RSS
RSS


 

Partagez | .
 

 Abaddon (100%)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Carnet de voyage
Titre: Héraut du Chaos
Classe: Combattant-Envoûteur
Infos +:
avatar

Abaddon
MessageSujet: Abaddon (100%)   Mer 5 Oct - 23:33


     
     

     
“ Ce n'est pas pour sauver le monde, juste pour me sauver moi-même... ”

     
Description physique
     
Ryn strife est de nature très frêle, plus chétif que son petit frère Eden malgré son âge supérieur, et disposant de cheveux d'une teinte flamboyante et des yeux d'une couleur ocre. Une peau pâle comme l'intérieur d'une amande et un regard innocent. Le don que lui a offert Balmung en lui offrant Gram l'a définitivement changé et maintenant que les années ont passées, l'être ingénu du bourg de Palmacosta a bien changé. Ses cheveux ont noircis sous l'effet de la magie démoniaque qui l'anime désormais, et l'écho de la puissance de Balmung se manifeste dans son bras gauche sous la forme d'une main abominable et chargée d'un feu purificateur aux teintes lugubres. Son corps s'est féminisé sous l'effet de la nature féminine de l'esprit démoniaque qui abrite Gram et malgré cette évolution effroyable faisant de l'Héraut du Chaos ce qu'elle est. Abaddon n'a pas perdue des yeux son but principal. Son bras monstrueux lui faisant par la même occasion office d'exsphère à la même manière qu'un cristal de Cruxis pour les élus.



Une longue cape noire aux bordures déchirées, des bandages volants au gré du vent et une longue chevelure ébène nouée au bout. Bien qu'avec si peu de détails, il est déjà aisé de savoir le sujet de cette maigre description. Car rare sont les personnes qui prétendent à ces caractéristiques dans les deux mondes. Mais ajoutons à cela un regard ambré envoûtant, des formes très développées, et un ventre à nu, au même titre que les cuisses, dévoilant par la même occasion de multiples cicatrices. Le bras gauche couvert par des bandages, et des renforts en acier asgardiens ornant son bras droit et ses tibias. Il s'agit là d'Abaddon, une criminelle recherchée par le Cruxis, et par la même occasion, les Désians.

Revenons en à ses caractéristiques physiques, la mise à mort dispose d'une voix claire et chantante qui peut rapidement prendre un timbre bien plus grave quand celle-ci parle à des amis proches ou des rivaux, rappelant la voix d'un garçon manqué. Sa démarche elle aussi, fait penser à celle d'un homme, ou alors d'une femme grossière qui n'a pas de temps à perdre avec la grâce et ses principes. Cependant, même avec ces airs de rustre, ses formes la trahissent et lui donne malgré ça une allure très féminine et reconnaissable de loin.




L'apparence d'Abaddon ayant était traitée, il serait impardonnable d'en oublier les détails concernant la raison d'une telle mutation de son physique. Gram, la lame faisant office de pacte entre l'ignorant Ryn Strife et l'Archidémon Balmung... Adelring, Gram, nombreux sont les noms qui désignent cet estramaçon. Cette lame est aussi odieuse que le bras difforme d'Abaddon, cette arme n'a rien d'un cadeau, la mana éthérée qu'elle transpire rendrait malade n'importe quel elfe s'en approchant. Un œil est logé sur la garde de l'arme, parfois il ne s'agit que d'une gemme améthyste ressemblant à un orbite, parfois celui-ci prend réellement vit et Balmung s'en sert pour épier le Monde matériel. La partie tranchante de la lame rappelle un cuivre altéré, mais si ce n'était que du cuivre, les légendes à son sujet n'aurait pas était aussi nombreuses. Comment une lame en cuivre trop large pour trancher quelque chose aurait pu terrifier des générations, vous l'apprendrez à vos dépends.

*Balmung partage de nombreuses caractéristiques avec Abaddon, à commencer par des formes sexuelles sur-développées, un grand regard doré et une peau douce et laiteuse. Rien d'anormal là dedans, cette démone est connue pour utiliser ses charmes afin d'un jour avoir une assise sur le Niflheim, mais ces ambitions étant hors d'atteintes face aux candidats présents. Elle tente plutôt de dominer le monde matériel en se servant d'Abaddon comme larbin.




Au sujet de La Claymore Gram

"Il prit la tête d'une flotte pirate si vaste qu'il pouvait se rendre maître des mers et de toutes les nations d'Asélia. Les navires qui le défiaient étaient incendiés. Les villes qu'il attaquait renonçaient à leurs trésors sans même réfléchir"
"Nul ne peut porter une lame qui a versé le sang de tant d'innocents sans en payer le prix. Ces armes ne sont pas un trésor."


Légende de Dan Lurain, pirate exalté de toute les mers et mythe pour les marins.






     
Description psychologique
     

"Tous les humains devront, sans exception, finalement mourir."

C'est sur cette phrase que la morale d'Abaddon est construite, la vie d'un être qui lui est cher, sacrifiée pour servir les dessins d'une entité odieuse. Car démon ne rime pas toujours avec mauvais, les rumeurs qui hantent le sillage de l'Héraut du Chaos sont pour la plupart erronées. Elle ne dévore pas toute les créatures qu'elle croise et ne vole pas les âmes d'un simple coup d’œil. Non, il ne s'agit là que des craintes des paysans amplifiées par le Cruxis afin d'augmenter la haine à son égard et rendre sa mise à mort plus imminente, et la prime sur sa tête, plus élevée.

