RSS
RSS


 

Partagez | .
 

 La vie des Elfes à Isélia [PV Raine)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Carnet de voyage
Titre: Magicien
Classe: Mage
Infos +:
avatar

Genis Sage
MessageSujet: La vie des Elfes à Isélia [PV Raine)   Lun 15 Déc - 20:51

Isélia était un village tranquille. Probablement parmi les plus tranquilles de Sylvarant. Genis n'avait que de vagues souvenirs de ce qui avait précédé son arrivée au village. Sa sœur lui avait dit qu'ils avaient voyagé avant d'y arriver, mais aucun détail de leurs pérégrinations ne lui revenait. Il avait maintenant six ans et s'occupait déjà de la cuisine. Il s'était un jour rendu compte par hasard qu'on pouvait manger quelque chose de très agréable pour le palais. Lui qui avait toujours mangé la cuisine de sa sœur, c'était une véritable découverte ! Depuis, il essayait dès que possible de la devancer et de préparer la nourriture avant elle. Il y arrivait, parfois. Raine semblait s'être rendue compte que la cuisine de son petit frère était meilleure, mais pourquoi ne le laissait-elle pas faire, alors ? Toujours à prétexter que c'était dangereux pour son âge... mais la cuisine de Raine était-elle dangereuse, elle ? Qui sait ? Bien sûr, il était difficile d'avancer cet argument face à sa propre sœur.

Ce jour-là, Raine était occupée à crier sur Lloyd. Cet idiot avait encore fait une bêtise... Il voulait piéger Genis avec un saut d'eau au-dessus de l'entrée. Pas de chance, c'est Raine qui est passée avant. Ne pas rire fut très difficile pour toute la classe, Genis compris... surtout pour Genis, en fait. Le jeune garçon avait donc couru comme jamais pour revenir chez lui et commencer à préparer un bouillon de légumes. Cela prendrait du temps à cuire et ils ne mangeraient pas trop tôt. Raine ne pourra rien dire si le repas est déjà en préparation. Le garçon était très content de son plan. Il imaginait d'ici le sourire de sa sœur face à la bonne odeur que dégageait déjà la marmite. Personne n'aurait pu nier que cette odeur avait de quoi faire saliver tous ceux qui auraient l'occasion de la sentir.

Il avait presque fini quand la porte s'ouvrit. Raine semblait fatiguée, mais malgré cela, le jeune garçon espérait un sourire... qui ne vint pas. Non, en fait, Raine semblait même avoir une moue boudeuse en posant les yeux sur le récipient. Mais pourquoi donc ?

-Bon retour, Nee-san ! Lloyd a tout nettoyé ?

Espérant partir sur un sujet joyeux, le garçon fut obligé de constater à l'air de sa sœur qu'il avait commis une erreur stratégique. Un silence s'éternisa et, ayant du mal à soutenir le regard de sa sœur, il retourna à sa tambouille en rajoutant un peu d'une herbe. Il entendit le soupir de sa sœur et se prépara mentalement à la tempête qui risquait de suivre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar Invité
Invité
MessageSujet: Re: La vie des Elfes à Isélia [PV Raine)   Jeu 18 Déc - 12:20

❅ Stop acting like a child

[ Raine is 17yrs old ]

Don't play with the fire ♔


~ Depuis qu'elle était arrivée au tranquille village d'Isélia avec son petit frère, Raine parvenait à entrevoir quelques espoirs concernant la vie qu'elle avait toujours rêvé d'avoir depuis le début de son voyage sur les terres de Sylvarant : Une existence paisible, loin des remous des grandes villes et des discriminations portées envers les Demi-Elfes. Bien entendu, comprenant vite que le mensonge était certainement la clef du calme qui pourrait enfin les entourer, la jeune adulte avait eu tôt fait d'en choisir les règles, assurant à quiconque que sa famille était entièrement constituée d'êtres Elfiques de sang pur. Ainsi, l'intégration s'était faite bien plus aisément au sein de la communauté, et, de surcroît, Raine avait fini par gagner, petit à petit, l'estime des habitants d'Isélia en dépit de ses dix-sept ans. En effet, révélée comme étant une jeune femme érudite et pleine de maturité, elle avait pu rapidement intégrer l'école du village en tant qu'enseignante, et ce travail, en plus de s'en trouver gratifiant pour une Demi-Elfe jusqu'alors rejetée, s'avérait lui plaire plus que tout autre. Enfin, elle pouvait transmettre sa passion, son savoir. Enfin, elle pouvait accompagner les jeunes gens vers la connaissance, vers tout ce en quoi elle croyait. Prônant l'élévation de l'esprit, c'est ainsi que Raine put garder un œil attentif sur l'évolution progressive des héritiers Iséliens, tout en restant fidèle aux promesses qu'elle s'était faites concernant la protection de son précieux petit frère.

