RSS
RSS


 

Partagez | .
 

 Sheena Fujibayashi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Carnet de voyage
Titre: Parjure
Classe: Invocatrice
Infos +:
avatar
Admin
Sheena Fujibayashi
MessageSujet: Sheena Fujibayashi   Dim 25 Aoû - 21:34


     
     

     
“ It looks like I have an strong afinity for falling down holes. ”

     
Description physique
     
Généreusement gâtée par mère nature, on pourrait résumer l'agréable silhouette de Sheena par un simple ''elle a tout ce qu'il faut, là où il faut''. Elle ne laisse en tout cas pas indifférente la gente masculine – et même féminine parfois, pouvant facilement s'attirer la jalousie des plus farouches. Effectivement, notre tempétueuse Ninja est rigoureusement équipée des attraits féminins les plus prisés, soit, une poitrine généreuse et ferme – et non ils ne tombent pas, des épaules ainsi que des hanches étroites mais aussi de jolies gambettes d'une finesse harmonieuse à la longueur élégante, révélant une ligne parfaite. Elle aurait tout ce qu'il faut donc, pour se lancer dans une grande carrière de mannequinat, bien qu'elle soit un peu petite, jusqu'à la démarche féline, non moins naturelle. N'étant pas forcément consciente de ses atouts, elle ne prend pas grand peine à chercher à cacher son opulente poitrine, qui se retrouve alors souvent mise en valeur par ses tenues échancrées, qu'elle ne choisit que pour leur confort. Plutôt coquette dans le fond, elle ne se permettra cependant pas grande extravagance, si ce n'est les couleurs assez vives de ses vêtements violets et roses avec une touche de bleu. Elle porte en effet la tenue traditionnelle de son village natal : Mizuho, qui s'avère donc être un kimino mauve aux reliures bleus, des manchettes dans les mêmes tons, un débardeur blanc, moulant et rigide pour soutenir sa poitrine encombrante ainsi qu'un large et long ruban rose en guise de ceinture, formant un joli nœud dans le dos.

Mais allons, même si c'est la première chose qui attire l’œil, il n'y a pas que ses seins de jolis chez elle ! Si ces messieurs prenaient la peine de lever un peu les yeux, ils pourraient se ravir d'un visage des plus plaisants. Les joues rondes et le menton pointu, qui n'aurait pas envie de goûter à ses lèvres pulpeuses si raffinées, minutieusement rosées et lisses. Un petit nez à la courbe régulière surmonté de grandes prunelles aux subtiles nuances brunes et noisettes, presque ambrées à la lumière, bordées de longs cils noirs papillonnants.  Ses sourcils fins et soigneusement dessinés transcrivent très fidèlement chacun de ses ressentis, lui donnant cependant souvent un air plutôt froid et sérieux, aussitôt adoucit lorsqu'un doux sourire se dessine sur ses lèvres.

Mais Sheena, c'est aussi une sacrée chevelure ! De longs cheveux de jais aux subtiles reflets bleutés, très légers, lisses et soyeux, rehaussant la clarté de sa peau. Toujours attachés par un petit ruban rose et parsemés d'épis particulièrement farouches, ils se placent naturellement en brosse pour lui donner un petit côté hirsute, alors que deux épaisses mèches retombent sur son visage, balayés d'un mouvement naturel de cheveux sur le côté.

Sa condition de vagabonde et la vie mouvementée qu'elle mène ne lui permettent pas de porter de bijou, bien qu'elle ait les oreilles percées afin de lui permettre de porter des boucles à l'occasion. Occasion qu'elle n'a pas eu depuis des années, cela dit. Son exsphère est jalousement caché sous ses vêtements, placée à un endroit très intime, tout près de son cœur sous le sein gauche. Révéler son emplacement attirerait d'ailleurs bien des regards curieux.