La seule part de vrai là dedans étant qu'elle est bel et bien au service de Balmung, et que parfois ses émotions sont influencées par sa lame maudite logée dans dos et couverte de bandages. Mais par chance, Abaddon est dotée malgré elle d'une volonté inébranlable. Son passé l'ayant placée en première loge d'un cauchemars immuable qui l'a marquée pour toujours. Grâce à cela, elle ne tombe pas si facilement dans l'étreinte démoniaque de son arme et reste maître d'elle-même, quoi qu'il arrive.

Elle est tout ce qu'elle a toujours était, un être généreux et plein de bonté, alliant le juste milieu de la témérité et de la lâcheté, le courage. Ascète par nature, elle sait apprécier les plaisirs de la vie avec ses compagnons quand le moment le demande cependant. Elle n'est pas rancunière et sait pardonner, mais n'oubli cependant jamais par prudence. Elle s'intéresse énormément à l'artisanat ainsi qu'aux sciences qui régissent Sylvarant. Concernant son orientation sexuelle, elle n'a aucune préférence et laissera l'élu sonner aux portes de son cœur, étant elle-même une créature physiquement ambiguë.


Et malgré ce portrait bienveillant, il y a une part de vrai dans les légendes qui l'animent. Elle a commit de nombreux crimes, et ce car Balmung le lui a demandé. Ce n'est qu'ainsi, d'après lui, que Mithos finira par tomber, et qu'il sera enfin ressuscité, surgissant du Ginnungagap comme le mirage d'un passé révolu revenant à la vie. Et que pour ses longs et loyaux services, Abaddon sera récompensée. Son petit frère sera ramené à la vie comme convenu, et les Désians ainsi que le Cruxis seront définitivement exterminés, permettant à elle et son petit frère, une vie éternelle dans un havre de paix.

Mais elle n'est pas crédule et ne se berce pas dans de telles promesses. Mais qui sait ? Peut-être qu'il est réellement capable de mener à bien sa part du marché. Toujours est-il que le fardeau d'Abaddon lui pèse et ses remords la hantent chaque nuits, dans l'espérance que son frère la pardonne dans l'au-delà pour tous les crimes qu'elle a pu commettre pour lui.



     
Who I Am

— NOM : Strife
— PRÉNOM : Ryn
— AGE : 24 ans (Immortelle)
— GENRE : (♂Avant) (⚧Maintenant)
— TAILLE : 1m68
— POIDS : 63kg
— RACE : Démon
     
— CLASSE : Combattant - Envoûteur
— ORIGINE : Sylvarant
— ORGANISATION : Appartient à un groupe inconnu
— ARME PRINCIPAL :
Spoiler:
 

— OCCUPATION : Agir selon les désirs de Balmung, combattre le Cruxis.
     
Avatar : Velvet Crowe - Tales of Berseria (maintenant) Adlet Mayer - Rokka no Yuusha
Behind
Pseudo : Noyel
Age : 19 ans
Autre personnage ici ? Non
Comment as-tu trouvé le forum ? Google, Tales of
Qu'en penses-tu donc, de notre petit fofo ? Sympa, vide, mais c'est une qualité pour moi, je déteste les usines.
Depuis combien de temps fais-tu du RP? Le jeu de rôle en soi, j'en pratique depuis une dizaine d'années, le jdr forum... Je dirais 3-4 ans.
Pourquoi CE personnage ? J'ai envie de jouer moi aussi une méchante, mais d'une faction opposée au Cruxis et aux Désians. La nuance étant que mon personnage dispose d'un très bon fond et que selon les aléas du RP, elle se rendra compte du mal que celle-ci peut faire à ceux qui l'entourent. Et du coup, se tourner vers un chemin de rédemption.
Quel est votre niveau de connaissance de Tales of Symphonia ? J'aurais tendance à dire pro quand il s'agit de Tales of, mais le problème étant que je n'ai joué à aucun des deux Symphonia, ni l'original, ni la daube qui est sortie sur Wii. Alors je dirais connaisseur, vu que de toute façon le schéma est souvent le même.
Autre chose à déclarer ? Je.. Uh.. Non ? YAMETE KURE
Code du règlement:
 


     
© Halloween

     
“ Biographie ”


Ft Nabriales Deus Darneus



                      Abaddon se tourna vers ses compagnons, le regard hésitant. Se trouvant face à eux, elle prit une décision difficile et dit alors.

"- J'aimerais que vous restiez sur la côte afin d'assurer la sécurité de la Sinestrale. J'ai un mauvais pressentiment face à ce lieu et j'aimerais vous tenir à l'écart de mes pêchers."

L'un d'eux s'indigna face à ses paroles et lui répondit sans plus attendre, d'un revers négatif de la main.

"- Alors tu nous fait venir à voyager à travers tout Sylvarant pour nous mettre sur la touche au moment le plus palpitant ?! La frégate est flambant neuve, il n'y a plus rien à cirer, que veux-tu que l'on fasse de plus si-."

Elle le coupa puis reprit froidement. "- Ensuite, j'aurais une dernière faveur à vous demander, si je ne reviens pas à l'aube, levez l'encre et partez sans moi. Vous trouverez Asgard à l'ouest, ainsi qu'un petit village portuaire faisant office d'arrêt afin que vous puissiez tous reprendre des chemins différents tout en ayant la vie sauve."

Puis, Abaddon tourna les talons et s'enfonça dans le couloir conduisant au mausolée, sa silhouette se dissipant petit à petit. Son bras droit lentement baissa les bras et serra les poings, étouffant des grognements avant de faire signe aux autres de rebrousser chemin vers le bateau.