En ce jour, très justement, Raine avait passé la journée dans sa salle de classe, jonglant entre les différents niveaux des jeunes du village, afin de parfaire leurs apprentissages respectifs. Malheureusement, comme à l'ordinaire, si Génis s'avérait être des plus brillants – Allant jusqu'à répondre aux exercices des classes supérieures à celles de son âge – en revanche, un autre de ses élèves, le petit Lloyd, persévérait dans l'exaspérante voie de la bêtise. Certes, il était encore un petit garçon – De onze années à peine – mais l'institutrice aux cheveux d'argent peinait à voir que son petit frère de six ans le dépassait haut la main dans tous les domaines intellectuels possibles et imaginables. En somme, l'un comme l'autre suivaient les mêmes leçons, malgré leurs grandes années d'écart, et cela ne manquait pas de consterner Raine, qui, jour après jour, devait se battre contre Lloyd, visiblement récalcitrant à toute réelle forme d'enseignement. C'était à se demander pourquoi il venait encore en classe.

Par ailleurs, s'il y avait un domaine dans lequel le jeune Irving excellait, c'était bien celui des pièges douteux et des bêtises à répétition. En effet, alors qu'elle revenait d'une brève pause imposée par un élève malade qu'elle avait rapidement dû raccompagner chez lui à quelques chalets de là, c'est en ouvrant la porte que la jeune adulte avait dû subir une terrible humiliation : Le piège du seau d'eau en équilibre. Inutile de préciser, à quel point la colère de Raine put éclater ce jour-là, et notamment devant les rires regroupés des élèves de la classe. Remettant Lloyd en place tout en calmant d'un rugissement l'ensemble de ses apprenants de tous âges, l'enseignante dût bien y passer une bonne vingtaine de minutes, car lorsqu'elle s'apprêta à sonner la fin des cours, Génis s'était éclipsé depuis longtemps.

Épuisée, exaspérée et encore agacée par les événements de la journée, c'est d'une sombre humeur que Mademoiselle reprit finalement la route de sa demeure, où devait l'attendre le jeune Sage. Mais alors qu'elle s'approchait de la maison, elle stoppa sa marche, plissant sensiblement les yeux en voyant une douce fumée s'échapper du toit. Génis. Il lui avait, encore désobéi. Les joues rosies de colère tandis qu'elle tentait pourtant de garder son calme tant bien que mal, Raine pressa le pas et ouvrit brusquement la porte d'entrée, en un grincement caractéristique du bois qui la composait.

Non, elle ne souriait pas.
Loin de là.

Les vêtements trempés par la mauvaise blague de Lloyd, ses cheveux mouillés cascadant sur ses épaules sans plus la moindre forme, Raine était là, sur le pas de la porte, visiblement fatiguée mais également tendue. Ses yeux de saphir se posant instantanément sur la silhouette de Génis visiblement occupé à cuisiner – Tout ce qu'elle craignait, très justement – c'est après avoir pincé ses lèvres fines entre elles qu'elle referma la porte derrière elle. Sa moue n'était pas, réellement boudeuse. Disons plutôt, que l'on pouvait davantage y voir une colère latente sous le calme apparent, et qu'il n'était plus que question de temps avant que sa nervosité du jour n'éclate.

Bon retour, Nee-San !
Lloyd a tout nettoyé ?

Elle ne répondit pas. Au lieu de ça, c'est à grands pas qu'elle fondit sur Génis, l'attrapant violemment par le bras pour le faire reculer du feu et de la marmite, ses doigts crispés se refermant sur sa peau claire tandis qu'elle donna l'élan pour qu'il se retourne et la regarde dans les yeux. Alors, fronçant ses sourcils d'argent, c'est en le fixant d'un regard dur et coléreux qu'elle gronda :


« Qu'est-ce que c'est que ça ?!
Génis ! »


Il n'en fallut pas davantage, pour qu'elle ne le relâche soudainement, et ne laisse partir sa main en une gifle sonore. Reprenant avec peine sa respiration tandis qu'elle serrait les dents, c'est aussitôt qu'elle ajouta, sans attendre de réponse de la part de son petit frère – Puisqu'elle savait exactement de quoi il s'agissait, en vérité.


« Tu m'as encore désobéi !! Combien de fois devrais-je te dire de ne pas t'approcher du feu ?!! Qu'est-ce que tu veux à la fin ?! Me rendre folle ?!! »


Elle ne le violenta pas davantage, mais son regard, lui, parlait pour elle. Ce n'était pas seulement, dû à sa longue et épuisante journée, non. Quelque part, il y avait une peur enfouie, qui avait resurgi au fond d'elle, et qui la poussait à être aussi sévère envers Génis. Ce n'était pas qu'une question de lui avoir désobéi, mais également, d'avoir pris des risques. A six ans, faire bouillir des aliments, s'approcher du feu et de la marmite brûlante ?! A quoi pensait-il seulement ?! Et s'il avait provoqué un incendie ? S'il s'était ébouillanté ? S'il lui était arrivé quoi que ce soit, avant qu'elle ne rentre ?! Jamais ne se le serait-elle pardonné. Jamais.

