RSS
RSS


 

Partagez | .
 

 Les âmes vagabondes du Vinheim

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Carnet de voyage
Titre: Androïde 03
Classe: Combattante
Infos +:
avatar

Luka
MessageSujet: Les âmes vagabondes du Vinheim   Sam 18 Avr - 15:36






Les âmes vagabondes du Vinheim

PV Yume Aki




Spoiler:
 


La journée débuta de la même manière que la veille ou l'avant veille. La jeune princesse se réveilla en douceur dans ses draps de coton blancs. Elle étira ses bras fins au dessus de sa tête et sortit du lit. S'asseyant devant sa coiffeuse, elle s'exécuta à la dure tâche qui lui était imposée tous les jours : brosser sa longue chevelure blonde. La fleur s'arma d'un peigne en crin de cheval et le passa de haut en bas, une fois, deux fois, trois fois... Les ondulations de sa tignasse emmêlée se firent plus floues, plus douces.
Après un bon quart d'heure de brossage, elle repoussa quelques mèches en arrière afin de placer son diadème fétiche à la base de son front. L'or du bijou et de ses cheveux se confondaient un peu. Seules les émeraudes dont était serti l'accessoire tranchait sur son visage. Les pierres précieuses et ses yeux.
Mais aujourd'hui, et comme tous les jours depuis des mois et des mois, ses yeux étaient las. Las d'être enfermé dans le château, aussi somptueux soit-il. Las d'être seule, coupée de tout et de tout le monde, et en particulier de son père. En ce moment il n'était pas très présent, ce qui rendait les lieux très vides et silencieux...

Poussant un long soupir, Nymérys se leva et alla faire le reste sa toilette quotidienne. Elle prit soin de choisir la plus belle robe de son armoire. Comme toutes les autres, elle était d'un blanc immaculé avec de la dentelle sur les manches et de la broderie en fils dorés sur le bustier. Elle voulait se faire belle car, d'après le peu d'informations qu'elle a surpris dans les rangs des gardes d'élites du château, son père reviendrait aujourd'hui.
A peine la robe enfilée et les cheveux ré-arrangés que la demoiselle se précipita dans les escaliers en colimaçon de l'aile ouest. La veille elle avait trouvé un livre pour appuyer ses arguments en faveur d'une sortie, même d'une journée, dans le monde d'en-bas. Ce monde si rond, si bleu et si paisible... Elle arriva dans l'une des nombreuses bibliothèques et emprunta l'ouvrage en question. Ni une ni deux, elle poursuivit sa course et faillit même marcher sur le bas de la robe tellement elle était pressée. Elle croisa une petite patrouille d'ange sur le chemin, mais ils ne firent pas attention à elle même après qu'elle leur eut lancé un "bonjour" en passant. Ils étaient habitués à la voir traîner dans les parages. Nymérys passait son temps à arpenter les couloirs, hanter les salles et courir dans les escaliers. Après tout elle n'a que ça à faire de ses journées...

Alors qu'elle arriva enfin dans le grand hall principal du Vinheim, la fleur ralentissa le pas. Elle s'appuya un instant le temps de reprendre son souffle. Elle était directement descendue, sans même avoir déjeuné avant. Tant pis, elle le fera après avoir vu son père. Car il était très important à ses yeux, et passer du temps avec lui était tout aussi important- et pressant !-.
Nymérys s'approcha lentement du couloir principal menant aux appartements privés du patriarche. Dans sa tête, elle répéta le petit scénario qu'elle s'était imaginé sur la discussion qu'ils allaient avoir concernant sa sortie. Elle monta une à une les marches du large escalier, serrant le livre contre elle. Mais, au lieu de trouver le gros dragon aux écailles noires -avec qui elle s'était liée d'amitié- qui montait habituellement la garde, seule une jeune femme se tenait devant la double porte fermée, le dos tourné.
Prudemment, elle s'en approcha. Depuis le temps qu'elle habite dans le château, la petite princesse avait appris à reconnaître les habitués des lieux, et cette femme, malgré le fait qu'elle ne lui était pas inconnue, l'intriguait.

- Excusez-moi...

La femme se retourna et lui lança un regard vide et ennuyé. Elle devait être aussi jeune que Nymérys, enfin en apparence. Ici, il ne fallait pas se fier à l'apparence des personnes. La majorité du temps, elles étaient plus vieilles ou beaucoup plus jeunes que ce qu'elles paraissaient.

- Bonjour ! Vous êtes nouvelle ici ? Je m'appelle Nymérys, et vous ?

Il était tout de même rare de voir des nouvelles têtes par ici, et c'en était pas désagréable. Cela mettait un peu de piment dans la journée !

- Pardonnez-moi mais... Ne nous serions-nous pas déjà croisé auparavant ? Vous ne me semblez pas inconnue...