                 Ce dédale paraissait presque interminable, les couloirs se ressemblaient tous pour la plupart et les pierres étaient très anciennes. Face aux inscriptions sur les murs, Abaddon en déduisit rapidement qu'il s'agissait du temple de Sylph. C'était bien l'esprit qu'elle était venue chercher. La marche s'éternisait jusqu'au moment où elle plaça le pied gauche sur dalle au son bien différent des autres, instinctivement elle s'élança sur l'un des rebords du couloir, assistant avec effroi au déclenchement d'un pièges qui manquèrent de très peu de l'atteindre. Il s'agissait là d'une multitudes de pieux surgissant du sol. Quelqu'un était probablement revenu sur les lieux avant elle, ce complexe n'avait-il pourtant pas était foulé par le groupe de l'élue ?! Une fois la plupart des piques du sol dévoilées, Abaddon entama une course frénétique dans les lieux, mauvaise idée, cette façon de se précipiter ne manqua pas d'avertir le fameux locataire si il existait bel et bien. Dans sa course, elle enflamma sa main droite à l'aide d'un sort occulte afin d'éclairer sa vision, la flammèche lugubre qui enveloppait maintenant sa main ne rendait pas les lieux plus accueillants. De toute façon, la porte vers la salle principale semblait déjà ouverte, et elle ne s'en rendit compte qu'après avoir fouillé la totalité des environs. Passant la porte de façon imprudente, elle perçu des hélices de couleurs multiples sur chaque angles d'une salle adjacente, ici encore la porte était ouverte vers le sommet du mausolée.

Les centaines de marches de cet escalier n'étaient pas de tout repos, mais elle en vit la fin. Tout en haut, elle remarqua à son grand malheur la présence d'une personne qui lui tournait le dos, observant l'horizon depuis les murailles du mausolée, la lame plantée dans le sol et les deux mains sur le pommeau de celle-ci.


"- Qu'est-ce que l'abomination de Sylvarant peut bien faire ici ? Tu veux un énième titre peut-être, pour consolider ton palmarès ? Et pourquoi pas la Profanatrice de Balacruf tant qu'on y est ?! Avec ça je crois que la prime sur ta tête grimpera en flèche !" annonça l'homme, toujours dos à Abaddon, il avait probablement était prévenu de sa venue à cause des bruits de pas.

"- C'était la question que je me posais, moi-même, à la garnison. Mais finalement, notre informateur n'avait pas tort. Tu avais bien l'intention de venir ici." Il ricana puis agita dédaigneusement la main gauche pour ajouter.

"- Toutefois le plus dur aura était d'argumenter mes certitudes auprès d'un supérieur afin de motiver une petite escouade pour te tendre cette embuscade. Ah oui.. Embuscade. La vue est imprenable d'ici, c'était un véritable plaisir de voir tes petits amis se faire passer les fers quelques minutes après ton entrée à l'intérieur du mausolée."

Abaddon resta bouche-bée, ses jambes commencèrent à trembler et sa main droite à se refermer, elle se mit à serrer les dents et à lancer un regard noir à ce mystérieux personnage qui semblait être un talentueux bretteur. Il se battait lui aussi pour la prime, pour ses crimes, Abaddon n'était qu'un monstre à abattre parmi tant d'autres. Un monstre avec bien plus de talents, cependant.

"- Bon, ne restons pas plantés là comme deux inconnus, veux-tu ? Finissons-en que je ramène ta gueule de chien battu au peuple pour qu'ils puissent observer ton exécution sur l'échafaud."
Il se retourna, empoignant son épée afin de la pointer vers son adversaire. Jeune et pourtant si cruel, c'était visiblement une victime du lavage de cerveau que le Cruxis opérait sur ses fidèles. Il semblait croire réellement en ses convictions. Abaddon se mit elle aussi en garde mais n'avait pas prit Balmung qui était restée dans la Sinestrale, de peur que l'énergie occulte qu'émanait l'estramaçon n'effraie l'esprit des lieux. Qu'importe, elle dévoila une lame secrète de son gantelet droit et s'attendait à l'assaut du chevalier fanatique.



           "- J'ignore d'où te vient cet espoir de survie alors que tu sais pertinemment que même si tu arrivais à me battre, mon escouade aurait raison de toi dés ta sortie du mausolée. Enfin, très bien. Fais comme tu voudras." déclara Nabriales, esquissant un rictus vicieux, il empoigna bien fortement la poignée de sa lame et se jeta dans le cœur de l'action. Ses attaques étaient rapides et puissantes, et Abaddon avait du mal à rester sur la défensive, ce n'était en aucun cas une posture avantageuse pour elle qui préconisait célérité et force de frappe. Très rapidement, elle fut mise au tapis par son adversaire. Mais il y avait autre chose qui bridait ses capacités martiales... Ce jeune homme ressemblant étrangement à son petit frère, bien qu'évidemment cela ne pouvait être lui, cette coïncidence la distrayait.

         "- Alors quoi, tu deviens un monstre pour déclarer forfait si tôt ? Peut-être que tu as finalement entendu raison, les créatures comme toi n'ont pas le droit de vivre, tu es erronée !" s'écria-t'il, animé d'une véritable ferveur guerrière dans ses propos. Dés la fin de sa phrase, le tonnerre gronda et la pluie se mit à tomber sur les deux adversaires. Abaddon se plaça difficilement sur ses appuis, atteinte moralement par les propos de son adversaire qui ressemblait qui plus est à sa jeune frère. Elle secoua la tête et se mordit la lèvre inférieure, puis dévoila son bras monstrueux avant de charger soudainement Nabriales avec une vélocité folle. Celui-ci n'eut pas le temps de prendre sa garde et se fit empoigner par l'abomination de Sylvarant, puis projeté de l'autre coté de la plateforme. Disposant lui aussi de réflexes félins, il retomba sur ses pieds en vol et essuya la bave sur son visage d'un revers de poignet. Les deux ennemis se fixèrent un instant puis se chargèrent l'un et l'autre en même temps afin de s'affronter au milieu du sommet.