     
Description psychologique
     
Cette jeune femme brisée, accablée par le regret et la culpabilité s’efforce constamment de se montrer froide et indifférente. Une façade plutôt dure qu'elle entretient malgré un fond particulièrement bon et généreux, qui ne manque pas de resurgir rapidement face à la détresse d'un enfant. Les fautes commises par le passé ont laissées en son cœur de larges plaies encore vivaces, ne lui laissant aucun répit et hantant chaque nuit son sommeil, sans la moindre trêve. Rongée par le remord et hantée par les fantômes des villageois dont elle a causés la perte, elle en perdra longuement la force de sourire ou du simple goût de prendre du bon temps, de s'amuser, de se détendre, de rire. Elle ne doit son salut qu'à Corrine, la seule amie qu'elle ait eu pendant longtemps, la seule aussi, encore capable de faire ressortir tout ce qu'il y a de bon en elle, pour que la petite fille douce qu'elle était refasse surface et ouvre son cœur.  

Si Sheena n'est pas particulièrement délicate, et même souvent aussi brutus qu'un camionneur écossais, elle ne referme pas moins un grand cœur d'or, une générosité sans pareille ainsi qu'une profonde sensibilité. Si elle a quelques tendances colériques avec les êtres lubriques qui l'insupportent – on ne citera pas le nom de celui qui arrive le mieux à la mettre hors de ses gonds – elle n'en sait pas moins garder son sérieux en toute circonstance, lui donnant souvent une image de rabat-joie manquant cruellement d'humour. Elle a pourtant bien du mal à garder son sang-froid en général, que ce soit devant des remarques qui l'agacent ou qui la gênent. Car elle est timide, notre Ninja, et un compliment de trop a vite fait de la faire rougir comme une pivoine et de lui en faire perdre son latin. L'agilité dont elle fait preuve en combat lors de la pratique des arts martiaux qu'elle maîtrise à la perfection contraste nettement avec sa maladresse et son don de tomber dans les pièges cachés ici et là, parfois même dans les siens. Il faut savoir également que Sheena est affublée d'une malchance acharnée, qui jouera bien souvent en sa défaveur pour la décrédibiliser.

Lorsque son armure clinquante de tueuse de sang froid se brise enfin, on peut alors découvrir le délicieux fruit de douceur qu'elle renferme, et constater sa fragilité infantile. Elle se place constamment sur la défensive, n'accordant que très rarement et très difficilement sa confiance, mais lorsque ceci est enfin fait, on peut alors la voir se détendre pour constater qu'elle possède bel et bien un certain sens de l'humour et qu'elle apprécie même de s'empêtrer dans des petits jeux puérils parfaitement innocents. Elle renferme effectivement un petit côté assez enfantin, outre la fragilité qui s'en retire, il y a aussi ce trait parfaitement impulsif qui la poussera à répondre très facilement aux provocations stériles. Elle sera également une amie fidèle, loyale et particulièrement dévouée, prête à tout pour ses proches. Aussi chaleureuse que redoutable avec eux, elle sera d'un puissant soutien dans les moments difficiles, même si elle pourra parfois manquer cruellement de tact – parce que vous l'aurez compris, la délicatesse n'est pas son point fort.

Elle reste cependant une jeune femme très mûre et plutôt sérieuse, parfois un peu trop. Malgré qu'on l'ait bannie de son village natal, elle met un grand point d'honneur au respect des traditions qu'on lui a enseignées étant enfant, ne rigolant pas du tout avec ça d'ailleurs. Elle prend alors sur elle la responsabilité de beaucoup de choses dont elle n'aurait pas dû s'accuser, ne lui faisant que trop souvent oublier qu'elle n'était après tout qu'une jeune et jolie jeune femme qui devrait profiter de la vie, ce qu'elle ne se donne pas le temps de faire jusque-là. Responsable et ordonnée, elle sait parfaitement se débrouiller seule étant donné qu'elle a dû s'y habituer très tôt. Elle n'a pas grands loisirs et ne s'accorde que peu de petits plaisirs, ayant tout de même un net penchant pour le chocolat et le saké.

