RSS
RSS


 

Partagez | .
 

 La lueur des Gorges

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar Invité
Invité
MessageSujet: La lueur des Gorges   Mar 15 Oct - 10:35

Ma présence aux Gorges de Lathéon en cette journée de Mars serait incompréhensible si je n'expliquais pas qui je suis...
Je suis Lygat Délios, demi-elfe et vagabond. J'ai grandi à Exire chez un ami de feu mes parents, c'est là-bas que j'ai entendu la voix de Maxwell, l'esprit originel de la matière, pour la première fois... Au fur et à mesure, ce murmure est devenu un chuchotement, une simple parole et parfois un cri...
J'ai tout appris au sujet des Esprits à Mizuho, le village caché, jusqu'à ce que mon idéalisme me pousse à parcourir les routes de Tesseha'lla pour étudier le monde, les Esprits et accessoirement maintenir la paix...

Ces dernières semaines, la voix de Maxwell était devenue particulièrement forte et faisait vibrer mon crâne quand elle s'exprimait. Je n'irai pas jusqu'à dire que l'Esprit de la Matière me parle puisque je ne comprend pas un traître mot de ce qu'il me raconte. Cependant, je perçois des images. Et c'est lorsque je perçus celle d'une cascade que je me mis en route pour les Gorges de Lathéon...

Le bruit de l'eau envahissait l'entrée du défilé rocheux, l'odeur musquée des amangues emplissait l'air, le ciel éclatant dardait les rayons du soleil sur ma peau et... ce vieux crétin d'elfe me barrait le passage...
- Allez quoi ! J'en ai pas pour bien longtemps !
- Non, non et non ! Déjà que je daigne répondre à un demi-elfe, mais si en plus tu prétend entendre des voix... Dégage !
- Hey ! C'est du racisme pur et simple !
- Même pas ! Quelle que soit ta race, je ne te laisserais pas passer sans une autorisation de l'Ancien !
- Tu sais très bien qu'on va me refouler à l'entrée du village !
- C'est ton problème, gamin !

Écumant de rage, je fus contraint à rebrousser chemin... Enfin, ça c'est la version officielle. Il en existe une autre dans laquelle je parviens à escalader un arbre et à me faufiler derrière le garde.
Cette même version de l'histoire me mène jusqu'en haut des Gorges, devant une maison qui semblait habitée...
Prudence est mère de sûreté.
Je passe le plus discrètement possible et me faufilai de grottes en grottes, tâtonnant à l'aide de mon épée.
Guidé par les images qui jaillissaient de temps à autre dans mon esprit... J'avais l'habitude de recevoir des informations de Maxwell, mais jamais rien d'aussi précis, ni d'aussi régulier... Je me sentais inquiet et curieux à la fois, de savoir où ce voyage me mènerait.

- Si seulement je pouvais faire de la lumière... pensai-je tout haut.
J'avais à peine lancé ces mots dans l'obscurité qu'une lumière éclata dans ma tête : la voix de Maxwell.
Une fois de plus, je ne compris rien, mais l'image d'une lanterne de verre m'apparut. Il en émanait une lumière argentée.
Tout sembla se calmer, mais je sentis le mana bouger autour de moi... Quelque chose clochait...

Trois squelette dorés armés d'épées suivis d'une armure géante apparurent à l’instant où les torches s'allumaient dans la grotte. Les squelettes ne se firent pas prier pour se jeter sur moi. Je ne me le fis pas non plus pour tirer mon épée d'argent.
Je devais absolument éviter de me faire coincer par les trois en même temps... L'armure ne bougeait pas d'un pouce, mais le heaume regardait dans ma direction.
Me servant du mur derrière moi, je bondis et lançait une double attaque aérienne :
- Pourfendre !
Le premier squelette avait perdu son épée, je la ramassai et la brandis pour lui faire sauter le crâne. Ses deux copains fondirent au même instant sur moi. Ma botte repoussa le premier mais le second parvint à me toucher au torse. Une petite coupure, pas grand chose...
Pas assez pour m'empêcher de lui assener une bonne grosse onde de choc :
- Croc démoniaque féroce !
Il recula sous la violence du coup et je plantai mon épée dans son orbite vide pour faire s'envoler son crâne !

Du sang. Beaucoup de sang. C'était une grosse blessure qui s'ouvrait sur mon torse. Je roulai au sol et lâchai mon arme qui s'abattit au sol avec un fracas métallique. Le squelette qui m'avait surpris par derrière s’approchait dangereusement, je devais le repousser !
Je roulai à nouveau pour esquiver un second coup et me relevai, la main gauche plaquée sur le torse à vif, d'où je sentais mon liquide vital couler entre mes doigts... Une violente nausée m'envahit mais je parvint à ramasser mon arme avec ma main droite... La blessure n'était pas grave mais très contraignante et douloureuse.
La rage et la douleur me donnèrent la force de fendre le crâne du squelette d'un seul coup. Je tombais à genoux et vomis.
C'est alors que je me souvint de l'armure géante...
Je me relevais et brandis mon épée face à elle :
- Il est temps d'en finir !
Le colosse de fer hocha la tête et une longue hache apparut dans sa main. Je fit tournoyer mon épée et me précipitai dans sa direction.
Nos armes fendirent l'air plusieurs fois en se frôlant, provoquant le giclement de nombreuses étincelles. Ses coups étaient plus rapides que les miens, son amplitude de mouvement et sa portée supérieures... J’étais forcé de reculer jusqu'à l'extérieur de la grotte. À l'instant où nous franchîmes la sortie  de la caverne, un violent orage éclata et la pluie brouilla encore plus ma vue.
Lorsque nos armes s'entrechoquèrent pour la première fois, je fus surpris de faire reculer l'armure, puis je bondis et enfonçai mon épée dans la fente de son casque. Vide, comme je m'y attendais.
D'un coup de main, je fus chassé, mais à l'instant où mon adversaire abattit son arme, j'en tranchai le manche et expédiai un coup de pied dans le ventre de l'armure, le faisant pencher dangereusement au-dessus du vide :
- C'est terminé !
- Tu viens avec moi... grinça une voix caverneuse, tout droit sortie du heaume.
Il agrippa par le col et nous tombâmes dans la cascade...

Je me réveillai au fond des Gorges de Lathéon, au milieu de restes d'armures et de rochers humides. En vie par Dieu sait quel miracle, je me relevai lourdement, une lanterne dégageant une lumière argentée en main. Et je le savais, sans savoir pourquoi, j'avais cette certitude... Je n'entendrai plus jamais la voix de Maxwell... Car j'avais sa bénédiction.
Revenir en haut Aller en bas
 

La lueur des Gorges

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Lueur d'espoir!
» Michel Martelly: Une lueur d'espoir pour les déclassés
» Prolongation de contrat RFA - Josh Gorges
» Mes origines ménent à l'amitié ! [PV : Lueur d'Espoir, Patte Noire, Neige des Pics]
» Highline aux gorges du Verdon, un leash un peu trop long....

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tales of Symphonia - Another Fate - :: Tesseha'lla :: Dans le monde :: Gorges de Lathéon :: Archives - Gorges de Lathéon-