*Combat opposant Nabriales Deus Darneus à Abaddon, au sommet du Mausolée de Balacruf


Le combat dura prit plusieurs dizaines de minutes, puis le vacarme prit fin et l'écran de fumé s'estompa, laissant Nabriales au sol inconscient, sa tenue fastueuse complètement déchirée par ce qui semblait être des marques de griffes. Abaddon n'était plus là. Sa mission était un échec, elle qui espérait avoir un dialogue avec Sylph afin de savoir où se trouvait le nouvel élu. Mais pourquoi un esprit sacrée aurait-il adressé la parole à un monstre comme elle de toute manière, Nabriales avait peut-être raison.
Sur le sentier du retour, elle remarqua des armements de fantassins, des lames ébréchés et des casques cabossés, mais aussi des menottes brisées. Elle suivit la trace de ces équipements détériorés et remarqua avec une grande surprise que ses compagnons n'ont pas été arrêtés si facilement. Ils l'attendaient sur la crique où le bateau était amarré. Elle secoua la tête et s'efforça de changer cette moue déprimée par un visage heureux et accourue vers eux.



Son second se chargea de lever l'encre et prit des nouvelles de son capitaine, toujours avec cet air qui le définit si bien.


"- Alors l'archéologie dans les sous-sols, c'était plaisant ?"
quemanda-t'il en lui faisant son plus beau sourire, la seconde d'après un sac de riz lui tomba sur la tête.

"- Ranges ça dans la coque du bateau, avec les autres provisions."


Abaddon était assise sur l'une des branches du mâts, pensive, l'aube s'était bel et bien levé et il était temps de partir pour une nouvelle aventure. Mais elle n'était pas revenue indemme de son dernier combat. Certes victorieuse, mais parfois les mots pouvaient être plus destructeurs qu'un coup de lame bien placé. Pensive, elle repensa aux événements qui l'avaient conduite à devenir ce qu'elle était aujourd'hui.



"-Il avait peut-être raison, j'aurais mieux fait de mourir à la ferme Magnus."


Ft Eden Strife & Balmung



         L'histoire de cette intrépide aventurière à la chevelure noire comme l'onyx résonne à travers les contrées de Sylvarant tantôt illustrée comme un monstre à abattre par les agents du Cruxis, puis comme une héroïne venant en aide aux pauvres et aux oubliés de la loterie de la vie. Connue à Palmacosta comme à Asgard sous des titres et des surnoms différents, celle que l'on surnommera l'Héraut du Chaos cache un passé bien différent des rumeurs servants à éloigner les imprudents des régions à risque.

          C'était un orphelin âgé de 8 ans qui vivait avec son petit frère, la perte de leurs parents était encore flou et préoccupait bien les autorités locales. Car la mort des petites gens n'importait pas l'Eglise de Martel. Non, les problèmes du peuple n'atteignaient que le peuple, c'était une tragédie et personne ne pouvait rien y faire. Mais revenons en à nos deux garçons, le plus âgé était nommé Ryn, et son petit frère lui s'appelait Eden.  Ils vivaient dans l'un des nombreux bourgs que le pays offrait comme ouvriers dans la ferme d'une riche propriétaire. Bien évidemment, Ryn faisait le plus gros du travail pour subvenir aux besoins de son petit frère et ainsi ils vécurent sans ne manquer de rien (vous vous douterez que le faste n'hante pas l'esprit d'enfants aussi candides).

Quand le jeune Ryn avait du temps devant lui, il ne manquait pas une seconde pour s'intéresser aux leçons que pouvait donner Siena, un professeur en herboristerie qui logeait à Palmacosta, la ville portuaire n'était pas très loin du champs où il travaillait. Bien qu'il ne comprenait rien aux détails, les grandes lignes lui permettaient de se cultiver et de raconter des choses intéressantes à son petit frère durant les longues journées de travail. Mais le soleil ne brillerait pas sans l'univers qui l'entoure n'est ce pas ? Il n'y a pas de lumière sans ombre, et cette vallée de paix n'allait pas rester indéfiniment à l'abris. Les semaines et les enlèvements nocturnes s’intensifièrent, jusqu'à ce qu'Eden disparaisse lui aussi.

En panique et en manque cruel de soutien, Ryn qui n'était qu'un enfant ne perdit pas une seule seconde pour venir crier aux secours de Siena qui ne savait que faire, mais qui était au fond bien consciente de l'existence des méfaits qui frappaient le village à ce moment là. Sachant que ce village comptait ses heures sur les doigts d'une main, elle proposa à Ryn de le conduire avec elle chez d'anciens amis qui portaient le nom de Renégats. Mais l'enfant refusa, il s'éclipsa dans la nuit comme il était venu sans que la jeune femme ne puisse l'en empêcher.


Le lendemain il revint pour s'excuser, mais Siena n'était plus là. Elle était partie, comme prévue, avait-elle peur pour sa propre vie, elle aussi. Alors qu'il traînait dans les rues du village fantôme, en haillons et enveloppé par une brume épaisse qui marquait l'aube de chaque journée, plusieurs silhouettes imposantes se dessinèrent dans le brouillard. Ils empoignèrent Ryn par les épaules et l'un d'entre eux lui asséna un violent coup de pommeau dans la nuque pour l'endormir.



À son réveil, il était dans une cellule, mal éclairée et faite entièrement d'acier, il n'eu cependant aucun mal à reconnaître son frère dans la pénombre, mais alors qu'il ouvra petit à petit les yeux, il remarqua à quel point celui-ci était mutilé. Une étrange gemme ornait son épaule et il semblait souffrant, enchainé et couvert de brûlures. Ryn s'écria, se relevant sans perdre une seule seconde. Il n'y avait personne à part eux dans cet étage, la grille ne dévoilait qu'un long couloir où le maître mot était le silence, alors qu'il examinait ce calme presque reposant, il fut rappelé à l'ordre par les grognements farouches de son petit frère.