     
Who I Am

— NOM : Fujibayashi
— PRÉNOM : Sheena
— AGE : 19 ans
— GENRE :
— TAILLE : 1m64
— POIDS : 48kg
— RACE : Humaine (un quart de sang d'elfe)
     

— CLASSE : Invocatrice
— ORIGINE : Tesseha'lla
— ORGANISATION : /
— ARME PRINCIPAL : Cartes
— OCCUPATION : Mercenaire
     
Avatar : Sheena, Tales of Symphonia

Behind
Pseudo : Nika, Ookami, Louve, Dark6Nika ...
Age : 21ans
Autre personnage ici ? Sélès Wilder
Comment as-tu trouvé le forum ? J'étais en train de rouler dans un champs de fleurs et puis je suis tombée dans un buisson de ronces et de mûres. Et je me suis dit ''tiens ! Je m'en paierais bien une bonne tranche !'' alors j'ai mangé toutes les mûres et les ronces avec. Et c'est comme ça que je suis devenue Mi-louve, mi-canard.
Qu'en penses-tu donc, de notre petit fofo ? Je ne pense pas ~
Depuis combien de temps fais-tu du RP? 8 ans un truc comme ça ?
Pourquoi CE personnage ? Sheena est mon gros coup de coeur de la série ToS, je n'ai jamais été très fan du rose pourtant, mais dès sa première apparition dans le jeu je l'ai tout de suite adorée ! Je la trouve super classe et vraiment touchante, j'adore son tempérament, son petit côté tempétueux, un tantiné colérique mais aussi toute timide, adorable quand elle rougit~ Bref, je l'adore, je suis fan ♥
Quel est votre niveau de connaissance de Tales of Symphonia ? J'ai fait plusieurs fois le jeu (ToS1), lu le manga, vu l'animé, par contre je n'ai jamais touché à ToS2.
Autre chose à déclarer ? Pas changer assiettes pour fromage !
Code du règlement:
 


     
© Halloween

     
“ Biographie ”
Il m'arrive souvent de penser à ma ma vie et au destin qui l'a construite ainsi. Pourquoi ici, pourquoi ainsi, pourquoi maintenant, pourquoi moi, pourquoi eux ? J'ai l'étrange impression que quelqu'un avait déjà décidé de cela bien avant ma naissance, et je ne sais si cela me rassure ou si, au contraire, cela me terrifie. C'est plutôt prétentieux également, que de croire que des forces supérieures se sont penchées suffisamment sur notre cas pour nous offrir un ''Destin''. Mais ne sommes-nous pas tous que des pions après tout ? Quoi qu'il en soit je n'y peux rien, vous non plus … personne ne peut. J'imagine que tout cela se passera exactement comme ça doit se passer, et c'est assez frustrant de se dire que c'était déjà décidé à l'avance, sans que l'on sache les détails, sans que l'on puisse modifier quoi que ce soit. Si seulement on pouvait tout changer, oui, si seulement je pouvais empêcher toutes ces catastrophes de se produire … Je ne me dis pas tout cela par hasard, mais c'est ce qui m'est venu à l'esprit après m'être tant de fois demandée pourquoi et comment j'avais atterri là ? Et où aurais-je dû être, si l'on ne m'avait pas abandonnée ?

En effet, je suis pour ainsi dire orpheline. Je n'ai jamais connu mes parents biologiques et à vrai dire, je n'ai jamais cherché à les connaître. J'ignorais pourquoi ils avaient fait cela ou même s'ils étaient en vie. Je crois ne m'être jamais posée la question, pour moi, c'est comme s'ils n'avaient jamais existé. Tout ce que je savais, c'est que ma véritable famille était à Mizuho et que je l'aimais. C'est dans la forêt maudite de Gaoracchia que l'on me trouva alors que je n'étais qu'un nourrisson, c'est le chef du village, celui que j'ai toujours appelé ''grand père'' qui m'a recueillie et élevée comme sa fille, dans le respect de nos traditions ancestrales. J'ignorais donc totalement d'où je venais, mais étrangement, cela ne m'empêchait pas de savoir où j'allais, car j'avais un excellent guide à mes côtés. Grand-père disait parfois que je devais être tombée du ciel, ou alors que j'avais simplement poussé là, comme une petite pousse de soja. C'est comme ça qu'il m’appelait souvent d'ailleurs, quand j'étais petite … J'étais sa ''petite pousse de soja''.