Mais bien sûr,
Si le soucis avait parlé,
C'était bien de la colère,
Que son petit frère pouvait voir.

De la colère,
Et rien d'autre.


Codes Cobyright © CALICOT-ZC (Reproduction interdite sans permission)
Revenir en haut Aller en bas

Carnet de voyage
Titre: Magicien
Classe: Mage
Infos +:
avatar

Genis Sage
MessageSujet: Re: La vie des Elfes à Isélia [PV Raine)   Jeu 18 Déc - 18:08

Comment ça, qu'est-ce que c'est que ça ? Oui, elle n'aimait pas qu'il fasse quelque chose avec du feu, mais il n'avait jamais eu de soucis et trouvait son inquiétude exagérée. Il n'était pas maladroit, non plus. Elle était la première à le féliciter pour sa maturité et voilà qu'elle râlait ? Et là, elle se mettait à crier. C'était bien en rapport avec le feu. Entendre qu'il pourrait vouloir la rendre folle le blessait. Oui, plus encore que la gifle, ce sont ces mots qui l'atteignaient. Le jeune garçon aimait sa sœur plus que tout, c'était impensable qu'il lui veuille du mal. Il restait là, à ne pas savoir que faire, que dire. En fait, il essayait encore de digérer les paroles de sa sœur. Pourquoi tant de colère ? Pourquoi le sourire qu'il attendait n'était pas venu ?

Après un silence, il leva les yeux mais ne voyait pas l'affection dans les yeux de sa sœur. Elle était là, mais la colère submergeait tout, du point de vue de l'enfant. Les larmes perlèrent au coin de ses yeux. Il voulait se retenir, il n'aimait pas pleurer, et encore moins en présence de Raine. Il se souvenait vaguement s'être fait la promesse de ne pas être un poids pour elle, de ne pas pleurnicher pour rien. Cela datait d'avant leur arrivée à Isélia, d'une période dont les souvenirs étaient trop flous, mais cette réticence à pleurer devant elle, à la mettre mal à l'aise, tout ça restait collé à lui, à sa conscience.

Pourquoi avait-elle si peur du feu ? Après tout, il avait déjà fait la cuisine et c'était bien meilleur. D'ailleurs pourquoi était-ce si mauvais avec Raine ? Elle était capable de tout faire, elle connaissait tout sur tout. Le faisait-elle exprès ? Alors qu'il s'était fait gronder que sa joue était encore chaude, presque brûlante à cause du coup, il était obnubilé par la pensée que sa sœur le punissait pour ses bêtises, même quand il pensait ne pas en faire. La tête baissée, il demanda :

-Dis... Nee-san... Si là c'est pour avoir allumé un feu que tu me punis... Si je n'ai pas le droit d'avoir droit à un bon plat. Pour quelle raison me punis-tu avec des repas au goût aussi horrible ? Qu'est-ce que je fais chaque jour pour que tu m'empoisonnes comme ça ? Hein ? Est-ce que tu as si honte de moi ?

Il avait presque crié la fin de sa tirade. N'osant pas relever les yeux, il tourna le dos à sa sœur et s'en éloigna. Il ne partait pas loin, juste dans le coin de la salle. Il ne voulait plus parler à cette sœur qui le punissait sans lui dire pourquoi. Les larmes avaient commencé à couler. Non, il ne montrerait pas ces larmes à sa sœur, il ne lui laissait que le dos à regarder.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Carnet de voyage
Titre: Parjure
Classe: Invocatrice
Infos +:
avatar
Admin
Sheena Fujibayashi
MessageSujet: Re: La vie des Elfes à Isélia [PV Raine)   Mer 16 Sep - 15:31

Coucou, Raine ayant quitté le forum, puis-je déplacé ce sujet dans la corbeille ?



Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tos-anotherfate.forumactif.org/t48-for-the-sake-of-everyone-that-risked-their-lives-to-protect-me#57 http://dark6nika.deviantart.com/

Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: La vie des Elfes à Isélia [PV Raine)   

Revenir en haut Aller en bas
 

La vie des Elfes à Isélia [PV Raine)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Profils Elfes de la forets noirs, et tribus du harad
» Les Elfes
» [Bande Engagée] Les Elfes noirs de Shalintanor
» Danses des Danseurs de guerre Elfes sylvains
» Satanés Elfes ! [PV]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tales of Symphonia - Another Fate - :: Sylvarant :: Archives Corbeille de Sylvarant-