"- Pars d'ici.. Hgnggn.. Gr-.. Grand frère !" dit Eden avec une difficulté qui se lisait sur son visage, ses muscles se tendaient inlassablement, un spectacle si effroyable que Ryn s'efforçait de détourner le regard. Malgré ça, Ryn tenta de retirer l'objet de la peau de son jeune frère, le voyant dans un tel état, n'importe qui aurait agit de cette façon. En résultat un cri de douleur de la part d'Eden qui effraya Ryn qui cessa son action et partit sur l'un des angles de la geôle.

Ryn tenta de fuir, mais ce n'était pas possible, il s'agissait là d'une cage et il était enfermé avec ce qu'il restait de son frère. Rapidement, l'exsphère s'illumina d'une teinte écarlate et Eden se déforma sous un craquement de chair et d'os, ses cheveux tombèrent et sa peau vira aux vert alors que des nervures jaunâtres traversèrent rapidement l'intégralité de son corps. Rapidement, il se jeta sur Ryn et commença à le lacérer, l'écorchant sans procès jusqu'à lui en arracher le bras gauche. L'agonie de l'enfant qui avait probablement trépassé alerta les Désians qui séparèrent la calamité de ce qu'il restait de son frère mutilé. L'un qui semblait plus gradé que l'autre croisa les bras et porta l'enfant qui semblait toujours respirer malgré son inconscience.

"- Débarrassons nous de ça, tu te chargeras d'extraire les exsphères de celui-ci, que cela sois fait à mon retour."

L'autre en répondit d'une affirmation de la main, il s'inclina et fit ses salutations pour retourner au travail.


Quant à Ryn, il était certain qu'il avait perdu la vie ce matin là, à moins qu'une force extérieur l'en empêche. Il ouvrit les yeux dans un endroit qui lui était inconnu, incapable de bouger, il commença seulement à se souvenir de son frère le déchiquetant de part à part. Dés ce moment là, la douleur de son bras manquant revint à nouveau, et alors qu'il baissa le menton pour observer ses blessures, il remarqua avec incompréhension qu'il n'avait rien. Une voix envoûtante caressa alors son esprit, d'un ton aguicheur.

"- Fabuleux n'est-ce pas ? Les humains sont si fragiles, qu'il faut parfois faire quelques interventions divines. L'homme qui te transportait t'a laissé là, tu as dormi ici pendant deux jours, j'ignore moi-même par quel miracle un enfant peut-il détenir une si grande longévité. J'ai donc voulu jouer ma carte à moi aussi."


Une fois que la voix s'était estompée, Ryn commença enfin à pouvoir bouger à nouveau. La voix semblait l'attirer vers une caverne échappée aux alentours de la colline. Le désian l'avait laissé au sommet d'un plateau, probablement parce qu'il espérait que les charognards puissent le faire disparaître rapidement. Il s'aventura dans la grotte, sa venue faisant changer de position la plupart des chauves-souris qui y séjournaient depuis des semaines, descendant de plus en plus profond jusqu'à tomber nez à nez face à la lame qui était lourdement plantée dans le sol. Celle-ci scintillait d'une lumière sinistre, irradiant presque complètement l'enfant qui ressentait un sentiment de plénitude, de force, alors qu'il se trouvait à proximité de la lame.

"- Tu es trop frêle, trop petit pour l'empoigner... Mais cette lame est aussi ma prison, si tu sais en prendre soin, je saurais te récompenser quand tu seras en âge de la porter. Ces... empereurs, ces.. rois ont trop de dédain pour me garder trop longtemps, le dernier a m'avoir utilisé gagna d'innombrables guerres grâce à moi jusqu'à m'enterrer sous cette montagne de gravas."

L'oeil se trouvant à la garde de l'épée s'anima et fixa l'enfant qui était attiré par ce spectacle lugubre. En ce jour, il fit de cette caverne sa maison. Il apprit de l'épée, qui portait de nombreux noms, Balmung, Gram... Il développa sa connaissance en herboristerie, chassa de lui-même et fit de sa propre personne une arme au fil des années.


Ce qu'il n'avait pas, il le volait. Et cette caverne se transforma rapidement en refuge. Balmung faisait elle aussi sa part du travail, dans une grotte pareille, n'importe qui aurait finit dévoré par un ours errant ou suriné par des bandits. Mais les pouvoirs de la démone conjurèrent une illusion qui changea l'entrée de la grotte en un simple éboulement. Ces années passées auprès de l'épée changèrent Ryn jusqu'à lui donner des caractéristiques similaires au démon qu'il servait. Il en oublia jusqu'à son propre patronyme, noyé dans une reconnaissance qui n'était liée qu'à cette lame.

Il s'agissait d'Abaddon maintenant, et plus jamais de Ryn Strife. Mais par chance, quand il était temps pour elle de quitter ces lieux, équipée de Balmung. Elle se souvint de la rencontre qui lui permit de retrouver une part de son humanité. Car dans les premières années qui suivirent son retour en Sylvarant se classèrent parmi les plus regrettables de sa vie de fugitive. C'est dans ces années là qu'elle se mit à tuer d'innombrables innocents, mais aussi des désians et des hommes du Cruxis afin de nourrir la lame maudite qu'elle brandissait. Elle n'était plus humaine, elle n'avait plus rien à voir avec son ancienne nature, mais un homme allait la faire changer.