Ignorant donc tout de mes géniteurs, l'on supposa, malgré le fait que je sois humaine, que je devais avoir au moins un quart de sang Elfe, car j'étais capable de maîtriser l'art antique et mystérieux de l'invocation. Je me débrouillais même très bien apparemment, pour une humaine qui plus est ! On m’initia donc très tôt à la maîtrise des sceaux et des pactes, ainsi qu'à l'art du combat que nous usions ici, dans notre petit village caché. Je grandis avec l'idée que je devrai un jour succéder à mon grand-père et que je devrai devenir une grande prêtresse des pactes. La première depuis longtemps. J'avais également assimilé toutes les règles de vie de notre village, nous avions des traditions très strictes avec lesquelles personne ne plaisantais, alors je m'y tint toujours très fidèlement.

Déjà enfant, j’eus donc l'occasion de rencontrer le jeune élu. Il n'était pas aussi insupportable à l'époque ! Beaucoup plus calme et bien moins arrogant et lubrique. Et j'étais plus discrète et timide aussi. On m'avait dit que je devrai sans doute prendre part à son voyage, lorsqu'il serait appelé au périple de la régénération. Car mon talent était rare, et qu'il leur serait sans doute utile dans leur quête divine. Mais avant cela, j'avais bien d''autres épreuves à passer, avant d'être prête … Et tout fut loin de se dérouler comme escompté.

J'étais encore très jeune lorsqu'on me mena vers le lieu de mon premier pacte. C'était le grand jour pour moi, et une équipe du village m'accompagna jusqu'au temple de la foudre, afin que j'accomplisse mon devoir et que je scelle un pacte avec l'esprit originel de la foudre : Volt. Tout le monde avait confiance en moi, et après avoir détourné les pièges du temple, je me retrouvais enfin devant l'autel. J'étais un peu stressée, mon cœur battait à vive allure mais grand-père était là, à mes côtés, pour me rassurer et me soutenir. Je prononçai alors les mots exacts, sans que ma voix ne tremble trop. Je sommai Volt d’apparaître et de conclure un pacte avec moi. C'est là, que tout dégénéra ….

L'esprit surgit dans une grande explosion de foudre, et j'esquissai un pas en arrière, terriblement impressionnée. Mes yeux s'écarquillèrent et mes jambes se crispèrent alors qu'il émettait d'étranges grésillements parfaitement incompréhensibles. Je ne compris même pas, au début, qu'il cherchait à s'exprimer. Puis lorsqu'il cessa d'émettre ce son, une pluie d'éclair s'abattit sur nous, décimant déjà la moitié du groupe. Je fus bien incapable de bouger, totalement paniquée, je restai là, secouée de convulsions de terreur à laisser mes larmes déferler pendant que mes camarades se faisaient massacrer, et grand-père fit tout son possible pour me protéger avant de tomber comme les autres. Je fus touchée également par la foudre, ce qui m’assomma un bon coup, mais moi, je pus me réveiller … Ce qui ne fut pas le cas de tous les autres. Ceux qui n'étaient pas tombés dans un coma profond s'étaient endormis à jamais.

Après ce drame, l'on ne me vit plus que comme un monstre au village. J'avais tout perdu, et tout était de ma faute. Je n'avais pas été à la hauteur et à cause de moi beaucoup de gens étaient morts, des gens que je connaissais, qui m'avaient vu grandir, que j'aimais … qui me faisaient confiance. Gand-père faisait partie des rescapés qui restèrent plongés dans le coma, j'avais privé le village de son chef, des familles de leurs pères, de leurs frères … Je ne pouvais rester là-bas. Les villageois ne m'acceptaient plus, et je ne le supportais plus moi-même. Alors je quittai le village pour me rendre un peu partout, de ville en ville. Je devais trouver de l'argent où je pouvais, comme je pouvais afin de payer tous les soins dont avait besoin mon grand-père et les autres. C'était bien la moindre des choses que je puisse faire.

C'est en me rendant dans les laboratoires de Meltokio pour me renseigner sur leurs recherches que je rencontrai alors Corrine. On m'expliqua qu'elle était une grande avancée technologique, qu'elle était la première esprit originel artificiel, créée de la main de l'homme. J'étais à la fois fascinée et épouvantée par ce concept. Je m'approchai alors de la petite capsule où elle était prisonnière, bien curieuse de voir ce joli animal de plus près. Elle était vraiment adorable, mais elle se réveilla en sursaut pour me grogner dessus, ce qui me valut une belle chute en arrière. Ridicule ! On m'expliqua alors qu'elle était très farouche et qu'ils étaient obligés de la laisser enfermée ainsi. Obligés ? Je n'étais pas de cette avis.

