce qu'elle pourrait faire pour empêcher les Renégats de les suivre … Un écran de fumé c'était bien quand on était dans une forêt ou une rue, avec des recoins où disparaître, mais dans le désert, avec le vent en plus ! Peut de chance que cela soit très utile … Sheena n'avait pas d'autre plan que de courir vite … peut-être qu'elle pourrait invoquer Ondine cela dit … Oui … Elle venait d'avoir une idée.

— Est-ce que tu peux programmer le verrouillage de la base depuis cette machine ? Il ne leur faudra peut-être qu'une minute pour la déverrouiller, mais je n'ai pas besoin de plus de temps.

Comme quoi, ça avait du bon de faire semblant, cela lui donnait des idées. Les bobines électriques qui contrôlaient tous les accès se trouvait juste avant la sortie de la base. Si Raine programmait le verrouillage de la base pour leur laisser juste assez de temps pour sortir, Sheena pourrait invoquer Ondine juste avant que la porte de se referme derrière elle pour inonder la salle des bobines et faire sauter les plombs. Là, ils leur faudrait plusieurs longues heures avant de pouvoir tout remettre en ordre pour pouvoir sortir. Ah, sacré elle ! Parfois elle se disait qu'elle avait quand même du génie et elle aurait aimé que Zelos soit là pour constater qu'il n'y avait pas que son soutiens-gorge de bien remplie ! Et puis, elle se surprit à penser qu'elle aurait aimé qu'il soit là tout cour …

Sheena était sûre de son plan. Il faudra juste qu'elles prévoient un minimum de temps pour ne pas laisser les autres les suivre et que du coup, elles ne se laissent pas retarder par de quelconques mauvaises surprises … C'était risqué, mais la jeune ninja était confiante. Lorsque Raine aura programmé le tout, la brune la prendra à nouveau par la taille pour l'aider à marcher et elle la soulèverait pour aller plus vite s'il le faut. Elles courraient ainsi jusqu'à la salle des bobines et passeront la porte de sortie, attendant alors que le processus de verrouillage se déclenche pour invoquer Ondine qu'elle enverra à l'intérieur de la salle pour déferler son attaque aqua. Bon programme … Mais il allait certainement être un peu perturber par l'alarme qui venait tout juste de se déclencher.

— Tu as fini ? S'enquit Sheena en levant les yeux vers les néons qui clignotait rouge. Dépêchons-nous de sortir !

©Codage by Mr. Chaotik from Never-Utopia édit' by Nika



Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tos-anotherfate.forumactif.org/t48-for-the-sake-of-everyone-that-risked-their-lives-to-protect-me#57 http://dark6nika.deviantart.com/

Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: ~ You can't see me • Please, get out.    

Revenir en haut Aller en bas
 

~ You can't see me • Please, get out.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tales of Symphonia - Another Fate - :: Sylvarant :: Archives Corbeille de Sylvarant-