Tuer, encore et encore. Il n'y avait là aucune raison qui motivait pareilles actes, ce n'était même pas sa profession comme pourrait s'en excuser un assassin qui gagne sa vie par le biais du meurtre et d'un véritable savoir faire quand il s'agit d'ôter la vie. Non, là ce n'était qu'une bête féroce, dans les agissements bien évidemment. Car physiquement, ce n'était qu'une belle jeune femme au regard glacial et à la chevelure ébène, elle charmait la plupart des soldats et des bandits qui pensaient plus à une courtisane plutôt qu'une tueuse sanguinaire. Il fallait peut-être qu'elle remarque ce qu'elle était devenue de ses propres yeux pour comprendre la dimension négative de ses actes. Le sang qu'elle avait laissé derrière son sillage après le massacre de l'un des villages où se trouvaient une patrouille de désians ne tarda pas à attirer d'autres prédateurs.

De toute manière, elle n'avait pas l'intention de rester dans les environs. Il fallait qu'elle trouve quelque part où se réfugier pour la nuit, avant que Balmung ne lui en demande plus encore. Après presque une heure à chercher l'endroit qui aurait l'immense honneur d'accueillir son corps de nymphe, son dévolu se jeta dans une ruine qui descendait à plusieurs mètres de profondeur. Le sommeil continuait de la tirailler, sa nature démoniaque n'était pas encore assez forte pour l'épargner des désagréments mortels. Elle tomba rapidement dans ses songes, laissant l'épée entreposée dans un coin d'obscurité.

Malgré ses journées sanglantes, ses nuits étaient réparatrices et ses rêves aussi innocents que ceux d'une enfant, cela n'allait de toute manière pas durer car le sang coagulé présent sur son corps avait attiré un autre prétendant. Un lourd fracas extirpa la jeune femme de ses rêveries et fit s'effondrer de moitié les ruines dans lesquelles Abaddon se réfugiait.




Qu'est-ce que c'était ? Elle l'ignorait, toujours étant que ce n'était pas une montagne de muscles aux griffes acérées qui allait l'effrayer. Ironique, et pourtant c'était bel et bien réel, elle se jeta sur lui équipée de Balmung, et se fit sévèrement blessé d'un revers de pattes de la créature. La monstruosité était si puissante que sa riposte avait dévoilé la véritable nature d'Abaddon. Ce bras monstrueux, cela expliquait comme elle avait récupéré son bras des années auparavant. C'était donc le don de Balmung, elle était devenue une créature de cauchemars elle aussi. Elle ne valait pas mieux que ce qu'Eden était devenu lui aussi.


Essayant coûte que coûte de se relever, elle n'y parvint cependant pas et resta allongée sur le ventre. Incapable de faire le moindre mouvement, elle sentait la respiration puissante de la créature s'approcher de son corps sans défense, et la bave visqueuse tomber sur sa chevelure noire. Puis un silence absolu, des gémissements canins et des couinements, elle s'en était allait. Le son de bottines en plaques résonnait dés à présent.


"- Qui.. Est-..ce ?"demanda-t'elle en se roulant difficilement le dos pour voir l'apparence de son sauveur. C'était un homme en-plaqué dans une armure, et le mot en-plaqué serait un euphémisme, même sa visière ne dévoilait rien. Il se pencha pour s'approcher du visage d'Abaddon et il la souleva.
Cela faisait des années qu'elle ne s'était pas sentie comme ça, protégée par quelqu'un tirée des griffes de la mort. L'acte de Balmung était différent, cette démone ne l'avait sauvée que pour mieux se servir d'elle, c'était en voyant à quel point son bras était devenu odieux qu'elle le déduisit. Réfléchir dans cet état lui coûta le peu de lucidité qu'il restait en elle, et elle tomba inconsciente.


Elle se réveilla dans ce qui semblait être une taverne abandonnée, la plupart de ses blessures avaient disparues, probablement à cause de ce qu'elle était dés à présent, mais son épée n'était plus ici.


"- Tu ne retire décidément jamais ton armure, hein, le chevalier ?"
demanda-t'elle d'un air moqueur, s'extirpant du lit en pailles où elle avait dormi.

"- Je me doutais bien que tu ne sauverais pas quelqu'un par pur bonté d'âme, où est mon arme ?"
L'homme se tourna vers elle et fixa la jeune femme dans un silence de mort. Ce qui eu pour aussi tôt d'énerver Abaddon qui se jeta sur lui, d'un violent crochet, le casque tomba, dévoilant un cadavre décharné. C'était probablement l'un des pions envoyé par Balmung afin de protéger sa porteuse. Cette démone serait donc aussi capable d'utiliser la nécromancie ?! La jeune femme déglutina face à l'effet de surprise et ne perdit pas de temps pour l'interroger.

"- Tu auras vite fait de me rép-.."

Le cadavre plaça a nouveau son casque sur son chef, et ne répondit pas. Ses gestes semblaient contrôlés à la manière d'un véritable pantin. Après sa formule de politesse, l'assemblage d'os et de plates tomba en pièces, le sortilège était rompu, il l'avait sauvée. Un ricanement assaillit rapidement l'esprit d'Abaddon dés lors. Il s'agissait de Balmung, se riant du désarrois dans lequel cette forme démoniaque l'avait conduite. Réalisant cela, elle s'élança à compté de ce jour dans une quête d'équilibre et de rédemption, cherchant pour toujours à mettre un terme au bain de sang que réclamait sa lame impie.



Abaddon entre-ouvrit la bouche et s'extirpa de ses songes, assise sur l'une des branches du mât. Elle lança un regard à bras droit qui discutait avec ses autres compagnon et elle esquissa un sourire sincère. C'était cette rencontre qui l'avait aidée à récupérer une partie de son humanité, et 4 années se sont déroulées depuis. Elle se plaça debout sur l'une des branches du mât alors qu'une imposante créature se dévoila sur l'un des bords de la frégate. Abaddon se propulsa d'un agile bond afin de la repousser et alerta l'équipage pour qu'ils arment les cannons. C'était pour ça qu'elle se battait maintenant, pour Eden, et l'aventure que toute cette épopée en résultait.