Je revins un peu plus tard dans le laboratoire, veillant à bien être seule. Je m'approchai à nouveau de la petite capsule où grognait toujours l'esprit artificiel, et bien que craignant légèrement qu'elle ne me saute au visage, je la libérai sans hésitation. Il m'était insupportable de la laisser enfermée ainsi. Elle avait l'air si triste, si désemparée et démunie ! Et terriblement seule … Comme moi.

Contre toute attente, elle ne me fit aucun mal une fois libre. Bien qu'un peu méfiante au début, nous fîmes rapidement connaissance et elle décida de m'accompagner. On ne se sépara alors plus jamais. Elle fut dès lors la seule amie qu'il me restait. Je ne sais pas comment je m'en serais sortie sans elle, je crois que je n'aurais pas tenu le coup. C'est elle, qui fait ma force. Elle est la ''personne'' qui m'est le plus chère. Corrine et moi … pour la vie !

Ensemble, nous avons donc affronté beaucoup d'épreuve. On se retrouvait souvent à devoir passer la nuit dehors, faute d'assez d'argent pour se payer l'auberge, malgré toutes les missions d'assassinat que j’enchaînais. Je ne faisais pas que cela, mais ce sont celles qui payaient le plus.

Puis un jour je fus convoquée à la cours. Cet idiot d'élu était là, le roi, ainsi que le pontife. On me proposa une grande somme d'argent et tout ce dont aura besoin Mizuho pour assassiner la fameuse élue de Sylvarant, dont nous venions d'apprendre la mise en route pour son périple de la Régénération. Moralement parlant, je n'étais évidemment pas pour, mais il y avait bien longtemps que j'avais appris à passer outre ma morale, et le bien de mon village passait avant tout. J'acceptai sans grande hésitation, ce qui sembla plutôt amuser ce grand nigaud de rouquin lubrique. Il ne m'en croyait pas capable, c'est ça ! Nous eûmes une brève entrevue avant mon départ et j'avais comme un poids sur le cœur. J'allais quand même quitter ce monde pour aller me perdre sur un autre bien différent. ''Le monde en déclin'' il y avait de quoi effrayer. Qu'allais-je trouver là bas ? Des ruines, des flammes et des monstres ? Pour beaucoup, Sylvarant était synonyme de l'enfer … Soit, si je devais aller jusque là, j’irais.

Et je fut bien surprise à mon arrivée ! Sylvarant n'était vraiment pas différent de Tesseha'lla ! La population y était peut-être un peu plus pauvre globalement, et ils étaient moins avancés technologiquement, mais c'était loin d'être les primitifs que l'on imaginaient. Ils étaient tout aussi humains que nous … Mais là bas, il y avait une différence notable : les Demi-Elfes y étaient supérieurs. Chez nous, ils sont si persécutés qu'ils se font rares, et là-bas, les Désians semblent dominer le monde.

Bon, ce n'était pas mon problème ! Je me mis aussitôt en route pour retrouver l'élue. Elle était vraiment jeune et ceux qui l'accompagnaient ne semblaient pas très professionnels non plus. Si ce n'est le mercenaire en violet, c'était une belle équipe de bras cassés. Enfin, ça ne les a pas empêchés de venir à bout de moi et de mon gardien une première fois, puis une deuxième … et une troisième … Bon … Peut-être que l'affrontement frontal n'était pas la meilleure solution.
Je semblais bien déterminée, mais j'étais très troublée par cette élue. Jamais je n'avais eu à assassiner une fille aussi jeune … et tellement innocente et naïve ! Je ne comprenais pas, elle restait parfaitement gentille avec moi alors que j’essayais de la tuer, elle s'inquiétait même pour moi et voulait m'aider ! Ça ne me facilitait pas la tâche tout ça !

Je tentai même un jour de lui trancher la gorge à la faveur de son sommeil, une nuit. Tout le monde dormait, aucun ne m'avait entendu … J'étais juste là, au dessus d'elle, prête à en finir. Mais je ne puis m'y résoudre. Je ne pouvais pas. Je voulais bien refouler ma conscience, mais là c'était trop. Il devait bien y avoir un autre moyen !