Nymérys avait enchaîné les questions sans même laisser le temps à son interlocutrice de placer un mot. Mais il faut lui pardonner, son enthousiasme l'a gagnée. Elle attendit donc patiemment que la femme lui répondisse, en lui adressant un large sourire.


(c) Codage by FreeSpirit
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar Invité
Invité
MessageSujet: Re: Les âmes vagabondes du Vinheim   Mer 20 Mai - 15:38



Les âmes vagabondes du Vinheim








Encore une longue journée qui s'annonçait. Elle avait passé la nuit à observer, en bas, le monde, ou plutôt les mondes, de l'une des rares fenêtre qui donnait ouverture vers un léger panorama de l'extérieur. Et le seul mot qui lui vint fut le mot... Ennuyeux. Ce que cela était ennuyeux. Combien de temps cela faisait-il qu'elle était ici ? Yume avait cessé de compter depuis bien longtemps. Mais cela ne faisait pas aussi longtemps que son existence, qu'elle était ici. Au Vinheim. Elle ne saurait dire combien de temps exactement, mais dans une vie humaine ordinaire, peut-être cela aurait été de quelques secondes. Ou de quelques minutes. Mais moins d'une journée. Même compter selon ces créatures qu'étaient les mortels était... Ennuyeux.

Et il était inutile d'adresser la parole aux autres anges. Yume n'apportait pas une grande utilité à la communication, tous comme les autres d'ailleurs, et c'était bien ainsi, peut-être. Il suffisait seulement d'échanger un regard, très bref, pour comprendre que rien de particulier ne se passait. Que tout était correct pour le bien être du Seigneur. S'il n'y avait pas d'intrus, qu'il n'y avait pas une chose, ou une personne quelconque qui ne contribuait pas à la sécurité du Vinheim, alors il n'y avait aucune raison de s'alerter, ou de faire quoi que ce soit. Tout ce qu'il fallait faire, c'était quelques tours des lieux, constamment, de vérifier que tout était en ordre, que son Seigneur soit satisfait à son retour.
Tout simplement.

Yume se déplaça à l'aide de ses ailes fines et vertes vers la grande porte d'entrée de l'immense demeure. Le dragon noir du Seigneur avait parfois besoin de sortir, se dégourdir les ailes - l'ange aux cheveux roses y voyait étrangement un point commun avec ses ailes - ainsi que de se nourrir. Qu'il subsiste seul à ses besoins était une chose, mais ses absences en était une autre. Il fallait, bien sûr, que des anges se chargent de ce détail. Elle en fut ainsi chargée, se retrouvant seule, face à la grande porte. Elle n'avait plus qu'à faire son travail. Sortant des fils de mana, elle tissa rapidement une toile, derrière la porte, grande, épaisse, efficace, solide, comme elle savait les faire. Si un intrus essayait d'entrer, il serait pris dans les filets. Comme une mouche entre les files d'une araignée.

L'ancienne ninja entendit, loin derrière elle, une petite voix. Elle se retourna lentement, pour faire face à la progéniture de son Seigneur et Maître. A part veiller à sa sécurité, comme à celle du palais, il n'y avait aucune sensation, aucun sentiment en elle, à l'égard de la jeune fille. Elle parlait plutôt vite. Elle avait l'air de tenir à parler. Pourquoi adonner tant d'énergie là dessus ? Yume l'observa encore quelques secondes, prenant les informations, pour en tirer l'essentiel.


-Yume Aki...


Un étrange rictus s'était formé sur le visage de l'enfant. Qu'était-ce ? Elle avait le vague souvenir d'avoir vu ce genre de chose au cours de son existence précédente, et d'en avoir même fait, parfois. Ah, oui. Un sourire. L'ange aux cheveux roses prit encore une minute, qui lui paraissait être un court laps de temps, avant de répondre à nouveau à ce qu'elle lui avait demandé.


-Nous nous sommes vues... Il y a... Débuta-t-elle.


C'était ennuyeux. Ennuyeux de devoir encore calculer selon le temps mortel. Combien cela faisait de temps ? Cela lui paraissait à la fois proche et lointain. La jeune fille était passé près d'elle, lorsqu'elle avait été affectée au Vinheim, et qu'elle venait de s'y établir. Combien de temps cela faisait-il, chez les vivants ? Elle plissa les yeux, tentant de faire un rapide calcul mental.


-Quelques jours.


Elle n'aurait pas répondu à ces questions qui lui paraissaient futiles, s'il y avait eu en face d'elle une autre personne, autre que son Seigneur, bien entendu. Et Yume dévisagea encore quelques secondes de son regard vide la jeune fille, sans vraiment y prêter grande attention.


[HRP : Désolée pour le gros retard, j'étais en période d'examens ! J'espère que la réponse te va ! ]
Revenir en haut Aller en bas
 

Les âmes vagabondes du Vinheim

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Les âmes vagabondes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tales of Symphonia - Another Fate - :: Tour du Salut :: Archives Corbeille de la Tour du Salut-