     


Dernière édition par Abaddon le Mer 12 Oct - 6:03, édité 45 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Colette Brunel
MessageSujet: Re: Abaddon (100%)   Jeu 6 Oct - 15:20

Bienvenue !

Le personnage a l'air intéressant, j'ai hâte de voir le reste de cette fiche !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Carnet de voyage
Titre: Déesse
Classe: Guérisseuse
Infos +:
avatar
Admin
Martel
MessageSujet: Re: Abaddon (100%)   Jeu 6 Oct - 20:12

Le Staff






Présentation des membres


Bonjour !

Ravie de voir une nouvelle tête ici, cela faisait bien longtemps !

Au moment où je t'écris ce petit mot, il manque encore ton histoire, mais nous avons remarqué pas mal d'incohérences qu'il faudrait corriger – si tu n'as pas fait le jeu, c'est un peu normal, j'espère juste poster cela à temps avant que tu n'aies trop entamé ton histoire.

Alors concernant Nébilim, ce n'était en fait pas vraiment un démon du Ginungagapp (nom à coucher dehors bonsoir) mais bien un humain (peut-être corrompu par les démons). C'était un homme ayant vécu après la séparation des deux mondes, à Tesseha'lla. Il est devenu très puissant et les armes (qui sont celles de l'homme qui l'a vaincu et que Nébilim a maudit) que l'on rencontre dans le jeu renferment son pouvoir passé (Abyssion le ramène à la vie grâce à ces pouvoirs une fois réuni). De ce fait, les armes baptisées « Nébilim » sont en la possession d'Abyssion, qui est actuellement à Flanoir. Les autres armes feront l'objet d'une quête et ne peuvent donc pas être prises par défaut pour un personnage. De plus, Nébilim n'est pas dans la capacité d'obliger qui que ce soit à faire ce qu'il veut comme ça, certaines personnes sensibles peuvent juste entendre sa voix (comme Préséa, qui est humaine) et c'est cela qui peut rendre les gens fous à la longue comme dans le cas d'Abyssion, justement. (Tout ça n'est pas vraiment indiqué sur le forum car nous nous reposons pas mal sur certains acquis du jeu, mais il est vrai qu'on devrait l'indiquer de façon plus lisible).

Dans tous les cas, Nébilim ne correspond pas du tout au genre d'entité que tu décris pour ton personnage, donc le plus simple reste de toute façon que tu inventes ta propre démone, pour la relier à ton personnage ! Tu n'aurais rien à changer dans ce cas-là, si ce n'est ton arme et son nom ! Bien sûr, étant donné que c'est une classe puisant un pouvoir au grand potentiel nous te demanderont de gérer ton démon et ton personnage avec parcimonie histoire de pas tomber dans le « cheater » même si ton personnage ne « compte pas » s'en servir pour tuer les principales puissances de l'univers de ToS, nous tenons à garder un certains équilibre entres les personnages, surtout les inventés;3

J'espère que ces demandes de rectification ne te détacheront pas trop de ton idée de base ! Mais à priori tu as vraiment que ton démon et ton arme à revoir, ton personnage peut bien rester tel quel;3
N'hésite pas à nous contacter si tu as besoin d'aider ou de conseil (notamment Genis qui, comme son personnage, est un peu la mémoire infaillible du staff dans tous les petits secrets cachés de l'univers ToS!)






© Code de Anéa pour N-U edit' by Nika
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tos-anotherfate.forumactif.org

Carnet de voyage
Titre: Héraut du Chaos
Classe: Combattant-Envoûteur
Infos +:
avatar

Abaddon
MessageSujet: Re: Abaddon (100%)   Jeu 6 Oct - 20:19

Hoy, je vous remercie d'être venu m'aider avant que je me lance dans el famoso rédaction ! Ce n'est pas vraiment la faute du forum mais plutôt du wikia français qui raconte pas mal de bêtises ! Quoi qu'il en soit, c'est très aimable de m'avoir mis sur les rails avant que je commence ! Je rectifierais ça quand je publierais l'histoire. J'apprécierais d'ailleurs si quelqu'un pourrait venir me cueillir sur la chatbox, j'ignore certains points qui n'ont pas étaient traités mais que je pense erronés (vu que je me sers du wikia pour rédiger l'histoire avec le moins d’incohérences possible.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Carnet de voyage
Titre: Déserteur
Classe: Combattant
Infos +:
avatar

Aeron Valerius
MessageSujet: Re: Abaddon (100%)   Sam 8 Oct - 22:08

Coucou, je viens faire la liste d'incohérences. Désolé d'avance si je suis pointilleux (et encore, je laisse passer les trucs où c'est pas parfaitement clair dans le jeu) :

-L'Eglise à Sylvarant est très altruiste, ce n'est pas comme à Tesse'halla. Cependant, vu qu'elle a beaucoup moins de moyens, ça ne change rien aux conséquences dans ton histoire. Il faut juste que ce soit clair dans ta tête.
-Il n'y a pas de chevaliers saints ou trucs du genre dans Sylvarant. L'église n'a aucun corps armée et engage des mercenaires si besoin.
-Par rapport au professeur en alchimie, je rappelle que la plus grande prouesse technologique de Sylvarant est le bateau à vapeur. Je ne suis pas sûr qu'il y ait de professeur spécialisé en alchimie. C'est un détail, mais si tu en reparles dans tes RPs, attention à ça.