Je pris la fuite après les avoir affrontés une dernière fois, là-bas, cette fille avait encore voulu m'aider. Il faut dire que nous nous sommes faits attaqués par des désians entre deux et si je les aidais à trouver un passage pour fuir, je n'en tentais pas moins un nouvel affrontement par la suite, sans grande conviction. Je crois que je n'ai jamais eu envie de la tuer alors je les laissais me terrasser …

Je me réfugiai alors un moment dans le village de Luin, assistant à sa mise à sac par les Désians. Je fis tout mon possible pour leur venir en aide, ce monde était peut-être en déclin, mais je ne pouvais pas rester là sans rien faire alors que ces montres allaient jusqu'à massacrer femmes et enfants sans défense ! A l'arrivé de l'élue et de son petit groupe, j'ai cru que mon heure était venue. Mais Colette, cette douce et TROP gentille Colette, supplia leur soigneuse de m'aider … Dès lors, nous unîmes nos forces pour secourir les villageois de Luin, et puis je ne les quittai plus …

Je fis la connaissance de chacun d'eux, et même Raine, la plus méfiante – et la plus raisonnable de ce fait – s'avérait quelqu'un de très gentil. On se promit de trouver une solution à cette histoire de Régénération du monde, afin qu'aucun de nos mondes n'en pâtisse. Ils m'inspirèrent très vite confiance, car ils étaient vraiment tous gentils et sincères, Lloyd et Colette en particulier.

Je les accompagnai alors dans leur quête jusqu'à la tour du mana où nous pûmes avoir une conversation sur nos mondes et les règles qui les régissaient avant d'entreprendre l’ascension. Il me sembla que tout se passa bien, normalement du moins, jusqu'à ce que nous arrivâmes au sceau que Colette devait briser. Pour tout avouer, je n'ai pas compris ce qu'il s'est produit alors, je me souviens simplement qu'au moment où l'ange aurait dû apparaître, il y eut une explosion de lumière anormale qui m'aveugla et me propulsa violemment en arrière. Je tentai alors de me protéger avec mes cartes, mais je ne parvins pas à retrouver la vue à temps, et je perdis connaissance sans même m'en rendre compte.

Que s'était-il passé et pourquoi ? Était-ce de ma faute ? L’alliance de Sylvarant et de Tesseha'lla était-elle si contre nature ? Je ne sais pas, je ne saurais répondre … Mais Colette, Lloyd, Genis, Rain et Kratos … Ils avaient tous disparu à mon réveil. Je ne me suis d'ailleurs pas réveillée dans la tour de mana, ni même à Sylvarant. J'étais revenue à Tesseha'lla comme par magie, sans la moindre explication logique.

Perdue et déboussolée, je mis un long moment à me rendre compte que j'avais atterri aux abords de Meltokio. Je ne comprenais rien, et j'avais peur … Et j'étais tellement inquiète pour eux ! Il était hors de question que je les abandonne comme ça, il en allait de mon honneur ! J'ai pour habitude de toujours payer mes dettes, et j'en avais une immense envers eux. Je me dirigeai alors vers Meltokio, dans l'intention de déclarer ma mission comme accomplie, après quoi je repartirais à leur recherche. Seulement, j'ignorais tout de ce qu'il s'était passé en mon absence …




     




Spoiler:
 



Dernière édition par Sheena Fujibayashi le Mar 19 Juil - 22:36, édité 9 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tos-anotherfate.forumactif.org/t48-for-the-sake-of-everyone-that-risked-their-lives-to-protect-me#57 http://dark6nika.deviantart.com/

Carnet de voyage
Titre: Elu Déchu
Classe: Chevalier-Mage
Infos +:
avatar
Admin
Zelos Wilder
MessageSujet: Re: Sheena Fujibayashi   Mer 28 Aoû - 16:14

Ma ninja préférée ! =D

Bientot mon tour de poster ma fiche =p J'arriiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiive ! =p
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Sheena Fujibayashi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» SHEENA FIONA STIRLING ► juno temple

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tales of Symphonia - Another Fate - :: Généralités :: Registre des personnages :: Fiches validées-