Par rapport à :
Citation :
En panique et en manque cruel de soutien, Ryn qui n'était qu'un enfant ne perdit pas une seule seconde pour venir crier aux secours de Siena qui ne savait que faire, mais qui était au fond bien consciente de l'existence des Désians. Des demi-elfes voulant se venger des humains, les bandits normaux faisaient certes des enlèvements, mais répétés de cette manière. Cela ne pouvait être qu'eux.
-Les habitants de Sylvarant n'ont aucune idée du pourquoi les désians sont "méchants". Ils ne savent rien de la persécution des demi-elfes par le passé, et ne savent donc pas pour cette volonté de se venger.
Citation :
Sachant que ce village comptait ses heures sur les doigts d'une main, elle proposa à Ryn de le conduire avec elle chez d'anciens amis qui portaient le nom de Renégats.
-Ce n'est pas impossible, mais très improbable qu'un humain soit ami avec les Renégats qui sont des demi-elfes se faisant passer pour les Désians lors de leurs opérations. J'espère que tu as une explication solide sur ça si tu le développes un jour.

-Une armure avec une âme scellée dedans, on en discute avec le staff. Le seul exemple qu'on ait dans ToS est le boss final du donjon optionnel, qui est un démon majeur (dommage, il y en a plein dans Tales of Eternia xD). Bref, ce serait plus simple d'avoir genre un corps réanimé par la nécromancie (avec une âme injectée de force dedans). Le corps peut avoir des enchantements pour éviter qu'il pourrisse trop, mais il aura un aspect mort tout de même qui justifierait l'emploi constant d'une armure.
C'est une proposition comme une autre pour arranger les choses. Sinon, si avec le reste du staff, on vous autorise l'armure vivante, je préviens direct que c'est un truc lié aux démons, donc l'origine de l'armure sera Balmung.

-Enfin, les membres du Cruxis ne vont genre jamais sur terre (que ce soit Sylvarant ou Tesse'halla), excepté quelques personnages-clés qu'il est hors de question de tuer (Mithos, Kratos). Donc si Balmung veut nuire au Cruxis en tuant les désians qui le servent, c'est logique, mais les membres du Cruxis, faudrait déjà les trouver.


J'espère n'avoir rien oublié dans les remarques. On te tient au courant pour l'armure vivante et si jamais on remarque d'autres choses.



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Carnet de voyage
Titre: Héraut du Chaos
Classe: Combattant-Envoûteur
Infos +:
avatar

Abaddon
MessageSujet: Re: Abaddon (100%)   Sam 8 Oct - 22:17

Marchi, j'me charge de ça demain !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Carnet de voyage
Titre: Héraut du Chaos
Classe: Combattant-Envoûteur
Infos +:
avatar

Abaddon
MessageSujet: Re: Abaddon (100%)   Mer 12 Oct - 6:09

C'est bon !

Modifications apportées :

- Nabriales Deus Darneus est maintenant le chef d'un groupe de mercenaire visant la prime sur la tête d'Abaddon. Suite à ses massacres remontant à il y a quelques années.

- Siena n'est plus une alchimiste, mais une herboriste. Abaddon développera ses capacités à l'alchimie in rp probablement. Elle reste cependant amie avec les renégats, malgré l'ombre là dessus. Je veux bien prendre le pari de faire d'elle une prédéfinis (comme Nabriales), ou au pire des cas, ça restera un pnj.

- Suppression de Vlad Lucard de la fiche, remplacé par un PNJ random. (Il ne me répondait plus sur skype, whatever.) L'armure vivante qui sauve donc Abaddon n'est qu'un cadavre décrépit animé par Balmung. Il retourne aux cendres après quelques heures, en ayant monté la garde le temps que celle-ci se réveille.

- Balmung veut malgré ça s'en prendre aux Cruxis et aux désians, mais vouloir ne veut pas dire pouvoir. C'est simplement ses ambitions, c'est un démon puissant, elle a un certain savoir. Mais Abaddon elle ne l'a pas, et doit encore voyager, progresser, apprendre.

Je pense que j'ai rien oublié, voilà !



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Carnet de voyage
Titre: Déserteur
Classe: Combattant
Infos +:
avatar

Aeron Valerius
MessageSujet: Re: Abaddon (100%)   Mer 12 Oct - 21:42

Je pense que tu n'as rien oublié. J'attends l'avis des autres mais pour ma part, ça va. Merci de ta coopération pour toutes les modifications, en tout cas !



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Carnet de voyage
Titre: Elu Déchu
Classe: Chevalier-Mage
Infos +:
avatar
Admin
Zelos Wilder
MessageSujet: Re: Abaddon (100%)   Sam 15 Oct - 13:55

Plop ! pour moi c'est bon aussi ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Carnet de voyage
Titre: Parjure
Classe: Invocatrice
Infos +:
avatar
Admin
Sheena Fujibayashi
MessageSujet: Re: Abaddon (100%)   Sam 15 Oct - 14:05

Le Staff






EeeEeelle est des nooOoOotreuh !


La sainte validation, enfin !
Comme l'ont dis mes collègues (qui ont eu la flemme de faire un message de validation officielle visiblement  :grum: ) tous est bon maintenant que les modifs sont faites !

Te voilà donc maintenant validé ! Tu peux dès à présent créer ta fiche de liens et RPs et lancer une demande de RP ♥ N'hésite pas également à venir participer à l'espace flood ^-^ !





© Code de Anéa pour N-U edit' by Nika



Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tos-anotherfate.forumactif.org/t48-for-the-sake-of-everyone-that-risked-their-lives-to-protect-me#57 http://dark6nika.deviantart.com/

Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Abaddon (100%)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Abaddon (100%)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Abaddon... le Démon.
» Abaddon Aaron Steffen / Let them burn. Burn to ashes ( Terminé )

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tales of Symphonia - Another Fate - :: Généralités :: Registre des personnages :: Fiches validées-